En raison d’une forte demande, il y a un temps d’attente. Veuillez consulter notre page Livraisons pour en savoir plus.

Omlet Blog France Archives: février 2021

L’élevage de poules pour débutants : poussins ou adultes?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Vous pouvez acheter vos poules poussins ou adultes prêtes à pondre (aussi connues sous le nom de poulettes). Comme leur nom l’indique, ces dernières sont à deux doigts de commencer à pondre et donc parfaites pour un éleveur débutant.

Si vous choisissez d’acheter des poussins ou de faire éclore des œufs fertilisés pondus par vos poules, vous devrez vous occuper de ces oiseaux pendant cinq mois, jusqu’à qu’ils soient capables de pondre. Les poussins sont adorables, mais malheureusement très fragiles et constituent une proie facile pour les chats, rats et prédateurs qui s’attaquent aussi aux poules adultes. Il vous faudra donc les protéger et les garder au chaud, ce qui nécessitera un équipement spécialisé.

Photo : Andrea Lightfoot via Unsplash

Donc si la seule raison pour laquelle vous comptez élever des poules est d’avoir des œufs frais tous les matins, adoptez des poules adultes plutôt que des poussins.

Pourquoi acheter des poules prêtes à pondre ?

La plupart des éleveurs de poules commencent avec des poules prêtes à pondre. Avec un peu de chance, vous trouverez des poules de ce type à adopter près de chez vous. Il s’agit de la meilleure option à tous les niveaux. La seule exception étant si vous préférez vous occuper de poussins. Une activité épanouissante, mais inutile pour quelqu’un qui préfère s’occuper de poules pondeuses.

Et qu’en est-il des poules de réforme ?

Une autre bonne méthode pour remplir votre poulailler est d’adopter des poules de réforme. Les poules produites par l’élevage intensif et enfermées dans des granges sont considérées comme trop vieilles après une année et demie, même si elles pourront encore pondre pendant près de 18 mois. Pour la plupart d’entre elles, les carottes sont alors cuites, mais certaines charités font de leur mieux pour leur trouver un nouveau foyer.

Les poules de réforme sont toutes gentilles et chaleureuses. Elles ont beau avoir l’air malheureuses et ébouriffées au début, elles reprendront vite des couleurs si vous vous en occupez bien et le jeu en vaut la chandelle !

L’avantage d’adopter de telles poules auprès d’une association est qu’elles s’assurent que les poules offertes à l’adoption soient en bonne santé, vous ne recevrez donc pas d’oiseau malade. Certaines poules de réforme boitent et beaucoup ont perdu des plumes, mais les choses s’amélioreront avec assez de temps et de soins. Et vu que ces poules sont abandonnées alors qu’elles sont âgées de moins de 18 mois, elles pondront encore beaucoup d’œufs.

Que faut-il savoir avant d’acheter des poussins ?

Assurez-vous que les poussins que vous achetez soient femelles et non mâles, sans quoi vous vous retrouverez avec des coqs. Il n’y a pas de signes extérieurs quant au sexe des poussins donc si vous les achetez sans vérification, vous aurez probablement affaire à un mélange de mâles et femelles. Il est donc important que le sexe soit vérifié pour ne recevoir que des poules. Si ça n’est pas possible, achetez des poulettes.

Les poussins auront besoin de logements spéciaux les premières semaines, vous ne pourrez pas les garder dans un poulailler et enclos standards. Achetez des couveuses pour poussins ou fabriquez-en à l’aide d’un carton ou d’une boîte en plastique avec des trous sur le côté. L’important est de garder les poussins au chaud et de les protéger contre les courants d’air tout en gardant une bonne ventilation.

Une fois vos poussins installés dans leur nid, surveillez leur comportement. S’ils sont blottis les uns contre les autres ou près d’une source de chaleur, ils ont froid. Approchez la source de chaleur ou ajoutez-en une autre. Par contre, s’ils s’éloignent de la source, ils ont trop chaud. Dans ce cas, éloignez l’ampoule ou le chauffage.

Que faut-il s’avoir au sujet des couveuses ?

Vous pouvez acheter une couveuse pour vos poussins, ou en fabriquer une vous-même avec du carton ou des boîtes en plastique avec des trous sur les côtés. Vous aurez besoin d’environ 39 cm2 par poussins pour qu’ils aient tous assez de place pour grandir – parce qu’ils vont bien grandir ! Gardez les poussins à 35° durant leur première semaine. Puis réduisez la chaleur chaque semaine jusqu’à température ambiante. Le mieux est d’acheter un chauffage conçu pour poulaillers. Une ampoule chauffante rouge peut aussi aider (attention, pas d’ampoules blanches, elles brillent trop et empêcheront les poussins de dormir la nuit, ce qui les rendra agressifs). Une ampoule standard n’est pas suffisante.

Changez l’eau de vos jeunes poussins au moins deux fois par jour car ils ont tendance à transformer leur eau en soupe dégoutante après quelques heures ! Il vous faudra aussi changer leur litière au moins une fois par semaine. Pensez également à placer un filet à poule au sommet de leur couveuse. Les poussins ont tendance à s’enfuir si les parois de leur couveuse sont de moins de 45 cm de haut.

Les poussins peuvent sortir une fois âgés de deux semaines. Placez une grande cage en grillage ou tout autre type d’enclos portable dans votre jardin pendant quelques heures et laissez vos poussins s’y promener mais seulement si les températures sont d’au moins 18° sans trop de vent. Vos poussins auront besoin d’eau, de nourriture et d’ombre. Ne les laissez pas seuls, tout le monde est un prédateur lorsqu’on est un petit poussin !

Une fois que vos poussins sont âgés de quatre à cinq semaines, vous pouvez les placer dans un grand enclos pour poules pour de bon.

Est-ce qu’élever des poules soi-même est une bonne idée ?

Au lieu de toujours adopter de nouveaux oiseaux, vous pouvez aussi éclore les œufs pondus par vos poules. Il vous suffit de laisser les choses suivre leur cours. Vous aurez juste besoin d’une couveuse pour vos poules couveuses. Elle s’occupera du reste (mais elle ne pourra pas s’occuper de plus de douze œufs à la fois, moins s’il s’agit d’une poule de petite race). Vous pouvez aussi vous servir d’un incubateur.

Les coqs feront tout leur possible pour fertiliser les œufs. À partir du moment qu’une poule est couveuse, elle s’assiéra sur les œufs pendant 21 jours (la période d’incubation) et avec un peu de chance ils écloront.

Elever des poussins est une occupation merveilleuse, mais ça demande du travail. Si vous avez juste envie d’avoir accès à des œufs frais et des oiseaux heureux et en bonne santé, adoptez des poules prêtes à pondre ou contactez une association pour adopter des poules de réforme et leur donner un foyer chaleureux.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules on February 28th, 2021 by juliakretzner


10 conseils pour bien s’occuper d’un lapin âgé

Les lapins âgés ont besoin de plus d’attention. Mais à quel âge considère-t-on un lapin comme âgé? Il s’agit surtout d’une question de race. Les grands lapins vivent moins longtemps que les plus petits et vieillissent donc plus vite.

À quel âge considère-t-on un lapin comme âgé ?

En règle générale, les petits lapins vivent 12 ans et sont âgés à 8 ans. Les lapins de taille moyenne ont une espérance de vie de 10 ans et sont vieux une fois qu’ils dépassent les 6 ans. Les plus grands lapins vivent beaucoup moins longtemps, entre 4 à 7 ans et sont âgés à partir de 4 ans.

À l’instar des gerbilles, hamsters et rats, les grands lapins ne sont des seniors que pendant quelques mois à la fin de leur vie.

Comment s’occuper d’un lapin âgé ?

Voici comment s’occuper d’un lapin qui se fait vieux et le garder heureux et en bonne santé.

