Omlet Blog France

Surmonter la perte d’un animal

Seuls ceux qui ont perdu un animal cher à leur cœur savent que la douleur peut-être aussi déchirante que celle ressentie lors du décès d’un ami ou d’un membre de la famille. Beaucoup de couples considèrent leur animal de compagnie comme un enfant supplémentaire, même s’il a quatre pattes, une queue et qu’il ne répond pas toujours aux questions qu’on lui pose. Nous sommes nombreux à trouver du réconfort auprès de nos animaux en cas de coup dur et ils deviennent souvent de véritables amis qui sont présents au quotidien. Cela explique que leur décès puisse être extrêmement douloureux.


Vous avez le droit d’être triste

Il vous faudra peut-être du temps pour accepter ce qui est arrivé. Durant cette période, autorisez-vous à être triste. Cela est d’autant plus important si vous avez des enfants qui sont peut-être confrontés pour la première fois à la mort et peuvent avoir du mal à la comprendre. Les propriétaires d’animaux doivent malheureusement souvent prendre la décision difficile de faire endormir leur animal lorsque ses problèmes de santé sont trop graves pour être soignés. Cela rajoute un autre aspect au deuil : certains se sentent coupables d’avoir pris cette décision, pensant qu’ils auraient pu faire autrement. N’hésitez pas à en discuter avec votre vétérinaire : il sera là pour vous rassurer et vous confirmer que vous avez fait le bon choix. N’ayez pas honte de votre tristesse. Même si beaucoup de personnes ne comprennent pas et ne montrent aucune compassion lors de la perte d’un animal, cela ne signifie pas que vous devez vous interdire d’être bouleversé. Si vous pensez que cela vous ferait du bien de prendre quelques jours de congé pour vous
remettre, faites-le. Un animal qui a passé des années dans votre foyer laisse forcément un grand vide lors de son départ et il est tout à fait normal de se sentir seul et désemparé. N’hésitez pas à confier vos ressentis à vos amis et aux membres de votre famille. Cependant, si vous vous sentez incompris, rapprochez-vous d’associations spécialisées pour en parler. Vous pouvez aussi rendre hommage à votre animal sur le site de 30 millions d’amis.
Si l’animal que vous avez perdu était le seul de votre foyer, rangez son lit, ses gamelles, ses jouets et autres accessoires dans le garage ou dans le cabanon afin que vous n’ayez plus à les voir tous les jours. Il peut être difficile de s’en débarrasser directement et il est inutile de brusquer les choses, contentez-vous dans un premier temps de les ranger pour qu’ils ne vous rappellent pas constamment votre animal disparu. Si vous avez un autre animal, surveillez-le pour vous assurer qu’il ne présente pas de signes de dépression ou de solitude. Consultez votre vétérinaire si vous avez l’impression que le comportement de votre animal a beaucoup changé et que sont état se détériore.

Et après ?

Certaines personnes choisissent d’adopter un nouvel animal juste après le décès car leur maison est devenue trop vide. D’autres, en revanche, n’en sont pas capables car ils ont le sentiment d’essayer de remplacer l’animal qui est parti. Vous pouvez envisager d’adopter un animal différent : si vous avez perdu un chien, vous pouvez peut-être accueillir un chat. De cette façon, vous ne remplacerez pas l’animal décédé et vous offrirez un foyer heureux à un chat abandonné.

On nous reproche souvent de prendre trop de photos de nos animaux mais c’est à ce moment-là qu’elles prennent tout leur sens. Sélectionnez celles que vous préférez et faites-en un album ou une toile à mettre au mur de façon à ce que votre animal ait toujours sa place dans votre maison. Vous pouvez également planter un arbre ou des fleurs dans le coin du jardin préféré de votre animal, lui lire ou lui écrire un poème, faire un don à une association d’animaux qui vous tient à cœur ou devenir bénévole dans un chenil. Vous trouverez ci-dessous un exemple de poème, traduit de l’anglais.

 

Les empreintes que tu as laissées (Titre original : « Pawprints Left
By You ») – Vayda Venue

Tu ne me fais plus de fêtes
Dès que je passe la porte.
Tu n’es plus là pour me faire sourire,
Ou me faire rire.
La vie me semble si calme sans toi.
Tu étais plus qu’un animal,
Tu étais un membre de ma famille, mon ami,
Un être adorable que je n’oublierai jamais.

Il me faudra du temps,
Pour m’habituer à ton absence.
Je t’entends encore,
Et tu me manques chaque jour.
Tu étais le compagnon idéal,
Fidèle, loyal et sincère.
Je porterai toujours dans mon cœur
Les empreintes que tu y as laissées.

This entry was posted in Uncategorised