Omlet Blog France Category Archives: Poules

Les incroyables avantages des œufs pour la santé : pourquoi les œufs sont-ils bons pour vous ?

Les œufs, on les connaît sous plusieurs formes et cuisinés de différentes façons. On les intègre dans de nombreux gâteaux et on en fait de merveilleuses recettes. Mais connaissez-vous vraiment les avantages des œufs sur votre santé ? Vous avez entendu beaucoup de choses sur les œufs mais vous ne savez plus démêler le vrai du faux. Il est grand temps de rétablir la vérité !

Blanc ou jaune ? Quelle partie faut-il préférer manger ? Quelles vertues et autres bénéfices porte-t-on aux œufs ? Est-il vrai qu’il ne faut pas en abuser ? 

Démolissons d’abord les préjugés

“Manger des œufs provoque du mauvais cholestérol et peut engendrer des problèmes cardiovasculaires…” – préjugé des années 1980, avant que les scientifiques ne démontrent les avantages des œufs. 

L’œuf n’est pas la cause d’un mauvais cholestérol dans votre organisme. Le jaune d’oeuf contient en effet environ 200mg de cholesterol, ce qui en fait l’un des aliments qui en possède la plus grosse quantite. Toutefois ce cholestérol, une fois ingéré, ne reste pas dans l’organisme. Environ 25% du cholestérol qui se trouve dans les aliments consommés est absorbé par l’intestin. 

Le cholestérol sanguin, celui écrit sur vos analyses de prise de sang, est produit à environ 75% par le foie. Le cholestérol est le fruit d’une alimentation déséquilibrée, constituée d’aliments riches en gras saturés (matière grasse, beurre, fromage, charcuterie…), qui va engendrer une sur-fabrication du “mauvais cholestérol” par votre organisme. L’œuf n’en est encore une fois pas responsable. Votre organisme est simplement déréglé, notamment par une alimentation pas adéquate, et finit par produire plus de cholesterole qu’il n’en faut. 

Toutefois évitez de manger des oeufs frits ou des oeufs avec des tartines de beurre chaque matin. En combinant, les œufs avec des acides gras, vous avez de fortes chances d’augmenter votre taux de “mauvais cholestérol”. 

L’œuf n’est également de ce fait pas responsable des artères bouchées ni des problèmes cardiovasculaires. Tout est une question d’équilibre. La consommation d’œufs chez une personne en bonne santé peut aller jusqu’à 6 œufs par semaine. 

L’oeuf : une source fabuleuse de micro et macro nutriments

Tout d’abord, sachez qu’un œuf ne contient que 90 calories ! Ils font partie du groupe viande-poisson-œuf.

Que ce soit le jaune d’oeuf ou le blanc, l’oeuf est rempli de nutriments et de vitamines utiles au bon fonctionnement de votre organisme. L’œuf contient des caroténoïdes, antioxydants qui permettent de lutter contre les pathologies du vieillissement et notamment la vue. Mais pas seulement ! 

L’œuf est riche en protéines (2 œufs équivaut à 100g de viande), en vitamines A, D, E, K, B2 et N12 mais également en phosphore, magnésium, potassium et minéraux, de quoi maintenir votre corps en parfait état de fonctionnement.  Deux œufs à 90 calories chacun et vous pouvez faire une omelette ! Son effet coupe-faim en fait un aliment à intégrer à vos repas si vous désirez faire attention à votre ligne (toujours avec modération et avec une alimentation équilibrée à côté, bien entendu !). Il permet également d’entretenir les tissus musculaires. Les protéines sont impliquées dans le bon fonctionnement des muscles. 

La vitamine B présente dans les œufs participe au bon fonctionnement de votre cerveau : mémorisation et concentration.  

Les œufs peuvent être facilement consommés par les femmes enceintes, les nutriments présents dans les œufs dont la vitamine B9 aident à la croissance et au bon développement cérébral du fœtus. 

Les œufs contiennent du Zinc (permettant la régulation hormonale) et avec les protéines et les vitamines qu’ils fournissent, les œufs sont de véritables alliés pour vos cheveux ! Il existe d’ailleurs sur internet de nombreuses recettes pour prendre soin de vos cheveux à l’aide des œufs que vous avez sous la main. 

Petite astuce Omlet : un œuf, quelques gouttes d’huile d’amande douce (pas plus de 4) et une cuillère de miel et vos cheveux vous remercieront ! Laissez agir 10 mn et rincez abondamment. 

Et puis les oeufs, après tout c’est bon pour la santé mais c’est aussi bon gustativement parlant ! Déclinables de différentes façons, les œufs nous permettent de varier nos repas, de varier nos recettes, de varier entre le sucre et le salé. Que vous aimiez les oeufs au plat, mollets, à la coque, en quiche, en gâteau ou en crêpe, il y en a pour tous les goûts. 

Retrouvez d’ailleurs nos dernières recettes de gâteaux ici.

Comment choisir ses oeufs 

La teneur en nutriments peut varier légèrement suivant l’origine des œufs que vous consommez. La teneur en Omega 3 peut être plus faible si vous achetez vos œufs en provenance d’un élevage en cage plutôt que ceux provenant d’un élevage Bio. 

Que veut dire le marquage sur les œufs ? 

0 = élevage biologique

1 = élevage plein air

2 = élevage en liberté, en intérieur

3 = élevage en cage, avec nid et perchoir

Nous ne pouvons que vous recommander d’avoir des petites poules chez vous pour bénéficier d’oeufs frais tous les jours au réveil. Comme vous avez pu le constater, les œufs sont utiles pour votre organisme mais aussi pour des détails plus esthétiques comme les cheveux ! Les avoir sous la main, sans se soucier d’aller faire les courses, est un réel plaisir. 

Pour pouvoir aisément stocker vos œufs quotidien fournis par vos petites poules vous avez de nombreuses possibilités de rangements. Le présentoir et la rampe pour oeufs d’Omlet permettent d’avoir vos œufs parfaitement rangés et conservés par ordre de ponte. Cela vous assure d’utiliser toujours les plus vieux en premier et donc de ne faire aucun gaspillage. 

Astuce Omlet pour savoir si vos œufs sont encore frais : prenez un verre d’eau et mettez l’œuf à l’intérieur. Si il coule, l’oeuf est encore bon, si il flotte l’oeuf n’est plus frais et n’est pas à consommer. 

Les œufs sont donc dotés de plusieurs vertues et avantages et il est bon d’en consommer chaque semaine. La règle de l’équilibre dans l’assiette est primordiale pour avoir une alimentation équilibrée et saine tout en profitant de délicieuses recettes, il est encore grand temps de vous faire des Omlet (omelettes). 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Oeufs


Pride of Omlet : première de la classe

Cet article fait partie de notre série Pride of Omlet, une compilation de récits incroyables qui mettent en valeur des animaux extraordinaires dont la bravoure, bonté, compassion et intelligence méritent d’être partagées avec le reste du monde.

-Par Anneliese Paul

Henni Hen est une assistante professionnelle. Une poule adorable et câline qui aime les enfants, elle accompagne ses gentils propriétaires, Hamish et Verity.

Chaque printemps, Verity fait éclore des poussins à l’aide d’un incubateur dans son école du Kent, au Royaume-Uni où elle travaille en tant qu’enseignante. C’est toujours un grand moment pour les enfants qui apprennent beaucoup et les poussins duveteux marquent bien l’arrivée de Pâques.

Il était donc couru d’avance qu’Henni deviendrait assistante dès son plus jeune âge. Après tout, elle est née dans l’école. Henni aide les enfants dans leur travail et est devenu le sujet de beaucoup de leçons.

Mais le vrai talent d’Henni est sa capacité d’aider les enfants à apprendre à lire. Henni est illettrée, mais les enfants qui n’osent pas lire en face d’un adulte ont pris l’habitude de s’asseoir sur un pouf à l’écart avec Henni. Elle se blottit contre eux et les écoute lire avec patience et les encourage avec ses gloussements.

Quand Henni et ses sœurs sont devenues trop grandes pour le clapier dans la salle de classe, Verity et Hamish ont déménagé dans une maison avec un jardin. Plutôt que de faire comme d’habitude et de donner les poules aux fermiers locaux, ils ont décidé d’adopter Henni et ses sœurs. Ils comptaient d’abord adopter un chien, mais vu qu’ils travaillent tous deux à plein temps, adopter des poules semblait être un bon compromis.

Henni passe l’essentiel de son temps dehors à gratter le sol pour trouver à manger ou à grimper en hauteur. Une poule ordinaire en bref. Mais Verity et Hamish lui ont appris à utiliser une litière vu qu’elle aime se balader dans la maison et y recevoir des câlins, sans oublier son travail à l’école.

Durant le confinement, Henni a manqué aux enfants. Du coup, Verity a pris soin de l’inclure dans ses leçons soit en direct, soit enregistrées. Quand Verity lit des histoires à ses élèves, Henni se repose sur ses épaules et surveille que tout le monde soit attentif. Le vice-recteur appelle régulièrement pour prendre des nouvelles d’Henni.

Mais ça n’est pas tout. Henni et ses sœurs ont pondu environ six œufs par jour pendant le confinement, du coup Verity en a profité pour les distribuer à ses voisins. Tous les matins à 10h, Henni pondait un œuf et commençait à crier, pour que les voisins sachent que leurs œufs étaient prêts. Henni sautait ensuite sur les épaules de Verity et ils allaient distribuer les œufs ensembles.

Une fois de retour à la maison, Henni allait se percher sur son perchoir préféré sur le toit du garage et les enfants du voisinage venaient rendre visite à Verity et Hamish pour dire bonjour à « celle sur le toit ! »

Henni et ses sœurs Megg, Gertie, Margot, Ginger, Rona et Nora vivaient dans un poulailler en bois dans le jardin avant de rentrer dans le garage pour l’hiver quand il faisait trop froid, mais Verity et Hamish ont décidé que ça n’était pas suffisant. Donc l’année dernière, ils ont acheté un nouveau poulailler, un Eglu Cube d’Omlet et leurs poules peuvent maintenant rester dehors toute l’année.

Mais Henni aime toujours rentrer dans la maison pour recevoir des câlins et s’installe souvent sur le canapé entre Verity et Hamish quand ils regardent un film après le travail.

Une poule très ordinaire, pas très haut placée dans la hiérarchie, mais une éternelle optimiste. Les enfants et ses propriétaires y tiennent beaucoup. Elle mérite bien la meilleure note pour ses efforts.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Animaux


Est-ce que je peux laisser mes poules avec d’autres animaux ?


Photo :
Daniel Tuttle via Unsplash

Si vous comptez adopter des poules, vous devrez prendre en compte vos autres animaux, comme vos chiens ou vos chats qui risquent de laisser libre cours à leurs instincts et chasser vos oiseaux. Ceci dit, vos animaux sont capables de s’entendre tant que vous faites l’effort de leur expliquer les règles.

Les chiens et les poules

Le plus important quand on a un chien est de prendre son comportement en compte. Est-ce qu’il coure après des lapins ou des chevreuils quand vous êtes en promenade ? Comment se comporte-t-il vis à vis des oiseaux qui visitent votre jardin ? S’il n’arrive pas à se retenir de les attaquer, il fera probablement de même avec des poules. Par contre s’il est d’un genre calme, vous n’aurez pas de problème et il y a des chances pour que le poulailler ne l’intéresse même pas.

Il s’agit bien entendu d’extrêmes. Il est plus probable que votre chien soit curieux et s’approche des poules. Il va peut-être passer un peu de temps à les observer voire même à jouer avec elles sans toutefois les attaquer. L’essentiel est de lui faire comprendre que les poules font partie de la meute et qu’il ne faut pas les chasser. Votre chien doit aussi se rendre compte que ce sont des oiseaux fragiles et qu’il doit être doux avec elles.

Comment apprendre aux chiens à s’entendre avec les poules

Vous pouvez apprendre à votre chien que vos poules font partie de la famille en le laissant vous observer quand vous vous occupez d’elles et de leur poulailler. Au début, gardez votre chien à l’écart à l’aide d’une barrière ou d’un filet à poules. Beaucoup de races de chiens sont hésitantes par rapport aux petits animaux et deviendront très protecteurs une fois qu’ils ont accepté les poules dans leur meute. Si votre chien les renifle doucement au lieu de tenter de jouer avec elles la tête aplatie et le derrière levé, vous êtes sur la bonne voie.

Un des éléments les plus importants à garder à l’esprit est le comportement de chaque race de chien. Les chiens de chasse comme les lévriers greyhounds et les beagles courront après des poules excitées et ne devraient pas être laissés en présence de volailles. Par contre, les chiens de ferme comme les chiens bergers ont tendance à protéger leur « troupeau » et ne devraient pas faire de mal à vos oiseaux.

