Limited availability due to high demand. Please see our Stock Availability page for more information.

Omlet Blog France

Les jolies petites poules d’Evie – Sauvetage d’anciennes poules de batterie

Evie Walker a 11 ans et elle est passionnée par les poules depuis la moitié de son jeune âge. Hormis les animaux de son jardin, elle aide aussi des milliers d’autres poules en récoltant des fonds pour l’association British Hen Welfare Trust. Evi a récemment recueilli six nouvelles poules chez elle et a écrit un journal pour raconter les premières semaines passées avec ses nouvelles copines. Rendez-vous à la fin de l’article pour découvrir l’interview d’Evie sur sa passion pour les poules !

petite fille qui nourrit des poules recueillies dans son enclos eglu

Je vais chercher mes nouvelles copines

Quand j’ai appris que des poules allaient avoir besoin d’un foyer dans notre région, nous nous sommes inscrits sur le site du BHWT et avons réservé quatre poules. À l’approche du jour J, mon père et moi avons installé notre nouveau poulailler Eglu Cube avec son enclos, puis nous avons installé un Filet à poules d’Omlet tout autour afin de leur offrir plus d’espace à l’extérieur pour se promener. Ensuite, nous sommes allés faire des courses pour acheter d’autres produits avant leur arrivée : de la litière, de la nourriture, des vitamines pour les aider à se rétablir et plein de friandises ! Nous leur avons aussi acheté une balançoire à poules !J’ai dû également commencer à réfléchir à des prénoms pour mes nouveaux animaux de compagnie.

Le matin du jour J, nous avons trouvé une grande boîte pour ramener les poules à la maison. J’ai veillé à mettre beaucoup de paille à l’intérieur afin qu’elles soient à l’aise pendant le voyage. Ensuite, nous avons suivi les instructions que nous avait donné le BHWT pour trouver facilement le lieu où nous devions récupérer les poules. Quand nous sommes arrivés, nous avons été accueillis par d’adorables bénévoles qui nous ont demandé si nous pouvions recueillir une ou deux poules en plus dans notre maison, car ils avaient quelques « chanceuses supplémentaires » qui étaient enfin sorties de leurs cages.

J’étais tellement contente et heureuse lorsque ma mère a dit que nous allions en prendre deux de plus, cela signifiait qu’on allait ramener à la maison non pas quatre, mais six poules chanceuses ! J’ai offert des chocolats et une carte aux bénévoles pour les remercier de leur travail, car sans leur aide, nous ne pourrions pas recueillir de poules.

Sur le chemin du retour, mon frère et moi avons fait attention à bien rester silencieux pour ne pas effrayer nos nouveaux animaux. Lorsque nous sommes arrivés à la maison, ma mère a soigneusement sorti les poules de leur boîte et leur a mis des anneaux de couleur aux pattes pour que nous puissions facilement les distinguer. Elles étaient très silencieuses et restaient dans l’enclos attaché à leur maison et ne bougeaient pas beaucoup. Après un petit moment, elles ont commencé à manger – énormément ! À la tombée de la nuit, elles ne savaient pas trop comment grimper sur la petite échelle pour aller se coucher dans leur petite maison, donc ma mère les a portées avec précaution pour les installer dans leur nouvelle maison.anciennes poules de batterie dans un poulailler eglu cube

Les premières semaines

Le lendemain matin, il a fallu aussi les sortir de la maison car elles ne savaient pas vraiment quoi faire. Elles sont restées dans l’enclos attaché à leur poulailler pendant les deux premiers jours, mais le troisième jour, elles se sentaient suffisamment en confiance pour aller dans un enclos plus grand. Elles ont rapidement appris à gratter le sol et elles adoraient s’allonger et prendre des bains de soleil. Au début, elles avaient aussi très peur de nous et ne voulaient pas manger dans nos mains. Après nous être assis tranquillement auprès d’elles chaque jour et leur avoir offert de nombreuses friandises, elles ont rapidement appris à nous faire confiance, et maintenant, certaines d’entre elles sautent même sur nos genoux pour nous faire des câlins !

Cela fait maintenant un mois que nous avons recueilli nos poules et il y a une énorme différence entre le jour où nous les avons récupérées et aujourd’hui. Elles ont à présent plein de plumes et ont l’air en bien meilleure santé. Lorsqu’elles sont arrivées, leurs crêtes étaient pâles et pendaient d’un côté, mais elles sont déjà plus brillantes et plus droites aujourd’hui. Elles ont assez de confiance pour grimper et descendre de leur échelle et pondre leurs œufs dans le nichoir confortable mis à leur disposition, au lieu de les déposer au hasard dans leur enclos.

À elles six, nos poules nous donnent environ quatre œufs par jour et leurs coquilles sont désormais beaucoup plus dures et de couleur plus foncée. Au tout début, les coquilles étaient pâles et très fines. Nous leur avons donc donné des coquilles d’huîtres broyées tous les jours pour les aider à améliorer leurs coquilles. Elles adorent prendre des bains de poussière pour prendre soin d’elles et rester propres.

Je pense que maintenant, elles adorent leur nouvelle vie et font tout ce que des poules sont censées faire !


petite fille qui porte une ancienne poule de batterie

Peux-tu nous parler un peu de toi ?

J’ai 11 ans et je viens de rentrer au collège. J’ai six poules qui s’appellent Skittles, Bellatrix Lestrange (je suis une grande fan d’Harry Potter !), Bubbles, Squeak, Hyacinth Clucket et Peggy Mitchell (mes parents ont choisi les deux derniers prénoms)

J’ai une chienne, une Cockapoo de 5 ans qui s’appelle Daisy, j’adore la promener, surtout quand nous allons à la plage. Pendant mon temps libre, j’aime coudre, tricoter, dessiner, fabriquer des objets et peindre. Ce que je préfère par-dessus tout, c’est faire des cadeaux et des friandises… avec les œufs de mes poules !

Quand as-tu commencé à t’intéresser aux poules ?

Quand j’avais six ans, ma mère m’a parlé d’une association caritative appelée British Hen Welfare Trust, qui sauve les poules élevées en batterie lorsque les éleveurs n’ont plus besoin d’elles. J’ai pensé que je pourrais contribuer à leur offrir une meilleure vie en m’occupant d’elles et en leur donnant beaucoup d’attention.

Parle-nous un peu de la façon dont tu récoltes des fonds pour le BHWT.

Il y a quelques années, lorsque j’ai commencé à recueillir des poules, j’ai décidé de récolter de l’argent pour l’association en vendant des œufs pondus par mes poules et en reversant l’intégralité de cet argent à l’association pour aider les autres poules qui sont encore en cage. Comme je suis passionnée par l’art et l’artisanat, j’ai décidé d’essayer de récolter un peu plus d’argent en peignant et en décorant des décorations de poules en bois que je vends sur une page Facebook créée par ma mère, qui s’appelle « Evie’s Pretty Little Hens ». J’ai aussi fait quelques ventes de gâteaux à l’école et chez moi pour essayer de récolter plus d’argent. Jusqu’à présent, j’ai réussi à rassembler plus de 2 000 € pour l’association !

Quels conseils peux-tu donner aux personnes qui souhaitent s’engager ?

La première chose à faire est de consulter le site internet du BHWT pour voir à quels moments vous pouvez recueillir des poules dans votre région. Vous devez vous assurez d’avoir un poulailler sûr et sécurisé pour vos poules ainsi qu’un bel espace extérieur pour qu’elles puissent jouer et se balader. Je vous conseille de lire toutes les informations qui figurent sur le site du BHWT afin de connaître tous les éléments dont vos poules auront besoin à leur arrivée.

Quelle est la plus grande différence entre ton ancien poulailler et ton nouveau poulailler Eglu ?

Notre ancien poulailler avait été construit tout en bois par mon papa. Il était très joli mais difficile à nettoyer, car je ne pouvais pas l’arroser quand il était sale ou boueux. Les poulaillers en bois peuvent aussi attirer des acariens, mes poules en ont déjà eus. Après quelques années, le poulailler a commencé à avoir quelques fuites et à nécessiter des réparations fréquentes. Mon nouveau poulailler Eglu est beaucoup plus facile et rapide à nettoyer. J’ai juste à jeter les déchets récoltés par le plateau à la poubelle puis à essuyer le poulailler. Parfois, il m’arrive de le nettoyer au jet d’eau pour lui donner un bon coup de fraîcheur. Mes poules ont l’air d’adorer leur lit douillet que je remplis de litières et il est aussi très facile d’ouvrir et de fermer la porte du poulailler Eglu le matin et le soir.

Quels sont tes plans pour le futur ?

À l’avenir, j’adorerais continuer à sauver d’autres poules de batterie et, lorsque je serai assez grande, j’aimerais vraiment m’engager bénévolement pour cette cause. D’ici là, je vais continuer à aider l’association et récolter des fonds en vendant mes œufs et les décorations en bois que je fabrique.

This entry was posted in Poules


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *