Omlet Blog France

Date Archives: octobre 2019

Les 10 Meilleurs Conseils Pour Bien Préparer Le Camping Avec Son Chien

Partir en excursion avec son chien pour faire du camping est une excellente idée… En théorie ! Que faire s’il vous empêche de dormir, s’il aboie inlassablement sur des inconnus autour de lui ou s’il se rue sur le campement de votre voisin à la moindre odeur de viande grillée ?

En pratique, certains chiens sont des campeurs-nés alors que d’autres seront facilement apeurés ou frustrés. Nos dix conseils pour camper avec son chien devraient pouvoir vous aider à vous préparer vous et votre compagnon pour l’aventure.

1. Prenez en compte la personnalité de votre chien.

Un chien calme qui aime autant ses promenades que les siestes qui suivent sera certainement féru de camping. Il en va de même pour un chien sociable qui aime rencontrer de nouvelles têtes, humaines ou canines. À l’inverse, un chien nerveux, agité ou agressif risque de trouver l’aventure un peu stressante. Cela ne veut pas dire pour autant que vous ne pouvez pas faire de camping avec un chien peu sociable. S’il est systématiquement agressif avec les inconnus, mieux vaut oublier, mais en cas contraire, vous devez simplement bien vous préparer. Choisissez un petit camping au calme plutôt qu’une grosse structure en pleine saison.

Cela étant dit, la plupart des chiens bien entraînés tolèrent le vacarme du quotidien, tant qu’ils peuvent s’en éloigner tous les jours le temps d’une promenade.

2. Cherchez le bon camping avant de vous lancer.

Les campings n’acceptent pas toujours les chiens, et s’ils sont tolérés, la laisse est souvent obligatoire. De même, il peut y avoir des restrictions sur le nombre de chiens ou sur leur poids, n’hésitez pas à appeler le camping pour être sûr que votre chien soit toléré.

3. Emportez tous les accessoires de votre chien.

Vous aurez besoin de prendre des gamelles pour l’eau et pour la nourriture (n’oubliez pas de prendre des gamelles légères et transportables et une gourde pour les randonnées et les longues promenades), sa nourriture, sa laisse, son harnais (éventuellement sa muselière), son tapis, ses jouets préférés, son collier anti-puce, des sacs pour ramasser ses crottes, des serviettes, un tire-tique et tout ce qui peut vous permettre d’éviter les imprévus fâcheux pendant le voyage. Un collier lumineux peut également être utile pour les nuits les plus sombres.

4. Pensez au collier d’identité.

Comme vous ne serez jamais à l’abri d’une urgence ou d’une fugue de votre chien, notez toutes les informations nécessaires et glissez-les dans un pendentif d’identité ou imprimez-les sur son collier (sur un support laminé car l’humidité pourrait rendre l’écriture illisible). Cela inclut les recommandations des vétérinaires, l’historique des vaccinations et vos coordonnées. Les informations sur la puce de votre chien devront être à jour.

5. Mettez-vous à l’aise.

Après le voyage, la première chose à faire est de laisser votre chien s’habituer à son environnement. Il devra certainement faire ses besoins : faites-lui faire une promenade dans les environs pour qu’il puisse voir, sentir et écouter les alentours et s’y habituer.

6. Maîtrisez votre chien.

Vous n’aurez pas envie de regarder derrière vous toutes les trente secondes pour vous assurer qu’il ne soit parti faire n’importe quoi dans les douches ou qu’il ne dérobe pas les sandwich des voisins. À moins que votre chien ne soit très bien dressé, vous devrez le garder en laisse (longue de préférence, si l’espace le permet) et attacher celle-ci à un arbre ou à une sardine. Cela lui permet de renifler autour de lui sans que vous n’ayez à le surveiller de près. Si votre chien a été éduqué à la cage, vous pouvez aussi opter pour une cage de transport. Vous trouverez également des tentes pour chiens.

7. Nettoyez.

Prenez des sacs pour ramasser ses crottes. Ne laissez pas traîner ses jouets ni ses gamelles car d’autres chiens pourraient s’y intéresser et provoquer une bagarre.

8. Coupez-lui l’envie d’aboyer.

Si votre chien aboie, distrayez-le ou amenez-le ailleurs pour qu’il oublie ce qui lui a donné envie d’aboyer. L’idéal est de partir en promenade. Souvenez-vous que dans un camping, certaines personnes, dont les enfants, se couchent tôt : imposez-vous un couvre-feu à 20h. Cela peut impliquer de devoir faire rentrer votre chien dans la tente ou dans sa cage en l’incitant à se préparer pour la nuit.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Uncategorised on October 30th, 2019 by mathieugrassi