Il n’y a pas de garantie que vos chiens et vos poules s’entendent, mais il est crucial de les laisser s’habituer les uns aux autres. Comme pour d’autres formes de dressage canin, ce processus peut prendre du temps. Comptez probablement plusieurs semaines avant que vous puissiez laisser votre chien avec vos poules sans barrière. Quand vous les do présentez la première fois, pensez à garder votre chien en laisse juste au cas où.

Les chats et les poules

Pas de surprise, les chats sont très différents des chiens. Ils sont difficiles à éduquer et leur comportement est pratiquement impossible à prédire. Cependant, ils ne considèrent généralement pas les poules comme des proies, un fait corroboré par de nombreux fermiers. Ils préfèrent les rats et les souris. Si vous avez des poules, vous avez probablement un rat quelque part et votre chat devrait normalement se faire un plaisir de s’en occuper.

La plupart des poules sont trop grandes pour intéresser les chats, mais tout dépend de la race de vos poules et de la taille de votre chat. Si ce dernier commence à rôder près des volailles, vous aurez besoin d’un enclos et d’un poulailler robustes qui l’empêcheront d’attaquer vos poules. Ceci dit, mieux vaut avoir un enclos et un poulailler de qualité, que vous ayez des chats ou non. L’idéal est bien entendu un poulailler Eglu. Il est très sécurisé et est fourni avec un enclos détachable.

 

Les cochons d’Inde et les poules

Vous avez peut-être déjà un clapier pour cochons d’Inde dans votre jardin. Cela ne risque pas de déranger vos poules, mais vous ne pourrez pas les y héberger. Les cochons d’Inde et les poules ne font pas de bons colocataires et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, vous augmenterez encore plus le risque d’attirer des rats à cause de la nourriture de vos animaux. Deuxièmement, les poules ont une hiérarchie qu’elles établissent à coups de bec. Leurs plumes épaisses les protègent de ces attaques, mais les cochons d’Inde ne disposent pas d’une telle protection.

Les lapins et les poules

Les lapins et les poules s’entendent bien à partir du moment que vous les présentez quand ils sont encore jeunes. Ils peuvent partager un enclos, mais ont des besoins différents tant au niveau de l’équipement que de la nourriture.

Les lapins, par exemple, ont besoin d’un espace propre où se reposer, vous devrez donc nettoyer l’enclos et le poulailler plus souvent que d’habitude. Vous devrez aussi réserver un peu d’espace pour que vos lapins et vous poules puissent se détendre à part. Divisez votre enclos en trois espaces, un pour les poules qui couvent, un pour vos lapins et un dernier pour tout le monde.
 
 
Photo : JackieLou DL via Pixabay

Vos poules se sentiront plus en sûreté si vous avez un grand jardin. En général, plus vous avez d’espace, plus vos poules auront de chance de s’entendre avec vos cochons d’Inde ou vos lapins.

Les poules et les autres animaux

Les poules s’entendent aussi avec les chèvres, les canards (femelles. Les mâles les attaquent). C’est un peu ironique, mais elles ont de la peine avec les oiseaux de volières. Elles grignoteront ce qui tombe sur le sol, mais attaqueront les autres oiseaux et attireront probablement des rats et des souris, un vrai problème pour les petits oiseaux.

Les hamsters, gerbilles et autres petits mammifères ne devraient jamais être laissés dans le même enclos que des poules. Celles-ci vont les tuer à coups de bec.

Suivez ces quelques règles et votre ménagerie sera heureuse !

Photo :Ricky Kharawala via Unsplash

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Animaux


Pride of Omlet : un vrai soutien

Cet article fait partie de notre série Pride of Omlet, une compilation de récits incroyables qui mettent en valeur des animaux extraordinaires dont la bravoure, bonté, compassion et intelligence méritent d’être partagées avec le reste du monde.

-Par Anneliese Paul

Hennifer, Marge et Sybil sont des poules de réforme qui travaillent avec Jonathan. Leur but ? Transformer la vie de délinquants par l’intermédiaire du projet Rosemead. Jonathan (un accompagnateur et défenseur des poules) considère que les poules sont capables de résoudre des problèmes sociaux difficiles.

Le projet Rosemead est un foyer à Southend on Sea (Royaume-Uni) dont le but est de réinsérer les délinquants dans la vie active en leur donnant les compétences nécessaires. Il y a six ans, le projet a reçu des fonds de la par de la mairie de Southend pour rénover son jardin. Un polytunnel y a été installé et des parterres de fleurs et des arbres fruitiers ont été plantés.

Jonathan y a ensuite amené ses poules. Au début, ces oiseaux de réforme étaient en piteux état. En plus d’être maigres, elles avaient perdu beaucoup de plumes. Leurs crêtes étaient pâles et molles. Mais après quelques semaines à parcourir le jardin et ses tas de compost, elles ont repris des couleurs.

La plupart des résidents du projet sont d’anciens sans domicile ou prisonniers. Quand ils arrivent dans leur nouvelle chambre, ils y trouvent un bol avec deux œufs sur une table de chevet avec un petit message : « Hennifer, Marge et Sybil vous souhaitent la bienvenue ».

Jonathan se sert des œufs de ses poules pour apprendre aux résidents à cuisiner des plats simples comme des omelettes. Il a affiché des posters dans la cuisine qui expliquent les différentes façons de préparer des œufs. Ils sont même devenus une forme de monnaie, ce qui a aidé à apaiser les voisins. Après un incident avec l’un des résidents, Jonathan a rendu visite à Jean, un voisin âgé qui avait des hésitations par rapport au projet. Il lui a amené des œufs. Ceux-ci lui ont permis de rompre la glace.

Tout se passait bien jusqu’à l’arrivée d’un renard. Doris, la mère poule du groupe original, s’est précipitée sur le renard pour protéger sa famille, ce qui lui a coûté la vie. Elle est maintenant enterrée dans le jardin. L’attaque a fait l’effet d’un choc chez les résidents. Lors de sa visite suivante chez Jean, Jonathan lui a raconté ce qui s’était passé et lui a fait part de son intention d’adopter plus de poules chez la British Hen Welfare Trust. Jean a décidé de l’accompagner et d’adopter des poules également. Une expérience positive pour tout le monde.

C’est là que Hennifer, Marge et Sybil ont été adoptées après avoir été libérées de leur cage. Cela fait maintenant deux ans et demi qu’elles résident au foyer et font partie du projet. Ces deux poules sont des assistantes exemplaires pour Jonathan. Hennifer est sûre d’elle-même, Sybil est curieuse et Marge est détendue. Elle aime faire la sieste près des champs de lavande.

La plupart des résidents demeurent au foyer pendant deux ans avant de déménager dans un domicile privé, mais ils rencontrent souvent des difficultés en chemin et finissent parfois à nouveau en prison. Un de ces prisonniers a alors contacté le projet Rosemead (par l’intermédiaire de sa famille) pour leur demander des photos des poules. En effet, celles-ci aident beaucoup les résidents de Rosemead et ils y sont très attachés.

Un autre résident nous raconte qu’il adore entendre les poules glousser le matin quand il se réveille, ça le rend heureux. Un troisième a pris la responsabilité de laisser sortir les oiseaux tous les matins à 7 heures tapantes. Les poules sont d’une grande aide pour les résidents dans le jardin, quoi qu’ils fassent. « Elles ne s’enfuient pas quand ils sont là. C’est important, » nous explique Jonathan.

Certains résidents aiment acheter des friandises pour les poules. Ce qui peut paraitre banal, mais il vaut mieux ça qu’une bière. C’est bon signe. S’occuper de poules peut être beaucoup de travail, mais ce travail apprend entre autres aux résidents à nettoyer et à s’occuper d’animaux, ce qui crée un sentiment de responsabilité.

Jonathan nous raconte que « ce travail peut être très difficile, c’est dur de voir le côté positif, mais pouvoir offrir une qualité de vie adéquate à quelqu’un fait toujours plaisir et nos poules ne manquent pas de nous faire sourire. »

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Animaux


Pourquoi le printemps est la saison idéale pour adopter des poules !

Le printemps est la saison rêvée pour installer un poulailler dans votre jardin ou pour adopter de nouvelles poules car les jours sont plus longs et plus chauds. Le jardin se réveille gentiment, les légumes commencent à pousser – très important pour l’alimentation de vos oiseaux. Les poules produisent plus d’œufs une fois l’hiver terminé et profitent généralement bien du climat plus doux et de la chaleur apportée par le printemps.

Quand devrais-je acheter des poules prêtes à pondre ?

Vous trouverez des poules prêtes à pondre au printemps car la plupart des éleveurs font éclore leurs œufs en décembre ou janvier. Entre 16 et 22 semaines après, entre mars et juin, ces poussins seront devenus des poules prêtes à pondre.

En adoptant des poules si jeunes durant cette période de l’année, vous profiterez probablement d’œufs frais pendant trois ans. Il s’agit d’un facteur important pour tout éleveur qui se respecte.

Les poux rouges et comment s’en débarrasser

Les poux rouges infestent souvent les poulaillers, mais leur population diminue fortement en hiver. Le début du printemps est le moment idéal pour traiter votre poulailler et enclos contre ces parasites avant qu’ils ne puissent profiter de la chaleur printanière pour se reproduire en masse. Votre fournisseur de produits pour animaux habituel vend probablement un spray anti-poux mais si ça n’est pas le cas, vous en trouverez chez un fournisseur agricole.

Il existe une autre méthode de prévention. Hébergez vos poules dans un poulailler à l’abri des poux. Ceux-ci prospèrent dans les poulaillers en bois car ils regorgent de recoins confortables pour ces petites créatures. En gardant vos poules dans un poulailler de qualité tel que notre gamme de poulaillers Eglu , vous ne donnerez aucune possibilité aux parasites de s’installer dans la demeure de vos oiseaux – les Photo : Myriam via Pixabay                                                        poulaillers Eglu sont en effet constitués de plastique facile à nettoyer, les poux                                                                                                                n’auront aucune chance !

Si vous êtes déjà en train de vous débarrasser des poux, profitez-en pour vous attaquer aux vers. Leur population décline également en hiver, donc le printemps est le bon moment pour traiter vos poules contre ces parasites.

Les poules et l’été

L’été est la saison idéale pour adopter des poules de réforme. Ces oiseaux ne sont pas habitués à la vie à l’extérieur et la météo estivale est assez douce pour qu’elles aient la chance de s’habituer à leur nouvelle condition. Le printemps convient aussi, mais elles seront bien plus heureuses en été.

Les poules de réforme sont des compagnons merveilleux et malgré le fait qu’on s’en soit débarrassé parce qu’elles n’étaient plus « rentables », elles sont encore capable de p ondre des œufs pendant environ deux ans. Si l’adoption de poules de réforme vous intéresse, contactez une association pour animaux ou toute autre organisation de protection pour animaux. L’avantage d’adopter des poules de réforme via de telles organisations est que les oiseaux que vous recevrez seront normalement en bonne santé.

Les poules qui se promènent à l’air libre en été picorent et dévorent des parasites tels que des limaces ou des mouches. Pensez par contre à protéger vos pousses et parterres, les poules en sont très friandes.

Les poules dans les régions plus chaudes auront besoin d’assez d’ombre ainsi que d’un poulailler disposant d’une ventilation adéquate. Le poulailler Eglu Cube est parfait pour ce genre de situation – son intérieur est suffisament frais, même durant les canicules et s’il équipé de bâches de protection, il disposera d’ombre toute la journée.

Les poules, l’automne et l’hiver

L’automne est une bonne saison tant pour les poules que pour leurs éleveurs. Le sol et les tas de feuilles sont plein d’insectes délicieux et si vous avez des arbres fruitiers, vos oiseaux pourront se délecter de leurs fruits.

Les poules muent généralement en automne et auront besoin d’une alimentation adéquate pour rester en bonne santé et pousser de nouvelles plumes. Un apport en vitamines et minéraux supplémentaires leur fera du bien. Vous pouvez aussi ajouter du vinaigre de cidre à leur eau pour un plumage plus reluisant.

La plupart des poules supportent le froid. Par contre, elles n’aiment pas se mouiller, donc pensez à les protéger à l’aide d’une couverture pour leur poulailler ou en leur donnant un coin sec dans lequel elles peuvent se blottir. Placez des copeaux de bois sous le poulailler pour éviter que le sol devienne boueux.

Selon la race de vos poules, elles pondront peut-être moins d’oeufs en hiver sans toutefois complètement arrêter de pondre. Occupez-les et gardez-les en bonne santé avec undistributeur de nourriture Caddi et des jouets à picorer. Elles ne manqueront jamais de quoi manger !

À moins que vos hivers soient particulièrement rudes, vous poules parviendront à rester chaudes en se blottissant dans le poulailler. Il s’agit après tout d’oiseaux robustes (avec quelques exceptions) et sont parfaitement capables de s’adapter au climat. Ceci dit, aidez-les autant que possible. Par exemple, un poulailler isolé comme l’Eglu Cube permettra de les garder heureuses et en bonne santé lors des mois les plus froids.