  1. Assurez-vous qu’ils ont accès à de la nourriture adéquate. L’alimentation est clé en ce qui concerne les lapins domestiques. Si votre lapin est âgé, c’est peut-être le moment de lui acheter des granulés spéciaux. Il existe plusieurs marques et toutes contiennent les minéraux et vitamines dont votre lapin aura besoin. Les vieux lapins ne devraient pas prendre ou perdre de poids, il est donc indispensable de le peser régulièrement durant cette transition vers une nouvelle alimentation. Cependant, les granulés seuls ne suffisent pas, ils ont aussi besoin de beaucoup de foin et de nourriture fraîche.
  2. Évitez les suppléments. Tant que vos lapins ont assez de foin, de nourriture fraiche et leur granulés, ils auront tout ce qu’il faut. Si vous lui donnez des suppléments de calcium par exemple, il risque de développer des calculs urinaires.
  3. Ils ont besoin d’exercice. Vieillir ne signifie pas dormir toute la journée. Les lapins, peu importe leur âge, ont besoin de bouger. Un enclos permettra à vos lapins de courir et de sautiller et un système de tunnels tel que le système Zippi d’Omlet est un must. Ils aideront votre lapin à rester en bonne santé physique et mentale, ce qui est important à tout âge. Si votre lapin a de la peine à grimper et marcher, placez des tapis en caoutchouc sur les pentes et surfaces glissantes.
  4. Donnez-leur un coin tranquille. Les lapins âgés sont moins actifs qu’avant et ont donc besoin d’un coin tranquille à l’écart. Un nid douillet dans le clapier avec assez de paille est essentiel et permettra à votre lapin de bien se reposer. Un coin tranquille dans l’enclos est aussi une bonne idée. Avec la plateforme Zippi, votre lapin pourra s’exercer en y grimpant et s’y reposer.
  5. Gardez de la paille dans le clapier. Les vieux lapins risquent de développer des points de pression, des ulcères et une maladie du pied connue sous le nom de pododermatite. Celle-ci est causée par des surfaces dures comme le grillage que l’on trouve sur le sol des clapiers. Donc si vous voulez bien vous occuper de vos lapins vieillissants, faites attention à leurs pieds !
  6. Coupez leurs griffes. Les lapins âgés ne bougent plus autant et leurs griffes risquent de trop pousser. Du coup, ils ont besoin qu’on leur coupe les griffes. Si vous n’êtes pas sûr de comment faire, consultez un vétérinaire.
  7. Protégez-les contre les intempéries. Avoir un coin tranquille n’est pas assez, votre lapin a aussi besoin d’être protégé contre la météo pour rester confortable. Une bâche de protection pour enclos Zippi est parfaite et protégera le clapier contre les intempéries les plus brutales.
  8. Effectuez des bilans de santé réguliers. Les vieux lapins développent souvent des problèmes dentaires et autres maladies. Si votre compagnon perd l’appétit, du poids, bave, produit moins de crottes, ou a des abcès près de la bouche, il a peut-être des problèmes dentaires. Amenez-le chez le véto pour un examen. Les lapins peuvent aussi souffrir d’arthrite, qui peut être mitigée avec des médicaments anti-inflammatoires, et d’incontinence, ce qui mène à des troubles dermiques et infestations de mouches. Comme toujours, le mieux est de contacter un vétérinaire qui sera à mieux de prescrire les traitements nécessaires.
  9. Enlevez les obstacles. Les rebords autour des caisses à litière et les tunnels par-dessus lesquels les lapins doivent sauter pour continuer leur chemin ne sont que quelques obstacles parmi tant d’autres qui gêneront les lapins âgés. Par conséquent, il est important de faire attention à l’endroit où vous placez les objets dans l’enclos afin de faciliter l’accès à la litière si celle-ci se trouve à l’intérieur.
  10. Visitez régulièrement le vétérinaire. On ne le répète pas assez souvent, mieux vaut prévenir que guérir. Un vétérinaire est capable de détecter les problèmes assez tôt et saura comment y remédier.

Tout le monde finit par vieillir. Un lapin en bonne santé pourra aborder au mieux cette phase de sa vie, à condition que vous fassiez attention aux petits détails.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Lapins on February 22nd, 2021 by juliakretzner


Le Doga : est-ce possible de faire du yoga avec son chien ?

Les longues balades avec votre chien vous permettent de vous détendre, de partager un moment complice avec votre animal et vous permettent de vous ressourcer. Cependant, parfois le temps n’est pas au beau fixe et vous manquez d’inspiration pour occuper votre chien et par la même occasion vous faire plaisir. Nous avons une nouvelle activité à vous proposer ! Fun et ludique, le Doga, nouvelle discipline en vogue vous permettra de passer du temps avec votre chien tout en vous permettant de vous déconnecter.

Photo by cottonbro  from Pexels

Impliquer votre chien dans des séances de yoga peut vous aider à développer votre pratique du yoga, tout en étant une façon divertissante et amusante de créer des liens avec votre animal.

Qu’est ce que le Doga ? Est-ce qu’il faut du matériel spécifique ? 

Vous connaissez tous déjà sûrement la pratique du Yoga. Cette activité relaxante permet de recentrer le sujet sur lui-même et sur son corps. Pratiquée en solitaire ou dans des studios de yoga, cette activité est très populaire de nos jours et apporte de nombreux bienfaits. 

Combinez le mot yoga avec le mot dog (chien) et vous obtenez le mot : Doga. Cette activité serait née en 2001 aux Etats-Unis et se serait répandue rapidement dans toutes les grandes villes notamment en Asie. En 2016, à Hong Kong 270 chiens avec leurs maîtres se sont réunis pour suivre un cours de yoga pour chiens. Malheureusement, cette activité est encore très peu connue en Europe et il n’existe pas de lieux “officiels” pour pratiquer cette activité en collectivité. 

Il ne s’agit pas de faire n’importe quoi avec votre chien et de le tirer dans tous les sens. Le doga c’est avant tout un moment de partage ou certaines positions sont adaptées au chien pour que chacun puisse se relaxer. 

Aucun matériel spécifique n’est requis à part un tapis de Yoga et une tenue confortable permettant de faire aisément les mouvements. Le mieux est de pouvoir pratiquer le Doga en extérieur lorsqu’il fait beau. Cependant à l’intérieur, ça marche tout autant. Privilégiez une pièce spécifique pour habituer votre chien. La routine permet de mettre en confiance votre animal, il associera rapidement le tapis de Yoga et la pièce et sera content de passer un moment de détente rien qu’avec vous.  

Photo by Karolina Grabowska from Pexels

Les bienfaits du Doga

Le doga reprend en grande partie les bénéfices apportés par le Yoga : relaxation, détente, recentration sur soi… Toutefois, cette activité qui est faite conjointement avec votre chien vient apporter de nouveaux avantages qui ne sont pas négligeables.

Le Doga permet de réduire le stress

Votre chien ressent le stress au sein du foyer. Si vous courez partout, ne lui accordez aucun moment et vous inquiétez en permanence vous communiquerez ce stress à votre chien sans même le vouloir. Le Doga est un moment où vous prenez du temps pour souffler, vous relâcher. Votre chien ressentira alors cet apaisement et sera relaxé à son tour. Attention toutefois à ne mettre aucun stress lors de la pratique de l’activité. Il n’y a pas de règles précises dans le Doga et le chien doit pouvoir rester libre de ses mouvements. S’il souhaite participer la séance et être actif avec vous tant mieux, mais s’il préfère rester à vos côtés sans pour autant bouger, ne le forcez pas. La séance de Yoga vous fera du bien et votre chien le ressentira, il ne pourra être qu’heureux. 

Le Doga encourage la communication maître / chien

Vous devez guider pendant toute la durée de la séance votre chien. Il est nécessaire que vous meniez la cadence afin de conforter votre chien et lui apporter un sentiment de sécurité. Pour que le chien se sente rassuré, n’hésitez pas à travailler sur votre respiration et effectuez des exercices simples. La répétition est la clé pour réussir une bonne séance avec son chien. Ce dernier a besoin de s’imprégner des mouvements, montrez-lui, encouragez-le mais comme dit précédemment ne le forcez jamais. 

En ajoutant, cette nouvelle activité à votre planning ce sera l’occasion pour vous de profiter de votre chien tout en renforçant votre complicité. 

Grâce à tous ces bienfaits, cette pratique peut amener votre chien à mieux dormir. Tout comme les êtres humains, votre chien rêve. Ces rêves sont relatifs aux moments vécus dans la journée. En partageant, une activité calme et sans bruit extérieur, les nuits de votre chien seront moins agitées.  

Est-ce que le Doga est fait pour tous les chiens ?

Le Doga est fait pour tous les types de chiens : jeunes, vieux, grands, petits, agités, calmes.  Cette activité ne doit pas être perçue comme un moyen d’éduquer son chien mais bien comme un moment de partage. Les récompenses ne sont pas nécessaires, votre chien doit pouvoir partager un moment avec vous. C’est un véritable moment d’échange.

Le Doga peut être particulièrement utile pour les chiens un peu plus vieux ou les chiens qui ont été blessés. Les étirements, s’ils sont bien faits, et les massages pratiqués sur votre animal peuvent avoir de réels impacts positifs sur le corps de votre chien.  

Le but du Doga reste de s’amuser et de passer un bon moment. Il n’y a pas de règles et le doga ne doit pas être une activité à prendre au sérieux. C’est pourquoi cette pratique est ouverte à tous les types de chien : le chien n’est forcé à rien. Dans le pire des cas, vous finirez votre séance tout seul, relaxé et prêt à câliner votre toutou. 

Comment pratiquer le Doga ?

Il existe plusieurs livres qui vous expliquent comment pratiquer le yoga avec votre chien. Les positions sont détaillées et les auteurs vous expliquent en détail les bénéfices d’une telle pratique (livres en anglais) :

Vous pouvez également trouver de nombreuses vidéos sur internet et youtube pour vous entraîner simplement et en toute tranquillité avec votre chien. 

Voir la video sur Youtube ici.

Il est indispensable de passer des moments avec son chien pour que ce dernier puisse s’épanouir au maximum. Ne faire qu’une séance de Doga n’aura pas vraiment de bénéfices sur la relation que vous entretenez avec lui. Si vous instaurez cette activité comme une routine non seulement pour vous mais aussi pour votre animal vous pourrez bien être surpris des avantages que vous pourriez en tirer. 

Outre cette activité ludique qui change de l’ordinaire, n’oubliez pas que le bien être de votre chien passe par une alimentation équilibrée et une attention particulière à ses besoins. 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Chiens on February 19th, 2021 by emmaibadioune


10 choses à toujours avoir en stock lorsqu’on a des poules !

Débutants ou expérimentés, nous avons constitué pour vous une liste de 10 produits indispensables lorsque vous décidez de garder des poules dans votre jardin. 

Les produits à avoir absolument sur son étagère :

  1. La terre de diatomée : un indispensable ! La terre de diatomées est un produit naturel et entièrement biologique qui peut être saupoudré dans le poulailler pour éviter la prolifération des poux rouges. Vous pouvez également traiter vos poules en les saupoudrant de ce produit ou en l’intégrant dans leur bain de poussière.
  2. Un détergent / nettoyant spécifique pour les poulaillers. L’abri, les équipements et les accessoires de vos poules doivent être régulièrement nettoyés pour permettre à vos poules de vivre dans de bonnes conditions. Utilisez un produit spécifique pour ne pas intoxiquer vos poules.
  3. Le vinaigre de cidre : le vinaigre de cidre possède de nombreux bienfaits. Il vient assainir l’abreuvoir de vos poules. En ajoutant un peu de vinaigre dans l’eau vous contribuez à améliorer leur système respiratoire. Le vinaigre de cidre vient maintenir un système digestif sain en boostant le système immunitaire de vos volailles. Attention : ne pas utiliser de vinaigre de cidre dans les abreuvoirs en métal. Celui-ci vient décomposer le métal et peut créer une réaction chimique toxique pour vos poules.Vous souhaitez nettoyer vos œufs mais l’eau ne suffit pas ? Utilisez le vinaigre de cidre en y plongeant 10 secondes vos oeufs. Ils seront impeccables !
    N’hésitez pas à laver vos poules de temps en temps et à ajouter à l’eau un peu de vinaigre de cidre, les parasites ne résisteront pas longtemps. Enfin nettoyez vos abreuvoirs et vos équipements à l’aide du vinaigre de cidre pour éliminer les traces de calcaire. Le vinaigre est un blanchissant et un très bon désinfectant.
  4. Du gravier / grit : Avoir du gravier sur son étagère est fortement conseillé. Vos poules n’ont pas de dents, c’est bien connu. Le gravier permet d’aider vos poules à digérer plus facilement les grains et autres aliments qu’elles ingèrent. L’ingestion de gravier est un besoin physiologique indispensable à la bonne santé de vos volailles.
  5. Compléments alimentaires : Les poules mangent beaucoup de choses. Quand elles sont dans le jardin, elles ont tendance à picorer le sol à la recherche de petits insectes. Les volailles peuvent également manger certains de vos restes. Cependant cela ne leur suffira pas. Des céréales et des grains sont à prévoir, il existe également sur le marché la vente d’insectes séchés, riches en vitamines et nutriments. Une poule mange en moyenne 120 g de nourriture par jour. Les compléments alimentaires peuvent être intéressants pour maintenir votre poule en bonne santé et l’aider à pondre des œufs de qualité. Les compléments alimentaires permettent de réduire le stress de vos poules et leur apporte leur dose journalière de vitamines. Vos poules ont besoin de calcium et de phosphore pour produire des œufs de qualité. N’hésitez pas à leur donner des fortifiants pour coquille d’œuf. C’est l’idéal pour les anciennes poules de batterie.La poudre d’ail est reconnue pour ses multiples vertues. Ajouter à la nourriture quotidienne de vos poules, elle améliore le système immunitaire de ces dernières et vermifuge et fait disparaître les poux rouges et les acariens.Rien de plus sain pour une poule que de recevoir quotidiennement des herbes mélangées à leur nourriture. Vous saviez que les herbes étaient excellentes pour leur système immunitaire et que cela préservait vos poules d’infections et de parasites intestinaux ?
  6. Vaseline / gelée de pétrole : si votre poule adore sortir gambader en hiver. Il est conseillé d’enduire sa crête de gelée de pétrole ou de vaseline afin d’éviter les engelures.
  7. Spray anti-parasites / gale des pattes : Pour prévenir des invasions non désirées de parasites sur vos poules et particulièrement de la gale des pattes, n’hésitez pas à investir dans un spray spécifique. Cette forme de gale est provoquée par un acarien et peut entraîner la mort de votre poule.  Dès l’apparition des symptômes, excroissances, pattes jaunâtres, déformation ou grossissement de la patte, traitez immédiatement les zones concernées.
  8. Spray au violet de gentiane : il peut arriver que vos poules se blessent. Il est nécessaire d’avoir une petite trousse à pharmacie sur votre étagère en cas de petites blessures. Un spray antiseptique est très efficace contre les petites écorchures.
  9. Boite à oeufs : avoir des poules c’est super, avoir des œufs c’est encore mieux ! Encore faut-il savoir où les mettre après les avoir récoltés. Un objet spécialement dédié aux œufs est quasiment indispensable pour éviter de les casser. Ce serait dommage que la récolte du jour finisse à la poubelle plutôt que dans votre assiette… Il y en a pour tous les goûts sur notre site Omlet.
  10. Pince à bec : Le picage chez les poules est assez commun. Elles peuvent piquer du bec sur la tête d’autres poules, arracher les plumes de leurs congénères, ou tout simplement piquer l’autre poule jusqu’au sang. C’est un comportement habituel et fréquent, cela peut être dans un souci de hiérarchie ou pour toute autre raison : chaleur, alimentation…  En cas de grosse crise dans votre basse-cour, vous pouvez opter pour une solution étonnante : les pinces / clips anti-picage. Installé sur le bec de votre oiseau, le clip empêchera votre poule de pincer ses congénères. L’extrémité du bec ne se ferme pas complètement et permet à votre poule de boire et de manger en toute sécurité.

Bien sûr d’autres accessoires et équipements existent et raviront vos poules. Toutefois, le plus important reste d’assurer la bonne santé et la sécurité de vos oiseaux. 

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules on February 15th, 2021 by emmaibadioune


Est-ce que mon cochon d’Inde a besoin de vitamines ?

Les cochons d’Inde sont de petits animaux qui trouvent de plus en plus leur place dans les foyers. Affectueux, ils rendront vos enfants heureux. Cependant, pour qu’ils s’épanouissent au mieux, il est nécessaire de prendre soin de vos animaux de compagnie en répondant parfaitement à leurs besoins. La santé de votre animal passe par les vitamines et un régime alimentaire bien étudié.  

Suivez nos conseils ci-dessous pour vous assurer un apport quotidien adéquat en vitamines à votre cochon d’Inde et vous assurer qu’il reste en bonne santé.

Pourquoi devrais-je donner de la vitamine C à mon cobaye?

Les cochons d’Inde réagissent comme les êtres humains. Tout comme nous, ils ne synthétisent pas la vitamine C (également appelée acide ascorbique). En raison d’une ancienne mutation génétique, nos petits animaux de compagnie préférés ne peuvent plus fabriquer de vitamine C à partir du glucose. 

L’apport en vitamine C n’est pas à prendre à la légère puisque des carences peuvent provoquer des problèmes de santé grave chez votre animal pouvant aller jusqu’à la mort. 

La vitamine C étant une molécule freinant le vieillissement des cellules, permettant de prévenir les risques d’infections et accélérant la cicatrisation. 

Les signes d’un déficit en vitamine C sont nombreux et voici ce qui devraient vous alerter : 

  1. Votre cochon d’Inde s’amaigrit, ne veut plus manger ou s’alimente différemment
  2. Pour les jeunes cochons d’Inde un retard dans la croissance peut être visible
  3. Le système immunitaire de votre cochon d’Inde tourne au ralenti ce qui peut causer de nombreuses infections. On peut également noter des problèmes au niveau des articulations et des difficultés à bouger et à se déplacer. Il est important que vous soyez vigilant à toutes lésions ou plaies qui auraient du mal à cicatriser. Si votre cobaye couine quand vous le portez, c’est mauvais signe. 

Dois-je donner à mon bébé cochon d’Inde de la vitamine C ? La réponse est oui. Il est recommandé de donner de la vitamine à votre cochon d’Inde dès son plus jeune âge afin qu’il ne souffre pas de carences. 

En plus de la vitamine C, sur laquelle on va s’attarder dans le reste de notre article, votre cochon d’Inde a également besoin de sa dose en vitamine E. Beaucoup moins évoquée que la précédente, la vitamine E est egalement necessaire pour maintenir la bonne santé de votre animal. Si votre cobaye a des carences en vitamine E, il se peut qu’il souffre de problèmes musculaires et il se peut aussi que ce soit la cause d’une forte mortalité chez les cochons d’Inde femelles. Cette vitamine participe à la fabrication de cellules, elle a donc un rôle essentiel. 

Petit conseil pour la vitamine E : entre 3 et 5g de vitamine E doivent être contenu dans 100g d’aliments. 

Listes d’aliments : fenouil, brocolis, tomates, poivrons et flocons d’avoine. 

Quels aliments contiennent naturellement de la vitamine C?

De nombreux fruits et légumes contiennent de la vitamine C. Ces aliments sont facilement trouvables dans votre supermarché. C’est encore mieux s’ ils proviennent de votre petit potager ! Veillez à toujours laver les légumes et les fruits avant de les donner à votre cobaye. Il est important de les présenter à votre animal comme une friandise, il l’appréciera davantage. N’hésitez pas à varier son alimentation en lui proposant des légumes différents en fonction des saisons. 

Chiffres à retenir : l’apport quotidien de vitamine C chez le cochon d’Inde doit être de 20mg/kg de poids pour un cochon d’Inde adulte. Cette dose peut monter à 60 mg/kg de poids pour un cobaye en croissance, une femelle en gestation ou un cochon d’Inde malade. Si vous voulez avoir des conseils personnalisés pour votre cochon d’Inde n’hésitez surtout pas à demander l’avis de votre vétérinaire. 

Image by Viola ‘ from Pixabay 

Listes des aliments riches en Vitamine C autorisé pour mon cochon d’Inde pour 150 g de légumes (attention, il ne s’agit pas de donner 150g d’un même légume mais de varier son assiette) : 

  • Le raifort : compte un apport de 141mg. 
  • Le persil : compte un apport de 140mg. 
  • Le chou frisé : compte un apport de 120mg. Attention cet aliment est à manger avec modération puisqu’il risque de provoquer chez votre animal des ballonnements, tous comme les autres types de choux (choux de bruxelles, chou fleur, chou blanc, chou rouhe, chou vert…) 
  • Le fenouil :  compte un apport de 120 mg. 
  • Le poivron : compte un apport de 126 mg. Le poivron rouge contient davantage de vitamine C que le poivron vert. 
  • Le brocoli : compte un apport de 93 mg. 
  • Le pissenlit : compte un apport de 58 mg. 
  • La chicorée : compte un apport de 24 mg. 
  • Les radis : compte un apport de 23 mg. 
  • Les tomates : compte un apport de 19 mg. En plus d’apporter de la vitamine C, elles sont riches en eau. 
  • Les courgettes : compte un apport de 10 mg. 
  • Le céleri : compte un apport de 7 mg. 
  • Les concombres : compte un apport de 5 mg. 

Cette liste n’est pas exhaustive. Elle vous permet d’avoir un aperçu des aliments riches en vitamine C. Nous vous conseillons de varier les apports et de vous renseigner auprès de votre vétérinaire. 

Petit rappel alimentaire : on proscrit la rhubarbe, les oignons, les poireaux, la ciboulette, l’ail, l’avocat et la laitue (riche en nitrate) dans l’alimentation du cochon d’Inde et on évite les carottes souvent bien trop sucrées. 

On l’oublie souvent mais l’herbe est aussi source d’alimentation chez le cochon d’Inde notamment lorsqu’il est en liberté. C’est un aliment complet. Vous pouvez aussi compléter son alimentation avec des feuilles de fraisiers, de framboisiers (attention aux épines), de mûrier, de saule…

Les fruits doivent aussi être intégrés à leur alimentation mais cependant il faut faire attention car ils sont concentrés en sucre. Ce sont donc des aliments pour le cochon d’Inde à consommer avec modération. 

Parfois, malgré une alimentation variée et équilibrée, les légumes et autres plantes ne suffisent pas. Il est alors conseillé aux propriétaires de cochons d’Inde de leur fournir des suppléments en vitamine C. 

Comment donner des vitamines à mon cochon d’Inde ? Sous quelle forme les privilégier ?

Nous trouvons la vitamine C sous différentes formes. Certaines sont à privilégier par rapport à d’autres mais pensez toujours à votre cochon d’Inde et à ses préférences. Tout comme les humains, certains préféreront les gellules quand d’autres préféreront une forme liquide.

Forme liquide : la vitamine C se trouve dans un flacon. Demandez l’avis de votre vétérinaire concernant la marque que vous souhaitez choisir. L’injection de la vitamine s’effectue avec une seringue. Cette méthode est complexe car il faut réussir à faire ingérer la dose souhaitée à son cochon d’Inde. Pour se faire, placez la seringue sur le côté de la bouche de votre cobaye. Évitez de la mettre de face ou de l’enfoncer dans sa bouche, il pourrait s’étouffer. Ne mettez pas la vitamine C sous forme liquide dans de l’eau par exemple. La vitamine C est sensible à la lumiere et à l’air, elle pourrait très rapidement se dégrader. Conservez le flacon à l’abri de la lumière et rebouchez le flacon rapidement après utilisation. 

