Omlet Blog France

Date Archives: octobre 2018

Comment prendre de meilleures photos de vos animaux de compagnie ?

Patience. La première chose dont vous devez vous rappeler en toute circonstance est que la photographie animalière demande de la patience. Que vous vouliez prendre une photo de votre lapin qui prend la pause ou de votre chien en train de courir, vous vous sentirez frustré si votre modèle décide de n’en faire qu’à sa tête. Prenez votre mal en patience et surtout ne faites pas faire à votre animal de compagnie quelque chose qu’il n’a pas envie de faire.

Faites-vous aider Si un ami ou un membre de votre famille est dans les parages, demandez-lui de vous aider. Ils peuvent se servir de jouets ou de friandises pour retenir l’attention de votre animal pendant que vous vous focalisez sur la qualité de la photo. Si vous êtes seul(e), vous devrez vous arranger autrement. Parfois, un bruit soudain peut attirer l’attention de l’animal, mais vous n’aurez qu’une ou deux secondes pour agir, donc soyez prêt ! Suivant le type de photo que vous souhaitez prendre, pensez éventuellement à bien jouer avec votre animal avant pour vous assurer qu’il soit moins excité et moins mouvementé.

Utilisez la lumière du jour. Si vous êtes un photographe professionnel équipé d’un armada d’objectifs et d’éclairages de studio, cette section ne vous concerne pas, mais en cas contraire, vous aurez tout intérêt à tirer profit de la lumière du soleil. Dans l’idéal, mettez vous à l’extérieur, ou près d’une fenêtre si vous ne pouvez pas sortir. La lumière laissera plus d’espace à votre créativité et embellira vos photos. Si vous le pouvez, nous vous conseillons d’aller à un endroit où vous et votre animal de compagnie vous sentez à l’aise, peut-être un endroit où vous avez l’habitude d’aller ensemble. Privilégiez les lieux épurés car un arrière-plan trop chargé aura tendance à distraire le regard et à moins mettre votre compagnon en valeur.

Assurez-vous que votre appareil fasse la mise au point sur les yeux. Si les yeux sont flous ou hors de la zone de netteté, la photo aura l’air quelque peu ratée. L’appareil photo fait automatiquement la mise au point sur ce qui est le plus près de l’objectif, ce qui bien souvent correspond au museau de l’animal et non pas à ses yeux. Ceci est particulièrement important si vous faites des gros-plans.

Mettez-vous à leur hauteur. Pour cela, vous allez peut-être devoir vous accroupir dans la boue ou ramper au sol, mais vos photos seront beaucoup plus intéressantes. Essayez de prendre des photos d’au-dessus, de derrière, de côté… Vous aurez ainsi des photos de votre animal sous tous les angles, et souvent, ce seront celles prises avec l’angle le plus incongru que vous préférerez.

N’oubliez jamais la personnalité de votre animal. La finalité des photos d’animaux domestiques est de réussir à capturer leur personnalité, donc assurez-vous qu’elle apparaisse bien sur vos clichés. Si votre chat est un pacha de première catégorie, essayez de le photographier quand il est en train de bailler, installé à son emplacement favori ; si vous avez un chien qui bondit de partout infatigablement, immortalisez sa vivacité en le photographiant en l’air ou pendant qu’il court vers vous lors de sa promenade.

Ne négligez pas la quantité. Plus vous prenez de photos et plus vous variez l’heure et le lieux de prise de vue, plus vous aurez des chances d’obtenir LA photo qui vous plaira. Ne soyez pas radins sur les photos et prenez-en de partout, dans toutes les positions et quelque soit l’humeur de votre animal. Prenez l’habitude de prendre des photos pendant vos promenades, quand vous jouez dans le jardin ou même quand vous vous reposez chez vous ; essayez d’épier votre animal pour voir ce qu’il fait quand il n’est pas dans vos pattes. Et souvenez-vous : mieux vaut prendre 20 photos qu’une seule.

Si vous avez un réflex, optimisez-le. Ces appareils photo disposent d’un sélecteur de mise au point qui vous permet de focaliser votre objectif sur un point précis, ce qui est très pratique pour éviter le problème des yeux flous évoqué précédemment. De même, la plupart des réflexs ont un mode de mise au point conçu spécialement pour capturer les sujets en mouvement (comme le AI Servo chez Canon ou le AF-C chez Nikon). N’hésitez pas non plus à faire varier l’ouverture de votre objectif : en l’ouvrant au maximum, vous réduisez la profondeur de champ, ce qui vous permet d’obtenir des portraits saisissants de vos animaux car leurs yeux seront mis en valeur par le flou alentour (vous y gagnerez également en vitesse d’obturation, limitant ainsi les risques de flou dû au mouvement) ; à l’inverse, si vous voulez prendre votre élevage de poules en photo, mieux vaut fermer davantage l’objectif pour vous assurer que vos poules soient toutes bien nettes.

