Omlet Blog France

Date Archives: mars 2020

Pourquoi les poules picorent les plumes de leurs congénères et comment l’éviter

Les poules ont une hiérarchie bien définie. Chaque poule doit savoir qui est le patron; cela se traduit par un comportement appelé “picage”.

Dans la vie quotidienne des poules, les petits coups de bec et les petites bagarres sont parfaitement normaux. Mais lorsque le picage devient incontrôlable, les éleveurs se retrouvent avec des poules à moitié déplumées qui ont l’air bien malheureuses sur leur perchoir.

Des intimidations surviennent toujours lorsque de nouveaux animaux sont introduits dans un groupe. Il s’agit en effet d’établir une hiérarchie de picage; le retour au calme et à la normale intervient généralement dans les jours qui suivent .

Les poules peuvent aussi se picorer elles-mêmes, avec un même résultat : la perte de plumes. Cependant, vous serez heureux d’apprendre que dans les deux cas, lorsqu’une poule se picore ou s’attaque aux plumes d’autres poules, le problème peut être traité assez facilement.

La surpopulation du poulailler

Lorsque l’espace est insuffisant, les poules se mettent à se picorer mutuellement. Le seul moment où elles aiment la promiscuité est lorsqu’elles s’installent côte à côte pour une bonne nuit de sommeil. Le reste du temps, la promiscuité est source de stress, qui conduit à la violence. Cela commence par le picage et l’intimidation généralisée de toute poule qui se trouve plus bas dans l’ordre de picage du poulailler.

La meilleure solution consiste à offrir plus d’espace. L’espace minimum requis pour chaque poule dépend de la taille de la race ; mais il est toujours préférable de donner aux animaux le plus d’espace possible. En règle générale, vous aurez besoin de 0,2 à 0,3 m2 par poule dans lepoulailler, et de 0,75 à 0,95 m2 par poule dans un enclos. Mais il s’agit bien évidemment du strict minimum. Si vous possédez un Poulailler Eglu Go qui peut accueilir jusqu’à quatre poules, y loger six poules n’est pas recommandé. Cependant, si vous n’en avez que deux, cela ne posera aucun problème.

Un poulailler surchauffé peut également provoquer du picage car les températures élevées rendent la peau des oiseaux irritée et inconfortable. Un excès de lumière a le même effet, bien que ce problème n’affecte réellement que les animaux élevés sous lumière artificielle, pour augmenter leur production d’œufs.

Quand les poules voient rouge

Une poule peut être victime de picage si elle n’est pas en forme : il arrive que des poules se retournent contre un congénère malade. La poule trouvera normalement un endroit isolé pour se cacher et vous pourrez intervenir avant que les choses ne dégénèrent.

Mais si la poule présente une plaie, ses congénères verront littéralement rouge. Le sang agit comme un aimant pour les oiseaux: ils poursuivront et picoreront la blessure, arrachant les plumes environnantes, aggravant la blessure et entraînant des conséquences désastreuses. Les décès ne sont pas rares dans ces circonstances, et si la blessure est couplée à des conditions de surpopulation, elle peut conduire au cannibalisme.

La poule convalescente doit être isolée du reste du groupe jusqu’à ce que sa blessure soit guérie et qu’elle soit à nouveau en pleine forme. Si vous avez un Grand Enclos Pour Poules, des panneaux de séparation offrent une solution idéale qui évitera que le reste du groupe ne s’attaque à la poule blessée.

Vous pouvez aider le processus de guérison en appliquant des lotions et des crèmes anti-picage et favorisant la cicatrisation. Il en existe de nombreux types dans la boutique Omlet.

Les poules et les vampires

Dans 99 % des cas, une poule qui se picore elle-même a des parasites. Les coupables sont généralement des acariens, de minuscules vampires qui laissent la peau de la poule couverte de croûtes et de démangeaisons. Les poux et les puces ont le même effet. Une poule infestée n’aura pas seulement l’air sale et dénudé, elle aura aussi un plumage tombant et sera apathique.

Un type de parasite appelé “gale déplumante” ronge les racines des plumes et les fait tomber sans que la poule n’intervienne. Tous ces parasites qui grignotent les poules peuvent être découragés en utilisant des médicaments sous forme de sprays ou de poudres.

Si le régime alimentaire de vos poules est pauvre en protéines (ce qui ne sera jamais le cas si leur alimentation est composée de bons granulés pour poules), elles iront les chercher ailleurs. Les insectes et autres invertébrés sont de bonnes sources de protéines, tout comme les plumes. Si le picage de plumes touche votre groupe, l’alimentation est un autre élément à surveiller pour connaître le fond du problème.

Des signes annonciateurs

Si vos poules pondent des œufs bruns, tout porte à croire que vous pourriez avoir plus de problèmes de picage qu’une personne dont les oiseaux pondent des œufs blancs. Cela peut paraître bizarre, et la science n’est pas encore d’une grande aide, mais des études d’observation sont arrivées à cette conclusion. Il s’agit toutefois d’un problème qui concerne surtout les poules élevées en grand nombre à des fins commerciales, et dont l’éleveur de poules de jardin ne devrait pas s’inquiéter. Cela n’en reste pas moins intriguant…

Dans la plupart des cas de picage, vous serez en mesure de résoudre le problème par une simple intervention. Donner aux poules suffisamment d’espace et tenir à distance les parasites permettra de résoudre le problème dans la plupart des cas.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules on March 4th, 2020 by linnearask