Donc même si le printemps est la saison rêvée pour adopter de nouvelles poules, elles seront capables de s’épanouir toute l’année.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pourquoi les poules combattent le gaspillage comme personne !

Photo : Erik Karits via Pexels

Les poules ont un train de vie écologique. Elles forment un élément intégral d’un jardin en bonne santé et recyclent beaucoup de nourriture que personne d’autre ne toucherait.

Et quoi de plus écologique que de transformer des détritus en œufs ? L’élevage de poules à l’air libre est un pas dans la bonne direction si vous désirez un train de vie écologique. Pas besoin d’élevage intensif, de granges surpeuplées ou d’autres infractions éthiques !

Vos restes constituent d’excellents suppléments si l’alimentation de vos poules est constituée principalement de granulés. Les poules sont omnivores et dévoreront tout ce que vous leur donnerez, entre autres pâtes cuites, pain noir (trempé dans l’eau pour éviter qu’il gonfle dans leurs estomacs), légumes verts, céréales, viande cuite (non salée ou saumurée), bananes, graines de tournesol, alfalfa, citrouilles, courgettes, potiron, patates douces et concombres. Suspendez de la laitue ou des troncs de brocoli dans leur cage pour qu’elles puissent s’amuser à les picorer.

Les friandises comme le pain, les céréales ou les pâtes doivent être offertes avec modération car il ne s’agit pas d’aliments nutritionnels et ils feront grossir vos poules. Les produits laitiers ou trop de salade (surtout de type iceberg) risquent de provoquer des problèmes de diarrhée, donc à éviter.

Les poules aiment aussi grignoter des plantes comme les orties ou les dents-de-lion. Certaines plantes leur sont par contre toxiques, faites attention. Consultez notre page Plantes et aliments toxiques pour les poules dans la rubrique guides pour poules pour plus d’informations à ce sujet.

Aliments à ne jamais donner à vos poules

Les patates, tomates et aubergines font partie de la famille des solanacées et sont toxiques pour les poules. Cette règle s’applique à tous ces aliments quand ils sont crus. Une fois cuits, la solanine qu’ils contiennent est détruite. Par conséquent, les poules peuvent manger des tomates ou des patates cuites.

Parmi les autres types d’aliments à ne pas donner aux poules on trouve les pépins de pomme, les avocats, le chocolat et autres sucreries, les aliments salés comme le bacon, le fromage, les chips, les haricots secs, l’ail cru, les oignons et les poireaux.

Les agrumes sont légèrement toxiques. Ils ne sont pas mortels, mais en grande quantité ils donneront de la diarrhée aux poules et auront un impact sur leur production d’œufs.

 

Photo : Tetiana Bykovets via Unsplash

Autre point important, les restes que vous donnez à vos poules doivent être frais. La nourriture moisie doit être jetée et en aucun cas offerte à vos volailles ou tout autre animal.

Les légumes trop mûrs ou fripés et le pain sec sont par contre comestibles tant qu’ils n’ont pas de trace de moisissure.

Ne donnez pas de plantes sauvages à vos poules à moins que vous soyez certains qu’elles soient comestibles. Identifiez correctement la plante et si vous avez le moindre doute, ne la donnez pas à vos oiseaux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Photo : Ayda Oz via Unsplash

…Mais qu’en est-il des fientes ?

Vous vous en doutez, tous vos restes ne seront pas transformés en œufs. Une partie d’entre eux ressortira sous forme de fientes. Celles-ci constituent un excellent fertilisant une fois qu’elles commencent à pourrir. Plutôt que de les ajouter directement à vos plantes et parterres, mélangez-les à votre compost et à la litière usagée de votre poulailler.

Les fermes à élevage intensif polluent énormément, en partie à cause de l’accumulation de fientes qui terminent dans les rivières. Mais ça n’est pas le cas des poules dans les petits jardins car elles ne sont tout simplement pas assez nombreuses pour produire un tel volume d’excréments. On l’a vu, en petite quantité, les fientes font du bien aux jardins.

Comment les poules peuvent vous aider à arrêter de gaspiller de la nourriture

Lorsque vous donnez vos restes à vos poules, vous vous rendez compte du gaspillage que vous et votre famille produisez. Après tout, ces restes passaient directement à la poubelle quand vous n’aviez pas encore de volailles.

Cette réalisation pourra peut-être vous faire repenser vos habitudes d’achat, la façon dont vous faites la cuisine et le gaspillage en général. Du coup, pourquoi ne pas arrêter de cuisiner plus de nourriture que nécessaire, ou d’acheter en masse et donc de risquer de garder des légumes dans le réfrigérateur jusqu’à qu’ils pourrissent ? Vous économiserez également beaucoup d’argent avec de telles mesures.

Au départ, apporter ces restes à vos poules vous a peut-être fait plaisir, mais une fois que vous commencerez à réfléchir au coût total, vous vous poserez probablement des questions. Combien d’argent gaspillez-vous juste pour avoir des restes à donner à vos oiseaux ? Après tout, vos volailles ont largement assez à manger avec tous les granulés, graines, feuilles de dents-de-lion et autres friandises que vous leur offrez. Elles n’ont pas vraiment besoin de ces restes.

Une fois que vous avez trouvé un équilibre qui convient à votre style de vie, celui-ci aura probablement un effet positif sur votre attitude par rapport au gaspillage. Vos poules peuvent vous apprendre à réduire le gaspillage de nourriture et être plus écologique, d’un certain point de vue. La question est, quels autres types de gaspillage pouvez-vous réduire ? La liste est sans fin, mais vous pouvez commencer par les plastiques à usage unique,  Photo : Anna Shvets via Pexels       les produits non-écologiques et les emballages. Notre société a beaucoup évoluée ces dernières décennies,                                                               mais il y a encore du chemin à faire.

Comment certains groupes utilisent les poules dans leurs campagnes contre le gaspillage

Certains groupes sont parvenus à la conclusion logique qu’il vaut mieux ne rien gaspiller. Et les poules sont gagnantes. Ces groupes récupèrent les restes de restaurants, ménages et magasins et les donnent à leurs oiseaux qui les « transforment » ensuite en œufs, ce dont tout le monde profite. Ce type de projet est très peu coûteux, donc ces œufs sont plus ou moins gratuits.

Par exemple à Austin, Etats-Unis, les autorités locales ont lancé un programme qui vise à réduire le gaspillage de nourriture à zéro il y a maintenant quelques années. Elles ont payé les résidents locaux pour qu’ils gardent des poules dans leurs jardins. Celles-ci sont uniquement nourries à l’aide de restes de qualité. Elles disposent donc d’une alimentation correcte. Le but de ce projet était aussi de réduire le nombre d’aliments jetés dans les décharges et a eu comme résultat de réduire les émissions de méthanes de façon notable.

Certaines écoles au Royaume-Uni et aux Etats-Unis ont créé des projets similaires à plus petite échelle, encourageant leurs communautés à donner leurs restes aux poules, ce qui devrait en inspirer plus d’un !

Savoir que ces restes deviennent des œufs fait plaisir. Et utiliser ce processus pour des projets à large échelle est très inspirant. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils fassent des émules !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pride of Omlet : une compagne fidèle

Cet article fait partie de notre série Pride of Omlet, une compilation de récits incroyables qui mettent en valeur des animaux extraordinaires dont la bravoure, bonté, compassion et intelligence méritent d’être partagées avec le reste du monde.

-Par Anneliese Paul

Les propriétaires de Martha, Nicola et Ben, ont acheté des volailles pour faire plaisir à Julia, leur mère dont ils s’occupent à la maison. Cette famille n’aurait jamais cru qu’une poule décide de lui tenir compagnie dans sa lutte contre la démence.

En tant qu’enfant, Julia s’était occupée de poules. Elle avait souvent raconté à Nicola comment elle habillait ses oiseaux avant de les promener dans le jardin dans une poussette. Mais elle a dû attendre ses 90 ans avant de pouvoir à nouveau s’occuper de poules. Un rêve devenu réalité pour elle.

Nicola et Ben ont toujours pensé qu’ils n’avaient pas assez d’espace dans leur petit jardin, mais quand il a rendu visite à des proches en Irlande, Ben a remarqué une publicité Omlet qu’il à ensuite montré à Nicola. « C’est juste ce dont on a besoin », elle a dit. Leur poulailler Eglu est vite arrivé. Ils ont ensuite adopté deux poules hybrides que Julia a nommé Martha et Mary.

Mary était plutôt timide et préférait rester seule, mais Martha s’est pratiquement précipitée dans les bras de Julia dès le premier jour. « C’était un vrai coup de foudre, » nous explique Nicola.

Malheureusement, Mary est décédée, ce qui a créé un vide pour Martha. Comme tout le monde, la famille préfère laisser leurs poules se promener librement dans le jardin. Un jour, un renard s’est faufilé dans le jardin et a attrapé Martha. Nicola et Ben l’ont entendue crier dehors et se sont précipités pour voir ce qui se passait. Le renard s’est alors enfui, mais Martha était traumatisée et souffrait d’une aile cassée. Par chance, elle a depuis guérie. Ben et Nicola ont également agrandi leur enclos pour que leurs poules ne puissent sortir que quand ils sont dans le jardin.

Quand il faisait beau, Julia aimait s’asseoir dehors et observer Martha. Julia ne pouvait se déplacer qu’en chaise roulante et Martha en profitait pour grimper sur l’appui-pieds afin de se réchauffer les pattes. L’été dernier, alors que Julia n’arrivait plus à finir ses phrases, elle s’est mise à discuter avec Martha à l’aide de bruits doux. Elle pouvait rester assise pendant des heures à papoter tranquillement avec sa poule.

Pour Nicola, Martha avait presque un côté humain. Elle n’était pas juste intéressée par la nourriture et venait tenir compagnie à Julia même quand celle-ci n’avait rien à offrir. Julia tenait à Martha.

« On la voyait se balader dans le jardin avec maman, presque comme si elle s’en occupait. C’était magnifique. »

Nicola s’est finalement rendue compte que Martha se mettait à crier quand il y avait un problème et qu’elle pouvait la laisser seule dans le jardin avec Julia sans avoir à s’inquiéter.

« C’était étrange, », nous raconte Nicola, « j’entendais tout à coup Martha crier et quand j’allais voir ce qu’il passait, je découvrais que maman avait laissé tomber quelque chose, qu’un objet avait glissé de la table ou que maman n’arrivait plus à se souvenir où j’étais passée. »

On pouvait toujours compter sur Martha pour faire sourire Julia et elle profitait bien de ses œufs, surtout lors des stades les plus avancés de sa démence. Elle était particulièrement friande d’œufs durs. Martha annonçait toujours la ponte en se précipitant vers les parois de l’enclos et en criant comme pour dire « Mon œuf est prêt ! »

Julia adorait tenir les oeufs chauds de Martha. Une fois, alors que Julia faisait la sieste, Nicola lui a amené un œuf fraîchement pondu. Elle venait de se réveiller et a souri lorsqu’elle a aperçu l’œuf. Elle s’est ensuite rendormie, l’œuf dans ses mains. Quelques heures plus tard, Nicola est venue réveiller sa mère quand soudainement, l’œuf est tombé du canapé comme si Julia l’avait pondu. L’oeuf était intact. « Tu ponds des œufs maintenant ? » a demandé Nicola, ce que Julia a bien compris et tout le monde a rigolé. Ce moment fut mémorable pour la famille. Julia a gardé l’œuf dans sa main le reste de la journée. Ces souvenirs sont très important autant pour Nicola que pour Ben.

Malheureusement, Julia est décédée en septembre. « Quand elle était encore en vie, maman et Martha étaient inséparables, » nous raconte Nicola. « Je n’aurai jamais cru que maman se lierait d’une telle amitié avec une poule. Mais vu comme Martha s’est occupée d’elle, on peut vraiment dire que les poules sont des compagnes fidèles. »

« Je pense que nous aurons toujours des poules, elles sont irrésistibles. Elles font vraiment partie de la famille. »

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Que faut-il prendre en compte lorsqu’on élève des poules ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Avoir des oiseaux dans le jardin qui pondent régulièrement des œufs, c’est chouette, n’est-ce pas ? Mais avant de s’y mettre, il y a quelques éléments à prendre en compte. Par exemple, que le jardin convienne à l’élevage de poules ou les coûts nécessaires… C’est pourquoi nous avons compilé cette liste d’informations et de conseils utiles !

Élever des poules, combien ça coûte ?

Il vous faudra probablement payer pour la nourriture, litière, sable, eau et électricité. Selon l’âge et la race de vos poules et du type et de la qualité de la nourriture que vous leur donnez, comptez environ 12 pour cinq poules par mois. Vous pourrez réduire les coûts si vos poules trouvent la plupart de la nourriture dans leur enclos, mais de la nourriture organique de qualité coûtera par contre plus cher. Pensez aussi à acheter du chou, des feuilles de chou-fleur ou encore des épinards comme suppléments aux granulés de vos oiseaux car ils en ont besoin. Un sac de litière coûte environ 15 €.