Utilisez des friandises. Si vous voulez faire une séance photo digne de ce nom, essayez les friandises. Suivant l’animal que vous avez et sa personnalité, vous pourrez faire en sorte qu’il se tienne droit et qu’il regarde l’objectif en vous aidant de sa nourriture préférée. Certains se contenteront de se déplacer jusqu’à la friandise, d’autres l’ignoreront purement et simplement, mais ça vaut le coup d’essayer. Pensez à bien le récompenser pendant la séance photo.

Ajoutez des humains sur la photo. Faire poser des membres de votre famille avec votre animal de compagnie est un bon moyen de donner un côté plus personnel à votre photo et d’y ajouter une valeur sentimentale. Une photo de votre enfant en train de jouer avec votre chien ou de nourrir vos poules sera une occasion rare de capturer un véritable instant d’émotion.

Utilisez sagement ces conseils et n’hésitez pas à taguer vos photos avec le hashtag #Omlet – c’est toujours un plaisir pour nous de découvrir vos clichés et vos animaux !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 19th, 2018 by mathieugrassi


Les plantes toxiques pour les chats

Les chats ont un besoin naturel de mâcher de l’herbe et des plantes en tout genre. Ils adorent l’exploration, l’escalade et la découverte, ce qui peut malheureusement s’avérer dangereux. En fait, si votre intérieur est décoré de nombreuses fleurs et autres plantes vertes, certaines d’entre elles peuvent être nocives pour vos chats.

Malheureusement, la majorité des plantes d’intérieur sont toxiques pour nos amis les félins. Elles peuvent causer de graves irritations cutanées et gastro-intestinales, surtout si elles sont ingurgitées en grande quantité. Dans certains cas, si vous n’intervenez pas rapidement, votre chat peut en mourir. Il est donc essentiel de protéger votre chat à l’intérieur et de savoir quelles sont les plantes à proscrire ! Voici un tableau avec les principales plantes d’intérieur à éviter si vous avez un chat :

 

 

Les symptômes à surveiller

La majorité de ces plantes sont toxiques et irritent le système gastro-intestinal des chats. Ces symptômes incluent : des inflammations, des irritations, des démangeaisons sur le corps et le museau (votre chat se grattera beaucoup) et des enflements. Il est possible que le poison affecte un organe en particulier : dans ce cas, les symptômes seront plus spécifiques. Par exemple :

  • Difficultés respiratoires : les voies respiratoires peuvent être infectées.
  • Une salivation excessive, des difficultés à mâcher et à avaler : la bouche, la gorge et une partie de l’œsophage peuvent être infectées.
  • Des vomissements : l’estomac et les intestins peuvent être infectés.
  • Des diarrhées : les intestins et le colon peuvent être infectés.
  • Une consommation d’eau excessive : les reins peuvent être infectés.
  • Une pulsation et une respiration irrégulières : le cœur peut être infecté.

 

Intervention immédiate

Si vous surprenez votre chat en train de manger une plante toxique, ou si vous pensez qu’il vient de le faire, vous pouvez pratiquer les premiers gestes vous-même. Cela peut s’avérer efficace si vous le faites jusqu’à une heure ou deux maximum après l’ingestion. Si vous ne pouvez pas effectuer ces petits gestes, amenez votre chat chez un vétérinaire.

 

  1. Retirez les feuilles ou tout autre partie de la plante qui seraient restées dans sa bouche ou en contact avec votre chat.
  2. Lavez votre chat à l’eau chaude (sans le brûlez pour autant) en utilisant un savon non-irritant au pH neutre.
  3. Essayez de déterminer quelle plante votre chat vient d’ingurgiter. Si vous ne savez pas de quoi il s’agit, prenez-en avec vous et rendez visite à votre vétérinaire avec votre chat.
  4. En cas de vomit ou de diarrhée, il vous faudra également prendre un échantillon et vous rendre chez le vétérinaire.
  5. Et surtout, contactez votre vétérinaire ou la clinique vétérinaire la plus proche sans attendre !

 

Liste détaillée des plantes toxiques pour les chats

Sources :

https://www.cathealth.com/cat-care/toxic-items/1262-cat-toxic-plant-list

http://www.tuttosuigatti.it/piante-fiori-ed-erbe-tossiche-per-il-gatto.html

https://www.petmd.com/cat/emergency/poisoning-toxicity/e_ct_poisonous_plants#

 

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 12th, 2018 by mathieugrassi


Journée mondiale de l’oeuf

Nous vous souhaitons une bonne journée mondiale de l’œuf ! Celle-ci
a lieu le deuxième vendredi d’octobre chaque année. Partout dans le monde, des événements sont
organisés pour rendre hommage à cet objet rond, curieux et savoureux.

