En raison d’une forte demande, il y a un temps d’attente. Veuillez consulter notre page Livraisons pour en savoir plus.

Omlet Blog France Category Archives: Incubation/Poussins

Pourquoi mes poules ne rentrent plus dans leur poulailler le soir ?

Des poules dans le poulailler Egu d’Omlet le soir

Pour vos poules, le poulailler doit servir d’endroit pour manger, boire, pondre et se reposer. Il doit aussi protéger vos poules des éléments extérieurs ou de tout danger afin qu’elles s’y sentent parfaitement en sécurité. Toutefois, il arrive que vos poules décident soudainement de ne plus rentrer dans leur poulailler lorsque la nuit tombe, et ce pour plusieurs raisons. Voici quelques explications.

Une poule couveuse

Les poules peuvent devenir couveuses, que vous ayez un coq ou non. Bien que beaucoup de poules décideront de rester dans leur poulailler pour couver leurs œufs, d’autres préféreront chercher un espace plus calme loin du poulailler, ce qui peut expliquer pourquoi elles restent à l’extérieur toute la nuit.

Déplacer une poule couveuse peut être très stressant pour elle, donc si vous décidez qu’il est préférable de déplacer votre poule à l’intérieur du poulailler, pour des raisons de sécurité, vous devez le faire avec précaution. Commencez par ramasser ses œufs régulièrement (deux fois par jour). Veillez à porter des gants en cuire pour cette opération, car une poule couveuse peut se montrer agressive en votre présence, celle-ci étant très protectrice de ces œufs. Vous devrez aussi réduire la luminosité lorsque vous la déplacerez, le processus de déplacement étant moins stressant dans l’obscurité.

Les prédateurs

Les prédateurs comme les renards, les chats, les rats et les blaireaux peuvent expliquer pourquoi vos poules ne rentrent plus dans leur poulailler le soir. Ces animaux effraient vos poules, et les petits prédateurs comme les blaireaux réussissent à accéder au poulailler en escaladant la clôture ou en se faufilant par de petits trous dans le grillage du poulailler.

Heureusement, vous pouvez prendre certaines mesures pour dissuader ces prédateurs et permettre à vos poules de rentrer tranquillement dans leur poulailler chaque soir. Une première option est d’installer une lumière avec détecteur de mouvement, qui fera fuire les invités indésirables. Vous pouvez aussi jeter un œil aux différents poulaillers d’Omlet. Tous les poulaillers d’Omlet résistent aux prédateurs, garantissant la sécurité de vos poules qui seront à l’abri de tout visiteur nocturne. Ils sont équipés de jupes anti-tunnel posées à plat sur le sol et d’un grillage soudé en acier très résistant, qui empêcheront les animaux de pouvoir creuser. Vous pouvez également acheter la Porte automatique pour poulailler d’Omlet qui enfermera vos poules dans leur poulailler le soir pour les garder en toute sécurité, jusqu’à l’heure à laquelle vous aurez programmé l’ouverture du poulailler le lendemain.

Un poulailler surpeuplé

Les poules ont besoin de leur espace personnel, c’est pourquoi beaucoup de poules sont élevées en liberté. Non seulement la surpopulation est désagréable pour vos poules, qui évitent de se trouver dans le poulailler la nuit, mais elle peut aussi entraîner d’autres complications comme l’accumulation d’ammoniac et l’augmentation des maladies. La solution ? Plus il y a d’espace, mieux c’est ! Comme référence de taille, vous avez le Grand poulailler Eglu Cube d’Omlet qui peut accueillir confortablement six grandes poules ou jusqu’à dix poules Pékin.

Tensions entre vos poules

Une poule qui sort sa tête du poulailler Eglu d’OmletMalheureusement, le harcèlement entre poules existe, et ce n’est pas un problème très rare. Les poules créent naturellement un ordre hiérarchique, selon lequel le groupe de poule établira une hiérarchie sociale de la plus faible à la plus forte. Cependant, si un comportement agressif continue, après que le coq en chef, ou la poule dominante en l’absence du coq, aient trouvé le chemin du sommet de l’échelle sociale, cela signifie que vous avez peut-être affaire à une brute parmi vos poules. Les signes les plus courants sont l’absence de plumes sur le dos de la poule, une perte de poids inhabituelle, une réduction de la production d’œufs ou la présence de sang à l’endroit où la victime a été picorée. Ce sont autant d’éléments qui peuvent amener une ou plusieurs poules à refuser de retourner dans leur poulailler la nuit.

