Omlet Blog France

Date Archives: juin 2019

Adopter des cochons d’Inde : quelques conseils pour l’adoption de cochons d’Inde.

Les cochons d’Inde sont des animaux de compagnie amusants et quelque peu excentriques qui peuvent séduire des personnes de tout âge. Malgré leur petite taille, ils ont chacun leur propre personnalité et leur caractère bien à eux. Si vous adoptez des cochons d’Inde, vous serez vite récompensé avec de longues conversations sous forme de couinements, des petits coups de nez affectifs et des heures de divertissements à les regarder dévorer le foin et les légumes comme si la fin du monde approchait. Si vous en possédez déjà, alors vous savez à quel point ces animaux sont amusants et comme il est facile de s’en occuper.

Si vous voulez adopter des cochons d’Inde, vous trouverez ici une check-list de tout ce qu’il vous faudra pour que vos nouveaux compagnons soient heureux et en bonne santé !

1 – Un toit sûr et au sec

Vos cochons d’Inde auront besoin d’un clapier, même si vous prévoyez de les garder en intérieur. Vous pouvez opter pour un modèle novateur comme notre clapier Eglu Go ou pour un clapier traditionnel en bois, mais sachez que le choix du clapier et de l’endroit où vous allez le mettre ne doivent pas être pris à la légère.


Il est capital d’offrir à vos cochons d’Inde un clapier digne de ce nom – c’est important pour leur bien-être. Le clapier sera leur maison dans votre maison et ils y passeront la plus grande partie de leurs journées. Un bon clapier doit leur offrir un environnement sécurisé dans lequel ils pourront socialiser, dormir et se dépenser. Il doit également vous durer plusieurs années, surtout si vous investissez dans un modèle robuste. Le clapier pour cochons d’Inde Eglu Go est élégant et simple à utiliser, ce qui en fait un très bon choix pour abriter vos nouveaux rongeurs. Il peut accueillir deux ou trois cochons d’Inde qui seront très contents d’avoir une si belle demeure. Il a été conçu pour leur permettre d’exprimer leurs instincts naturels en leur offrant un environnement dans lequel ils se sentiront chez eux.

2 – De l’espace pour jouer et gambader

Les cochons d’Inde adorent avoir un terrain de jeu pou faire de l’exercice : ils devront passer du temps en dehors de leur clapier tous les jours. Si votre clapier est équipé d’un enclos, comme celui du clapier Eglu Go, vous pouvez simplement ouvrir la porte de l’enclos quand vous leur donner à manger le matin. Si votre clapier n’a pas d’enclos intégré, vous devrez leur permettre de se dégourdir les pattes en les mettant dans un enclos séparé. Si cet enclos est à l’extérieur, et si le temps le permet, vos cochons d’Inde seront très contents si vous les mettez dedans les matins pour les rentrer le soir. Profitez-en toujours pour leur faire un câlin !

Vous pouvez améliorer leur cadre de vie en leur installant des tunnels pour relier enclos et clapiers entre eux. Un tel ajout fera appel à leur instinct : à l’état sauvage, ils se méfient des espaces à ciel ouvert, préférant se cacher sous un buisson ou dans un tunnel quand ils sentent qu’un danger approche.

Le Tunnel Zippi est un système de tunnels modulaire qui a été conçu dans ce but – ajouter un nouvel élément à leur lieu de vie tout en satisfaisant leur instinct, le tout pour leur plus grand bonheur et pour celui de leur propriétaire. Le tunnel Zippi pour cochons d’Inde permet de relier entre elles les différentes parties de leur habitat. Les connecteurs permettent de fixer le tunnel à n’importe quel clapier, que ce soit le clapier Eglu Go, un clapier traditionnel en bois ou un que vous avez bricolé vous-même. Il se fixe très facilement aux enclos et parcs Zippi et au grand enclos Omlet.

3 – À boire et à manger

Les cochons d’Inde doivent être nourris deux fois par jour, ce qui implique de remplir leur gamelle et leur râtelier quand ils sont vides et de leur donner des fruits et des légumes. Assurez-vous aussi qu’ils aient tout le temps de l’eau fraîche.

Les cochons d’Inde mangent tout et n’importe quoi ! Ils peuvent manger une grande variété de plantes : le gazon, les pissenlits, les plantains, les morgelines, le chardons-Marie… S’ils n’ont pas accès à un tel garde-manger, vous pouvez toujours leur donner des fruits, des légumes ou des plantes. Le plus important est de bien varier leur nourriture quand ils sont jeunes car avec l’âge ils peuvent devenir réticents à l’idée d’essayer de nouvelles saveurs. Attention toutefois à ne jamais leur donner des épluchures de pomme de terre.

Le foin fait également partie des aliments incontournables de leur régime alimentaire. Ne leur donnez que du foin haut de gamme, qui ne soit ni poussiéreux ni moisi. Si vous avez de la place pour le stocker, l’idéal est d’acheter directement un ballot dans une ferme pour avoir du foin originellement destiné aux chevaux. En plus de le manger, ils vont s’en servir pour se faire un matelas et dormir au chaud. N’utilisez pas de la paille, elle n’a aucune valeur nutritionnelle et elle est dangereuse pour les cochons d’Inde : ils se blessent souvent à l’œil en tentant de creuser dedans.

4 – La vitamine C

Comme les humains, les cochons d’Inde ont besoin d’un apport quotidien en vitamine C. Un régime équilibré avec fruits et légumes permet de combler cette carence. De nos jours, la plupart des mélanges de nourriture sèche pour cochons d’Inde en contiennent. Les carottes et les brocolis sont d’excellentes sources de vitamine C.

5 – Et enfin…….. Une routine !

Les cochons d’Inde s’habituent vite à une routine : ils vous accueilleront en couinant de joie quand vous ouvrirez la porte. Il est capital de jeter un œil à vos cochons d’Inde au moins deux fois par jour, matin et soir. Ceci dit, ils adorent la compagnie des humains, donc plus vous passez de temps avec eux, plus ils seront heureux !

Pour plus d’informations sur les cochons d’Inde, consultez notre guide en cliquant ici.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on June 13th, 2019 by mathieugrassi


Avoir des poules et un superbe jardin

Les beaux jours arrivent, le soleil brille de mille feux, le jardin fleurit, les abeilles butinent, les légumes sortent de terre, les framboises sont mûres et ne demandent qu’à être ramassées, une légère brise rafraîchissante fait chanter le feuillage touffu des arbres et transporte avec elle quelque chose de très particulier…

Cot, cot.

Avant, tout le monde connaissait ce bruit qui émanait de leur propre jardin.

Cot.

Maintenant, la plupart des gens l’ont entendu à la télé, dans les histoires pour enfants ou dans les fermes pédagogiques.

Cot, cot.

En cette période, ce cot cot est le son le plus réconfortant qui soit : il apporte la petite touche de perfection à cette magnifique journée. C’est le son des poulettes qui occupent le fond de votre jardin, qui gloussent de bonheur et qui continuent à vous apporter des œufs frais tous les jours.

Est-ce trop beau pour être vrai ? Un magnifique jardin, des fleurs, des fruits, des légumes, des framboises qui n’ont pas été totalement dévorées par les poules ? Est-ce vraiment possible ?

Hé ben oui ! Et nous allons vous montrer comment réaliser ce rêve : avoir des poules ET un superbe jardin.

Une telle entreprise peut demander un certain nombres de préparatifs, mais vous et vos poules allez profiter d’un jardin très beau et bien entretenu.

Poules en liberté ou poules en enclos

Le meilleur moyen de garder votre jardin en parfait état est de mettre vos poules dans un enclos. Si vous en avez un assez grand, vous pouvez les laisser évoluer dedans pour qu’elles n’atteignent jamais votre potager.

Malheureusement, la forme ou la taille du jardin ne permet pas toujours d’opter pour cette solution. Vous pouvez à ce moment-là les laisser dans un petit enclos pendant la journée et les laisser se promener à l’extérieur quand vous rentrez chez vous.

Taille du jardin

Il est très important de prendre en considération l’espace vous pouvez leur attribuer. Cela va vous permettre de voir combien de poules vous pouvez adopter sans qu’elle ne ravagent tout votre jardin.

Plus elles auront d’espace, moins elles le saccageront – en effet, au lieu de gratter l’herbe toujours au même endroit, elles pourront chercher de la nourriture à des endroits différents. Elles vous débarrasseront des limaces, des escargots et des chenilles sur une plus grande surface : cela permettra davantage d’entretenir votre pelouse que de la détruire.

Si vous leur laissez environ 20 m2 par poule, elles ne devraient pas trop abîmer votre terrain.

Les races de poules

La race des poules est également un facteur déterminant.

Les hybrides sont souvent les plus destructrices car elles ont besoin d’un apport énergétique permanent pour pondre leur œuf quotidien (ou presque) : elles vont constamment chercher quelque chose à manger. Elles sont toutefois peu vulnérables et font d’excellentes poules pour débuter, mais les poules pures races sont préférables si vous voulez que votre jardin reste impeccable.

Prenez en compte ce que vous attendez de vos poules. Si vous en voulez pour leurs œufs, les bantams sont des poules dociles et calmes qui s’adaptent bien aux jardins. Leur petite taille les empêche de faire trop de dégâts. Les seramas, les poules cochin et les bantams de Pékin sont également des races très dociles qui savent prendre soin de la pelouse. Leurs œufs sont généralement petits : comptez 2 à 3 œufs pour un œufs de taille moyenne.

Si vous préférez avoir des œufs plus grands, vous pouvez opter pour des bantams orpingtons. Ces poules touffues sont de parfaits animaux domestiques : elles sont très calmes et ne volent pas. Vu la grande taille des orpingtons, les bantams orpingtons ont une taille plutôt moyenne, tout comme leurs œufs. Ces poules sont très appréciées des éleveurs et la couleur de leur plumage varie.

Protéger le potager et les fleurs

L’idéal est d’avoir une serre faite-maison recouverte de plastique ou d’un simple grillage. Cela vous permettra de protéger vos plantes de vos poules.

Si ce n’est pas possible, vous pouvez installer des parterres surélevés. La plupart des poules n’aiment pas chercher de la nourriture plus haut que leur bec : elles s’attaquent rarement aux plantes en hauteur, ce qui permet à ces dernières de s’épanouir pleinement. C’est un bon moyen de profiter au mieux de votre jardin et du jardinage.

Si aucune de ces solutions n’est envisageable pour vous, vous pouvez opter pour un grillage amovible pour permettre à vos poules de se balader librement sans qu’elles ne cherchent à vous épater avec leur incroyable talent de paysagiste. Le Filet à poules d’Omlet est parfait pour protéger une partie de votre terrain. Il se confond facilement dans n’importe quel jardin et existe en rouleau de 12, 21, 32 ou 42 mètres. Ce filet déplaçable s’installe très facilement et possède de nombreux avantages : il ne s’emmêle pas, ses piquets sont ajustables et les badges réfléchissants vous permettent de le voir de nuit.

Ce filet flexible est livré avec une porte incrustée avec un tout nouveau système d’attache qui est à la fois plus résistant et plus simple à utiliser. Vous pouvez aussi régler la taille de la porte en fonction de vos préférences. Cette porte peut se mettre n’importe où le long du filet.

Avec une hauteur de 1,25 m (soit plus que la moyenne des grillages classiques), vous pouvez être sûr que même la plus déterminée des poules ne s’échappera pas ! Les piquets du filet sont déplaçables sur le filet pour uns sécurité maximale.

Faites-leur un « spa pour poules »

Les poules aiment bien gratter le sol sec sous les buissons pour pouvoir prendre un bain de sable à l’ombre. Aidez-les à trouver un endroit pour le faire ou plantez un arbuste pour elles (sans danger pour les poules bien entendu). Cela peut également détourner leur attention de vos autres plantes. Les bains de sable permettent aux poules de se détendre, d’être de bonne humeur et de prendre soin de leur plumage.

Gardez un œil vos poules

Les meilleurs moments (et aussi les plus sûrs) pour que vos poules se promènent en liberté sont ceux où vous pouvez les surveiller. Cela vous permet d’intervenir si elles sèment la pagaille, par exemple en jetant une poignée de maïs le plus loin possible de votre potager ou de vos fleurs. Mes poules sont très vives et sont du genre à se jeter sur la nourriture dans une cacophonie ahurissante. En général, une telle technique les occupe pendant au moins une demi-heure.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on June 13th, 2019 by mathieugrassi


Les premiers jours avec mon chiot

Beaucoup de familles rêvent d’avoir un chiot, mais cette décision ne peut jamais être prise à la légère. Un chiot peut avoir de lourdes conséquences sur votre rythme de vie qu’il vous faudra anticiper. Si vous avez décidé d’adopter un chiot, prenez le temps de lire nos six conseils sur le sujet afin de pouvoir l’accueillir dans les meilleures conditions !

