Omlet Blog France

Omlet rencontre Jeremy, un ingénieur devenu passionné par les poules de compagnie

Jeremy, l’un des pionniers du programme ambassadeur d’Omlet, a découvert une synergie inattendue avec son expertise professionnelle au cours de son parcours d’éleveur de poules. Nous sommes entrés en contact avec cet ingénieur en bâtiment en Floride lorsque James, cofondateur d’Omlet, parcourait l’Amérique pour rencontrer des clients. James a trouvé Jeremy en train d’enregistrer les données de l’environnement interne du poulailler Eglu Cube. Sans surprise, ils se sont tout de suite entendus.

Ambassadeur Omlet Jeremy Gary qui tient une poule devant le poulailler Eglu Pro

Jeremy Gary, ambassadeur Omlet, Floride, États-Unis

Alors, Jeremy, dites-nous comment vous vous êtes lancé dans l’élevage de poules ?

Au départ, c’est ma femme et mon fils qui étaient tentés par l’expérience. J’ai grandi avec une ferme à côté de chez moi et cette activité me semblait demander beaucoup de travail – et j’en ai déjà suffisamment ! Mais comme je n’étais pas contre ; j’ai fini par accepter et nous avons commencé à étudier les différentes possibilités.

Tout ce que je voyais dans les magasins était de mauvaise qualité et un peu trop cher pour ce que c’était. Tout d’abord, le bois supporte très mal notre environnement. L’humidité fait trop de dégâts. Et je voyais bien que ces poulaillers étaient fragiles et ne résisteraient pas non plus aux prédateurs de notre région. Mais nous avions déjà quelques poussins que nous devions loger rapidement.

Je suis finalement tombé sur une image du poulailler Eglu Cube sur Internet. À l’époque, il n’y avait pas de programme ambassadeur comme aujourd’hui, je devais donc me baser sur ce que je voyais en ligne et, pour moi, le design semblait fonctionner. Nous l’avons donc commandé, pensant qu’il ferait l’affaire.

Et ce fut le cas ?

Laissez-moi vous raconter une petite histoire. J’ai commencé à m’intéresser davantage à Omlet après le passage de l’ouragan Ian, qui avait détruit tout mon jardin. Il y avait des arbres partout, les clôtures avaient disparu. Et une fois l’ouragan passé, je suis sorti et j’ai vu mon poulailler au milieu de tout ce chaos. Quand on parle de retour sur investissement, on peut dire que ce genre de détail est important.

Bien sûr, tous les poulaillers n’auront pas à affronter un tel ouragan. Celui-ci a abattu des arbres de 10 m de haut – je n’en avais jamais vu d’aussi gros. Il est difficile de décrire la situation et ce que l’on ressent sur le coup. C’était vraiment stupéfiant. J’ai donc pris une photo des décombres avec mon Eglu Cube au milieu et je l’ai envoyée au service client d’Omlet juste pour leur faire savoir que mon poulailler, contrairement au reste de mon jardin, était toujours intact !

Eglu Cube d’Omlet survivant à l’ouragan Ian

L’Eglu Cube de Jeremy toujours debout après le passage de l’ouragan Ian

C’est ainsi que vous êtes devenu ambassadeur ?

Quand on veut investir, il est bon de pouvoir venir voir comment fonctionne réellement un produit. C’est pourquoi je pense que le programme ambassadeur est vraiment utile. Il permet d’obtenir toutes les réponses aux questions que l’on se pose, car certaines choses peuvent être difficiles à percevoir sans avoir vu ou utilisé un produit. Aujourd’hui, de plus en plus de gens élèvent des poules, notamment depuis la pénurie d’œufs due au Covid. L’intérêt pour cette activité augmente fortement dans notre région, et pour un nouveau client, entrer en contact avec un ambassadeur comme moi peut vraiment aider à découvrir pleinement les produits Omlet, et je pense que c’est essentiel pour un achat important.

Alors… attendez… vous êtes passé du statut où vous acceptez de prendre quelques poules pour faire plaisir à votre famille… à celui d’ambassadeur Omlet ?