Pour cesser ce harcèlement, et faire en sorte que vos poules retournent dans leur poulailler le soir, essayez tout d’abord d’identifier la cause. Les raisons les plus courantes des cas de harcèlement sont des poules blessées ou malades, un nombre de poules trop important dans un groupe ou encore des poules qui s’ennuient. Cependant, si le problème persiste après que vous ayez essayé de résoudre ce que vous pensiez être la cause du conflit, vous pouvez acheter du spray anti-picage, qui évitera le picage des plumes. Vous pouvez aussi séparer la poule brutale du groupe. Le fait de l’isoler pendant une semaine pourra lui faire perdre sa position de poule dominante dans la hiérarchie sociale des poules lorsqu’elle sera réintroduite.

Les acariens et parasites dans le poulailler

Les parasites sont une cause très fréquente pour laquelle les poules cessent de revenir dans leur poulailler le soir. Les poux rouges peuvent particulièrement en être responsables, car ils vivent à l’intérieur des poulaillers et pondent des œufs dans les fissures près des nids. Ils peuvent rendre vos poules agitées pendant la nuit car ils viennent se nourrir de leur sang pendant qu’elles dorment. Actifs uniquement pendant les périodes chaudes, les poux rouges sont également plus susceptibles de s’attaquer aux poulaillers en bois.

Il n’est pas facile de s’en débarrasser, mais vous avez une solution en achetant un concentré anti poux rouges, qui agit en immobilisant les insectes grâce à sa consistance très collante. Rassurez-vous, son utilisation dans la zone d’alimentation des poules ne présente aucun danger. Vous n’avez donc rien à craindre pour la digestion de vos poules.


Heureusement, les poules sont des animaux d’habitudes, donc une fois la cause identifiée, vous devriez réussir à ramener vos poules dans le poulailler le soir en un rien de temps.

4 comments - Écrire un commentaire

This entry was posted in Incubation/Poussins


6 erreurs à éviter quand vous élevez des poussins

Maman poule avec trois poussins

Les poules apprennent vite à prendre soin d’elles-mêmes. Cependant, il y a certaines choses à éviter si vous voulez que vos poussins démarrent leur vie du bon pied.

Dans cet article, nous présentons six erreurs faciles à éviter.

1. Ne pas préparer la couveuse avant l’arrivée des poussins

Le logement de vos poussins – la couveuse – doit être prêt avant leur arrivée. Autrement, vous n’aurez nulle part où les mettre, un vrai désastre.

Vous pouvez acheter des couveuses spécifiquement conçues pour les poussins ou bricoler la vôtre avec un carton ou une boîte en plastique avec des trous sur le côté. Ceci dit, ne créez votre couveuse que si vous êtes certain à 100 % de comment vous y prendre.

L’essentiel est de garder les oiseaux dans un endroit chaud et bien ventilé, mais protégé des courants d’air. Comptez 0,2 m2 par poussin. – ça leur donnera assez de place, mais attention, ils vont vite grandir !

Placez un filet à poules sur le haut de la couveuse. Les poussins peuvent facilement « sauter » par-dessus une couveuse dont les parois mesurent moins de 45 cm de haut. Les poussins plus âgés ont besoin de perchoirs pour dormir et seront contents d’en avoir dans leur couveuse.

2. Ne pas avoir la bonne température dans la couveuse

Trop ou pas assez de chaleur peut facilement être fatal aux poussins. Ils doivent rester dans un environnement d’une température de 35 °C pendant la première semaine. Cette chaleur doit être réduite environ tous les cinq jours jusqu’à ce que vous atteigniez une température ambiante.

La source de cette chaleur a aussi son importance. La meilleure option est un chauffage conçu pour les poulaillers. Une ampoule chauffante rouge fera aussi l’affaire. Les ampoules blanches produisent trop de lumière et gardent les poussins éveillés la nuit. Les poussins qui ne dorment pas sont de mauvaise humeur et commencent à se battre. Les ampoules standard ne conviennent pas non plus.

Le chauffage ou l’ampoule doivent être suspendus assez haut et doivent être ajustés régulièrement. Observez comment vos poussins se comportent par rapport à la source de chaleur. S’ils se massent en dessous, c’est qu’ils ont trop froid. Vous devrez alors descendre l’ampoule ou le chauffage ou en ajouter un(e) autre, selon leurs besoins.

Si les poussins s’éloignent de la source de chaleur, c’est qu’ils ont trop chaud, celle-ci doit alors être éloignée ou sa température doit être réduite. Le comportement de vos poussins changera probablement au fur et à mesure qu’ils grandiront, donc observez-les avec attention..

