Omlet Blog France

Pourquoi les poules combattent le gaspillage comme personne !

Photo : Erik Karits via Pexels

Les poules ont un train de vie écologique. Elles forment un élément intégral d’un jardin en bonne santé et recyclent beaucoup de nourriture que personne d’autre ne toucherait.

Et quoi de plus écologique que de transformer des détritus en œufs ? L’élevage de poules à l’air libre est un pas dans la bonne direction si vous désirez un train de vie écologique. Pas besoin d’élevage intensif, de granges surpeuplées ou d’autres infractions éthiques !

Vos restes constituent d’excellents suppléments si l’alimentation de vos poules est constituée principalement de granulés. Les poules sont omnivores et dévoreront tout ce que vous leur donnerez, entre autres pâtes cuites, pain noir (trempé dans l’eau pour éviter qu’il gonfle dans leurs estomacs), légumes verts, céréales, viande cuite (non salée ou saumurée), bananes, graines de tournesol, alfalfa, citrouilles, courgettes, potiron, patates douces et concombres. Suspendez de la laitue ou des troncs de brocoli dans leur cage pour qu’elles puissent s’amuser à les picorer.

Les friandises comme le pain, les céréales ou les pâtes doivent être offertes avec modération car il ne s’agit pas d’aliments nutritionnels et ils feront grossir vos poules. Les produits laitiers ou trop de salade (surtout de type iceberg) risquent de provoquer des problèmes de diarrhée, donc à éviter.

Les poules aiment aussi grignoter des plantes comme les orties ou les dents-de-lion. Certaines plantes leur sont par contre toxiques, faites attention. Consultez notre page Plantes et aliments toxiques pour les poules dans la rubrique guides pour poules pour plus d’informations à ce sujet.

Aliments à ne jamais donner à vos poules

Les patates, tomates et aubergines font partie de la famille des solanacées et sont toxiques pour les poules. Cette règle s’applique à tous ces aliments quand ils sont crus. Une fois cuits, la solanine qu’ils contiennent est détruite. Par conséquent, les poules peuvent manger des tomates ou des patates cuites.

Parmi les autres types d’aliments à ne pas donner aux poules on trouve les pépins de pomme, les avocats, le chocolat et autres sucreries, les aliments salés comme le bacon, le fromage, les chips, les haricots secs, l’ail cru, les oignons et les poireaux.

Les agrumes sont légèrement toxiques. Ils ne sont pas mortels, mais en grande quantité ils donneront de la diarrhée aux poules et auront un impact sur leur production d’œufs.

 

Photo : Tetiana Bykovets via Unsplash

Autre point important, les restes que vous donnez à vos poules doivent être frais. La nourriture moisie doit être jetée et en aucun cas offerte à vos volailles ou tout autre animal.

Les légumes trop mûrs ou fripés et le pain sec sont par contre comestibles tant qu’ils n’ont pas de trace de moisissure.

Ne donnez pas de plantes sauvages à vos poules à moins que vous soyez certains qu’elles soient comestibles. Identifiez correctement la plante et si vous avez le moindre doute, ne la donnez pas à vos oiseaux.                                                                                                                                                                                                                                                                                                             Photo : Ayda Oz via Unsplash

…Mais qu’en est-il des fientes ?

Vous vous en doutez, tous vos restes ne seront pas transformés en œufs. Une partie d’entre eux ressortira sous forme de fientes. Celles-ci constituent un excellent fertilisant une fois qu’elles commencent à pourrir. Plutôt que de les ajouter directement à vos plantes et parterres, mélangez-les à votre compost et à la litière usagée de votre poulailler.

Les fermes à élevage intensif polluent énormément, en partie à cause de l’accumulation de fientes qui terminent dans les rivières. Mais ça n’est pas le cas des poules dans les petits jardins car elles ne sont tout simplement pas assez nombreuses pour produire un tel volume d’excréments. On l’a vu, en petite quantité, les fientes font du bien aux jardins.

Comment les poules peuvent vous aider à arrêter de gaspiller de la nourriture

Lorsque vous donnez vos restes à vos poules, vous vous rendez compte du gaspillage que vous et votre famille produisez. Après tout, ces restes passaient directement à la poubelle quand vous n’aviez pas encore de volailles.

Cette réalisation pourra peut-être vous faire repenser vos habitudes d’achat, la façon dont vous faites la cuisine et le gaspillage en général. Du coup, pourquoi ne pas arrêter de cuisiner plus de nourriture que nécessaire, ou d’acheter en masse et donc de risquer de garder des légumes dans le réfrigérateur jusqu’à qu’ils pourrissent ? Vous économiserez également beaucoup d’argent avec de telles mesures.

Au départ, apporter ces restes à vos poules vous a peut-être fait plaisir, mais une fois que vous commencerez à réfléchir au coût total, vous vous poserez probablement des questions. Combien d’argent gaspillez-vous juste pour avoir des restes à donner à vos oiseaux ? Après tout, vos volailles ont largement assez à manger avec tous les granulés, graines, feuilles de dents-de-lion et autres friandises que vous leur offrez. Elles n’ont pas vraiment besoin de ces restes.

Une fois que vous avez trouvé un équilibre qui convient à votre style de vie, celui-ci aura probablement un effet positif sur votre attitude par rapport au gaspillage. Vos poules peuvent vous apprendre à réduire le gaspillage de nourriture et être plus écologique, d’un certain point de vue. La question est, quels autres types de gaspillage pouvez-vous réduire ? La liste est sans fin, mais vous pouvez commencer par les plastiques à usage unique,  Photo : Anna Shvets via Pexels       les produits non-écologiques et les emballages. Notre société a beaucoup évoluée ces dernières décennies,                                                               mais il y a encore du chemin à faire.

Comment certains groupes utilisent les poules dans leurs campagnes contre le gaspillage

Certains groupes sont parvenus à la conclusion logique qu’il vaut mieux ne rien gaspiller. Et les poules sont gagnantes. Ces groupes récupèrent les restes de restaurants, ménages et magasins et les donnent à leurs oiseaux qui les « transforment » ensuite en œufs, ce dont tout le monde profite. Ce type de projet est très peu coûteux, donc ces œufs sont plus ou moins gratuits.

Par exemple à Austin, Etats-Unis, les autorités locales ont lancé un programme qui vise à réduire le gaspillage de nourriture à zéro il y a maintenant quelques années. Elles ont payé les résidents locaux pour qu’ils gardent des poules dans leurs jardins. Celles-ci sont uniquement nourries à l’aide de restes de qualité. Elles disposent donc d’une alimentation correcte. Le but de ce projet était aussi de réduire le nombre d’aliments jetés dans les décharges et a eu comme résultat de réduire les émissions de méthanes de façon notable.

Certaines écoles au Royaume-Uni et aux Etats-Unis ont créé des projets similaires à plus petite échelle, encourageant leurs communautés à donner leurs restes aux poules, ce qui devrait en inspirer plus d’un !

Savoir que ces restes deviennent des œufs fait plaisir. Et utiliser ce processus pour des projets à large échelle est très inspirant. Nous ne pouvons qu’espérer qu’ils fassent des émules !

This entry was posted in Poules