Oui. Au départ, j’étais un peu indifférent, voire spectateur. Puis je suis passé de « Oui, d’accord, faites comme vous voulez », à notre situation actuelle : je suis ambassadeur Omlet et nous possédons deux poulaillers Eglu Cube, un Grand Enclos d’extérieur, et à présent un poulailler Eglu Pro – et nous sommes encore en train d’agrandir notre élevage. C’est un véritable campus pour poules.

Finalement, un peu comme la plupart des éleveurs de poules !

Nous avons commencé avec trois poules, une Ameraucana et deux Easter Eggers. Nous avons été très sélectifs et les avons achetées dans une ferme locale. C’était pour le bien-être des animaux, bien sûr, mais aussi pour l’aspect humain : le facteur hygiène est primordial dans l’élevage des poules. Nous avons donc trouvé une ferme qui nous a vraiment impressionné.

Ensuite, nous avons recueilli trois Rhode Island rouges appartenant à un voisin éleveur, dont l’installation avait été détruite par l’ouragan. Depuis, ils ont acheté un autre poulailler en bois qui, en l’espace de deux ans, tombe déjà en ruine. En fait, nous allons leur donner notre poulailler Eglu Cube d’origine maintenant que nous avons acheté l’Eglu Pro, car nous n’avons pas besoin de trois poulaillers, même avec nos nouvelles arrivantes, nous avons encore beaucoup d’espace.

Dans cinq semaines, nous recevrons de nouveaux poussins. Nous avons fait notre maximum pour en récupérer dans la région, mais c’était très difficile, je n’ai pas trouvé ce qu’il me fallait. J’ai fait des recherches approfondies et j’ai choisi un élevage qui avait une bonne réputation. Au début, l’idée d’acheter des poussins par voie postale me paraissait étrange, mais maintenant, je comprends que c’est quelque chose qui se fait assez bien. Il y avait d’ailleurs une forte demande, nous avons dû faire la queue pour les récupérer ! Nous avons récupéré une poule de Marans bleu à camail cuivré, une poule de Marans, une Wyandotte dorée à liseré bleu et une Buff Brahma. C’est ma femme qui a choisi, c’est elle qui s’intéresse aux races que nous achetons. Ce qui compte pour moi, c’est que nous choisissions des races résistantes. Nous en aurons dix lorsque les poussins arriveront. Nous pouvons encore aller jusqu’à douze ; on verra bien. J’ai l’impression que le modèle Eglu Cube convient plutôt pour six poules, mais c’est parce que nos Rhode Island rouges sont particulièrement grandes.

Comment s’appellent vos poules ?

Nous avons uniquement donné un nom aux trois premières. J’ai appelé la matriarche Chicken Nugget. Ensuite, il y a Fluffy, notre deuxième poule, la reine de la couvaison, elle a environ quatre à six cycles de couvaison par an. Mais c’est aussi la plus gentille. La troisième s’appelle Lila, c’est la plus fougueuse de toutes. Les poules sont de véritables animaux domestiques qui méritent une installation digne de ce nom, c’est pour cette raison que je recommanderais aussi les poulaillers Omlet et leur sécurité garantie.

Jeremy Gary avec ses poules dans le Grand Enclos d’Omlet

Jeremy qui nourrit ses poules dans le Grand Enclos d’Omlet

Le problème des prédateurs…

Les poulaillers Omlet résistent bel et bien aux prédateurs. Nous en avons fait l’expérience avec le poulailler Eglu Cube et maintenant avec le modèle Eglu Pro, nous pouvons d’ailleurs voir des marques de griffures aux endroits où les prédateurs ont tenté de pénétrer dans les poulaillers pendant la nuit. Ici, en Floride, nous avons des ratons laveurs, des coyotes et des lynx, entre autres. Nous sommes dans une région côtière et il y a des prédateurs partout. L’endroit où nous habitons est de plus en plus peuplé, ce qui a pour effet de condenser les prédateurs. Ils sont plus effrontés, plus désespérés, de sorte que les poules subissent des attaques très déterminées.

Un soir, lors d’une promenade, j’ai aperçu un lynx s’emparer d’un lapin. Il se déplaçait dans un silence total. Je n’avais pas remarqué sa présence jusqu’à ce qu’il attrape le lapin et disparaisse. Les coyotes n’ont tout simplement plus peur. Le matin, le poulailler est littéralement couvert d’empreintes de pattes boueuses. La sécurité des poules est donc un facteur indispensable. La plupart des autres poulaillers que je vois, je ne les imagine pas du tout stopper un raton laveur déterminé.

Et puis il y a les attaques aériennes, qui constituent probablement une menace encore plus importante. Un matin, je suis sorti et les poules ne faisaient aucun bruit, je me suis demandé pourquoi. J’ai levé les yeux au ciel, et il y avait sept faucons dans l’arbre juste au-dessus de leur enclos, en train de les observer. Les poules étaient paralysées. Alors, oui, c’est bien de laisser les poules en totale liberté, mais pas pour très longtemps. La protection contre les prédateurs offerte par les poulaillers Eglu est inestimable. Les poulaillers Omlet ont d’ailleurs plusieurs niveaux de sécurité, car un prédateur déterminé finit toujours par revenir. Et lorsque vous considérez vos poules comme des animaux de compagnie, vous devez les protéger en tant que tels.

Oui, c’est très important de savoir qu’elles sont en sécurité.

Il n’y a pas que les prédateurs, il y a aussi le climat. Le poulailler est isolé et résistant aux intempéries, mais il faut quand même l’installer dans un endroit ombragé. Il est important de tenir compte du climat de votre région, et le programme Ambassadeur est encore très utile à cet égard. La Floride, où nous habitons, est un véritable marécage. Un poulailler en bois ne résisterait pas au climat. De plus, comme nous sommes dans une zone exposée aux ouragans, nous ne pouvons pas avoir de structures fixes. Les poulaillers Eglu Cube et Eglu Pro sont donc parfaitement compatibles avec nos besoins, car nous pouvons les déplacer rapidement et facilement.

C’est donc le genre de conversations que nous aurons lorsque les gens viendront voir nos installations. Nous ne présentons pas seulement un produit, mais plutôt les conditions dans lesquelles il nous est utile. Par exemple, le héros méconnu des inventions d’Omlet est la Porte Automatique. Je ne vous cache pas que cela m’a fait rire de voir un tel produit en vente au début, je ne sais même pas comment j’ai pu l’acheter. Et pourtant, cet accessoire vous change la vie. À moins que vous ne vouliez vous lever à l’aube tous les jours et rentrer vos poules tous les soirs, vous avez BESOIN de cette porte automatique. Et quand vous devez vous absenter, vous n’avez pas besoin de faire passer quelqu’un pour s’occuper de vos oiseaux, car elle est extrêmement fiable. Lorsqu’une personne se lance dans l’élevage de poules, elle peut penser « Oh, je n’ai pas besoin de ça, je ne veux pas dépenser de l’argent supplémentaire », mais en fait, il faut poser cette question à quelqu’un qui a de l’expérience, qui utilise le produit depuis un certain temps.

Pour revenir à votre question, c’est surtout pour cette raison que je suis devenu ambassadeur. Je le fais parce que je veux être une ressource pour les gens, la ressource que j’aurais aimé trouver lorsque j’ai moi-même commencé.

Tout ça a l’air d’avoir été un sacré parcours. Quand avez–vous commencé à vous intéresser au programme ?

Je me souviens que nous avons eu nos premiers poussins rapidement et que je n’ai pas eu beaucoup de temps pour trouver le bon poulailler, puis je l’ai acheté, je l’ai assemblé, et tout était arrangé. Les poules se promenaient autour de moi et, dès le début, elles se sont attachées à moi, car rien qu’en étant avec elles et en les côtoyant, on se rend compte qu’elles ont chacune leur propre personnalité. Les poules sont très apaisantes et réconfortantes – elles sont thérapeutiques. Je dirige ma propre entreprise et je suis déjà très stressé au quotidien. Il y a quelque chose de très simple et de très basique dans l’élevage de poules, qui vous fait beaucoup de bien. Vous sortez, vous les nourrissez, vous interagissez avec elles. Elles ont toutes des personnalités et des particularités différentes.