3. Utiliser le mauvais type de litière

Les poussins ont des besoins très spécifiques. Pour leur litière, servez-vous de copeaux de bois ou d’autres matériaux absorbants et non toxiques recommandés pour les poussins. Évitez les journaux ou morceaux de magazines et n’utilisez pas de bois huileux ou aromatiques comme le cèdre. Une litière d’une épaisseur de 2,5 cm devrait suffire. Sans litière, les poussins risquent de glisser sur la surface de la couveuse et de se blesser les pattes, ce qui peut être mortel. Changez de litière une fois par semaine pour éviter l’accumulation de fientes.

4. Utiliser le mauvais type de nourriture

Au départ, vos poussins auront besoin de « miettes » ou de « purée ». S’ils ont été vaccinés contre les coccidioses, vous aurez besoin de nourriture sans médicaments. La plupart des nourritures basiques conviendront aux poussins jusqu’à 16 semaines. Il existe certains types d’aliments qui ne conviennent que pour quatre semaines, après quoi vous devrez passer à autre chose.

Vous pouvez donner de la nourriture fraîche à vos poussins en guise de friandises, comme des légumes, des vers ou des insectes. Cependant, ces friandises ne devront jamais remplacer leur nourriture. Les poussins mangent selon leurs besoins et ne risquent pas de trop manger. Il vous suffit donc de vérifier qu’il y ait assez de nourriture dans leurs mangeoires.

Tout comme les adultes, les poussins ont besoin de gravillons pour digérer leur nourriture. Ils doivent être de la taille de grains de sable, contrairement aux cailloux et morceaux de coquilles dont les adultes ont besoin.

Les poussins auront besoin d’abreuvoirs et de mangeoires convenables. Évitez d’improviser, mieux vaut en acheter. Changez l’eau de vos poussins deux fois par jour, elle se salit relativement vite.

5. Oublier de vérifier leur santé au quotidien

Pour s’assurer que vos poussins sont en bonne santé, il vous suffit de les observer et de vérifier qu’ils ont l’air bien alerte. Un poussin seul qui a l’air un peu pataud alors que les autres ont l’air normaux est peut-être souffrant. Un poussin malade peut mourir très rapidement s’il n’est pas soigné rapidement.

Le problème de santé le plus fréquent chez les poussins est quand leurs fientes restent collées à leurs derrières et les empêchent de faire leurs besoins. Pour les soigner, il suffit de les essuyer avec de l’eau chaude. Vous devrez peut-être retirer les fientes avec des pincettes dans les cas les plus extrêmes. Tenez le poussin fermement lors de cette opération. Si vous ne l’aidez pas, il finira vite par mourir.

Remarque : une ficelle sombre suspendue au derrière d’un poussin n’est pas due à ses fientes. Il s’agit de son cordon ombilical séché. Il finira par tomber après quelques jours.

6. Mettre les poussins dehors trop rapidement

Une fois qu’ils sont âgés de deux semaines, les poussins peuvent passer jusqu’à trois heures par jour dehors sous supervision. Une grande cage portable devrait faire l’affaire. Ne laissez sortir vos poussins que s’il fait au moins 18 °C dehors et que la météo est sèche et qu’il n’y a pas trop de vent. Ils auront besoin de nourriture, d’eau, et d’ombre.

Remarque : si vous sortez vos poussins alors qu’ils ne sont pas encore âgés de deux semaines, ou si vous les laissez dehors pendant plus de trois heures, ils risquent d’attraper froid ou un coup de soleil (selon la météo). Un tel choc peut suffire à tuer un petit oiseau.

Après 12 semaines, les poules peuvent déménager dans un poulailler Eglu et un grand enclos. Elles seront encore trop jeunes pour utiliser les perchoirs correctement, donc retirez-les jusqu’à ce qu’elles soient assez grandes. Si vous possédez un poulailler Eglu Cube, vous devrez porter et installer vos poussins dans le nichoir, ils auront du mal à grimper à l’échelle. Vous pouvez la convertir en rampe pour leur faciliter la vie lors des premières semaines.

Le nichoir de l’Eglu – ou de tout autre poulailler – doit contenir suffisamment de litière pour garder les poules au chaud la nuit. Changez-la au moins deux fois par semaine.

Les poussins apprendront vite en observant leurs congénères adultes. Leur comportement est généralement basé sur l’instinct, tant qu’ils disposent d’un environnement adéquat, la nature s’occupera du reste.

Poussins sous une lampe chauffante

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Incubation/Poussins


Guide d’incubation

Deux poussins duveteux face-à-face
Tant que vos poules pondent, vous pouvez faire éclore des œufs toute l’année. Cependant, la saison la plus propice à l’incubation est le printemps.
Faire éclore les œufs de vos poules et élever leurs poussins est l’une des activités les plus gratifiantes et les plus stimulantes qui soit. Quoi de plus excitant que de voir grandir les poussins en sachant qu’ils vont devenir de belles poules élevées dans les meilleures conditions ? Normalement, la période d’incubation dure 21 jours. Le moyen le plus sûr de couver des œufs fertilisés est de le faire artificiellement à l’aide d’un incubateur. Cela vous permet de maximiser les chances d’avoir des poussins en bonne santé. Vous trouverez ici un guide pas à pas pour incuber vos œufs correctement. Bonne lecture !

1. Pensez sur le long terme

Avant de commencer, vous devez savoir ce que vous aller faire avec vos poussins une fois les œufs éclos. Dites-vous que, entre les œufs non-fertilisés et les éventuels incidents qui peuvent survenir durant l’incubation, 25 à 50 % des œufs ne donneront pas de poussin. Parmi ceux qui vont éclore, environ la moitié seront des poules, l’autre moitié des coqs. Si les premières ne posent généralement pas de problème, vous devrez savoir ce que vous aller faire des mâles car les coqs sont moins utiles et peu de gens en ont besoin – difficile donc de les refiler à vos voisins. Pour la majorité des races, les coqs n’aiment pas vivre à plusieurs : ils se battront vigoureusement s’ils ne sont pas complètement séparés les uns des autres.

2. Procurez-vous des œufs

Vous devrez ensuite vous assurer autant que faire se peut que les œufs ont bien été fécondés. Vous pouvez vous les procurer chez un éleveur ou un fermier dont vous ne doutez pas de la qualité du travail. Suivant les races, les œufs peuvent coûter relativement cher. Un éleveur ne pourra jamais vous garantir à 100 % que ses œufs sont fécondés, mais en général, si le prix est élevé, c’est qu’ils auront des chances de l’être. Toutefois, attention aux arnaques, surtout sur Internet !

Les œufs ne doivent ni être difformes ni avoir de défaut visuel quelconque. La moindre fêlure dans la coquille doit vous faire renoncer à l’achat immédiatement. Même le plus petit défaut peut avoir des conséquences comme des difficultés pour le poussin à briser la coquille de l’œuf pour en sortir, des malformations, voire un arrêt du développement de l’embryon.

Une fois que vous avez vos œufs, nettoyez-les avec du désinfectant pour œuf. La coquille est poreuse et laisse passer l’eau et l’oxygène pour l’embryon. S’il y a la moindre toxine ou bactérie à la surface, elle peut l’endommager.

3. Tenez un journal

Journal d’éclosion des poussins
Il peut être très judicieux de tenir un journal de bord. Cela implique de numéroter les œufs et de garder une trace de leur poids quotidiennement. Un œuf qui se développe va graduellement perdre du poids durant l’incubation, environ 10 à 15 % en tout. Si l’un d’entre eux ne perd pas de poids, cela veut certainement dire que l’embryon ne se développe pas.

4. Procurez-vous un incubateur

Chaleur tournante

Choisissez votre incubateur avec soin. Certains, comme le Brinsea Mini II, ont un mécanisme de chaleur tournante intégré. Le système de rotation automatique des œufs peut être un plus pour limiter les efforts et le temps passé à s’en occuper. Chaque œuf doit être retourné toutes les 90 minutes pour que l’embryon soit toujours bien positionné dans la coquille. Une poule pondeuse les retourne toute seule en se déplaçant dans le nid, et la rotation automatique permet de bien reproduire les conditions réelles de la couvaison. Sans cette option, vous devrez retourner les œufs manuellement dans l’incubateur. Notez que le fait de marquer les œufs vous permet d’être certain que vous n’en oubliez pas un ou deux.

Contrôle de la température

Un bon incubateur maintiendra tout seul une température stable. La température idéale pour couver des œufs est 37,5°C et les bons incubateurs sont équipés d’une alarme qui sonnera si la température s’éloigne trop de cette valeur. La température ambiante de la pièce dans laquelle il se trouve est une donnée cruciale car elle impacte grandement celle à l’intérieur de l’incubateur. Vous devrez l’ouvrir tous les jours pour contrôler vos œufs, qui ne doivent pas subir un choc thermique trop important à ce moment-là – cela pourrait tuer le fœtus. Il est recommandé d’utiliser une pièce d’une température d’environ 25°C et surtout sans courant d’air.