Mais ça n’est pas tout, il vous faudra aussi payer le vétérinaire et ses honoraires vont dépendre de la situation. Les vaccins sont assez bon marché et ne devraient pas coûter plus de 15 . Selon le type de maladie contre laquelle vous allez vacciner vos poules et si vous les vermifugez régulièrement, les coûts risquent d’augmenter. Et si on ajoute encore des suppléments, comptez environ 60 par année.

Pour simplifier, vous paierez probablement au maximum 50€ par mois pour cinq poules. Donc ces oiseaux sont plus rentables que d’autres animaux de compagnie comme les chiens ou les chats et ont l’avantage de pondre des œufs délicieux.

Souvenez-vous toutefois qu’il s’agit là d’une estimation générale qui dépendra bien entendu de votre pays et région, voire même de votre ville ou village.

En plus de ces frais, vous devrez aussi vous procurer un poulailler pratique et bien conçu pour garder vos oiseaux à l’abri. Vous pouvez acheter un poulailler ou fabriquer le vôtre.

 

Le perchoir à poules d’Omlet

Parmi les produits qui devraient faire partie de toutes les listes de courses, on trouve des mangeoires et abreuvoirs, un perchoir et dans l’idéal des jouets à picorer ainsi qu’un distributeur de friandises pour que vous puissiez nourrir vos poules de façon propre et saine.

Bien entendu, il vous faudra aussi acheter des poules. Les frais dépendent de la race et de l’âge de l’animal. Un groupe idéal pour un éleveur débutant devrait être composé de 4 ou 5 poules âgées d’entre 16 à 24 semaines. Si vous avez envie d’une race spéciale, vous paierez tout de suite plus cher. Une poule coûte généralement entre 3 et 12 €.

Veuillez consulter notre guide Élever des poules, combien ça coûte ?’ pour des informations plus spécifiques:

thttps://www.omlet.co.uk/guide/chickens/should_i_keep_chickens/how_much_do_chickens_cost/ Les jouets à picorer Omlet

Combien d’effort et de temps ai-je besoin pour élever des poules ?

Le travail quotidien dépend du nombre de vos poules, de leur âge et de votre préparation. Bien entendu, comptez plus de temps pour vos occuper de poussins nouveau-nés que de poules adultes. Consultez notre dernier blog pour savoir si vous occuper de poussins vous conviendra : L’élevage de poules pour débutants : poussins ou adultes?

En règle générale, plus vous avez de poules, plus vous aurez de travail, mais vous profiterez aussi de plus d’œufs pour vous et votre famille ! Cependant, s’occuper de 6 oiseaux est plus facile que de s’occuper d’un chien. Nourrissez vos poules et changez leur eau quotidiennement et assurez-vous qu’elles soient en bonne santé. Laissez-les aussi sortir au moins une fois par jour, soit libres dans le jardin, soit dans un enclos pour les protéger des prédateurs.

Un autre facteur à prendre en compte sont vos heures de travail. Si vous commencez tôt le matin ou tard le soir, vous aurez des difficultés à laisser sortir vos poules et les rentrer au bon moment. Mais ça ne veut pas dire devoir tirer un trait sur l’élevage de poules. Achetez une porte automatique pour poulailler qui s’ouvre et se ferme automatiquement même quand vous n’êtes pas là pour régler le problème !

10 à 15 minutes de travail par jour devrait être suffisant pour l’essentiel et garder vos poules en bonne santé (n’oubliez pas de réserver un peu plus de temps pour leur donner des câlins !).

Est-ce que mon environnement convient aux poules ?

Les poules ont besoin de pouvoir se promener à l’extérieur en toute sécurité pour s’exercer et profiter du soleil et de l’air frais. Elles pourront gratter le sol pour trouver à manger et se rouler dans la poussière.

La race et le nombre de vos poules détermineront l’espace dont vous aurez besoin. Elles auront besoin de suffisamment de place pour s’épanouir. Cependant, il est important d’avoir un poulailler et un enclos pour protéger vos poules des prédateurs quand vous n’êtes pas dans les alentours.

Mais qui va s’occuper de mes poules quand je ne suis pas là ?

Que vous partiez en vacances pour quelques jours ou pour plus longtemps, il y a toujours des solutions pour s’assurer que tout se passe bien pour vos poules.

Le plus pratique et probablement le plus facile est de demander de l’aide à un ami, à un membre de votre famille ou à un voisin. Il leur suffit de surveiller vos poules lorsque vous êtes loin. Pas d’inquiétude si vous ne trouvez personne pour vous aider. Les baby-sitters vous connaissez ? Et bien sachez qu’ils existent aussi pour les poules. Il y en a peut-être près de chez vous. Attention de n’engager que quelqu’un qui s’y connait en volailles.

Une autre option est d’investir dans un distributeur de nourriture automatique. Ces appareils permettent à vos poules d’avoir accès à manger toute la journée tout en empêchant les rats et autres parasites de venir grignoter. Pour finir, l’acquisition d’une porte automatique pour poulailler, vous facilitera la vie car vous pourrez la paramétrer à l’aide d’un tableau de bord pour qu’elle s’ouvre et se ferme à certains moment de la journée selon la position du soleil. Vos oiseaux pourront donc profiter de l’air libre même quand vous n’êtes pas là.

Est-ce que je peux mettre différentes races de poules ensembles ?

Oui, dans la plupart des cas les différentes races de poules peuvent cohabiter. Par contre, il est plus sûr d’isoler les coqs.

En ce qui concerne l’âge, les poules adultes attaquent parfois les poussins à cause de la

hiérarchie établie. Si des nouveaux venus débarquent tout à coup dans le poulailler, les poules les plus âgées s’efforceront de se hisser au haut de la hiérarchie mais il s’agit là d’un comportement naturel qui n’a rien avoir avec la race.
Vous risquez cependant d’avoir des problèmes si vous « mélangez » plusieurs races qui se ressemblent beaucoup (comme les Rhode Island rouges et les poules fauves du New Hampshire) avec un autre oiseau qui leur ressemble moins. Les poules à l’apparence différente sont parfois ostracisés et attaqués par le reste du groupe.

Certaines races de poules à huppe comme les Hollandaises Huppées ont de la peine à voir à cause de leur plumes, un vrai désavantage qui mène parfois d’autres poules à les attaquer.

Le plus important quand vous présentez de nouvelles poules au reste du groupe est de les isoler pendant au moins 30 jours. Vous serez ainsi en mesure d’observer les nouvelles venues et de découvrir si elles présentent des symptômes de maladies ou souffrent de parasites et donc de les soigner. Une fois les 30 jours écoulés, laissez-les rejoindre le reste du groupe et surveillez leurs interactions pour être certain que tout se passe bien. Une fois qu’elles se sont confortablement installées, vous n’aurez plus qu’à vérifier que tout va bien une fois par jour. Laissez vos poules se promener ensemble à l’air libre pour qu’elles puissent apprendre à se connaître. Pour plus d’information à ce sujet, consultez notre blog ici : https://blog.omlet.fr/2020/04/27/comment-integrer-de-nouvelles-poules-dans-un-groupe/

Souvenez-vous, vos amis à plumes sont des êtres vivants, vous devrez donc vous en occuper correctement. Vérifiez que vous disposez d’assez de temps et d’espace pour qu’elles soient heureuses avant d’en adopter.

Tant que vos poules profitent des conditions adéquates dont nous avons discuté dans cet article, elles vous en seront reconnaissantes et vous remercieront avec des câlins et des œufs frais. Planifiez à l’avance et vous n’aurez pas à stresser et vos oiseaux en seront d’autant plus heureux.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


L’élevage de poules pour débutants : poussins ou adultes?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Vous pouvez acheter vos poules poussins ou adultes prêtes à pondre (aussi connues sous le nom de poulettes). Comme leur nom l’indique, ces dernières sont à deux doigts de commencer à pondre et donc parfaites pour un éleveur débutant.

Si vous choisissez d’acheter des poussins ou de faire éclore des œufs fertilisés pondus par vos poules, vous devrez vous occuper de ces oiseaux pendant cinq mois, jusqu’à qu’ils soient capables de pondre. Les poussins sont adorables, mais malheureusement très fragiles et constituent une proie facile pour les chats, rats et prédateurs qui s’attaquent aussi aux poules adultes. Il vous faudra donc les protéger et les garder au chaud, ce qui nécessitera un équipement spécialisé.

Photo : Andrea Lightfoot via Unsplash

Donc si la seule raison pour laquelle vous comptez élever des poules est d’avoir des œufs frais tous les matins, adoptez des poules adultes plutôt que des poussins.

Pourquoi acheter des poules prêtes à pondre ?

La plupart des éleveurs de poules commencent avec des poules prêtes à pondre. Avec un peu de chance, vous trouverez des poules de ce type à adopter près de chez vous. Il s’agit de la meilleure option à tous les niveaux. La seule exception étant si vous préférez vous occuper de poussins. Une activité épanouissante, mais inutile pour quelqu’un qui préfère s’occuper de poules pondeuses.

Et qu’en est-il des poules de réforme ?

Une autre bonne méthode pour remplir votre poulailler est d’adopter des poules de réforme. Les poules produites par l’élevage intensif et enfermées dans des granges sont considérées comme trop vieilles après une année et demie, même si elles pourront encore pondre pendant près de 18 mois. Pour la plupart d’entre elles, les carottes sont alors cuites, mais certaines charités font de leur mieux pour leur trouver un nouveau foyer.

Les poules de réforme sont toutes gentilles et chaleureuses. Elles ont beau avoir l’air malheureuses et ébouriffées au début, elles reprendront vite des couleurs si vous vous en occupez bien et le jeu en vaut la chandelle !

L’avantage d’adopter de telles poules auprès d’une association est qu’elles s’assurent que les poules offertes à l’adoption soient en bonne santé, vous ne recevrez donc pas d’oiseau malade. Certaines poules de réforme boitent et beaucoup ont perdu des plumes, mais les choses s’amélioreront avec assez de temps et de soins. Et vu que ces poules sont abandonnées alors qu’elles sont âgées de moins de 18 mois, elles pondront encore beaucoup d’œufs.

Que faut-il savoir avant d’acheter des poussins ?

Assurez-vous que les poussins que vous achetez soient femelles et non mâles, sans quoi vous vous retrouverez avec des coqs. Il n’y a pas de signes extérieurs quant au sexe des poussins donc si vous les achetez sans vérification, vous aurez probablement affaire à un mélange de mâles et femelles. Il est donc important que le sexe soit vérifié pour ne recevoir que des poules. Si ça n’est pas possible, achetez des poulettes.

Les poussins auront besoin de logements spéciaux les premières semaines, vous ne pourrez pas les garder dans un poulailler et enclos standards. Achetez des couveuses pour poussins ou fabriquez-en à l’aide d’un carton ou d’une boîte en plastique avec des trous sur le côté. L’important est de garder les poussins au chaud et de les protéger contre les courants d’air tout en gardant une bonne ventilation.

Une fois vos poussins installés dans leur nid, surveillez leur comportement. S’ils sont blottis les uns contre les autres ou près d’une source de chaleur, ils ont froid. Approchez la source de chaleur ou ajoutez-en une autre. Par contre, s’ils s’éloignent de la source, ils ont trop chaud. Dans ce cas, éloignez l’ampoule ou le chauffage.

Que faut-il s’avoir au sujet des couveuses ?

Vous pouvez acheter une couveuse pour vos poussins, ou en fabriquer une vous-même avec du carton ou des boîtes en plastique avec des trous sur les côtés. Vous aurez besoin d’environ 39 cm2 par poussins pour qu’ils aient tous assez de place pour grandir – parce qu’ils vont bien grandir ! Gardez les poussins à 35° durant leur première semaine. Puis réduisez la chaleur chaque semaine jusqu’à température ambiante. Le mieux est d’acheter un chauffage conçu pour poulaillers. Une ampoule chauffante rouge peut aussi aider (attention, pas d’ampoules blanches, elles brillent trop et empêcheront les poussins de dormir la nuit, ce qui les rendra agressifs). Une ampoule standard n’est pas suffisante.

Changez l’eau de vos jeunes poussins au moins deux fois par jour car ils ont tendance à transformer leur eau en soupe dégoutante après quelques heures ! Il vous faudra aussi changer leur litière au moins une fois par semaine. Pensez également à placer un filet à poule au sommet de leur couveuse. Les poussins ont tendance à s’enfuir si les parois de leur couveuse sont de moins de 45 cm de haut.

Les poussins peuvent sortir une fois âgés de deux semaines. Placez une grande cage en grillage ou tout autre type d’enclos portable dans votre jardin pendant quelques heures et laissez vos poussins s’y promener mais seulement si les températures sont d’au moins 18° sans trop de vent. Vos poussins auront besoin d’eau, de nourriture et d’ombre. Ne les laissez pas seuls, tout le monde est un prédateur lorsqu’on est un petit poussin !

Une fois que vos poussins sont âgés de quatre à cinq semaines, vous pouvez les placer dans un grand enclos pour poules pour de bon.

Est-ce qu’élever des poules soi-même est une bonne idée ?

Au lieu de toujours adopter de nouveaux oiseaux, vous pouvez aussi éclore les œufs pondus par vos poules. Il vous suffit de laisser les choses suivre leur cours. Vous aurez juste besoin d’une couveuse pour vos poules couveuses. Elle s’occupera du reste (mais elle ne pourra pas s’occuper de plus de douze œufs à la fois, moins s’il s’agit d’une poule de petite race). Vous pouvez aussi vous servir d’un incubateur.

Les coqs feront tout leur possible pour fertiliser les œufs. À partir du moment qu’une poule est couveuse, elle s’assiéra sur les œufs pendant 21 jours (la période d’incubation) et avec un peu de chance ils écloront.

Elever des poussins est une occupation merveilleuse, mais ça demande du travail. Si vous avez juste envie d’avoir accès à des œufs frais et des oiseaux heureux et en bonne santé, adoptez des poules prêtes à pondre ou contactez une association pour adopter des poules de réforme et leur donner un foyer chaleureux.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


10 choses à toujours avoir en stock lorsqu’on a des poules !

Débutants ou expérimentés, nous avons constitué pour vous une liste de 10 produits indispensables lorsque vous décidez de garder des poules dans votre jardin. 

Les produits à avoir absolument sur son étagère :

  1. La terre de diatomée : un indispensable ! La terre de diatomées est un produit naturel et entièrement biologique qui peut être saupoudré dans le poulailler pour éviter la prolifération des poux rouges. Vous pouvez également traiter vos poules en les saupoudrant de ce produit ou en l’intégrant dans leur bain de poussière.
  2. Un détergent / nettoyant spécifique pour les poulaillers. L’abri, les équipements et les accessoires de vos poules doivent être régulièrement nettoyés pour permettre à vos poules de vivre dans de bonnes conditions. Utilisez un produit spécifique pour ne pas intoxiquer vos poules.
  3. Le vinaigre de cidre : le vinaigre de cidre possède de nombreux bienfaits. Il vient assainir l’abreuvoir de vos poules. En ajoutant un peu de vinaigre dans l’eau vous contribuez à améliorer leur système respiratoire. Le vinaigre de cidre vient maintenir un système digestif sain en boostant le système immunitaire de vos volailles. Attention : ne pas utiliser de vinaigre de cidre dans les abreuvoirs en métal. Celui-ci vient décomposer le métal et peut créer une réaction chimique toxique pour vos poules.Vous souhaitez nettoyer vos œufs mais l’eau ne suffit pas ? Utilisez le vinaigre de cidre en y plongeant 10 secondes vos oeufs. Ils seront impeccables !
    N’hésitez pas à laver vos poules de temps en temps et à ajouter à l’eau un peu de vinaigre de cidre, les parasites ne résisteront pas longtemps. Enfin nettoyez vos abreuvoirs et vos équipements à l’aide du vinaigre de cidre pour éliminer les traces de calcaire. Le vinaigre est un blanchissant et un très bon désinfectant.
  4. Du gravier / grit : Avoir du gravier sur son étagère est fortement conseillé. Vos poules n’ont pas de dents, c’est bien connu. Le gravier permet d’aider vos poules à digérer plus facilement les grains et autres aliments qu’elles ingèrent. L’ingestion de gravier est un besoin physiologique indispensable à la bonne santé de vos volailles.
  5. Compléments alimentaires : Les poules mangent beaucoup de choses. Quand elles sont dans le jardin, elles ont tendance à picorer le sol à la recherche de petits insectes. Les volailles peuvent également manger certains de vos restes. Cependant cela ne leur suffira pas. Des céréales et des grains sont à prévoir, il existe également sur le marché la vente d’insectes séchés, riches en vitamines et nutriments. Une poule mange en moyenne 120 g de nourriture par jour. Les compléments alimentaires peuvent être intéressants pour maintenir votre poule en bonne santé et l’aider à pondre des œufs de qualité. Les compléments alimentaires permettent de réduire le stress de vos poules et leur apporte leur dose journalière de vitamines. Vos poules ont besoin de calcium et de phosphore pour produire des œufs de qualité. N’hésitez pas à leur donner des fortifiants pour coquille d’œuf. C’est l’idéal pour les anciennes poules de batterie.La poudre d’ail est reconnue pour ses multiples vertues. Ajouter à la nourriture quotidienne de vos poules, elle améliore le système immunitaire de ces dernières et vermifuge et fait disparaître les poux rouges et les acariens.Rien de plus sain pour une poule que de recevoir quotidiennement des herbes mélangées à leur nourriture. Vous saviez que les herbes étaient excellentes pour leur système immunitaire et que cela préservait vos poules d’infections et de parasites intestinaux ?
  6. Vaseline / gelée de pétrole : si votre poule adore sortir gambader en hiver. Il est conseillé d’enduire sa crête de gelée de pétrole ou de vaseline afin d’éviter les engelures.
  7. Spray anti-parasites / gale des pattes : Pour prévenir des invasions non désirées de parasites sur vos poules et particulièrement de la gale des pattes, n’hésitez pas à investir dans un spray spécifique. Cette forme de gale est provoquée par un acarien et peut entraîner la mort de votre poule.  Dès l’apparition des symptômes, excroissances, pattes jaunâtres, déformation ou grossissement de la patte, traitez immédiatement les zones concernées.
  8. Spray au violet de gentiane : il peut arriver que vos poules se blessent. Il est nécessaire d’avoir une petite trousse à pharmacie sur votre étagère en cas de petites blessures. Un spray antiseptique est très efficace contre les petites écorchures.
  9. Boite à oeufs : avoir des poules c’est super, avoir des œufs c’est encore mieux ! Encore faut-il savoir où les mettre après les avoir récoltés. Un objet spécialement dédié aux œufs est quasiment indispensable pour éviter de les casser. Ce serait dommage que la récolte du jour finisse à la poubelle plutôt que dans votre assiette… Il y en a pour tous les goûts sur notre site Omlet.
  10. Pince à bec : Le picage chez les poules est assez commun. Elles peuvent piquer du bec sur la tête d’autres poules, arracher les plumes de leurs congénères, ou tout simplement piquer l’autre poule jusqu’au sang. C’est un comportement habituel et fréquent, cela peut être dans un souci de hiérarchie ou pour toute autre raison : chaleur, alimentation…  En cas de grosse crise dans votre basse-cour, vous pouvez opter pour une solution étonnante : les pinces / clips anti-picage. Installé sur le bec de votre oiseau, le clip empêchera votre poule de pincer ses congénères. L’extrémité du bec ne se ferme pas complètement et permet à votre poule de boire et de manger en toute sécurité.

Bien sûr d’autres accessoires et équipements existent et raviront vos poules. Toutefois, le plus important reste d’assurer la bonne santé et la sécurité de vos oiseaux. 

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Quelles sont les conditions légales pour élever des poules ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Un œuf frais tous les matins – l’un des plus grands avantages d’avoir des poules dans le jardin. Mais il y a des difficultés. Pour élever des poules, il y a des conditions légales qu’il vous faut connaître. Attention, ces conditions changent de pays en pays.

Contactez les autorités ou un vétérinaire directement pour éviter de recevoir des informations obsolètes ou incorrectes sur l’élevage d’animaux.

Est-ce que j’ai besoin d’enregistrer mes poules ?

Cela dépend du pays dans lequel vous vivez. Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni par exemple, les habitants qui ont plus de 50 poules doivent les enregistrer dans les 30 jours à l’aide d’un formulaire. Il s’agit là d’un impératif légal. Cette loi s’applique aussi aux groupes d’oiseaux composés de différentes espèces comme des poules, canards, oies, pintades, perdrix, faisans, pigeons ou dindes déstinés à la consommation.

En Allemagne, tous les poussins doivent être enregistrés le premier jour auprès d’un vétérinaire et du fonds de maladies animales. La loi s’applique à toutes les volailles. Celle-ci existe pour réduire le risque d’épidémies.

Combien de poules constituent un groupe parfait ?

Pour répondre à cette question, il vous faut prendre en compte l’espace dont vous disposez pour vos poules et combien d’œufs vous avez besoin.

Une poule adulte pond environ deux œufs en l’espace de trois jours en moyenne. Donc avec six poules, vous aurez assez d’œufs pour nourrir toute la famille. Mais si votre famille adore les œufs, ou que vous comptez en donner, vous aurez peut-être besoin de plus d’oiseaux.

En règle générale, on conseille de commencer avec au moins trois poules. Si un oiseau décède par accident, vous ne vous retrouverez pas avec une seule poule. Un coq aura besoin de quatre à six poules.

L’espace dont elles auront besoin dépend de la taille, de  la race des poussins et de combien de temps par jour vous les laissez dehors. On recommande d’avoir au minimum environ 50 cm2, mais plus de place ne fait pas de mal !

Vous aurez besoin d’un enclos d’extérieur comme le grand enclos pour poules pour protéger vos poules des rapaces. Une autre option contre les visiteurs nocturnes est une porte de poulailler. Si vous rentrez tard le soir et avez besoin d’une méthode pratique pour les enfermer, nous recommandons une porte automatique. Le panneau de contrôle vous permet de choisir quand ouvrir et fermer la porte automatique selon vos besoins ou le lever du soleil.

La porte automatique d’Omlet s’ouvre horizontalement pour plus de sécurité et ainsi permettre à vos poules de dormir tranquillement.

Un filet à poules électrique peut aussi protéger vos poules des prédateurs.

Est-ce que j’ai besoin de vacciner mes poules ?

Chaque pays a des lois différentes quant à la vaccination de volailles, le mieux est donc de contacter un vétérinaire ou de consulter le site internet du gouvernement. Par contre, il vaut mieux vacciner vos oiseaux contre la grippe aviaire, maladie de Newcastle et la maladie de Marek.

La grippe aviaire est capable d’infecter les volailles domestiques et les oiseaux sauvages. Si une poule est infectée, tout le groupe doit être abattu. Cependant, ces virus n’infectent généralement pas les humains. Pour plus d’information, consultez notre blog Tout ce qu’il faut savoir sur la grippe aviaire.

Il n’existe pas encore de remède à la maladie de Newcastle, mais si vous vaccinez vos oiseaux âgés entre 14 et 21 jours, ils seront protégés. Cette maladie peut être transmise aux humains.

La maladie de Marek est causée par un type de virus de l’herpès et attaque le centre du système nerveux des poules. Comme beaucoup de virus similaire, la maladie de Marek infecte un animal à vie. Cependant, tous les oiseaux infectés ne tombent pas forcément malades. La maladie ne se transmet pas aux humains.

Nous recommandons donc de vacciner vos poules pour garantir la bonne santé de vos oiseaux et éviter une épidémie.

Rappelez-vous d’isoler les nouveaux venus pendant au moins 30 jours !

Est-ce que j’ai besoin d’une permission pour élever des poules ?

L’Eglu Cube peut accueillir jusqu’à 6 grandes poules

Selon la ville ou le village dans lequel vous vivez, la loi peut être différente en ce qui concerne le nombre de poules, la taille du poulailler ou la distance entre le poulailler et votre maison. Certaines régions n’autorisent pas d’avoir des coqs à cause du bruit. D’autres demandent que chaque poule soit marquée par un bandeau autour d’une de leur patte.

Cependant, selon les règles de votre bail vous n’avez peut-être pas le droit d’avoir des poules et il existe certaines règles qui s’appliquent à l’élevage de poules en jardin. Vérifiez donc les règlements locaux avant d’acheter des poules.

Pensez aussi à vos voisins si vous comptez élever des poules. Même si beaucoup de monde apprécie avoir des œufs frais, mieux vaut demander à vos voisins et vérifier que vos poules ne filent pas de jardin en jardin avant d’en adopter !

Que faut-il prendre en compte si je veux élever des poules dans mon jardin ?

Certains pays demandent des conditions minimum. En Espagne, par exemple, la loi exige que les déciels restent aussi bas que possible, que le poulailler soit illuminé correctement et que l’éleveur rende régulièrement visite au vétérinaire.

Beaucoup de mairies limitent le nombre d’oiseaux que l’on peut garder et certaines interdisent même d’avoir un coq dans des propriétés résidentielles à cause du bruit qu’ils causent.

Photo : furbymama via pixabay

L’Australie est un excellent exemple des différences entre lois locales. En Victoria, les résidences avec jardin peuvent avoir un maximum de cinq poules mais en Nouvelle-Galles du Sud la loi ne permet pas plus de 10 oiseaux. En Australie Occidentale, un propriétaire peut avoir jusqu’à 12 poules. De plus, il est interdit d’avoir un coq dans le Queensland, Nouvelle-Galles du Sud et en Australie Occidentale.

Même la hauteur des perchoirs est réglementée et doit être de plus de 30 cm de haut.

Bien qu’il existe beaucoup de règles et lois sur l’élevage de poules, il y a une règle universelle : les poules ont besoin d’avoir un accès permanent à leur litière, à de la nourriture et de l’eau !

Suivez vos lois à la lettre et vérifiez régulièrement que celles-ci n’aient pas changé. Il est important de savoir de quel poulailler vous avez besoin, surtout quand chaque pays a des règlementations différentes qui ne doivent pas être ignorées.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Quels oiseaux transmettent la grippe aviaire ?

La grippe aviaire est de retour, il est donc normal de se demander si les oiseaux sauvages posent un danger.

Les oiseaux sauvages ne sont pas le vecteur de transmission principal de la maladie, mais ils agissent tout de fois comme réservoir. La grippe aviaire est surtout transmise via les activités commerciales humaines telles que l’élevage intensif de poules. Si vous n’avez que quelques poules, vous pourrez mitiger les risques en adoptant des mesures d’hygiène protectives.

La grippe aviaire

Comme son nom l’indique, la grippe aviaire est un type d’infection virale qui s’est adapté aux oiseaux. Mais la grippe aviaire n’est pas un virus spécifique aux poules et autres types de volailles. En théorie, elle est capable d’infecter n’importe quel oiseau, domestique ou non. La maladie ne disparait jamais vraiment et constitue actuellement un grand risque pour les oiseaux sauvages et éleveurs d’oiseaux en Europe.

La grippe aviaire – les bonnes et mauvaises nouvelles

Toutes les espèces d’oiseaux sauvages peuvent attraper le virus. On pense que les oiseaux aquatiques tels que les oies, cygnes et canards sont le réservoir principal de la maladie, même s’ils ne présentent pas toujours des symptômes. Une poule qui rentre en contact avec le virus a de fortes chances de l’attraper.

Mais passons d’abord aux bonnes nouvelles. Les maladies aviaires ne posent pratiquement aucun danger aux humains. Dans 99.9% des cas, les humains affectés par la variante H5N1 de la grippe aviaire l’ont attrapé à cause de l’élevage de poules intensif. La maladie n’est pas facilement transmissible entre humains et elle nous est généralement bénigne.

Tant que vous gardez vos poules dans un enclos et faites preuve de bon sens, vos oiseaux ont peu de chances de tomber malade. À moins qu’il y ait une épidémie dans votre région, les oiseaux qui vous rendent visitent ne sont probablement pas porteurs du virus.

En ce qui concerne les mauvaises nouvelles… Même si un oiseau sur mille est porteur du virus, il s’agit d’un cas de trop car il peut affecter vos poules. C’est pourquoi il vous faut faire attention et suivre les règles établies par le gouvernement à ce sujet.

La grippe aviaire chez les oiseaux sauvages

Il n’y a pratiquement aucune chance pour qu’un oiseau qui visite un jardin transmette la maladie à un être humain. Mais ça n’est pas une raison de lésiner sur les précautions, surtout si vous avez des poules. Gardez leurs mangeoires et abreuvoirs propres pour éviter l’accumulation de fientes et de moisissure. Elles peuvent avoir un impact négatif sur la santé des oiseaux sauvages et affaiblissent leur système immunitaire. Lavez-vous toujours les mains après avoir rempli ou nettoyé les mangeoires et abreuvoirs ou si vous avez été en contact avec des fientes (si vous nourrissez des canards dans le parc par exemple).

Ne touchez pas les oiseaux morts ou malades. En règle générale, il n’est pas nécessaire d’annoncer la découverte d’un oiseau mort aux autorités. Par contre, annoncez-le si vous trouvez des canards, cygnes, oies, mouettes, ou oiseaux de proies morts ainsi que des groupes d’oiseaux morts.

Comment savoir si mes poules ont la grippe aviaire ?

Une poule atteinte de grippe aviaire présente plusieurs symptômes. Elle est moins active, son appétit est réduit et elle a l’air nerveuse. Elle pond moins d’œufs et après quelque temps sa crête et ses barbillons auront l’air bleu et gonflés. Elle risque aussi de tousser, d’éternuer et d’avoir de la diarrhée. Malheureusement, ces symptômes se retrouvent dans d’autres maladies dont les poules souffrent, il vous faudra donc consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic définitif.

Le virus peut se répandre parmi toutes vos ouailles en deux semaines. Certaines poules infectées ne présenteront peut-être pas de symptômes, mais elles pourront tout de même transmettre le virus. D’autres risquent de tomber malades et de mourir très rapidement.

Comment traiter la grippe aviaire chez les poules ?

Vous pourrez réduire le risque que vos poules attrapent la grippe aviaire en suivant les recommandations du ministère de l’agriculture.

La vaccination demeure la seule méthode de prévention. Si vos poules sont atteintes de la grippe aviaire, elles devront être abattues.

Pour résumer :

  • Vous pouvez nourrir les oiseaux sauvages dans votre jardin tant que votre région n’est pas touchée par l’épidémie
  • Prenez des précautions et nettoyez correctement les surfaces utilisées par les oiseaux

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Osez et profitez de 10% de réduction sur nos Eglu Cube violets !

Vous vous sentez audacieux ? Voyez grand, osez et choisissez le violet en profitant de nos 10% de réduction sur les grands poulaillers Eglu Cube violets !

*S’applique aux enclos, extensions d’enclos et roues achetées avec un grand poulailler Eglu Cube violet.

Saisissez le code promo : GOBOLD

Dépêchez-vous – l’offre se termine le 31 janvier 2021. Conditions générales applicables.

 

Conditions générales

La réduction de 10% sur nos grands poulaillers Eglu Cube violets est valable du 28/01/21 jusqu’au 31/01/21. Saisissez le code promo GOBOLD sur la page paiement. La promotion ne s’applique qu’aux poulaillers violets. La promotion s’applique aux enclos, extensions d’enclos et roues faisant partie d’un pack Eglu Cube violet. La promotion ne s’applique pas aux Eglu Cube verts ou accessoires Cube vendus séparément. La promotion ne s’applique pas aux mangeoires et abreuvoirs violets. Dans la limite des stocks disponibles. Omlet ltd. se réserve le droit d’annuler cette offre à tout moment. L’offre ne s’applique pas aux frais de livraison. L’offre est non cumulable.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Offres et promotions


Est-ce que mes poules ont trop froid ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Les poules sont des oiseaux costauds et n’ont aucun problème pour s’adapter à la météo quelle que soit la saison. À moins que l’hiver ne soit particulièrement rude, vos poules resteront au chaud en se blottissant l’une contre l’autre et le froid ne les perturbera pas autrement.

Comment est-ce que les poules restent au chaud en hiver ?

Leur secret est un système d’isolation naturel. Leurs plumes conservent la chaleur corporelle et réchauffent l’air piégé sous leur plumage. Lorsqu’elle se repose, la chaleur corporelle d’une poule est de 40 à 43°C et son rythme cardiaque de 400 battements par minute – signes d’un métabolisme élevé, parfait pour se préparer pour l’hiver.

Vous vous demandez peut-être comment elles arrivent à garder leurs pattes au chaud, surtout quand elles passent leur temps à gratter le sol ou à se promener dans la neige. Après tout, elles n’ont pas de plumes sur leurs pattes (excepté certaines races telles que les poules Cochin, Brahmas, et Silkies). Leurs écailles sont capables de conserver un peu de chaleur, ce qui est suffisant vu que la plupart des poules bougent sans cesse et ne restent pas immobiles pendant longtemps.

Comment reconnaître une poule qui a trop froid ?

Il vous suffit de la regarder. Ses plumes seront ébouriffées et elle sera perchée, une patte retroussée. Sa crête et ses barbillons seront pâles. À partir du moment où votre poule ne se comporte pas comme ça toute la journée, il n’y a pas d’inquiétude à avoir.

Les poules ne devraient pas rester mouillées trop longtemps. C’est bien plus dangereux que le froid ou la neige, elles peuvent facilement finir en hypothermie. Une poule qui en souffre se retrouve rigide et froide, ses yeux restent soit grands ouverts, soit complètement fermés. Si vous trouvez l’une de vos poules dans cet état, amenez-la à l’intérieur et enroulez-la dans une serviette chaude. Une fois qu’elle va mieux, placez-la dans une boite avec de la litière dans un endroit chaud pendant quelques heures.

Est-ce que les poules se perchent pour rester au chaud ?

Comme beaucoup d’autres oiseaux, les poules aiment se percher sur une patte en hiver et retroussent l’autre bien au chaud contre leur estomac. Elles évitent ainsi de gaspiller de la chaleur inutilement et évitent que leur patte ne gèle sur le sol. Les oiseaux sont des animaux à sang chaud, leur chaleur corporelle leur suffit amplement.

Se percher sur une patte est une méthode très efficace pour conserver de la chaleur. Lorsqu’une poule niche, elle se replie sur elle-même et garde ses pattes blotties contre son corps. Installez un perchoir plat dans votre poulailler ou enclos. Il permettra à vos oiseaux de nicher sans avoir à passer leurs griffes autour d’une barre et elles ne risquent donc pas de les geler en cas de temps froid. Si vous ne disposez pas de perchoir, un pot à l’envers, un tronc, une planche ou tout autre espace surélevé leur donnera un espace sur lequel se reposer pour éviter le gel et la neige.

Quelle est la température limite pour les poules ?

Les poules sont capables d’adapter leur température et comportement selon la météo, donc tout endroit vivable pour nous l’est aussi pour elles. Le problème est le froid combiné à l’humidité. Assurez-vous donc que leur poulailler soit bien sec et de sécher vos poules si elles sont mouillées. Appliquez un peu de vaseline sur leurs crêtes pour éviter les gelures.

Est-ce que les poules peuvent mourir de froid ?

Le froid n’est généralement pas capable de tuer une poule tant qu’elle a la possibilité de se réfugier dans un poulailler au chaud en cas de météo trop extrême. Par contre, une poule qui a trop froid est plus à risque de tomber malade ou d’attraper des parasites et elle ne pondra pas autant d’œufs que d’habitude. Elle ira plutôt se blottir sur un perchoir ou un nichoir pour rester au chaud.

Quel est le meilleur poulailler pour l’hiver ?

Un poulailler adéquat fait toute la différence. En cas de météo particulièrement froide, un poulailler en bois disposant d’une porte qui ne se ferme pas bien deviendra vite humide et gelé alors qu’une maison robuste et de qualité tel que l’Eglu ne souffrira pas de ces problèmes et permettra à vos poules de se réchauffer après une journée à l’extérieur. La température à l’intérieur d’un Eglu restera assez haute la nuit.

Vous aiderez vos poules en gardant leur poulailler propre et sec. Nettoyez la neige qu’elles auront pu traîner à l’intérieur et placez une couche de litière sur le sol. Isolez le poulailler pour plus de protection, mais pensez tout de même à ne pas obstruer la ventilation, sans quoi les gaz produits par leurs fientes ne pourront pas s’échapper.

Une porte automatique vous aidera à garder le poulailler au chaud. Si vous comptez installer un chauffage, celui-ci doit être conçu spécialement pour les poulaillers et mieux vaut l’utiliser que si la température tombe sous les -5°C, sans quoi vos poules s’habitueront à la chaleur, ce qui risque de poser des problèmes si le chauffage tombe en panne. Une poule trop habituée à la chaleur peut mourir d’un choc hypothermique en cas de froid soudain.

Est-ce que les poussins sont aussi sensibles au froid ?

Les poussins et les jeunes poules sont plus sensibles au froid que les adultes. Dès qu’une poule a ses plumes d’adulte, elle sera aussi robuste que des poules plus âgées. Par contre, un poussin aura besoin de protection et devra rester sous une lampe chauffante. Un poussin seul dans le froid risque de mourir.

Astuces contre le froid

Les conseils suivants vous aideront à protéger vos poules en hiver :

  • Protégez leurs crêtes et barbillons du gel avec de la vaseline.
  • Empêchez l’eau de geler. Vérifiez les points d’eau au moins deux fois par jour et si vous trouvez de la glace, enlevez-la. Au cas où la météo annonce du gel, amenez les conteneurs à l’intérieur la nuit ou achetez un chauffage conçu pour empêcher l’eau de geler.
  • Les poules retournent généralement dans leur poulailler au crépuscule, mais cette habitude peut changer en hiver vu que le soleil se couche plus tôt. Dans le cas où vos poules se promènent dans le noir, équipez-les avec des vestes haute visibilité pour les trouver plus facilement. Les vestes les garderont aussi au chaud, toujours pratique en hiver.
  • Des lampes à chaleur ou radiateurs à huile permettent d’avoir un peu plus de chaleur mais vous n’en aurez pas besoin à moins que vos oiseaux soient très fragiles ou ont perdu des plumes (comme les poules de réforme). Par contre, leur espace doit devenir un peu moins froid plutôt que chaud.
  • Si vous ne disposez pas d’un Eglu, isolez un poulailler en bois avec du papier bulle, du carton, des vieux tapis ou des couvertures.
  • Placez de la litière sur le sol du poulailler pour garder vos poules au chaud.
  • Installez un abri à l’épreuve des intempéries dans leur enclos pour aider vos poules.
  • Donnez-leur un peu plus de maïs avant qu’elles aillent dormir. Elles le digéreront la nuit, ce qui les gardera au chaud. En général, vos poules mangent plus en hiver vu qu’elles consomment plus d’énergie pour rester chaudes.
  • Certains propriétaires donnent des suppléments riches en protéines ou suet à leurs poules pour qu’elles prennent un peu de poids pour l’hiver. La graisse conserve la chaleur, parfait pour votre oiseau.

Donc la réponse à la question « est-ce que mes poules souffrent du froid ?» est non. Assurez-vous que l’environnement (surtout leur poulailler et enclos) de vos poules convient à toutes les saisons et elles seront heureuses.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Au secours, ma poule n’arrête pas de s’envoler !

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

C’est bien d’avoir des poules dans votre jardin, encore faut-il qu’elles y restent  ! Les voir s’envoler chez les voisins et devoir les poursuivre sur la route n’est pas forcément une partie de plaisir. C’est stressant pour tout le monde et c’est même parfois dangereux pour vos petites poules ! Oui mais alors, que faire me direz-vous ? Leur couper les ailes ? Couper les ailes de votre poule ne sera vraiment pas nécessaire, mais couper quelques plumes pourquoi pas…

Pourquoi ma poule veut à tout prix voler ?

Si vous avez affaire à une poule fugueuse c’est sûrement pour plusieurs raisons. Le caractère des poules est différent d’une volaille à une autre. Si certaines aiment se prélasser sous un arbre ou dans leur poulailler, d’autres préfèrent gambader à la recherche d’une relative liberté retrouvée. Cet esprit voyageur et parfois aventurier peut parfois être associé à des espèces de poules. Ainsi il n’est pas rare que la Leghorn ou la Gauloise se retrouvent perchées sur un arbre afin de se reposer. C’est surtout dû à leur poid plus léger par rapport à d’autres races. Face à un instinct grégaire assez développé chez ces animaux, il suffit par ailleurs que l’une ne prenne la poudre d’escampette pour que les autres la suivent. 

Toutefois, vos petites poules peuvent parfois s’envoler, voire sauter non pas pour se reposer mais pour fuir une situation. Un événement extérieur soudain et inhabituel peut être générateur de panique. L’irruption d’un chien, la présence d’un prédateur ou le déclenchement d’un bruit strident et inattendu peuvent stresser vos poules et les pousser à prendre la fuite. Elles ont alors deux solutions : courir ou essayer de s’envoler. Sous l’effet du stresse, par peur et par affolement elles peuvent facilement vous surprendre et voler plus haut que ce que vous ne pensiez. Si parfois ce n’est rien et que les répercussions sont minimes, il peut, d’autres fois, arriver que vos poules puissent se blesser. Alors comment éviter ce genre de situation ?

Comment éviter que ma poule ne s’envole vers des contrées lointaines ?

Trois grosses précautions sont à prendre lorsque vous avez une poule baroudeuse :

  • Choisissez un endroit calme dans votre jardin pour installer votre poulailler. Cet endroit doit être stratégique. Si vous avez de l’espace, éloignez le poulailler des dangers potentiels : routes, parking pour garer la voiture, jouets pour enfants…Vos poules doivent se sentir en sécurité. Leur poulailler est leur repère, il faut qu’elles puissent picorer et se reposer en toute quiétude.
  • Investissez dans un enclos assez grand. Avoir une clôture suffisamment haute peut les dissuader de s’envoler et les préserver des attaques et des dangers extérieurs.Chez Omlet, vous avez un large choix d’enclos de différentes tailles. N’hésitez pas à visiter notre site internet pour trouver l’enclos adéquat pour vos poules adorées. 

Photo by N I F T Y A R T ✍🏻 on Unsplash

  • La troisième précaution est souvent connue des propriétaires de poules mais elle n’est pas souvent appliquée. C’est pourtant une précaution élémentaire quand vous introduisez un volatile dans un poulailler. Il s’agit de couper les plumes d’une seule aile dans le but de déséquilibrer votre petite poulette. Mais comment faire ? Munissez-vous d’un ciseau et coupez les rémiges, c’est-à-dire les plus grosses plumes.  Vous pouvez couper également les rémiges primaires et secondaires. Les plumes doivent être coupées à mi-longueur pour que l’opération puisse fonctionner. Soyez rassuré, on ne coupe que de la Kératine. C’est comme si vous alliez chez le coiffeur !

Retrouvez la vidéo tutorielle “Comment couper les ailes de vos poules ?” en cliquant ici.

Offrir un confort adéquat à vos poules, en termes d’espace et de bruit, les aidera donc à rester dans leur poulailler chéri. Observez-les, ainsi que leur comportement, afin de trouver l’aménagement idéal à votre espace extérieur.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Est-ce que différentes races de poules peuvent s’entendre entre elles ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Toutes les différentes races de poules descendent d’un ancêtre commun, le coq doré. Du coup, elles arrivent généralement à s’entendre. Mais il y a tout de même des exceptions.

Lorsque vous décidez d’ajouter une nouvelle poule à votre groupe, celle-ci devra rester à l’écart pendant une semaine pour que toutes les poules puissent s’habituer l’une à l’autre. Après quoi, elle n’aura aucun mal à trouver sa place dans la hiérarchie, même si elle risque de se bagarrer un peu avec les autres au départ. C’est normal, il ne s’agit pas d’hostilités inter-races.

De temps à autre, vos poules risquent de se disputer sans raison apparente et la poule la plus faible sera attaquée par la plus forte. Si le problème persiste plus de trois jours après l’arrivée de la nouvelle poule, vous devrez séparer les deux combattants.

Y-a-t-il des races de poules plus agressives ?

Certains types de poules sont plus agressives que d’autres, mais elles ne sont pas violentes pour autant. Chez les poules, l’agression est souvent une question d’environnement – de mauvaises conditions de vie ou de stimuli visuels. Généralement, l’agresseur ne continuera d’attaquer, au bout de trois jours, que si sa victime dispose d’un plumage étrange sur sa tête. Les belles plumes des poules soie, Araucana, poules de Houdan et poules de Padoue sont capables d’énerver d’autres poules.

Il s’agit d’une question d’instinct. Les poules sont sensibles à la taille des crêtes d’autrui et on pense que les poules à grandes crêtes ont tendance à se hisser au sommet de la hiérarchie et établir leur dominance. Le phénomène n’est pas entièrement compris. Une poule adornée de plumes sur la tête sera soit considérée comme une menace si sa crête est assez grande, ou une victime potentielle si elle n’a pas de crête. Dans tous les cas, une poule avec des plumes sur la tête est un défi pour les autres poules dominantes.

Les oiseaux avec des belles plumes sur la tête sont plus vulnérables car ce plumage peut leur tomber devant les yeux. Elles auront de la peine à voir et risquent de ne pas remarquer les attaques, ce qui peut finir en blessures.

Autres raisons pour le harcèlement entre poules

D’autres types de plumage inhabituel peuvent entraîner un harcèlement entre les poules, comme par exemple les « pantalons » à plumes des Faverolles. Mais ça ne devrait pas poser trop de problèmes, cette race devrait bien s’entendre avec les autres poules.

Des poules qui ne présentent aucune particularité au niveau de leur plumage ou crête sont parfois attaquées si elles sont d’une race différente au reste du groupe. Le groupe l’attaquera simplement parce qu’elle est différente. Le problème est assez rare et n’existe pas parmi les groupes de poules composés de races différentes.

Est-ce que les poules créent des liens entre elles ?

En règle générale, mélanger les races permet à la création plus facile de liens et d’une hiérarchie car chaque race a un tempérament qui lui est propre. Les poules d’un groupe composé d’une même race auront plus de chances de se disputer entre elles – elles sont par exemple toutes dominantes ou toutes timides selon la race. Mais dans tous les cas, elles auront besoin d’une hiérarchie.

La taille de la poule n’a aucun impact sur comment elle sera traitée. Une petite poule de Bantam peut parfaitement s’entendre avec une énorme poule de Sussex. Quant au coq, il traitera toutes les poules avec respect peu importe leur race. Dans la plupart des cas, tous les oiseaux s’entendront à merveille.

Il existe toutefois quelques éléments pratiques à garder en tête si vous comptez avoir des poules de races différentes. Certaines poules sont par exemple plus à l’aise en hiver que d’autres. L’âge peut aussi poser problème si vous n’avez pas envie d’exposer vos poules à trop de changements. Si vos oiseaux ont tous la même espérance de vie, vous achèterez probablement toutes les poules de la génération suivante la même année. Ce qui vous évite d’avoir à présenter des nouvelles venues au groupe à tout bout de champ et vous permet de stabiliser la hiérarchie.

Quelles races de poules s’entendent le mieux ?

Certaines races sont naturellement dociles et risquent moins de se disputer avec d’autres poules et de les harceler comme par exemple l’Araucana, l’Australorp, la poule Cochin, le Rhode Island rouge, la poule soie, la poule de Sussex et la Wyandotte.

Pensez aussi à leur donner assez d’espace, vous éviterez ainsi les disputes et garderez vos poules plus heureuses. Plus elles ont d’espace, moins elles risquent de se chamailler et donc de ne pas s’entendre.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Tout ce qu’il faut savoir sur la grippe aviaire en 2020

 

La grippe aviaire concerne tous les éleveurs de poules. Les efforts déployés pour contenir le virus n’aboutissent jamais à son éradication totale, et le fait qu’il ne fasse pas actuellement la une des journaux ne signifie pas qu’il a disparu. Cette année, beaucoup de pays autour du globe ont subi l’équivalent d’un confinement pour la grippe aviaire et les gouvernements ont demandé à leur population de prendre les mesures nécessaires pour combattre la maladie.

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas ont tous soufferts d’épidémies locales durant la seconde moitié de cette année. La souche de la grippe aviaire, actuellement en Europe, est un type de grippe aviaire faiblement pathogène, ce qui signifie qu’il y a très peu de chances pour qu’elle se transmette chez les humains. Mais le spectre d’une pandémie aviaire est toujours présent.

On pense que l’épidémie actuelle a émergé dans les régions ouest de la Russie et du Kazakhstan, tout comme les épidémies des étés 2005 et 2016. Dans ces deux cas, la maladie s’est propagée dans l’est et le nord de l’Europe.

Notre article décrit l’impact de la grippe aviaire, comment elle se propage et ce que vous pouvez faire en tant qu’éleveur de poule pour l’éviter en se basant sur des instructions gouvernementales et autres mesures pratiques.

Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

Comme son nom l’indique, la grippe aviaire est un type d’infection virale qui s’est biologiquement adaptée aux oiseaux. Mais la grippe aviaire n’est pas un virus spécifique aux poules et autres types de volailles. En théorie, elle est capable d’infecter n’importe quel oiseau, domestique ou non. Son réservoir consiste en effet d’oiseaux sauvages grégaires comme les oies et les mouettes.

Les symptômes de la grippe aviaire chez les poules

Une poule atteinte de grippe aviaire présentera plusieurs symptômes. Elle sera moins active, son appétit sera réduit et elle aura l’air nerveuse. Elle pondra moins d’œufs et après quelque temps sa crête et ses barbillons auront l’air bleu et gonflés. Elle risque aussi de tousser, d’éternuer et d’avoir de la diarrhée. Malheureusement, ces symptômes se retrouvent dans d’autres maladies dont les poules souffrent, il vous faudra donc consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic définitif.

Le virus peut se répandre parmi toutes vos volailles en deux semaines. Certaines poules infectées ne présenteront peut-être pas de symptômes, mais elles pourront tout de même transmettre le virus. D’autres risquent de tomber malades et de mourir très rapidement.

Comment traiter la grippe aviaire chez les poules ?

Vous pourrez réduire le risque que vos poules attrapent la grippe aviaire en suivant les recommandations du ministère de l’agriculture. Vaccinez vos poules à risque. Si malgré tout, vos poules ont attrapé la grippe aviaire, elles devront être abattues. Vous trouverez un lien avec les recommandations du gouvernement français à la fin de cet article.

Comment protéger vos poules

    • Placez la nourriture et l’eau de vos oiseaux à l’intérieur et à l’abri des oiseaux sauvages. Nettoyez la nourriture par terre assez régulièrement.
    • Nettoyez votre équipement régulièrement et essuyez les surfaces dures avec un désinfectant.
    • Nettoyez vos chaussures avant et après avoir rendu visite à vos poules.
    • Nettoyez les vêtements que vous avez portés quand vous avez rendu visite à vos poules.
    • Protégez l’enclos de vos poules des fientes d’oiseaux sauvages à l’aide d’une bâche.
    • Gardez vos poulaillers amovibles toujours au même endroit – les endroits frais risquent de dissimuler des fientes d’oiseaux sauvages.
    • Surveillez bien vos poules. Si elles présentent des symptômes, consultez un vétérinaire qualifié.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Comment attraper une poule

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

 

Photo : Jim Tegman via Unsplash

La plupart des poules n’aiment pas être ramassées. Ça les stresse, prenez donc soin de seulement les prendre dans vos bras lorsque c’est absolument nécessaire.

Vous aurez toutefois besoin de savoir le faire, notamment si vos poules sont en danger, si elles ont besoin d’être nettoyées parce qu’elles ont quelque chose collé à leur plumes, ou encore si elles ont besoin d’être examinées.

Il existe plusieurs méthodes pour attraper une poule. Si celle-ci est en danger parce qu’elle s’est échappée et qu’elle se retrouve sur une route ou dans un jardin avec un chien, il est plus judicieux de la « diriger » vers un endroit sûr plutôt que de la ramasser. Si elle est poursuivie par un chien, votre premier réflexe est de mettre le chien de côté. Dans le cas où la poule s’est échappée, guidez-la vers un endroit sûr en écartant vos bras et en l’encourageant à retourner dans son poulailler. Une poule dans une telle situation n’aura qu’une envie, c’est de retrouver les siens, donc dirigez-la vers le trou ou la barrière à travers laquelle elle s’est échappée.

Si votre poule a réussi à sautiller par-dessus un mur, il vous faudra avoir recours à des méthodes plus traditionnelles.

Comment attraper une poule qui s’est échappée ?

Dans le cas où vos poules sont très dociles, il vous suffit de leur offrir des friandises puis de les ramasser. Si seulement c’était si facile avec toutes les poules ! Certaines  sont pratiquement impossibles à attraper, elles peuvent atteindre 14.5 km/h en courant. Il vous faudra les piéger dans un coin pour pouvoir les ramasser.

Le mieux avec les poules qui se sont échappées en courant ou que vous n’arrivez pas à trouver est d’être patient et de compter sur ses instincts. En effet, les poules vont instinctivement retourner vers leur poulailler au crépuscule. Un des avantages à élever des volailles !

La meilleure méthode pour attraper une poule

Est-ce que les poules aiment être ramassées ? Généralement non. Mais il existe plusieurs méthodes si vous avez besoin de les attraper. Certaines de ces méthodes ne devraient être utilisées que par des experts.

  • Attraper la poule à l’aide d’un bâton avec un crochet. Commençons par la méthode la plus dangereuse. Un expert peut se servir d’un bâton avec un crochet ou un nœud pour attraper la poule. Il s’agit d’un outil dangereux, capable de casser la patte ou le cou d’une poule par accident. Le mieux est de ne pas s’en servir.
  • Attraper la poule à l’aide d’un filet. À l’instar du bâton à crochet, le filet peut être dangereux, les talons de la poule peuvent y rester coincés, ce qui entraîne parfois des blessures. Si vous comptez vous servir d’un filet, assurez-vous d’attraper la poule assez vite pour minimiser le stress. Par contre, ne vous étonnez pas si vos poules sont terrifiées par le filet après coup ! Servez-vous d’un filet assez grand ou d’une couverture pour plus de sûreté.
  • Piéger la poule dans une caisse. Placez de délicieuses friandises dans une caisse et fermez la porte à l’aide d’un bâton dès que la poule y est entrée. Cependant d’autres animaux risquent d’être intéressés par le contenu de la caisse et d’y faire un tour !
  • Attraper la poule avec une boîte . Si la poule que vous voulez attraper se trouve dans un poulailler ou enclos, dirigez-la dans un coin avant de la piéger dans une boîte puis d’en refermer la porte. Cette technique est pratique pour attraper les poules durant la journée (même si elle marche aussi la nuit) ou en cas de poules agressives.
  • Attraper la poule à l’aide d’une lampe. La méthode la plus simple et efficace. Les poules qui se reposent sur leurs perchoirs en compagnie d’autres volailles la nuit ont tendance à rester calmes. Il vous suffit d’ouvrir le toit du poulailler, éclairer l’intérieur avec une lampe et trouver la poule que vous avez besoin de ramasser. Elle devrait se laisser faire sans problèmes.

Ramasser la poule

Lorsque vous ramassez une poule, il vous faut être ferme sans toutefois la brusquer. L’important est de l’empêcher de battre des ailes. La meilleure méthode consiste à la tenir en place en lui mettant une main sur le dos pour bloquer ses ailes avant de la prendre vers vous. Si l’oiseau est très nerveux, placez-le dans une couverture pour la calmer.

Il est plus facile d’attraper une poule calme. Attirez-la à l’aide de friandises, attrapez-la en la caressant pour la calmer et reposez-la gentiment après l’avoir nettoyée ou examinée. Reculez un peu et laissez-la rejoindre ses amies.

Pour résumer, il existe plusieurs façons d’attraper une poule, mais ne ramassez que vos oiseaux lorsque c’est absolument nécessaire. Évitez de vous servir d’un crochet ou d’un filet si possible et prenez toujours en compte le bien être de votre poule.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Les poules et le déménagement

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Le déménagement est stressant pour tout le monde – y compris les poules et autres animaux. En ce qui concerne vos volailles, l’important est d’avoir tout préparé dans votre nouveau domicile pour les accueillir. Leur enclos et poulailler devront être prêts avant de déballer vos premiers cartons !

Les poules sont sensibles au stress et pondront moins d’œufs dans les jours qui suivent le déménagement. Prenez soin de vos poules plus faibles ou nerveuses qui risquent de se casser une patte voire se tuer en cas de panique. Bien gérer leur stress est la clé du succès en ce qui concerne le déménagement.

La méthode idéale est de les ramasser une à une depuis le poulailler le matin plutôt que d’essayer de les attraper une fois dehors. C’est aussi moins stressant pour elles !

Le transport

La caisse de vos poules doit être couverte et disposer d’une ventilation adéquate. Elle a besoin d’assez d’espace pour que votre poule puisse se retourner sans problème (ce qui lui évite aussi de paniquer au cas où elle se sent à l’étroit) et assez sombre afin que la poule suive son instinct et fasse la sieste pour la durée du voyage. Par contre s’il s’agit d’un long voyage, vos poules auront besoin d’assez de lumière pour se nourrir, une caisse de transport pour animaux est donc idéale.

Vous aurez besoin d’une caisse par poule, vérifiez donc que vous en avez assez. Les poules au caractère calme peuvent être transportées dans une même caisse. Placez de la paille dans la caisse pour absorber les fientes, assurez-vous que la caisse est bien fixe et n’en superposez pas plus de trois les unes sur les autres.

Vos oiseaux ne doivent pas avoir trop chaud durant leur voyage, une bonne ventilation est donc importante. Si vous n’avez que deux trois poules, elles pourront facilement voyager sur le siège arrière de votre voiture avec climatisation. Gardez les caisses en place à l’aide de couvertures et de ceintures de sécurité.

Évitez les contours et faites en sorte de raccourcir votre voyage autant que possible. Si vous pouvez prendre l’autoroute pour atteindre votre nouveau domicile, tant mieux. Par contre, il vous faudra planifier avec soin si vous comptez prendre des routes de campagne. Dans le doute, prenez la route la plus rapide.

Dans les deux semaines qui suivent le déménagement, assurez-vous que l’alimentation de vos poules soit riche en vitamines et minéraux. Certains propriétaires recommandent l’ajout de probiotiques et vitamines à leur alimentation, mais discutez-en au préalable avec votre véto.

Ne vous inquiétez pas au sujet de la nourriture en cas de voyage assez court. Par contre si votre voyage est plus long, vous devrez nourrir vos poules. Faites une pause pour nourrir vos volailles toutes les trois heures. Si vous transportez vos poules dans des caisses, attachez un biberon sur le côté.

Un poulailler portable ?

Il est parfois difficile de transporter un poulailler traditionnel. Beaucoup d’éleveurs préfèrent construire un nouveau poulailler dans leur nouveau domicile. Ce qui les force parfois d’héberger leurs poules dans une cabane temporaire jusqu’à ce que le nouveau poulailler et enclos soient construits.

Vous pouvez éviter ce genre de problème à l’aide d’un poulailler portable qui peut être rangé et installé dans votre nouveau jardin en un instant. Vos poules connaissent déjà les lieux, ce qui les évite de stresser.

Les poulaillers et enclos tels que le poulailler Eglu sont parfaits à ce niveau. Placez le poulailler dans votre nouveau jardin et vos poules se sentiront chez elles avant même que vous ayez eu la chance de déballer le premier carton. Emménager n’a pas toujours besoin d’être stressant pour tout le monde !

Mais tout n’est pas fini une fois que vos poules se sont installées dans le nouveau jardin. Le stress peut empirer d’autres problèmes de santé, donc surveillez bien vos volailles après le déménagement. Une raison supplémentaire de favoriser l’achat d’un poulailler et d’un enclos portables.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Est-ce que je peux laisser mes poules seules ?

Vous êtes responsables du bonheur et de la bonne santé de vos animaux. Vous devrez donc vous assurer que vos poules disposent de tout ce dont elles ont besoin si vous décidez de partir en voyage, même si ce n’est que pour une journée.

Les poules sont plus indépendantes que la plupart des animaux de compagnie, elles n’ont pas besoin d’interagir avec des humains tous les jours, sont parfaitement capables de s’exercer et ne risquent pas de trop manger. Par contre, il vous faudra tout de même vous occuper de certaines choses avant de partir.

Pendant combien de temps puis-je les laisser seules ?

Ça dépend de vos poules, de votre jardin et de votre poulailler. Vous devrez correctement préparer votre poulailler, peu importe la durée de votre voyage.

Les poules ont besoin d’un accès permanent à de l’eau et de la nourriture ainsi que d’assez d’espace pour gambader. Si vous ne partez que pour 2-3 jours, vous n’aurez aucune difficulté à vous organiser. Le plus important mais aussi le plus difficile, est d’empêcher les prédateurs d’attaquer vos volailles lorsque vous n’êtes pas là pour les surveiller. Laisser vos poules se promener librement est trop dangereux, vous aurez besoin d’un enclos sûr et avec assez d’espace pour vos volailles.

Un grand poulailler Eglu Cube connecté à un grand enclos pour poules est parfait pour l’élevage de poules et il vous sera particulièrement utile lorsque vous ne pouvez pas surveiller vos poules. Le grand enclos peut être agrandi et résistera sans problèmes aux attaques de renards ou de rapaces.

Tant que votre enclos est assez grand et sécurisé et que vos poules disposent de suffisamment d’eau et de nourriture, vous pourrez partir en weekend sans inquiétude.

Est-ce que je dois demander à quelqu’un de s’occuper de mes poules ?

Si votre voyage dure plus de trois jours, il vous faudra demander à quelqu’un de s’occuper de vos poules en vérifiant quotidiennement que tout se passe bien. Même si vous ne partez que pour une nuit, nous vous recommandons de demander à un voisin de jeter un coup d’œil rapide pour s’assurer que vos poules aillent bien.

Il y a parfois des accidents. Peut-être qu’une poule s’est blessée en tombant ou que l’abreuvoir s’est renversé. Si quelqu’un s’occupe de vos poules, il ou elle sera à même de rectifier la situation et de vous tenir au courant du moindre problème.

Vos proches seront sans doute ravis de vous aider, surtout en échange d’œufs frais ! Si vous avez installé une porte automatique qui laisse les poules sortir le matin et se ferme le soir, ils pourront décider quand rendre visite à vos poules.

Si quelqu’un s’occupe de vos poules, essayez de leur faciliter la vie avant de partir.

De quoi auront-elles besoin ?

Tant que vous êtes sûrs que vous poules ont tout ce qu’il leur faut pour quelques jours, vous vous en serez probablement déjà occupé, mais voici un rappel, sait-on jamais :

Eau et nourriture

Vous savez certainement de combien d’eau et de nourriture vos poules ont besoin par jour, c’est une question de race et de taille. Dans le doute, mieux vaut leur laisser trop que pas assez. Et prenez soin d’installer plus d’une mangeoire, juste au cas où.

Préparation pour la météo

Les prévisions météo ne sont jamais parfaites. Vérifiez que vos poules puissent rentrer dans leur poulailler sans problème et qu’elles disposent de coins à l’abri en cas de fortes pluies ou de soleil tapant.

Jeux

Vous poules ont peut être pris l’habitude de jouer avec vous en soirée, ce qui risque de leur manquer quand vous partez en voyage. Pour compenser, donnez-leur des jouets amusants. La balançoire à poules est très appréciée des poules, mais certaines préfèrent le distributeur de nourriture Caddi ou encore les jouets à picorer.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules