Omlet Blog France

Parlez-vous poule ?

Les poules discutent constamment entre elles. Leurs gloussements et piaillements ont un sens précis, et bien que certains de ces bruits sont faciles à comprendre – par exemple lorsqu’elles crient en s’enfuyant- d’autres sont plus subtils.

Voici dix bruits émis par les poules et leur significance..

Un Potpotpot tout doux et en crescendo. C’est le bruit émist par une poule qui picore dans l’herbe ou dans le poulailler. La poule s’amuse à chercher de la nourriture et signale à ses congénères que tout est en ordre. Si plusieurs poules émettent ce Potpotpot ensemble, c’est pour dire que tout va bien.

Le gloussement-piaillement. Ce cri bref signifie qu’il y a eu de la bagarre, généralement entre une poule timide et une poule dominante qui essaie de lui piquer sa nourriture. Les poules font aussi ce bruit quand elles sont surprises, par exemple par l’ouverture soudaine de la porte du poulailler.

Le piaillement explosif. Quand une poule explose en un tonnerre de piaillements, cris et autres appels de détresse, elle donne l’alerte et exprime sa peur tout en avertissant les autres poules de détaler. Sa terreur peut être déclenchée par des voitures, chiens, prédateurs ou par quelqu’un qui essaie de la saisir.

Le gloussement. C’est ce qu’on appelle le bouc-bouc-bouc-badaaac! si familier. Répété plusieurs fois à haute voix, ce bruit signifie qu’une poule vient de pondre. La poule s’éloigne de l’œuf et commence à glousser. On pense qu’il s’agit d’une façon d’éloigner les prédateurs de l’œuf et du nid.

Bouc-bouc-bouc- (mais sans badaaac!) Une poule qui trouve son coin favori occupé par quelqu’un d’autre émet ce bruit. Sa manière de dire « Je suis ici ! » et « Fiche le camp ! » en même temps.

Grondement. Si une poule couve et n’a pas envie de bouger, elle gronde et feule. Traduit en langage humain : « Pas toucher ! » et « Fiche le camp ! »

Le murmure. Une poule qui observe des œufs en train d’éclore va caqueter tout doucement pour rassurer les poussins. Une fois qu’ils ont éclos, la poule leur indique où trouver à manger à l’aide d’un touc-touc ! (Les coqs font le même bruit pour dire aux poules qu’ils ont trouvé un bon coin pour manger). Une mère poule peut aussi faire un rrrrrr insistant pour appeler les poussins en cas de danger.

Le cocorico. Classique des coqs– mais ça ne leur est pas exclusif, certaines poules font le même bruit. Le cocorico annonce le matin et qu’il est temps de se lever pour trouver à manger. Le coq s’en sert aussi pour indiquer son territoire. S’il y a plus d’un coq, les oiseaux subordonnés n’osent pas crier avant leur chef. Un cocorico atteint généralement les 90 décibels, et peut les dépasser !

À l’aide ! Une poule séparée du groupe va appeler à l’aide. Le bruit ressemble au caquètement qu’elles font pour annoncer la ponte d’un œuf. On pense qu’il s’agit d’un SOS pour le coq. Une stratégie risquée s’il y a des prédateurs dans les parages !

Bourdonnement. Le matin, quand les poules sont encore dans leur poulailler, elles bourdonnent. Tant que la porte reste fermée, le volume augmente. Leur façon de dire « On veut sortir, on a du pain sur la planche ! »

Grâce à votre connaissance du patois des poules, il vous sera facile de comprendre leur conversations… qui ne semblent jamais s’arrêter !

This entry was posted in Poules