Contrôle de l’humidité

Un incubateur de bonne qualité fera en sorte de maintenir un taux d’humidité convenable. Ce taux doit être situé autour de 40-50 % mais doit augmenter à partir du 19e jour pour ramollir la coquille et faciliter l’éclosion. Certains incubateurs, comme le Brinsea Mini II, sont équipés de deux réservoirs d’eau : un à remplir tous les jours et l’autre à partir du 19e jour. Sur ce modèle, ils sont situés à l’extérieur de l’incubateur, ce qui vous permet de ne pas l’ouvrir trop souvent. La condensation qui se forme dans l’incubateur au bout de quelques jours est parfaitement normale.

Équipement d’incubation des œufs5. Les soins réguliers

Refroidissement

Le septième jour est un palier important : vous devrez désormais refroidir les œufs 30min par jour, de préférence à heure fixe. Certains incubateurs sont équipés d’un ventilateur que vous pouvez programmer à votre guise. Si le vôtre n’en a pas, vous devrez les refroidir manuellement en les sortant de l’incubateur. La différence de température ne doit pas être trop importante, 2 à 5°C d’écart suffiront.

Un œuf dont l’embryon se développe conserve sa température même s’il est exposé à l’air libre. C’est comme ça qu’une poule sait si un œuf qu’elle couve est en développement ou non : lorsqu’elle quitte le nid pour aller boire ou manger, un œuf mort se refroidit presque instantanément et aura perdu sa chaleur à son retour. Elle profite ensuite de sa découverte pour s’en débarrasser.

Mirage

Le mirage consiste à inspecter l’intérieur de l’œuf avec une lampe adaptée. Vous devez commencer à le faire au plus tard au 7e jour. Si un œuf n’a pas montré de signe de développement au 7e jour, il n’incubera pas. Vous devez retirer ces œufs de l’incubateur car en cas contraire ils finiront par se décomposer. À partir du 7e jour, vous devez continuer à les inspecter régulièrement. Inutile de le faire tous les jours, car vous ne verrez pas vraiment d’évolution d’un jour à l’autre, mais vous pouvez les regarder tous les trois ou quatre jours. Le mirage et la pesée des œufs sont deux bons indicateur pour voir si vos œufs se développent ou non.

Entre le 7e et le 19e jour, vous devez garder votre routine : refroidissement, pesée et mirage occasionnel.

6. Éclosion

Le deuxième palier important est celui du 19e jour. Vous devez arrêter de retourner les œufs et de les refroidir. Mettez un tapis antidérapant pour éviter que les poussins ne glissent en faisant leurs premiers pas à l’extérieur. Vous devrez également augmenter l’humidité pour atteindre environ 65 %. Avec l’incubateur Brinsea, vous n’avez qu’à remplir le second réservoir d’eau.

À partir d’un moment, les œufs vont se mettre à bouger légèrement : le poussin se replace dans le bon sens pour pouvoir sortir. Vous serez tenté de contrôler les œufs toutes les deux minutes, mais mieux vaut les laisser tranquilles et y jeter un œil de temps en temps (toutes les six heures environ).

Incubation d’œufs avec une couveuse

Vers le 20e jour, les poussins devraient faire un petit trou dans l’œuf. N’essayez pas de les aider en agrandissant le trou ou en brisant la coquille : ils le feront d’eux-mêmes au moment opportun. Ils vont aussi profiter de ce temps pour finir de consumer tous les nutriments qui restent dans la coquille, il est donc très important de ne pas les faire sortir trop tôt.

La plupart des races de poules ont une incubation de 21 jours, une poignée seulement voit cette durée passer à 20 ou 22 jours. N’aidez pas les poussins à sortir de l’œuf, ils y arriveront sans votre aide – c’est leur première épreuve de force. N’intervenez que si l’un d’entre eux a vraiment du retard par rapport à ses congénères ou si la coquille est vraiment très épaisse et que le poussin a beaucoup de mal à sortir même après un certain temps.

Une fois que les poussins sont tous sortis, laissez-les dans l’incubateur pendant 24h. Ils seront bien repus grâce aux restes de nutriments qu’ils ont trouvés dans leur œuf. En plus, l’incubateur leur permet de profiter d’une température et d’une humidité optimales.

Vous pouvez regarder notre vidéo sur l’incubation pour voir à quel point ça vaut le coup de faire éclore des œufs !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Incubation/Poussins