Image by ivabalk from Pixabay

En gélule / comprimés : c’est un moyen efficace pour être sûr que votre cochon d’Inde insère bien sa quantité journalière de vitamine C. Des marques existent sur le marché et permettent d’avoir la dose optimale. Si votre cochon d’Inde a du mal à avaler le comprimé. Il vous est possible de le cacher dans une banane par exemple ou dans d’autres fruits que votre cobaye est autorisé à manger.

En poudre : cette forme de vitamine C doit être prise avec précaution. Le sachet en poudre une fois ouvert doit être rapidement consommé par le cochon d’Inde sinon les bienfaits risquent de s’envoler. La poudre au contact de l’air va tout simplement perdre son utilité. La poudre a cependant un point positif. Vous pouvez en mettre sur un morceau de concombre ou sur une autre friandise que votre animal adore, la vitamine sera alors ingérée facilement.

L’apport de vitamines C et E, doit se faire tout au long de la vie de votre cochon d’Inde. Cependant, évitez tout surdosage. En effet un apport trop important de vitamine C peut également être dangereux pour votre animal et provoquer des calculs urinaires. Renseignez-vous auprès de votre vétérinaire pour connaître la dose exacte de vitamine C à donner à votre cochon d’Inde. Il sera par la suite en pleine forme pour vous apporter plein de bonheur et profiter avec vous de chaque instant. 

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Cochons d'Inde on February 12th, 2021 by emmaibadioune


Quels fruits et légumes sont bons pour mon lapin ??

Au lieu de distribuer leur nourriture sur le sol, la meilleure méthode pour nourrir les lapins est de placer les fruits et légumes dans un distributeur. Comme ça ils pourront interagir avec quelque chose d’intéressant. C’est sain et cela évite que la nourriture touche la saleté sur le sol, que les feuilles pourrissent, ou que les légumes soient écrasés. Et ça évite le gaspillage et les parasites.

Les lapins mangent

Un distributeur facile à attacher à l’enclos des lapins comme le distributeur de nourriture d’Omlet est parfait car vous pouvez aussi l’utiliser pour la paille. Il s’agit d’un accessoire stimulant car il encourage les lapins à faire un effort pour avoir à manger plutôt que la ramasser sur le sol.

Qu’est-ce qui est bon pour mon lapin ?

La liste des fruits et légumes bons pour les lapins est assez longue et vous trouverez la plupart en magasin. Ils doivent être lavés avant d’être donnés et tant mieux s’ils sont organiques. Les fruits doivent être utilisés comme friandises, leur nourriture principale doit être consistée de légumes.

Le problème c’est que les fruits sont riches en sucre et que les lapins sauvages ne mangent pas beaucoup de sucre à part quelques baies à la fin de l’été. Mieux vaut donc éviter un apport de sucre quotidien avec vos lapins. Ils ont beau être domestiques, leurs besoins sont les mêmes que s’ils étaient sauvages.

Les pommes, mûres, raisins, poires, prunes, framboises et fraises conviennent bien aux lapins en petites quantités – un huitième de pomme ou de poire par lapin conviendra parfaitement. Ne leur donnez pas de friandises plus de deux fois par semaine.

Quels légumes sont bons pour mes lapins ?

Photo : Iñigo De la Maza via Unsplash

Parmi les légumes bons pour les lapins, on trouve :

  • Les asperges
  • Le basilic
  • Le brocoli
  • Les choux de Bruxelles
  • Les choux rouges, de Milan et kale
  • Les carottes et bouts de carottes (seulement comme friandises)
  • Les troncs et feuilles de choux-fleur
  • Le céleri
  • La chicorée amère
  • La courgette
  • Le concombre
  • La laitue (romaine, les autres types on un risque de causer la diahrrée)
  • Le persil (pas plus d’une fois par semaine)
  • Le panais
  • Les radis
  • La roquette
  • Les épinards (une fois par semaine)
  • Les poivrons (mieux vaut vert ou jaune, les poivrons rouges sont trop sucrés)
  • Les navets
  • Les tomates (comme friandises, elles sont très sucrées)
  • Les cressons

Certains légumes sont toxiques pour les lapins

Trop d’acide oxalique, un acide que l’on trouve dans les feuilles de légumes, risque d’empoisonner les lapins et d’endommager leurs reins. Cependant, on n’en trouve pas en assez grande quantité dans les aliments pour lapins tels que le persil, le cresson et les épinards et ne posent donc aucun danger tant qu’ils ne sont pas donnés plus d’une fois par semaine.

Evitez les fécules et le sucre. Ils sont capables de provoquer des troubles alimentaires chez les lapins en changeant l’acidité de leur système digestif et peuvent même causer des maladies gastro-intestinales. Ne leur donnez donc pas trop de céréales (blé, orge, avoine), légumes (haricots et petits pois) et les fruits (trop riches en sucre).

Les lapins doivent éviter les aliments suivant :

  • Les aubergines
  • Les avocats
  • La ciboulette
  • L’ail
  • Les oignons
  • Les patates
  • La rhubarbe (feuille et fruit)
  • Les feuilles de tomate

Pas de carottes ?!

On associe tellement les lapins et les carottes qu’il est difficile d’accepter qu’elles ne sont pas bonnes pour eux. Les lapins de fiction adorent les carottes, tout comme les vrais lapins. Malheureusement, les carottes sont pleines de sucres et de calories mais sont pauvres en fibres, ce dont les lapins ont besoin. Une alimentation qui consiste principalement de carottes va constiper les lapins et élever leur taux de sucre.

Carottes

Photo : Oriol Portell via Unsplash

Traitez donc les carottes comme un fruit – parfait en tant que friandise, mais à offrir en modération.

Les herbes et plantes bonnes pour les lapins

Les lapins sauvages mangent tout un tas de plantes et même du bois et de l’écorce. Mais à moins que vous soyez expert en plantes sauvages, ne donnez que des plantes communes à vos lapins pour éviter les problèmes digestifs et maladies :

  • Le liseron
  • Les feuilles de mûres, de framboises et de fraises (bonnes pour le système digestif)
  • Le mouron
  • Le trèfle
  • La berce laineuse
  • La dent-de-lion (mais pas trop, elle agit comme un laxatif)
  • Le géranium (sauvage)
  • La verge d’or
  • L’éleusine
  • L’herbe (n’utilisez pas l’herbe ramassée par la tondeuse, elle risque de contenir des plantes toxiques)
  • L’herbe aux goutteux
  • Les noisettes
  • Les centaurées
  • Le plantain
  • Les pétales, feuilles et troncs de rose
  • La bourse à pasteur
  • Le chardon
  • La millefeuille
  • Les feuilles et bois de saule fraichement coupés en morceaux

Trouvez le lapin

Vérifiez bien que la nourriture que vous donnez à vos lapins n’a pas été vaporisée avec des pesticides, désherbants ou fertiliseurs. Ces produits sont toxiques voire mortels pour les lapins et d’autres animaux.

De quels vitamines et minéraux les lapins ont-ils besoin ?

Les lapins ont besoin d’un mélange de vitamines et minéraux que vous trouverez sous la forme de comprimés sains et de foin. Ils ont besoin de beaucoup de vitamine A qu’ils trouveront dans la paille qui contient aussi le calcium et la vitamine D dont ils ont besoin.

Contrairement à d’autres animaux, les lapins produisent leur propre vitamine C, donc pas de problème à ce niveau.

Les lapins peuvent manger tout un tas d’aliments différents, ce qui est très pratique. Changez régulièrement de type de nourriture pour varier leur alimentation et n’oubliez pas que la carotte ou la pomme doivent être donné occasionnellement pour le dressage. Tant que leur alimentation dispose de foin et de granulés et que vous ne leur donnez rien de toxique, ils seront heureux.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Lapins on February 9th, 2021 by emmaibadioune


Quelles sont les conditions légales pour élever des poules ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Un œuf frais tous les matins – l’un des plus grands avantages d’avoir des poules dans le jardin. Mais il y a des difficultés. Pour élever des poules, il y a des conditions légales qu’il vous faut connaître. Attention, ces conditions changent de pays en pays.