L’installation de Jeremy Gary pour ses poules avec un Grand Enclos, un poulailler Eglu Pro et un perchoir PoleTree

L’installation de Jeremy Gary pour ses poules

Oui, tous les éleveurs de poules le disent et c’est particulièrement vrai – elles ont beaucoup de caractère.

Nous avons fait une séance photo après avoir fini d’assembler le poulailler Eglu Pro, et leurs personnalités sont vraiment ressorties lorsque je les photographiais. Certaines voulaient être sous les feux des projecteurs, d’autres étaient intriguées par le poulailler. Après notre conversation, j’irai directement voir mes poules pour leur apporter quelques friandises. Lorsqu’elles me voient arriver, elles savent parfaitement ce qui les attend, ce qui ne cesse de m’étonner. J’apporte toujours beaucoup de nourriture et elles se bousculent comme s’il s’agissait des derniers restes de la terre. Elles font partie de mon quotidien.

Lorsque l’ouragan a frappé, ma femme était en sécurité au travail. Je suis resté à la maison pour veiller sur nos poules. La situation est devenue très vite préoccupante, alors je les ai déplacées dans le garage. J’allais ensuite régulièrement contrôler que tout allait bien. Elles comptent beaucoup pour moi, j’adore m’en occuper. Et je suis passionné par les produits Omlet car ils rendent cette expérience d’éleveur vraiment agréable.

Cela commence comme un hobby et devient rapidement une passion. Je pense que beaucoup de gens en font l’expérience.

Je pense que pour moi, l’expérience est particulièrement excitante parce que ma passion est double, étant à la fois ingénieur et passionné des animaux de compagnie. Le poulailler Eglu est une véritable petite maison ! Il est doté d’une isolation, d’une ventilation et de plusieurs systèmes de sécurité. Je suis ingénieur en conception commerciale et résidentielle, ce qui signifie que je comprends vraiment comment les bâtiments fonctionnent et quand ou pourquoi ils ne fonctionnent pas correctement. J’aborde donc les modèles Eglu avec le même objectif : comprendre ce dont les occupants ont besoin en termes de confort. Je pense que mon activité professionnelle fait de moi le client parfait pour apprécier ces produits. Il y a une véritable synergie.

J’ai cru comprendre que c’est grâce à cette synergie que vous avez commencé à vous impliquer davantage dans Omlet ?

En effet. James (cofondateur d’Omlet) était en visite aux États-Unis pour découvrir le marché et la clientèle du pays. Il est arrivé chez nous, nous avons discuté et je lui ai parlé de l’enregistrement des données que je faisais sur l’Eglu Cube. Tout d’un coup, la conversation s’est engagée et c’est ainsi que la relation a commencé.

Je partage la conviction qu’il s’agit de représenter les meilleurs intérêts des poules et d’indiquer aux gens, lorsqu’ils veulent commencer à élever des poules, qu’ils ont besoin de tel produit et qu’ils devraient l’acheter pour telle raison. Il est facile de faire la différence entre quelqu’un qui vend simplement un produit et quelqu’un qui croit réellement en ce qu’il dit. Oui, je touche une commission, mais ce n’est vraiment pas pour ça que je le fais. Lorsque j’ai touché ma première commission, je l’ai utilisée pour m’acheter un perchoir PoleTree d’Omlet !

Ah ! Super. Vous avez d’autres produits Omlet ?

Petite histoire drôle. J’ai un chien. J’en ai parlé à une personne chez Omlet qui m’a dit qu’il fallait absolument que j’essaye un panier en particulier. Nous avions déjà des paniers pour chiens, mais il ne les regardait même pas. J’ai donc répondu non, cela ne servirait à rien. Mais la personne m’a quand même envoyé ce panier dont elle me parlait. Et, effectivement, mon toutou l’a adoré. J’ai dû revenir sur mes propos. Non seulement il l’utilise, mais il l’utilise littéralement tous les jours. Il l’adore, en raison du coussin traversin et de la qualité du matelas. Dire que je voulais m’en débarrasser ! J’avais dit à ma femme que notre chien ne voudrait jamais l’utiliser. Mais où est le chien maintenant ? 99 % du temps sur le panier Omlet. Foutu design.

Jeremy à côté de son poulailler Eglu Pro d’Omlet

 

 

 

This entry was posted in Poules


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *