Omlet Blog France

Tout savoir sur les excréments de votre lapin

Cibles des prédateurs, les lapins ont tendance à dissimuler leurs maladies autant que possible et ils savent très bien le faire. Il est donc très important que les propriétaires de lapins soient très attentifs à leur animal et réalisent des examens de santé régulièrs afin de repérer les problèmes éventuels le plus tôt possible. Observer les excréments de votre lapin est une façon formidable de vous renseigner sur son état de santé. Vous saurez comment votre lapin se sent rien qu’en les regardant, voire en les effleurant. Avant de plonger dans le monde merveilleux des crottes de lapins, précisons tout de même qu’il est toujours préférable de consulter votre vétérinaire si vous êtes inquiet ou incertain quant à l’état de votre animal.

Les différents types d’excréments

Les lapins produisent deux types d’excréments :

Les petites crottes dures et rondes

C’est généralement à elles que l’on pense quand onévoque les excréments du lapin. Ce sont de petites billes rondes qui sont essentiellement composées de foin non digéré. Ces excréments ne dégagent aucune odeur et sont plutôt fermes et presque complètement secs. Il y en a généralement beaucoup à nettoyer dans la cage, profitez-en donc pour les observer au passage et voir si tout est normal.

Les cæcotrophes


Ce ne sont pas vraiment des excréments mais plutôt des boules nutritives que le lapin récupère 
directement à la sortie de son anus pour les ingérer à nouveau. D’accord, ce n’est pas très appétissant dit comme ça, mais les cæcotrophes sont essentiels au régime alimentaire du lapin. Si votre animal se jette sur ces petits morceaux d’excréments, réjouissez-vous, c’est très important pour sa santé !

Les cæcotrophes se développent dans le cæcum, une partie de l’appareil digestif du lapin. La nourriture se divise après son passage dans l’intestin grêle : celle qui a été digérée ou qui ne contient pas de nutriments part dans le gros intestin pour être transformée en crottes, tandis que celle qui n’a pas encore été digérée est envoyée vers le cæcum. C’est là que des tonnes de micro-organismes et de bactéries vont s’en charger pour qu’elle devienne assimilable par le lapin, qui la mangera ensuite sous forme de cæcotrophes.

Le plus souvent, les lapins mangent leurs cæcotrophes dès qu’ils sont sortis. Si votre lapin est bien nourri et en bonne santé, vous ne devriez même pas les apercevoir. Pour votre information, les cæcotrophes sont des petites boules noires et brillantes collées les unes aux autres, un peu à la manière d’une mûre (désolé d’avoir gâché à tout jamais votre vision des mûres!)

Les problèmes

Observez régulièrement les excréments de votre lapin afin de remarquer tout ce qui pourrait être anormal ou inhabituel. Les crottes de votre lapin ne sont-elles pas trop petites, trop dures ou irrégulières ? Sont-elles attachées les unes aux autres par des poils ? Leur couleur est-elle bizarre ?  Très souvent, les problèmes au niveau des excréments sont liés à un régime alimentaire non équilibré. Essayez de modifier certaines choses mais ne changez pas tout radicalement. Le régime du lapin doit se composer à environ 90 % de foin de bonne qualité, d’une petite poignée de granulés et de quelques fruits et légumes frais (la quantité dépend de la taille de votre lapin). Il doit aussi avoir accès en permanence à de l’eau fraîche. Si vous avez l’impression que quelque chose ne va pas, essayez de donner d’autres légumes à votre lapin. Remplacez les poivrons et les carottes par des légumes contenant moins de sucres et plus de fibres, comme le brocoli, le chou, les épinards et les autres légumes verts à feuilles. Il est possible que votre lapin mange trop ou que sa nourriture soit trop riche. Essayez de réduire la quantité de granulés et assurez-vous que la nourriture que vous lui donnez contient bien tout ce dont il a besoin, notamment une bonne quantité de fibres. Si votre lapin a des poils longs, il est normal qu’il lui arrive d’en ingèrer (et, par la force des choses, ils ressortiront de l’autre côté). Si vous observez de temps en temps une chaîne
de crottes reliées par des poils, pas d’inquiétude ! En revanche, si cela se produit plusieurs fois par semaine, brossez votre lapin plus souvent. 
La diarrhée est très dangereuse pour les lapins, notamment pendant les mois les plus chauds lorsque les mouches sont attirées par la fourrure sale et humide. Elles pondent leurs œufs dans l’anus du lapin et, quand les larves émergent, elles se mettent à manger sa chair tout en diffusant des toxines dans son corps. Elles peuvent tuer un lapin en l’espace de quelques jours et c’est la raison pour laquelle vous devez impérativement nettoyer immédiatement l’arrière-train de votre lapin s’il est souillé et vérifier que tout va bien à ce niveau plusieurs fois par jour. Si la diarrhée persiste au-delà de quelques jours, consultez votre vétérinaire.

Des excréments de lapins comme fumier

Les lapins ne sont pas toujours les meilleurs amis des jardiniers mais les crottes de vos lapins domestiqués seront très bénéfiques pour vos plantes. Contrairement à la plupart des engrais, les crottes de lapins peuvent être parsemées directement sur les parterres de fleurs et dans le potager. Elles se décomposent en effet très vite, sans risquer de brûler les plantes ou leurs racines.

Le fumier issu des crottes de lapins contient 4 fois plus de nutriments que celui provenant des vaches ou des chevaux et 2 fois plus que celui produit par les poules. Cependant, il contient peu de nitrogène, ce qui signifie que vous n’êtes pas obligé de le composter. Avantage supplémentaire : les crottes de lapins continuent à libérer des nutriments pendant leur décomposition, cequi permet d’améliorer la qualité de la terre.

This entry was posted in Lapins