Chez Omlet France, nous avons décidé de verser nos dons à une petite
société française, Poules Pour Tous, créée par Thomas Dano en février 2017.
Thomas était choqué par une pratique cruelle et malheureusement trop courante : pour des questions de
normes, les poules d’élevage prennent la direction de l’abattoir à l’âge de 18 mois, alors qu’elles peuvent
encore pondre des œufs pendant plusieurs années. C’est là que lui est venue une idée simple : racheter
les poules de 18 mois aux éleveurs pour les revendre aux particuliers. Cette initiative lui permet de
sauver les poules d’une mort certaine et de leur offrir une nouvelle vie !

Par la même occasion, nous vous proposons de gagner vous-même une
balançoire à poule ! Pour participer, vous n’avez qu’à aimer notre page Facebook et à laisser un
commentaire sur la publication consacrée à la journée mondiale de l’œuf, en nous expliquant comment
vous aimez manger les vôtres (au plat, brouillés, pochés…). Pour chaque commentaire,
1€ sera versé à l’une des associations choisies par Omlet dont Poules Pour Tous fait
partie. De plus, nous tirerons au sort deux gagnant(e)s qui auront la chance de gagner une balançoire à
poule Omlet ! Le concours prend fin le 16 octobre 2018 à minuit. Bonne chance à toutes et à tous, et
n’oubliez pas de partager ce post à vos amis !

 

Conditions générales
Ce concours prend fin le mardi 16 octobre 2018 à minuit. Pour participer, vous devez aimer notre
page Facebook et commenter notre publication sur la journée mondiale de l’œuf. Chaque commentaire
entraînera un don de 1€ à Poules Pour Tous. La somme totale des dons faits par Omlet lors de cette
opération ne peut toutefois pas dépasser 250 €. Deux des participants gagneront une balançoire à poule
Omlet. Les gagnants seront choisis au hasard parmi les participants et seront informé de leur victoire le
17 octobre 2018. Omlet se réserve le droit d’annuler cette opération de don à tout moment. Les prix ne
peuvent pas être convertis en argent comptant. Seuls les participants domiciliés en France
métropolitaine, en Belgique, en Suisse et au Luxembourg peuvent gagner les prix. Les employés
d’Omlet et leur famille proche ne peuvent pas participer à ce concours, tout comme les partenaires
d’Omlet ayant participé à la promotion de ce concours. Omlet se réserve le droit de modifier ou d’annuler
tout concours et toute information relative aux concours sans préavis. Toute modification sera signalée
dans ces Conditions générales. Toutes les participations doivent se faire sur la publication concernée.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 11th, 2018 by mathieugrassi


Journée internationale du chat

Le 8 août, nous avons fêté la journée internationale du chat en invitant nos clients et
nos followers du monde entier à partager sur nos pages les histoires de chats qu’ils ont recueillis. Voici une sélection de nos récits préférés…



“J’ai pris Bettemis et sa sœur sous mon aile au refuge de Tøstrup. Elle était si petite qu’on pensait qu’elle ne vivrait
pas longtemps, mais elle a survécu. Quand elle avait deux ans, elle est tombée d’une fenêtre et s’est cassé le pelvis en deux, là encore elle a tenu le
coup ! C’est le chat le plus câlin et le plus affectueux que je connaisse, même si elle a le pas un peu lourd. Elle partage ma maison avec trois autres
chats et un chien.” – Lilian, Danemark.

“Voici mon petit monstre nommé YumYum. Il a été secouru d’une maison dont les habitants étaient beaucoup trop
agités. Les enfants lui couraient après pour lui tirer la queue. Il a été enfermé dans une pièce avec un bac à litière presque jamais nettoyé. Il avait
deux mois et faisait un peu moins d’1kg. Au début, c’était une petite boule de nerf, mais il a fini par se calmer. Maintenant, il a 14 ans et il a du
diabète depuis plusieurs années. Il a le droit à son insuline deux fois par jour et à ses biscuits sans glucide. On peut dire que c’est un peu lui le patron
maintenant.” – Helen, Royaume-Uni.

“Mon chat s’appelle Misfit. C’est notre vétérinaire qui nous l’a donné. Quand elle l’a trouvé dans la rue, il était malade. Son propriétaire n’est jamais
venu le chercher donc on l’a prit. On a 33 chats en tout, la plupart venant du même refuge.” – Tilla, Danemark.

“Voici Fröken Fräs ! Elle a passé 10 ans dans le refuge avant d’avoir un
nouveau toit. Elle était un peu agressive, plutôt réservée, et personne n’en voulait. Ça n’a pas été facile quand elle s’est mise à avoir des problèmes de
dents avec l’âge. Maintenant, elle vit avec nous en province depuis plusieurs années. Elle adorent manger des crevettes, faire une sieste au soleil,
jouer avec une balle ou simplement rester près de nous et se faire caresser. Il existe beaucoup de chats comme elle par ici : des chats avec quelques
« défauts » dont presque personne ne veut. » –
Pia, Suède.

« Voilà Jessie ! Elle a été secourue par le refuge Little Valley où elle a été soignée
méticuleusement car elle avait les pattes arrière complètement écorchées 🙁 Ils ont d’abord cru qu’ils devraient l’amputer, mais grâce aux soins de
qualité ça n’a finalement pas été nécessaire. Le rétablissement a pris un certain temps mais aujourd’hui elle se porte très bien, elle est en bonne santé
et elle s’est faite sa place dans la famille ! » – Charley, Royaume-Uni.
“Ce chat tout mignon s’appelle iPoes !Je l’ai adoptée en 2010. Je sais que c’est
facile à dire de son chat, mais je peux quand même vous assurer que c’est une des plus gentille que je n’ai jamais vue. Elle ne mord et ne griffe
jamais, sauf le chat des voisins car elle fait tout pour qu’il n’empiète pas sur son territoire !
D’après le refuge, elle vivait dans une maison avec beaucoup de chiens et de chats avant qu’ils ne la récupèrent. Elle n’était pas très sociable au début,
il a fallut presque deux ans avant qu’elle se sente suffisamment à son aise pour s’asseoir sur mes genoux. Mais ce problème est résolu aujourd’hui :
maintenant, elle dort avec moi, de préférence sous la couette, avec sa tête sur mon oreiller ! Elle a beau être très gentille, elle n’est pas bien maline
pour autant… Comme elle est toute petite, mon vétérinaire dit en rigolant que sa petite tête ne peut pas accueillir un très gros cerveau. Mais même à
huit ans elle apprend toujours de nouvelles choses tous les jours !” – Pauline, Pays-Bas.

« J’ai secouru Heddi en 2001, elle a aujourd’hui 17 ans. Elle a une forte personnalité et elle sait ce qu’elle veut. Elle
nous fait toujours signe quand elle veut quelque chose, que ce soit sa nourriture ou aller dehors, même à 5h du matin ! Ces jours-ci, elle préfère
dormir dehors, elle ne quitte jamais le jardin. Elle poursuit et chasse les mâles qui viennent sur notre terrain. Ses reins commencent à devenir
capricieux et elle a de l’arthrite, mais ses dents sont en bon état et elle est toujours heureuse. Elle a une amie, Nancy, qui a deux ans de moins qu’elle.
C’est une toute autre personnalité mais je les aime toutes les deux. » –
 » – Annika, Suède.
“Bibi a été secouru il y a 9 ans ! Il errait dans le quartier un soir d’hiver où il faisait très
froid, on pense que ses propriétaires n’en voulaient plus. Il est venu à ma porte, je l’ai fait entrer et il n’est jamais reparti. Il est tellement reconnaissant
qu’il tolère tous les animaux que je secours, même un oiseau qui lui aussi refuse de partir :)” – Joëlle, France.


“Bonjour à tous, je vous présente Obi et Ficelle ! On a adopté Obi récemment, c’est un chaton de trois mois qu’on a
trouvé dans la rue, il était affamé et malade ! Aujourd’hui, il mène une vie de prince avec Ficelle qu’on a adoptée dans un refuge du nord de la
France.” – Cassandre, France.

“On a récupéré notre chat Mia dans un refuge en septembre 2017. Nos autres animaux domestiques,
tous issus de refuges, étaient eux aussi très contents de faire sa connaissance !” – Marlena, Allemagne.
“Luna vient du refuge de Lund. On ne connaît pas son histoire, on sait
simplement qu’elle y a passé du temps. Elle n’était pas très sociable quand elle était jeune, et aujourd’hui, elle dort dans mes bras sous la couette et
obéit à mes ordres !” –
Charlotte, Danemark.
« Pendant l’été 2006, on a
aperçu un chaton juste devant chez nous. Il était rachitique, couvert de mites d’oreille et il avait une grosse blessure au niveau de l’estomac. Il m’a
fallut deux jours pour l’attraper, après quoi il s’est calmé instantanément et il s’est mis à ronronner. J’avais déjà quatre mâles castrés et je n’avais pas
du tout prévu de le garder, mais on rapidement changé d’avis. Je suis tombée amoureuse ! Alvin (c’est son petit nom) fait maintenant autant partie de
la famille que les autres chats. » –
Jennifer, Suède.

“Sir George est arrivé chez moi depuis un refuge de New-York il y a deux ans et cohabite avec Diamonds. J’ai eu
George quand il avait quatre jours et déjà j’ai vu que j’allais beaucoup en apprendre sur la médecine animale avec lui. Il a développé une hernie
discale parce qu’il faisait trop d’efforts et dès 5 semaines il a eu des diarrhées chroniques. Il a continué à avoir des problèmes de santé et a dû attendre
d’avoir cinq mois pour ne plus souffrir. On lui a fait passer une batterie de tests et on l’a mis à toutes sortes de régimes. Ma vétérinaire est géniale, elle
n’a jamais baissé les bras – Diamonds non plus d’ailleurs. On a fini par trouver un régime alimentaire qu’il tolérait. Il est allergique aux produits
laitiers, au poisson et aux glucides. Il est passé d’un va-et-vient entre diarrhée et constipation à des selles tout à fait normales. Début juillet, il a eu une
obstruction des voies urinaires. Ma vétérinaire, encore elle, a fait un super travail et m’a évité un voyage aux urgences. Il a un traitement médical
permanent et un régime spécial (pendant un temps, il fallait qu’on lui cuisine nous-mêmes ses repas). À cause d’une malnutrition pendant sa jeunesse,
je l’appelle mon « mini-chat », mais il est très heureux et il se porte bien !” –Cathryne, USA.