 

1 – Prenez des vacances

 

Faites en sorte d’être chez vous les jours qui suivent l’adoption du chiot. Cela vous permettra de poser de bonnes bases en faisant connaissance d’entrée de jeu. Vous devrez être à sa disposition les premiers jours (et les premières nuits)…

 

2 – Commencez par le jardin

 

Faitez-lui découvrir le jardin en premier pour qu’il puisse gambader librement. En effet, les chiots débordent d’énergie et peuvent être rapidement surexcités, donc mieux vaut leur laisser de l’espace dans leur nouvel environnement pour qu’ils puissent s’exprimer sans contrainte.

 

3 – Interagissez avec eux

 

Donnez-lui des jouets pour chiens et jouez avec lui pour qu’il se sente à son aise avec vous dès le début. Cela lui donnera confiance en vous car il associera votre présence à des moments de jeu.

 

4 – Choisissez bien sa nourriture

 

Demandez à l’ancien propriétaire du chien (particulier, éleveur, employé du refuge…) de vous fournir un maximum d’informations sur son régime alimentaire pour lui donner la meilleure alimentation possible sans perturber ses habitudes. Si vous voulez changer son régime, faites-le progressivement pour ne pas perturber son estomac, encore très sensible à son âge.

 

5 – Prenez-lui un enclos ou une cage

 

Malheureusement, les chiots ne savent pas reconnaître tous les dangers. Ils peuvent par exemple mâcher des prises électriques ou tout autre objet dangereux. Mieux vaut réduire leur aire de jeux quand vous ne pouvez pas les surveiller, que ce soit avec un enclos ou avec une cage/niche (pendant une courte période seulement!). Quand vous le mettez dans un espace restreint, n’oubliez pas de laisser des jouets à sa disposition (évitez les jouets trop rigides) pour qu’il ne s’ennuie pas, ainsi qu’une couverture ou un panier pour le confort.

 

 

6 – Utilisez un tapis d’éducation

 

Pour éviter les éventuels accidents, mieux vaut utiliser un tapis d’éducation. Si vous utilisez une cage, nous vous recommandons de le laisser aller dehors dès qu’il en sort car il voudra certainement faire ses besoins.

 

 

 

En plus de ces quelques conseils très pratiques, nous avons sollicitez James, le directeur général d’Omlet, pour qu’il nous relate ses premiers jours avec Pip, son nouveau chiot…

 

  • James, est-ce que tu peux te présenter rapidement et nous parler de ta passion pour les chiens ?

 

J’ai toujours adoré les chats mais ma femme et mes enfants ont un amour inconditionnel pour les chiens. J’étais un peu anxieux à mes débuts, mais maintenant je suis totalement converti. J’adore promener ma chienne etpasser du temps à l’éduquer. Les promenades et ce nouveau centre d’intérêt qu’est le monde canin m’ont également permis de rencontrer beaucoup de gens.

 

  • Qu’est-ce qui t’as fait opter pour un chiot au lieu d’un chien adulte ?

 

Nos enfants sont très jeunes (4 et 6 ans). On voulait un chien mais surtout il fallait que lui et les enfants soient à l’aise les uns avec les autres. Il nous semblait préférable que notre chien grandisse entouré par nos enfants.

 

 

  • Peux-tu nous parler de ta première journée avec ton chiot ?

    James et Pip

 

C’était un peu comme avoir un nouveau-né. C’est merveilleux mais en même temps très stressant car on veut tout faire comme il faut pour qu’elle se sente à l’aise et qu’elle soit heureuse. Les premiers jours, elle a passé beaucoup de temps en boule à mes pieds ou sur mes genoux. J’ai dormi dans le salon les premiers jours pour la faire sortir la nuit pour qu’elle fasse ses besoins dehors pendant son éducation.

 

  • Qu’est-ce qui a été le plus difficile au début ?

 

S’assurer que l’éducation se passe bien et d’avoir les bons gestes pour l’encourager à être un chien calme et sociable.

 

  • Est-ce que tu lui as pris une cage ?

 

Oui. On a opté, sans surprise, pour une cage Omlet Fido Classic. Elle la trouve très confortable et se sent en sécurité à l’intérieur. C’est très pratique quand on va chez des amis ou qu’on part en vacances : on embarque toute sa maison avec nous ! On lui a mis un tapis dans le salon et la cage dans la cuisine. Elle préfère passer son temps à dormir dans la cage pendant la journée.

  • Si tu devais renouveler l’expérience, qu’est-ce que tu ferais différemment ?

 

Je choisirai un moment plus opportun car j’ai eu beaucoup de travail dans le mois qui a suivi l’adoption, notamment à cause de nombreux déplacements. J’ai déjà loupé une partie de sa vie de chiot !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on June 13th, 2019 by mathieugrassi