Omlet Blog France

Tout ce qu’il faut savoir sur la grippe aviaire en 2020

 

La grippe aviaire concerne tous les éleveurs de poules. Les efforts déployés pour contenir le virus n’aboutissent jamais à son éradication totale, et le fait qu’il ne fasse pas actuellement la une des journaux ne signifie pas qu’il a disparu. Cette année, beaucoup de pays autour du globe ont subi l’équivalent d’un confinement pour la grippe aviaire et les gouvernements ont demandé à leur population de prendre les mesures nécessaires pour combattre la maladie.

Le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Danemark et les Pays-Bas ont tous soufferts d’épidémies locales durant la seconde moitié de cette année. La souche de la grippe aviaire, actuellement en Europe, est un type de grippe aviaire faiblement pathogène, ce qui signifie qu’il y a très peu de chances pour qu’elle se transmette chez les humains. Mais le spectre d’une pandémie aviaire est toujours présent.

On pense que l’épidémie actuelle a émergé dans les régions ouest de la Russie et du Kazakhstan, tout comme les épidémies des étés 2005 et 2016. Dans ces deux cas, la maladie s’est propagée dans l’est et le nord de l’Europe.

Notre article décrit l’impact de la grippe aviaire, comment elle se propage et ce que vous pouvez faire en tant qu’éleveur de poule pour l’éviter en se basant sur des instructions gouvernementales et autres mesures pratiques.

Qu’est-ce que la grippe aviaire ?

Comme son nom l’indique, la grippe aviaire est un type d’infection virale qui s’est biologiquement adaptée aux oiseaux. Mais la grippe aviaire n’est pas un virus spécifique aux poules et autres types de volailles. En théorie, elle est capable d’infecter n’importe quel oiseau, domestique ou non. Son réservoir consiste en effet d’oiseaux sauvages grégaires comme les oies et les mouettes.

Les symptômes de la grippe aviaire chez les poules

Une poule atteinte de grippe aviaire présentera plusieurs symptômes. Elle sera moins active, son appétit sera réduit et elle aura l’air nerveuse. Elle pondra moins d’œufs et après quelque temps sa crête et ses barbillons auront l’air bleu et gonflés. Elle risque aussi de tousser, d’éternuer et d’avoir de la diarrhée. Malheureusement, ces symptômes se retrouvent dans d’autres maladies dont les poules souffrent, il vous faudra donc consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic définitif.

Le virus peut se répandre parmi toutes vos volailles en deux semaines. Certaines poules infectées ne présenteront peut-être pas de symptômes, mais elles pourront tout de même transmettre le virus. D’autres risquent de tomber malades et de mourir très rapidement.

Comment traiter la grippe aviaire chez les poules ?

Vous pourrez réduire le risque que vos poules attrapent la grippe aviaire en suivant les recommandations du ministère de l’agriculture. Vaccinez vos poules à risque. Si malgré tout, vos poules ont attrapé la grippe aviaire, elles devront être abattues. Vous trouverez un lien avec les recommandations du gouvernement français à la fin de cet article.

Comment protéger vos poules

    • Placez la nourriture et l’eau de vos oiseaux à l’intérieur et à l’abri des oiseaux sauvages. Nettoyez la nourriture par terre assez régulièrement.
    • Nettoyez votre équipement régulièrement et essuyez les surfaces dures avec un désinfectant.
    • Nettoyez vos chaussures avant et après avoir rendu visite à vos poules.
    • Nettoyez les vêtements que vous avez portés quand vous avez rendu visite à vos poules.
    • Protégez l’enclos de vos poules des fientes d’oiseaux sauvages à l’aide d’une bâche.
    • Gardez vos poulaillers amovibles toujours au même endroit – les endroits frais risquent de dissimuler des fientes d’oiseaux sauvages.
    • Surveillez bien vos poules. Si elles présentent des symptômes, consultez un vétérinaire qualifié.

This entry was posted in Poules