Découvrez d’autres histoires sur notre page Facebook !


No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 11th, 2018 by mathieugrassi


Roulé à la framboise et au citron meringué

Roulé à la framboise et au citron meringué

Rien de tel qu’une pavloava géante pour conclure un repas en été. Mais cette année, on a enrobé ce concentré de bonheur dans un roulé à la meringue pour profiter de toutes les saveurs à chaque bouchée !

Ingrédients pour la meringue :

6 blancs d’œuf
300g de sucre en poudre
25g de sucre en poudre (pour saupoudrer)
1 cuiller à café de farine de maïs
1 cuiller à café de vinaigre blanc

Ingrédients pour la farce :

400ml de crème fouettée (épaisse)
Un petit pot de crème de citron (faite maison de préférence)
2 barquettes de framboises fraîches
Du sucre-glace (pour saupoudrer)

Préparation :

1) Préchauffez le four à 180°C ; mettez du papier sulfurisé sur une plaque de cuisson.
2) Battez les blancs en neige jusqu’à ce qu’ils soient bien fermes.
3) Incorporez la farine de maïs et le vinaigre blanc dans les blancs en neige. Continuez à les battre tout en ajoutant les 300g de sucre.
4) Étalez la meringue sur la plaque avec le papier sulfurisé.
5) Faites cuire pendant 10min à 180°C, puis baissez la température du four à 160°C et laissez encore cuire 10min jusqu’à ce que la meringue commence à se colorer et à devenir ferme au toucher.
6) Étalez un torchon propre sur le plan de travail. Disposez une feuille de papier cuisson dessus et saupoudrez-la à l’aide des 25g de sucre.
7) Sortez la meringue du four et retournez-la sur le papier cuisson que vous venez de préparer. Laissez refroidir.
8) Une fois que la meringue est à température ambiante, décollez délicatement l’autre feuille de papier cuisson (celle qui était dans le four) et étalez la crème fouettée sur toute la surface de la meringue.
9) Étalez de la crème de citron sur la crème fouettée à intervalles réguliers et disposez les framboises par-dessus.
10) En vous servant du papier cuisson présent sous la meringue, enroulez le tout en vous assurant que ni le papier ni le torchon ne se retrouve coincé dans le gâteau !
11) Mettez ensuite le roulé sur un plat à dessert, saupoudrez de sucre glace et savourez !

 

 

Les délicieuses recettes de Hen Corner

www.hencorner.com

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 8th, 2018 by mathieugrassi


Comment utiliser un clicker avec son chien

Un clicker, qu’est-ce que c’est ?

Un clicker est un petit boîtier équipé d’un bouton qui émet un petit « click » quand on le presse. Dans les années 50, il était surtout utilisé pour le dressage des dauphins et des autres mammifères marins, mais il est très vite devenu un incontournable des dresseurs canins.

Pourquoi utiliser un clicker plutôt que de simples commandes verbales ?

Pour donner des ordres à un chien, la voix de l’homme est en réalité difficile à interpréter et peut même parfois prêter à confusion. Le même mot peut être prononcé avec des intonations qui varient souvent d’un contexte ou d’une personne à l’autre. À l’inverse, le clicker produit toujours le même son, ce qui vous permet d’aller droit au but avec votre chien et de l’éduquer efficacement.

Quelques conseils :

  1. Armez-vous de patience

  2. Choisissez un lieu approprié au dressage, avec le moins de distraction possible pour votre chien

  3. Faites-le quand votre chien a encore faim, sinon les friandises ne seront pas une source de motivation suffisante

  4. Veillez à ce qu’il ait fait ses besoins avant pour capter pleinement son attention

Première étape : le renforcement positif (clicker, friandises)

Le clicker est un outil de dressage qui se base sur le renforcement positif. Quand vous éduquez votre chien avec un clicker, vous devez encourager et renforcer un comportement positif plutôt que de punir ses « mauvaises » actions. Pour commencer, vous devez lui apprendre à associer le son du clicker à une récompense. Actionnez le bouton et donnez-lui une friandise juste après ; répétez le processus une dizaine de fois puis faites une pause. Vous devrez faire ces petites sessions plusieurs fois par jour, tout en prenant soin de bien varier l’heure et le lieu de la pratique pour que votre chien associe la récompense au clicker plutôt qu’à un endroit ou à un moment de la journée.

Souvenez-vous que le son du clicker devient une promesse de récompense, donc si vous appuyez dessus par mégarde, vous devrez lui donner une friandise.

Deuxième étape : apprendre des ordres à son chien (ordre, exécution, clicker, récompense)

Une fois que votre chien a bien compris qu’un « click » était synonyme de récompense, il est temps de commencer le dressage à proprement parlé. Si par exemple vous voulez lui apprendre à s’asseoir quand vous dites « assis », vous devrez accompagner votre ordre « assis » d’un geste de la main (peu importe lequel mais pensez-bien à vous en tenir à celui que vous aurez choisi et à ne jamais le changer). Dès que votre chien s’assoit, appuyez immédiatement sur le clicker et donnez-lui une récompense. Répétez cette routine (ordre-exécution-clicker-récompense) jusqu’à ce que votre chien ait assimilée l’ordre.

Si vous avez des doutes ou des questions sur le dressage au clicker, n’hésitez pas à contacter un professionnel.

Sources :

https://www.companyofanimals.co.uk/brands/clix-training

https://www.petsafe.net/

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 4th, 2018 by mathieugrassi


L’Eglu Go : une maison de rêve pour les poussins et les canetons

Eglu Go d’Omlet : une maison de rêve pour les poussins et les canetons

Par Lotte Denckert – www.selvforsyningilandsbyen.dk @selvforsyningilandsbyen


J’ai eu la chance de pouvoir tester l’Eglu Go. Depuis le printemps dernier, j’ai eu deux couvées, d’abord des poussins, puis plus tard des canetons, et les deux ont habité dans l’Eglu Go.

Le verdict est sans appel : c’est un excellent clapier d’élevage, idéal pour les poussins. L’intérieur est facile à nettoyer, il n’y a aucun courant d’air (et pourtant, il est bien aéré), il convient parfaitement à des poussins ou des canetons. En plus, l’extension les protège très bien, surtout que les plus jeunes peuvent être des proies de choix pour les rapaces et autres prédateurs.

L’Eglu Go pour l’élevage des poussins

Au début, mes poussins vivaient en cage dans notre chambre d’ami. J’ai utilisé un incubateur pour les faire éclore puis j’ai dû me servir d’une couveuse pendant les premiers mois car il faisait trop froid dehors. Quand les températures ont commencé à grimper et que les premières plumes apparaissaient sur les poussins, je les ai installés dans le poulailler. Ils y sont restés environ 10 semaines. Ils étaient 10 en tout, il y avait de la place pour tout le monde jusqu’à ce qu’ils atteignent leur taille adulte et qu’ils soient en âge de rejoindre les autres poules dans le poulailler principal. J’ai retiré les perchoirs de l’Eglu Go car les poussins ne dorment pas dessus. J’ai rempli de poulailler d’une bonne couche de paille et de copeaux de bois car il faisait encore un peu frais au printemps.

Ce poulailler est simple à déplacer, surtout si vous possédez les roues qui vont avec. Vous pouvez donc le changer d’emplacement lorsque l’herbe dessous commence à se raréfier, ce qui permet aux poussins de toujours avoir de l’herbe fraîche sous leurs pattes.

Avoir un enclos fermé au-dessus est très pratique dans les premiers temps. Les poussins sont à la merci des rapaces, et cet enclos les protège des attaques d’oiseau. Au début, les poules plus âgées étaient aussi une menace pour eux : elles peuvent être assez réticentes à l’idée de devoir accueillir de nouveaux arrivants. Les poussins ont donc pu rester au calme dans leur enclos et les poules ont pu s’habituer progressivement à leur présence. Ça m’a bien simplifié la tâche quand j’ai dû faire les présentations car elles se connaissaient déjà.

  

L’éclosion et l’élevage dans l’Eglu Go

Quand les poussins sont devenus trop gros pour habiter tous ensemble dans le poulailler, je les ai mis dans l’enclos principal et du jour au lendemain, je me suis retrouvée avec un Eglu Go vide. Il se trouve que mes canes avaient pondu beaucoup d’œufs dans un grand nid mais qu’aucune d’entre elles ne semblait vouloir s’en occuper. Comme j’avais déjà deux poules soies couveuses, j’ai essayé de leur attribuer cette fonction pour ces œufs-là. Elles ne les ont pas rejetés et avaient l’air contentes de pouvoir couver. Environ une semaine avant qu’ils éclosent, j’ai mis les deux couveuses et leurs œufs dans l’Eglu Go. Les poules l’ont très bien vécu, elles ont continué de s’en occuper. Une semaine plus tard, huit petits canetons sont venus au monde !

J’ai à nouveau retiré les perchoirs car les canards ne s’en servent pas et je leur ai installé deux nids à la place. Les poules s’occupaient bien des petits, ça n’avait pas l’air de les déranger que leurs progénitures aient des pattes palmées.

Là encore, les autres volailles de mon jardin se sont habituées petit à petit à la présence des nouveaux canards. Ainsi, il n’y a eu aucun problème lorsque j’ai laissé les canetons et leurs mères rejoindre le reste de la troupe une semaine plus tard.

L’avantage de l’Eglu Go quand on a des canards est que ces derniers préfèrent dormir dehors. Une fois la nuit tombée, je les laisse dans l’enclos qui sert d’extension au poulailler car quand celui-ci est fermé ils sont vraiment à l’abri des prédateurs. En plus, ils peuvent toujours dormir dans l’Eglu s’ils en ont envie. J’ouvre la porte de l’enclos le matin pour qu’ils puissent vagabonder à leur guise dans le jardin et attraper limaces, escargots et insectes.

Je recommande sans la moindre hésitation ce poulailler, que ce soit pour des poussins ou pour des canetons. Je préfère largement utiliser l’Eglu Go pour l’incubation plutôt que de faire de l’incubation « naturelle » ou d’utiliser une couveuse automatique. L’extension de 3m est très pratique car elle permet aux petits d’avoir plus d’espace pour jouer et pour se lancer dans l’exploration.

  

 

.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 4th, 2018 by mathieugrassi


Exposition canine du Bulldog Club danois

En août, le Bulldog Club danois a organisé une exposition canine pour bouledogues au Danemark, pour laquelle la catégorie « plus beau visage » était sponsorisée par Omlet ! À cette occasion, nous avons pu discuter avec les organisateurs de l’événement, ce qui nous a permis d’en savoir plus sur les raisons pour lesquelles la santé de ces chiens avait une place centrale dans ce concours.

    

Pourquoi vous focalisez-vous à ce point sur la santé des bouledogues ?

La raison est simple : malheureusement, la plupart des bouledogues, quels qu’ils soient, ont de plus en plus de problèmes de santé. À chaque exposition qu’on organise, on essaye d’en faire une priorité.
Pour nous, c’est important de présenter des chiens en bonne santé qui peuvent respirer et se déplacer normalement, qui ne souffrent pas d’allergies, etc.

Comment reconnaît-on un bouledogue en bonne santé ? Quels sont les principaux problèmes qui peuvent survenir chez eux ?
Un bouledogue en bonne santé n’a pas de problème pour se déplacer, autrement dit il n’a pas de limite physique. Les narines doivent être bien ouvertes pour éviter les problèmes respiratoires. Il faut aussi qu’ils ne soient pas en sur-poids car ça pourrait lui tasser, entre autres, les hanches, et donc créer des malformations.
Les problèmes de santé les plus fréquents sont les maladies cutanées, la dysplasie et les problèmes respiratoires, qui peuvent être dus à des narines trop étroites.

Que doivent faire les personnes souhaitant adopter un bouledogue pour s’assurer d’en choisir un en bonne santé ? Si on en a déjà un, qu’est-ce qu’on peut faire pour en prendre soin ?
Au moment de l’achat, le mieux est de consulter l’intégralité du dossier médical de ses parents : radios des hanches, des épaules, de l’arrière-train, etc. Si vous pouvez les voir en chair et en os, ou au moins voir la mère, c’est encore mieux.
De même, il est conseillé de se familiariser avec cette race de chien, par exemple en allant régulièrement à des expositions. C’est aussi une bonne occasion de rencontrer des bouledogues ainsi que les éleveurs.
Une fois que vous avez votre bouledogue, le mieux est de s’assurer qu’il se muscle, qu’il ne devienne pas trop gros et qu’il soit en forme. Veillez à ce qu’il fasse suffisamment d’exercice, qu’il mange comme il faut et qu’il reçoive beaucoup d’affection ! Les bouledogues ne sont pas des larves de canapé : ils ont besoin de se dépenser et d’être stimulés, comme tous les autres chiens.

Quel est l’avantage d’avoir un bouledogue par rapport aux autres races de chien ?

Les bouledogues sont des chiens très versatiles : ils peuvent aussi bien remplir le rôle de chien domestique de famille que celui de partenaire sportif capable de travailler dur.
Leur incroyable personnalité en font de véritables membres de la famille, alors que leur corps musclé et leur détermination les rendent très faciles à dresser pour tout type d’activités comme les concours d’obéissance ou de traction de poids.
De manière générale, le bouledogue s’adapte très facilement aux besoins de son maître et de sa famille.

    

Combien y a-t-il de variétés de bouledogue différentes ? Est-ce que vous les exposez toutes ?

On peut citer : le bouledogue français, le bouledogue anglais, le Old English Bulldog, le bouledogue de Leavitt, le Renascence bulldog, le Continental bulldog, le bouledogue américain…
Cependant, ici, au Danemark, les bouledogues américains sont interdits.
Jusqu’à présent, on organise uniquement des expositions pour les Old English bulldogs et les Leavitt.

Pour les intéressé(e)s, comment doit-on s’y prendre pour présenter son bouledogue à une exposition ?
Vous pouvez aller sur notre site www.dbc-show.dk. Vous y trouverez plein d’informations, sur le déroulement des expositions ou sur ce que vous devez amener par exemple.
Il vous suffit de vous inscrire et de venir vous et votre chien au prochain concours !

Que pensez-vous que les gens ignorent à propos des bouledogues ?

Ce sont des chiens très attachants et tout aussi têtus. Ils seront capables de vous faire rire et de vous surprendre tous les jours !

 

***Vainqueur de la catégorie « plus beau visage » – sponsorisée par Omlet***

    

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 3rd, 2018 by mathieugrassi


Enclos pour chats : Bonne ou mauvaise idée ?

Est-ce que vous envisagez de prendre un enclos pour votre chat ?

Aujourd’hui, il fait 25°C. On aimerait tellement pouvoir ouvrir notre porte-fenêtre, seulement, on a deux chats d’intérieur, et on a peur qu’ils s’échappent.

C’est de là qu’est née l’idée d’avoir un enclos pour nos chats. Mon mari n’a aucune envie de compromettre l’esthétique de la maison ou du jardin, donc le clôturer était inenvisageable. De plus, si un grillage empêche nos chats de sortir, il n’empêche pas aux autres chats de s’introduire sur notre terrain.
On s’est ensuite demandé si on ne pouvait pas fabriquer un enclos nous-mêmes. Après une courte réflexion, on s’est dit qu’il ferait tâche dans notre jardin et qu’il ne serait pas très… flexible.
J’ai commencé à chercher des enclos qui soient déplaçables et qu’on puisse facilement agrandir si besoin, mais personne ne propose ce genre d’enclos. Personne ? Si ! J’ai fini par découvrir celui d’Omlet, qui correspondait parfaitement à mes besoins.
Cet enclos d’extérieur est ajustable en longueur et en largeur. Il est facile à déplacer, à ranger et à agrandir. Cerise sur le gâteau, il est vert et se mêle parfaitement à notre jardin. Un des aspects qui m’a séduite est qu’on puisse le poser directement sur l’herbe, ce qui permet aux chats de s’amuser sur la terre ferme. Le toit est fait du même grillage que les côtés, donc ils peuvent toujours guetter ce qui se passe dans le ciel, que ce soit un avion, un oiseau ou quoi que ce soit.

Il est possible de couvrir l’enclos s’il pleut, vous pouvez donc vous en servir de terrasse couverte pour jouer avec vos chats. La couverture peut aussi les protéger du vent, faire de l’ombre ou masquer l’intérieur si vos animaux veulent passer un moment au calme.

On entend beaucoup dire que « c’est mal de mettre les chats en cage », mais pour moi, c’est tout sauf une cage, plutôt leur petit espace de verdure. On les met ici pour les protéger mais aussi pour leur donner une chance d’aller à l’extérieur et de prendre l’air, sans courir le risque qu’ils ne se fassent renverser par une voiture ou attaquer par d’autres animaux. Nos deux chats adorent leur enclos, ils utilisent même le grillage comme mur d’escalade.

On peut enfin profiter du jardin avec nos chats.

On ne se fait plus réveiller en pleine nuit ou à la fraîche : maintenant, nos deux chats sont très heureux et ils ont la stimulation nécessaire (physique et intellectuelle) une fois dans leur enclos.
On a pu redécouvrir la vie à l’extérieur tout en permettant à nos chats d’être en très bonne santé et de mener une vie heureuse.

– Maria, Roskilde (Danemark)

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 3rd, 2018 by mathieugrassi


Salon Mieux Vivre Expo – La Roche-sur-Foron

Omlet a le plaisir de vous annoncer sa participations au salon Mieux Vivre Expo de la Roche-sur-Foron sur lequel seront présenté le Nouveau Grand Poulailler Eglu Cube, le Poulailler Eglu Go Up, le Grand Enclos pour Animaux, la porte automatique pour poulailler universelle et le filet à poules !

Salon Mieux Vivre Expo (31 octobre – 4 Novembre)

Présentation du salon

  • + de 350 exposants sur 10 secteurs d’activité
  • + de 20 000 m² d’exposition
  • 5 jours de salon
  • + de 34 000 visiteurs

Où sera situé le stand Omlet ?

Le stand Omlet sera situé dans le Hall A, secteur aménagement extérieur.

Horaires d’ouverture

Les horaires du salon sont de 10h à 19h tous les jours sauf le vendredi 1er novembre de 10h à 22h

Prix d’entrée

L’entrée est de 5 € pour le grand public avec gratuit pour les moins de 12 ans.

Réduction pour les séniors et étudiants (3 €)

Contactez-nous pour recevoir vos invitations gratuites.

Adresse du salon

Parc des Expositions de la Haute-Savoie – La Roche-sur-Foron

Site internet de la foire

ici

 

Au plaisir de vous rencontrer sur notre stand !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 1st, 2018 by mathieugrassi