Contactez les autorités ou un vétérinaire directement pour éviter de recevoir des informations obsolètes ou incorrectes sur l’élevage d’animaux.

Est-ce que j’ai besoin d’enregistrer mes poules ?

Cela dépend du pays dans lequel vous vivez. Aux Etats-Unis et au Royaume-Uni par exemple, les habitants qui ont plus de 50 poules doivent les enregistrer dans les 30 jours à l’aide d’un formulaire. Il s’agit là d’un impératif légal. Cette loi s’applique aussi aux groupes d’oiseaux composés de différentes espèces comme des poules, canards, oies, pintades, perdrix, faisans, pigeons ou dindes déstinés à la consommation.

En Allemagne, tous les poussins doivent être enregistrés le premier jour auprès d’un vétérinaire et du fonds de maladies animales. La loi s’applique à toutes les volailles. Celle-ci existe pour réduire le risque d’épidémies.

Combien de poules constituent un groupe parfait ?

Pour répondre à cette question, il vous faut prendre en compte l’espace dont vous disposez pour vos poules et combien d’œufs vous avez besoin.

Une poule adulte pond environ deux œufs en l’espace de trois jours en moyenne. Donc avec six poules, vous aurez assez d’œufs pour nourrir toute la famille. Mais si votre famille adore les œufs, ou que vous comptez en donner, vous aurez peut-être besoin de plus d’oiseaux.

En règle générale, on conseille de commencer avec au moins trois poules. Si un oiseau décède par accident, vous ne vous retrouverez pas avec une seule poule. Un coq aura besoin de quatre à six poules.

L’espace dont elles auront besoin dépend de la taille, de  la race des poussins et de combien de temps par jour vous les laissez dehors. On recommande d’avoir au minimum environ 50 cm2, mais plus de place ne fait pas de mal !

Vous aurez besoin d’un enclos d’extérieur comme le grand enclos pour poules pour protéger vos poules des rapaces. Une autre option contre les visiteurs nocturnes est une porte de poulailler. Si vous rentrez tard le soir et avez besoin d’une méthode pratique pour les enfermer, nous recommandons une porte automatique. Le panneau de contrôle vous permet de choisir quand ouvrir et fermer la porte automatique selon vos besoins ou le lever du soleil.

La porte automatique d’Omlet s’ouvre horizontalement pour plus de sécurité et ainsi permettre à vos poules de dormir tranquillement.

Un filet à poules électrique peut aussi protéger vos poules des prédateurs.

Est-ce que j’ai besoin de vacciner mes poules ?

Chaque pays a des lois différentes quant à la vaccination de volailles, le mieux est donc de contacter un vétérinaire ou de consulter le site internet du gouvernement. Par contre, il vaut mieux vacciner vos oiseaux contre la grippe aviaire, maladie de Newcastle et la maladie de Marek.

La grippe aviaire est capable d’infecter les volailles domestiques et les oiseaux sauvages. Si une poule est infectée, tout le groupe doit être abattu. Cependant, ces virus n’infectent généralement pas les humains. Pour plus d’information, consultez notre blog Tout ce qu’il faut savoir sur la grippe aviaire.

Il n’existe pas encore de remède à la maladie de Newcastle, mais si vous vaccinez vos oiseaux âgés entre 14 et 21 jours, ils seront protégés. Cette maladie peut être transmise aux humains.

La maladie de Marek est causée par un type de virus de l’herpès et attaque le centre du système nerveux des poules. Comme beaucoup de virus similaire, la maladie de Marek infecte un animal à vie. Cependant, tous les oiseaux infectés ne tombent pas forcément malades. La maladie ne se transmet pas aux humains.

Nous recommandons donc de vacciner vos poules pour garantir la bonne santé de vos oiseaux et éviter une épidémie.

Rappelez-vous d’isoler les nouveaux venus pendant au moins 30 jours !

Est-ce que j’ai besoin d’une permission pour élever des poules ?

L’Eglu Cube peut accueillir jusqu’à 6 grandes poules

Selon la ville ou le village dans lequel vous vivez, la loi peut être différente en ce qui concerne le nombre de poules, la taille du poulailler ou la distance entre le poulailler et votre maison. Certaines régions n’autorisent pas d’avoir des coqs à cause du bruit. D’autres demandent que chaque poule soit marquée par un bandeau autour d’une de leur patte.

Cependant, selon les règles de votre bail vous n’avez peut-être pas le droit d’avoir des poules et il existe certaines règles qui s’appliquent à l’élevage de poules en jardin. Vérifiez donc les règlements locaux avant d’acheter des poules.

Pensez aussi à vos voisins si vous comptez élever des poules. Même si beaucoup de monde apprécie avoir des œufs frais, mieux vaut demander à vos voisins et vérifier que vos poules ne filent pas de jardin en jardin avant d’en adopter !

Que faut-il prendre en compte si je veux élever des poules dans mon jardin ?

Certains pays demandent des conditions minimum. En Espagne, par exemple, la loi exige que les déciels restent aussi bas que possible, que le poulailler soit illuminé correctement et que l’éleveur rende régulièrement visite au vétérinaire.

Beaucoup de mairies limitent le nombre d’oiseaux que l’on peut garder et certaines interdisent même d’avoir un coq dans des propriétés résidentielles à cause du bruit qu’ils causent.

Photo : furbymama via pixabay

L’Australie est un excellent exemple des différences entre lois locales. En Victoria, les résidences avec jardin peuvent avoir un maximum de cinq poules mais en Nouvelle-Galles du Sud la loi ne permet pas plus de 10 oiseaux. En Australie Occidentale, un propriétaire peut avoir jusqu’à 12 poules. De plus, il est interdit d’avoir un coq dans le Queensland, Nouvelle-Galles du Sud et en Australie Occidentale.

Même la hauteur des perchoirs est réglementée et doit être de plus de 30 cm de haut.

Bien qu’il existe beaucoup de règles et lois sur l’élevage de poules, il y a une règle universelle : les poules ont besoin d’avoir un accès permanent à leur litière, à de la nourriture et de l’eau !

Suivez vos lois à la lettre et vérifiez régulièrement que celles-ci n’aient pas changé. Il est important de savoir de quel poulailler vous avez besoin, surtout quand chaque pays a des règlementations différentes qui ne doivent pas être ignorées.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules on February 8th, 2021 by emmaibadioune


Quels oiseaux transmettent la grippe aviaire ?

La grippe aviaire est de retour, il est donc normal de se demander si les oiseaux sauvages posent un danger.

Les oiseaux sauvages ne sont pas le vecteur de transmission principal de la maladie, mais ils agissent tout de fois comme réservoir. La grippe aviaire est surtout transmise via les activités commerciales humaines telles que l’élevage intensif de poules. Si vous n’avez que quelques poules, vous pourrez mitiger les risques en adoptant des mesures d’hygiène protectives.

La grippe aviaire

Comme son nom l’indique, la grippe aviaire est un type d’infection virale qui s’est adapté aux oiseaux. Mais la grippe aviaire n’est pas un virus spécifique aux poules et autres types de volailles. En théorie, elle est capable d’infecter n’importe quel oiseau, domestique ou non. La maladie ne disparait jamais vraiment et constitue actuellement un grand risque pour les oiseaux sauvages et éleveurs d’oiseaux en Europe.

La grippe aviaire – les bonnes et mauvaises nouvelles

Toutes les espèces d’oiseaux sauvages peuvent attraper le virus. On pense que les oiseaux aquatiques tels que les oies, cygnes et canards sont le réservoir principal de la maladie, même s’ils ne présentent pas toujours des symptômes. Une poule qui rentre en contact avec le virus a de fortes chances de l’attraper.

Mais passons d’abord aux bonnes nouvelles. Les maladies aviaires ne posent pratiquement aucun danger aux humains. Dans 99.9% des cas, les humains affectés par la variante H5N1 de la grippe aviaire l’ont attrapé à cause de l’élevage de poules intensif. La maladie n’est pas facilement transmissible entre humains et elle nous est généralement bénigne.

Tant que vous gardez vos poules dans un enclos et faites preuve de bon sens, vos oiseaux ont peu de chances de tomber malade. À moins qu’il y ait une épidémie dans votre région, les oiseaux qui vous rendent visitent ne sont probablement pas porteurs du virus.

En ce qui concerne les mauvaises nouvelles… Même si un oiseau sur mille est porteur du virus, il s’agit d’un cas de trop car il peut affecter vos poules. C’est pourquoi il vous faut faire attention et suivre les règles établies par le gouvernement à ce sujet.

La grippe aviaire chez les oiseaux sauvages

Il n’y a pratiquement aucune chance pour qu’un oiseau qui visite un jardin transmette la maladie à un être humain. Mais ça n’est pas une raison de lésiner sur les précautions, surtout si vous avez des poules. Gardez leurs mangeoires et abreuvoirs propres pour éviter l’accumulation de fientes et de moisissure. Elles peuvent avoir un impact négatif sur la santé des oiseaux sauvages et affaiblissent leur système immunitaire. Lavez-vous toujours les mains après avoir rempli ou nettoyé les mangeoires et abreuvoirs ou si vous avez été en contact avec des fientes (si vous nourrissez des canards dans le parc par exemple).

Ne touchez pas les oiseaux morts ou malades. En règle générale, il n’est pas nécessaire d’annoncer la découverte d’un oiseau mort aux autorités. Par contre, annoncez-le si vous trouvez des canards, cygnes, oies, mouettes, ou oiseaux de proies morts ainsi que des groupes d’oiseaux morts.

Comment savoir si mes poules ont la grippe aviaire ?

Une poule atteinte de grippe aviaire présente plusieurs symptômes. Elle est moins active, son appétit est réduit et elle a l’air nerveuse. Elle pond moins d’œufs et après quelque temps sa crête et ses barbillons auront l’air bleu et gonflés. Elle risque aussi de tousser, d’éternuer et d’avoir de la diarrhée. Malheureusement, ces symptômes se retrouvent dans d’autres maladies dont les poules souffrent, il vous faudra donc consulter un vétérinaire pour obtenir un diagnostic définitif.

Le virus peut se répandre parmi toutes vos ouailles en deux semaines. Certaines poules infectées ne présenteront peut-être pas de symptômes, mais elles pourront tout de même transmettre le virus. D’autres risquent de tomber malades et de mourir très rapidement.

Comment traiter la grippe aviaire chez les poules ?

Vous pourrez réduire le risque que vos poules attrapent la grippe aviaire en suivant les recommandations du ministère de l’agriculture.

La vaccination demeure la seule méthode de prévention. Si vos poules sont atteintes de la grippe aviaire, elles devront être abattues.

Pour résumer :

  • Vous pouvez nourrir les oiseaux sauvages dans votre jardin tant que votre région n’est pas touchée par l’épidémie
  • Prenez des précautions et nettoyez correctement les surfaces utilisées par les oiseaux

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules on February 5th, 2021 by emmaibadioune


Les animaux et la démence

La démence n’affecte pas que les humains. Beaucoup d’animaux âgés souffrent en effet de syndrome de dysfonction cognitive (SDC), mais les symptômes sont parfois difficiles à percevoir.

Photo : Pacto Visual via Unsplash

On remarque généralement le problème lorsque le comportement d’un animal change. Par exemple lorsque votre chien ne répond plus au son de votre voix ou se tient debout la queue baissée avec une expression nerveuse ou encore quand votre chat disparait pendant plusieurs heures voire jours. Tous les animaux atteints ont l’air d’être perdus et ne reconnaissent plus leur environnement. Ils sont nerveux et s’enfuient parfois.

La démence animale, c’est quoi ?

Comme chez nous, la démence chez les animaux est responsable de troubles de la mémoire. Ils sont du coup confus, perdus et nerveux. Les causes de cette maladies sont les mêmes que celles d’Alzheimer et d’autres types de démence. Des protéines destructrices s’accumulent dans le cerveau et interrompent les connections neuronales. L’accumulation de plaques, voire même de phosphore, peut aussi être responsable de démence.

Quels animaux souffrent de démence ?

Two pups bolster

Les chiens et chats sont souvent victimes du SDC. D’autres mammifères comme les lapins, cochons

d’Inde et furets présentent parfois des symptômes similaires. Les mammifères à l’espérance de vie réduite tels que les hamsters et gerbilles ne sont pas à risque.

Il est curieux de remarquer que les oiseaux capables de vivre pendant bien des années ne présentent pratiquement jamais de symptômes de démence. Des études ont démontré qu’ils leur manque une variante d’un gène (GSK) lié à la démence que la plupart des animaux et plantes possèdent. Ce gène provoque l’accumulation de phosphore dans le cerveau, ce qui à un impact sur une protéine connue sous le nom de tau et va finir par causer les symptômes de démence.

Quels sont les signes de démence chez les animaux ?

Beaucoup d’animaux sont stoïques et n’indiquent pas qu’ils ont mal. Avec le SDC, c’est différent car il empêche les animaux d’avoir recours à leurs défenses naturelles. Les problèmes sont donc faciles à remarquer.

Voici quelques symptômes communs.

  • Confusion. Au beau milieu d’une activité routinière comme une promenade, votre animal commence à douter ou va se cacher dans un endroit sûr sans raison. Il peut aussi gronder, trembler et s’énerver.
  • Désorientation. Votre chien ou chat devient nerveux, s’arrête sur place dans un endroit qu’il connait (comme par exemple à la maison). Il oublie où il est, se sent piégé et panique.
  • « Accidents » Les animaux atteints de SDC font souvent pipi à l’intérieur. Il s’agit d’un problème lié à leur confusion plutôt qu’à une vessie qui fait des siennes. Ils se réveillent la nuit et croient que c’est le matin et qu’il faut aller faire ses besoins dehors. Les chats quant à eux oublient où se trouve leur litière ou la chatière.
  • Troubles du sommeil. Le SDC cause parfois des troubles du sommeil. Les chiens ont de la peine à dormir la nuit ou ne dorment plus dans leur lit ou panier. Au lieu d’aller se promener dehors, les chats passent la nuit à dormir ou n’arrivent pas à rester tranquille durant la journée quand ils dorment d’habitude.
  • Changement de caractère. Un animal âgé qui se comporte différemment peut souffrir du SDC. Un chien amical peut devenir reclus, un chat tranquille, agressif. Ils ne reconnaissent plus des membres de la famille ou ne font tout à coup plus confiance à des animaux avec qui ils s’entendaient bien.
  • Perte de mémoire. Un symptôme de démence classique et le premier signe qu’un animal est atteint du SDC. Ils n’obéissent plus aux ordres, n’arrivent plus à faire des choses qu’ils ont fait sans soucis pendant des années comme grimper les escaliers ou trouver leur chemin en rentrant de promenade.
  • Manque d’énergie. La « fainéantise » est parfois un symptôme de démence. L’animal est moins actif et tourne en rond comme un lion en cage ou fixe un endroit du regard sans raison.
  • Changement d’attitude. Un animal calme devient plus bruyant et un aboyeur se tait. Il va aboyer ou miauler plus souvent la nuit.
  • Appétit différent. Ce symptôme marche dans les deux sens. Un animal qui souffre du SDC devient un glouton (car il oublie qu’il a déjà mangé) ou n’a pas envie de manger comme d’habitude.
Dog exercise

Photo by Nick Fewings on Unsplash

Comment ça se soigne ?

La démence est pour le moment incurable, mais on peut réduire les symptômes et ralentir la progression de la maladie avec des médicaments. Consultez votre vétérinaires si vous soupçonner que votre animal a le SDC.

Comme toujours, il vaut mieux prévenir que guérir (surtout quand il n’y a pas de remède). Assurez-vous que votre animal mène une vie active avec assez d’exercice et de jeux pour que son cerveau et le reste de son corps restent en bonne santé. L’alimentation a aussi son rôle à jouer donc donnez-lui de la nourriture saine à manger et allez-y mollo avec les friandises. Vous pouvez aussi lui donner des suppléments avec des oméga-3 d’huiles de poisson.

Même lorsque le SDC se manifeste quotidiennement, vous pouvez faciliter la vie de votre compagnon.

  • Ne changez pas son environnement si ça n’est pas nécessaire. Ne bougez pas les meubles et laissez son panier ou son lit comme il est.
  • Restez calme et ne changez pas de comportement. Vous empirerez les choses en criant sur votre chien ou chat parce qu’il a fait pipi sur le sol.
  • Montrez-lui où aller s’il est confus et ne sait plus quel chemin suivre. Prenez votre chien en laisse quand vous allez vous promener.
  • Laissez votre famille passer du temps avec lui, même s’il n’a pas l’air de les reconnaitre.
  • Stimulez son intellect avec des jeux et un peu d’entrainement (s’il arrive à suivre).
  • S’il a oublié comment faire, apprenez à nouveau à votre chien à s’asseoir, rester et venir quand vous l’appelez. Et à faire ses besoins comme il faut si possible !

Si le véto prescrit des médicaments et un changement d’alimentation, suivez ses recommandations à la lettre, car elles feront une grande différence. Bien que la démence puisse bouleverser leur vie, vos animaux pourront tout de même en profiter. Il ne s’agit pas d’un désastre, mais d’un aléa, il n’y a donc pas de raison pour que cela détruise votre amitié.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Animaux on February 5th, 2021 by emmaibadioune


Comment calmer un coq agressif ?

Les détenteurs d’oiseaux à titre privé, notamment de volailles, sont tenus de confiner ces derniers pendant l’épidémie de la grippe aviaire. Merci de consulter cet article pour plus d’informations : https://blog.omlet.fr/2020/12/04/

Les coqs ont trois rôles principaux chez les poules. Ils les protègent en les alertant en cas de danger, font des poussins et sont magnifiques. Mais leurs instincts protecteurs deviennent parfois un problème quand ils deviennent trop agressifs, un phénomène assez fréquent au printemps.

cockerel

Image parAnthony Scanlon via Pixabay

Les coqs protègent instinctivement les poules. Observez vos poules dans le jardin, vous verrez que le coq les surveille en permanence. Si vous ramassez une poule et qu’elle proteste, le coq deviendra agressif jusqu’à que vous la reposiez. Aucun problème tant qu’il n’attaque pas. Mais certains coqs n’hésitent pas à en venir aux griffes.

Si ces confrontations continuent, le coq va finir par considérer les humains comme une menace à combattre. Heureusement, vous pouvez remédier à cette situation.

Les coqs avertissent avant d’attaquer. Ils baissent leur tête et dansent en regardant leur ennemi dans les yeux. La situation s’escalade quand ils décident de charger les jambes. Si un coq vous attaque et que vous vous en allez, il vous chassera, ce qui peut causer d’autres soucis.

Comment empêcher un coq d’attaquer ?

  • Ne marchez pas directement vers lui lorsque vous êtes en présence des poules.
  • Ne le regardez pas dans les yeux sauf s’il est déjà agressif – il se sentira attaqué car il aura l’impression d’être observé par un prédateur.
  • N’hésitez pas et ne vous enfuyez pas si le coq vous observe car ce sont des signes de peur, le coq risque de décider d’en profiter !
  • Ne courez pas autour de l’enclos – ça ressemble au comportement des prédateurs. Mieux vaut vous promener calmement dans le jardin pour ne pas provoquer le coq.
  • Assurez-vous que l’environnement de vous poules ne soit pas stressant. Ne laissez pas les chiens et les enfants courir autour des poules, leurs cris et gloussements vont inciter le coq à les protéger.
  • Si votre coq vous apporte des cadeaux comme des cailloux et des branches, il ne s’agit pas d’un compliment. Il vous traite comme une poule. Refusez ses cadeaux et chassez-le sinon il croira vous avoir soumis avec ses offrandes !
  • Ne bousculez pas le coq. S’il se sent piégé, il tentera de se battre pour s’échapper.

Comment s’occuper d’un coq agressif

Ne traitez jamais un coq violemment, peu importe son attitude.

Attack cockerel

Image par Linda Saayman via Pixabay

Attaquer l’oiseau n’aura que des conséquences négatives et risque même de le blesser. Il a beau être agressif, votre coq est un oiseau fragile.

Armé de gants assez épais, prenez le coq dans vos mains et placez-le dans un endroit calme et sûr. Vos bras, jambes et pieds doivent être couverts tant que vous tenez le coq. Tant que le coq n’est pas encore trop agressif, vous pouvez le calmer avec des friandises, donc gardez-en sur vous quand vous visitez l’oiseau. Nourrissez-le assez souvent, il vous associera aux friandises plutôt qu’à un danger. Par contre, si vous le laissez tomber quand il est dans vos bras et partez en courant, il reconnaitra votre peur et les problèmes continueront.

Une option un peu plus directe est de faire gentiment tomber le coq avec votre botte s’il vous approche agressivement. Faites le suffisamment souvent et il se rendra compte que vous êtes le chef et ne vous embêtera plus. En théorie en tout cas !

Comment prendre un coq fâché dans vos mains

Cockerel starts pecking the ground

Image par Irina_kukuts via Pixabay

Quand le coq essaie de vous attaquer avec son bec, prenez-le dans vos mains (protégez-vous avec des gants épais) et gardez-le sous l’aisselle comme s’il était une poule. Il va se débattre mais ignorez-le et il se calmera. Ça peut prendre entre 10 à 15 minutes, mais le jeu peut en valoir la chandelle.

Si le coq n’a pas encore attaqué, calmez-le en prenant un grand pas dans sa direction tout en le regardant dans les yeux. À partir du moment où il devient nerveux et fixe le sol ou picore, la bataille et gagnée et vous pourrez vous en aller sans risque.

La clé est de démontrer au coq que vous ne posez aucun danger aux poules. Après tout son but est de les protéger. Cependant, si aucune méthode ne fonctionne et qu’il étire ses ailes et se prépare à attaquer, étirez vos bras. Saisissez un bâton si vous en avez l’occasion, vos « ailes » lui paraitront encore plus grandes.

Quel est le coq le plus agressif ?

Il se pourrait que certains coqs sont méchants par nature ! Pour être plus précis, l’instinct protecteur de certains coqs exagère. On remarque parfois cette agressivité quand ils ne sont encore que des poussins, mais elle se manifeste généralement vers 6 ou 8 mois. Bien que la race des oiseaux fait une différence, même les races connues pour être paisibles peuvent faire preuve de violence !

Les races les plus agressives sont apparemment l’Asyl (les pires), le combattant Indien, le Leghorn, le combattant Malais, le combattant Anglais ancien ainsi que les races de coqs de combat traditionnelles.

Quel est le coq le moins agressif ?

Parmi les coqs les moins agressifs, on trouve l’Australorp, la Brahma, la poule Hollandaise huppée, la poule Soie et la Welsumer. Les poules de Bantam sont généralement assez calmes, mais certaines font les difficiles.

Les coqs constamment agressifs sont un vrai problème, surtout si vous avez des enfants. Et ils sont parfaitement capables de violence, surtout avec leurs griffes aiguisées. Ils sont capables de causer de vrais dégâts. Si rien ne marche, il vous faudra trouver un nouveau domicile pour le coq violent.

Tant que votre coq n’est pas d’une race agressive, que vos poules disposent d’assez d’espace, vous n’aurez probablement aucun problème. Montrez à votre coq qui est le chef, n’acceptez pas ses cadeaux et tout se passera bien.

 

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Coq on February 2nd, 2021 by emmaibadioune