Omlet Blog France

Category Archives: Poules

Comment donner un bilan de santé à votre poule

En tant qu’éleveur de poules, vous êtes responsable de leur santé et bien-être. Vous garantirez leur bonne santé et éviterez les parasites en leur procurant un toit propre, beaucoup d’espace, de la nourriture saine et des jouets amusants. Malheureusement, toute cette attention, aussi grande soit elle, ne vous épargne pas toujours les mauvais sorts.

Des accidents arrivent et les poules peuvent tomber malade tout comme les humains. En tant que proies, elles sont capables de dissimuler leurs faiblesses et douleurs. Donc si elles montrent des signes d’inconfort, elles sont probablement déjà gravement malades.

Avec le temps, vous apprendrez à faire la différence entre leur comportement normal et leurs attitudes inhabituelles, révélatrices de problèmes. Il est toutefois préférable d’essayer de détecter ces problèmes le plus tôt possible en effectuant un bilan de santé rigoureux. Nous vous recommandons de faire le check-up suivant en suivant ces instructions au moins une fois par semaine :

Yeux

Les yeux de vos poules doivent être clairs, éveillés et bien ouverts. Ils ne doivent pas contenir de muqueuse ni être trop secs ou encore coulant ou larmoyant.

Narines

Leurs narines doivent être propres et sans saletés ou muqueuse.

Bec

Le bec d’une poule doit être lisse, sans griffure ou dégat. Le haut et le bas du bec doivent être parfaitement alignés et le haut doit être un peu plus long. Une poule en bonne santé gardera son bec fermé la plupart du temps.

Crête

La crête d’une poule adulte qui ne couve pas doit être rigide et d’un rouge vif. Si sa position ne correspond pas à ce que l’on trouve chez d’autres spécimens de la même race (par exemple une crête tombante alors qu’elle devrait être dressée), il pourrait y avoir un problème.

En hiver, faites attention gel. Protégez leur crêtes avec de la vaseline si nécessaire.

Jabot

Le matin, le jabot d’une poule doit être vide, car elle a passé la nuit à digérer. Après avoir mangé, le jabot doit être solide au toucher, mais pas trop dur. Si le jabot d’une poule n’est jamais vide et qu’elle a mauvaise haleine, il y a un souci.

Plumes

À moins qu’elle mue, le plumage d’une poule doit être plein et reluisant. Des trous ou des plumes emmêlées peuvent être signe de stress, de parasites ou de problèmes sociaux. Apprenez à reconnaitre la mue, elle arrive une fois par année et il vaut mieux ne pas la confondre avec des problèmes de plumage.

Jambes et pattes

Vérifiez les écailles sur leurs pattes et assurez-vous qu’elles soient lisses et plattes. Des écailles sèches ou dressées peuvent indiquer des problèmes d’acariens. Nettoyez régulièrement le dessous de leurs pattes et vérifiez qu’il n’y a pas de saleté, coupures ou marques noires. Non seulement ceux-ci peuvent être inconfortables, mais elles peuvent provoquer une infection mortelle connue sous le nom de pododermatite.

Cloaque

Une poule qui pond a un cloaque rose, large et humide. Chez les poules plus âgées, il est plus pale et sec. Un cloaque ne devrait pas saillir ou paraitre blessé, les autres poules risquent d’attaquer si elles voient du sang.

Les poux et acariens adorent la zone autour du cloaque, soyez attentif à tout point noir ou aux rougeurs.

Crottes

Un tiroir pour crottes sous les perchoirs, comme celui des poulaillers Eglu, vous permet d’inspecter les crottes de vos poules en nettoyant le poulailler. Les crottes doivent être dures et brun foncé avec un peu de liquide blanc par endroits. Ça peut varier selon ce que la poule a mangé, mais les crottes trop liquides ou tachées de sang indiquent un problème.

Effectuez ce bilan santé régulièrement vos poules et vous serez en mesure de détecter d’éventuels soucis assez tôt. Certains peuvent être traités à la maison, comme les parasites et les petites coupures, mais dans le doute mieux vaut consulter un vétérinaire. Pour plus d’information sur les soucis de santé fréquents chez des poules, consultez notre guide.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pourquoi vos poules ont besoin d’un perchoir – 33% de réduction dès maintenant !

Les poules adorent les perchoirs, c’est dans leur instinct. L’ancêtre de la poule domestique aimait se percher haut dans les arbres tropicaux, chercher un perchoir est tout aussi naturel que gratter le sol et pondre des œufs.

La plupart des races domestiques ne sont toutefois pas capables de grimper aux arbres, elles sont trop grandes et trop lourdes. Mais les poules se sentent plus en sécurité lorsqu’elles se tiennent à quelque chose car à l’origine, les perchoirs les aidaient à fuir les prédateurs.

Les poulaillers Eglu disposent d’excellents perchoirs, vos poules seront ravies d’y dormir. Mais il leur faut aussi un perchoir pour l’enclos. Un bâton a beau nous paraître ennuyant, il s’agit d’une superbe façon d’enrichir leur espace.

Confortable et convivial, le perchoirà poules Omlet est solide et facile à installer dans l’enclos. Choisissez entre le perchoir de 1 m et de 2 m et prenez soin d’en ajouter assez pour que toutes vos poules aient un coin pour se relaxer et observer le monde.

Les poules sans perchoir sont plus à risque d’attirer des poux ou d’attraper des bactéries qui trainent sur le sol. Le fait de ne pas avoir de nichoir peut aussi affaiblir leur système immunitaire et réduire le nombre d’œufs qu’elles pondent.

Profitez de l’occasion d’économiser ⅓ sur le perchoir à poules Omlet et gâtez vos poules avec un nouveau jouet ! Saisissez le code promo PERCH4LESS sur la page paiement pour profiter de ce rabais !

Conditions générales
Promotion d’un tiers (33%) de réduction sur le perchoir pour poules Omlet est valide à partir du 10/09/20 jusqu’au 14/09/20 à minuit. Saisissez le code promo PERCH4LESS sur la page paiement. S’applique aux perchoirs pour poules Omlet de 1 m et de 2 m. Offre limitée à 2 perchoirs par foyer. Dans la limite des stocks disponibles. Omlet ltd. se réserve le droit d’annuler cette offre à tout moment. L’offre ne s’applique pas aux frais de livraison. Offre non cumulable.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Offres et promotions


Quels mythes sur les poules sont fondés ?

Photos : Sarah Halliday via Unsplash

Les poules ne voient pas les couleurs

FAUX – Les poules ont une meilleure perception des couleurs que les humains. Elles possèdent cinq récepteurs de luminosité (les humains n’en ont que trois), ce qui leur permet de mieux apercevoir les couleurs.

Certaines poules sont moitié mâle et moitié femelle

VRAI – Ce phénomène est connu sous le nom de gynandromorphisme. Les poules qui en sont atteint ont un côté mâle (grand barbillon, ergot, torse plus musclé, etc…) et un côté femelle (plumage moins vivace, crête et corps plus petit, etc…). Il faut le voir pour y croire !

Il y a autant de poules que d’humains

FAUX – Il y a plus de 25 milliards de poules sur terre, soit 4 fois plus que d’êtres humains. La poule est l’oiseau le plus répandu.

Les poules s’orientent à l’aide de champs magnétiques

VRAI – Comme tous les oiseaux, les poules se servent du champ magnétique terrestre pour s’orienter. Des études ont montré qu’elles utilisent aussi le soleil pour connaître l’heure. C’est comme ça que les coqs savent quand chanter leur cocorico et quand aller au lit.

Les poules sont cannibales

DEBATTU – Vous avez peut-être entendu parler de poules cannibales. Certaines poules essaient parfois de picorer la chair de leurs camarades. Cependant, il ne s’agit pas d’un comportement naturel, mais plutôt d’une réaction au stress causé chez les poules de batterie qui manquent de place. Une poule heureuse et à l’air libre ne mangera pas ses amies.

Les poules n’ont pas de papilles gustatives

FAUX – On a beau croire que les poules avalent tout ce qu’on leur donne, elles ont tout de même des papilles gustatives et des goûts différents. Les poules ne reconnaissent pas le sucre ou les épices, mais peuvent différencier les goûts salés, acides et amers.

La couleur de l’œuf a un impact au niveau nutritionnel

FAUX – Malgré les racontars de certains éleveurs, les œufs bruns ne sont pas plus sains que les autres ou vice-versa. La couleur de l’œuf change selon la race, mais n’a aucune influence sur la valeur nutritionnelle.

Si on lui coupe la tête, une poule va continuer à courir

VRAI – Certaines poules vont continuer à courir après avoir perdu leur tête. Ce phénomène est causé par la pression que la hache exerce sur les nerfs du cou. Ils envoient un signal aux muscles qu’il faut courir sans que le cerveau n’ait son mot à dire.

La poule bouge en étant morte. Sauf dans le cas de Miracle Mike. Un fermier avait décidé de l’abattre mais a visé un peu trop haut. Les poules ont une partie de leur cerveau à l’arrière de leur cou et dans le cas de Mike, cette partie est restée attachée à son corps. Il ainsi survécu sans tête pendant 18 mois !

Les poules peuvent être hypnotisées

VRAI – Il existe plusieurs façon d’hypnotiser une poule. La plus commune est de tenir la poule et de placer sa tête près du sol, puis de tracer une ligne dans la terre depuis son bec. La poule sera paralysée et ne bougera plus tant que personne ne la touchera ou claquera des mains.

Cela ne leur fait probablement pas de mal, mais on ne sait pas si ça les stresse. Donc mieux vaut éviter de le faire trop souvent.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Parlez-vous poule ?

Les poules discutent constamment entre elles. Leurs gloussements et piaillements ont un sens précis, et bien que certains de ces bruits sont faciles à comprendre – par exemple lorsqu’elles crient en s’enfuyant- d’autres sont plus subtils.

Voici dix bruits émis par les poules et leur significance..

Un Potpotpot tout doux et en crescendo. C’est le bruit émist par une poule qui picore dans l’herbe ou dans le poulailler. La poule s’amuse à chercher de la nourriture et signale à ses congénères que tout est en ordre. Si plusieurs poules émettent ce Potpotpot ensemble, c’est pour dire que tout va bien.

Le gloussement-piaillement. Ce cri bref signifie qu’il y a eu de la bagarre, généralement entre une poule timide et une poule dominante qui essaie de lui piquer sa nourriture. Les poules font aussi ce bruit quand elles sont surprises, par exemple par l’ouverture soudaine de la porte du poulailler.

Le piaillement explosif. Quand une poule explose en un tonnerre de piaillements, cris et autres appels de détresse, elle donne l’alerte et exprime sa peur tout en avertissant les autres poules de détaler. Sa terreur peut être déclenchée par des voitures, chiens, prédateurs ou par quelqu’un qui essaie de la saisir.

Le gloussement. C’est ce qu’on appelle le bouc-bouc-bouc-badaaac! si familier. Répété plusieurs fois à haute voix, ce bruit signifie qu’une poule vient de pondre. La poule s’éloigne de l’œuf et commence à glousser. On pense qu’il s’agit d’une façon d’éloigner les prédateurs de l’œuf et du nid.

Bouc-bouc-bouc- (mais sans badaaac!) Une poule qui trouve son coin favori occupé par quelqu’un d’autre émet ce bruit. Sa manière de dire « Je suis ici ! » et « Fiche le camp ! » en même temps.

Grondement. Si une poule couve et n’a pas envie de bouger, elle gronde et feule. Traduit en langage humain : « Pas toucher ! » et « Fiche le camp ! »

Le murmure. Une poule qui observe des œufs en train d’éclore va caqueter tout doucement pour rassurer les poussins. Une fois qu’ils ont éclos, la poule leur indique où trouver à manger à l’aide d’un touc-touc ! (Les coqs font le même bruit pour dire aux poules qu’ils ont trouvé un bon coin pour manger). Une mère poule peut aussi faire un rrrrrr insistant pour appeler les poussins en cas de danger.

Le cocorico. Classique des coqs– mais ça ne leur est pas exclusif, certaines poules font le même bruit. Le cocorico annonce le matin et qu’il est temps de se lever pour trouver à manger. Le coq s’en sert aussi pour indiquer son territoire. S’il y a plus d’un coq, les oiseaux subordonnés n’osent pas crier avant leur chef. Un cocorico atteint généralement les 90 décibels, et peut les dépasser !

À l’aide ! Une poule séparée du groupe va appeler à l’aide. Le bruit ressemble au caquètement qu’elles font pour annoncer la ponte d’un œuf. On pense qu’il s’agit d’un SOS pour le coq. Une stratégie risquée s’il y a des prédateurs dans les parages !

Bourdonnement. Le matin, quand les poules sont encore dans leur poulailler, elles bourdonnent. Tant que la porte reste fermée, le volume augmente. Leur façon de dire « On veut sortir, on a du pain sur la planche ! »

Grâce à votre connaissance du patois des poules, il vous sera facile de comprendre leur conversations… qui ne semblent jamais s’arrêter !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


La hiérarchie des poules

La basse-cour peut paraître un endroit calme où l’égalité règne, mais la réalité est tout autre !

Chaque groupe de poules, qu’il soit constitué de 2 ou de 200 individus, à sa hiérarchie qui détermine qui est la reine et qui doit se contenter d’obéir.

La hiérarchie s’établit généralement d’elle-même. Les poules dominantes font la loi et les autres obéissent. Les poules qui ont grandi ensemble règlent les rapports de force sans faire tout un foin. Par contre, si deux oiseaux dominants sont mis dans le même poulailler, ils vont se battre pour le contrôle du poulailler. Toutefois elles se contentent généralement de battre leurs ailes et de se donner des coups de bec, mais se blessent rarement. Laissez les régler leurs problèmes entre elles, à moins qu’il y a un risque que l’une soit gravement blessée. Si vous intervenez trop tôt, elles recommenceront à se battre dès que vous avez le dos tourné.

Une fois la bataille terminée, la hiérarchie s’établit naturellement, donc pas besoin d’intervenir. La plupart du temps, les poules ne sont pas trop agressives et ne se battent pas entre elles tant qu’il y a quelqu’un pour leur donner des ordres.

En cas d’inquiétude, séparez les poules qui se battent en claquant des mains et sortez l’une d’elles du champ de bataille. Mettez un peu de vaseline sur leurs crêtes et barbillons pour minimiser les dégâts si vous avez peur que les hostilités reprennent plus tard.

Les poules ont besoin d’espace. Serrées, elles vont commencer à se bagarrer et s’attaquer à coups de bec (ce qui arrive fréquemment avec les poules de batterie). Assurez-vous donc que votre poulailler offre suffisamment de place.

Si une poule dominante monopolise la mangeoire et l’abreuvoir, installez-en plus pour calmer la situation. Vous pouvez aussi la distraire à l’aide de maïs ou de laitue ou en suspendant des CD à hauteur de bec. Elles se défouleront là-dessus.</

Parfois la taille compte

La plupart du temps, les poules les plus agressives sont en générales aussi les plus dominantes. Il arrive toutefois que des poules se hissent au haut de la hiérarchie sans trop de violence. Il se pourrait bien que leur crête y soit pour quelque chose. Les poules avec des crêtes plus grandes et plus hautes ont tendance à avoir une position supérieure dans la hiérarchie.

Une poule dominante qui disparaît peut mener à une confusion susceptible de créer une certaine agitation en attendant qu’une nouvelle hiérarchie s’établit. Il se peut même qu’une poule plus douce finisse par s’imposer, surtout si elle a déjà passé un certain temps dans le poulailler quand des nouvelles venues débarquent.

En amenant des nouvelles poules dans le poulailler, gardez-les à l’écart des autres pendant environ une semaine pour qu’elles s’habituent les unes aux autres. Forcer les poules à cohabiter dès le départ risque de finir en catastrophe, les poules plus anciennes brutalisent parfois les nouvelles venues. Et si le sang commence à couler, d’autres poules vont s’y mêler, et tout le monde ne survit pas toujours.

La hiérarchie change aussi si une poule dominante tombe malade ou commence à couver. Les poules qui vieillissent ont tendance à perdre leur place dans la hiérarchie, donc gardez un œil sur elles pour que rien de grave n’arrive.

Être au sommet de la hiérarchie ne veut pas dire faire régner la terreur ! Les poules dominantes protègent aussi le groupe en guettant le danger et en trouvant des nouvelles sources de nourriture et des endroits à gratter.

La présence d’un coq ne signifie pas pour autant la dissolution de la hiérarchie des poules. Mais le mâle s’y trouve au sommet la plupart du temps, sauf s’il est très timide ou si la poule cheffe a un caractère bien trempé. Les poules continuent à respecter la hiérarchie entre elles. Veillez à ne pas avoir plus d’un coq pour 15 poules, sinon les coqs vont commencer à se battre et maltraiter les poules.

La vie de basse-cour doit être organisée. Mais tant que vos poules ont de la place et que vous les surveillez pour éviter trop de violence, la nature suivra son cours.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pourquoi vos animaux ont besoin d’un distributeur Caddi

Voici les raisons pour lesquelles le distributeur Caddi est parfait pour vos animaux gloutons…

  1. Le distributeur de nourriture Caddi limite la vitesse à laquelle vos animaux peuvent manger leurs friandises. Grâce aux ouvertures du distributeur, il leur faudra plus de temps pour tout dévorer et ils en profiteront ainsi plus longtemps et vous éviterez les excès.
  2. Le distributeur de nourriture Caddi peut être suspendu et offre une excellente opportunité de jeu interactive, surtout par mauvais temps ! Il s’agit pour eux d’une expérience stimulante dont ils profiteront avec plaisir pendant des heures.
  3. Le distributeur Caddi vous permet de nourrir vos animaux sans avoir à jeter leur nourriture à même le sol. Leur enclos sera donc plus propre et vous gaspillerez moins tout en évitant les parasites. Et c’est mieux pour la santé de vos animaux. Suspendez le distributeur Caddi au plafond de l’enclos à l’aide du crochet en plastique et ajustez la hauteur avec la ficelle.
  4. Toujours plus de friandises ! Grâce au distributeur de nourriture Caddi, vous pouvez offrir un assortiment de fruits et légumes à vos animaux ainsi que du foin pour vos lapins et des boules de nourriture pour vos poules. Laissez libre court à votre imagination et récompensez vos compagnons avec de nouvelles friandises.
  5. Économisez 50% sur le distributeur de nourriture Caddi jusqu’à lundi à minuit en vous abonnant à la newsletter Omlet. Une excellente opportunité pour vous et un super distributeur de nourriture pour vos animaux ! Il vous suffit de saisir votre adresse e-mail sur la page Caddi pour recevoir votre code rabais.

Disponible dès maintenant à partir de seulement 5.99€ si vous choisissez de vous abonner à la newsletter Omlet !



Conditions générales
Cette promotion est valide à partir du 12/08/20 jusqu’au 17(08/20 à minuit. Une fois que vous avez saisi votre adresse e-mail sur notre site internet, vous recevrez un code rabais unique à saisir sur la page paiement. En saisissant votre adresse e-mail vous acceptez de recevoir la newsletter Omlet. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment. Cette offre est uniquement valable pour un seul distributeur de nourriture Caddi et ne s’applique pas à d’autres produits et lots Caddi, Omlet ou Feldyer L’offre est limitée à deux distributeurs de nourriture Caddi par foyer. Dans la limite des stocks disponibles. Omlet ltd. Se réserve le droit d’annuler l’offre à tout moment. L’offre ne s’applique pas aux frais de livraison et n’est pas cumulable.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Cochons d'Inde


Comment conserver vos œufs ?

Aujourd’hui nous avons l’habitude que notre nourriture soit propre et réfrigérée, mais faut-il vraiment nettoyer les œufs et les garder au réfrigérateur ?

Oui et non. Si nous savons beaucoup au sujet des poules, la meilleure méthode de conservation des œufs est toujours débattue.

Nous avons compilé tous les arguments ci-dessous. Le débat n’attend que vous !

Nettoyer les œufs ?

Dans le poulailler, les œufs peuvent entrer en contact avec de la boue ou des fientes de poules, mais à moins qu’ils soient vraiment très sales, pas besoin de les nettoyer. Un œuf qui vient d’être pondu dispose d’un film de protection appelé cuticule. Celle-ci agit comme système anti-bactérie. Il n’y a donc aucune chance que l’œuf entre en contact avec des saletés lors de la ponte. Par contre, si vous nettoyez l’œuf, vous vous éliminez la cuticule. Donc mieux vaut garder vos œufs dans des boîtes propres.

Si la coque d’un œuf est sale, nettoyez-le avec un chiffon. Et mangez toujours d’abord les œufs dont la coque est sale. Comme ça, votre boîte ou présentoir resteront jolis !

Œufs réfrigérés

Certains éleveurs de poules préfèrent garder les œufs au réfrigérateur, mais tout le monde ne partage pas cet avis. Du coup, quelle est la meilleure méthode ?

Il y a deux règles générales. Les œufs ne doivent pas être exposés à des températures de plus de 20° ou à de fortes odeurs, car celles-ci risquent d’avoir un impact sur le goût. Pour le reste, c’est à vous de voir.

Une étude réalisée en 2013 par les Food Test Laboratories en Angleterre a comparé deux échantillons d’œufs provenants de supermarchés. Le premier échantillon est resté au réfrigérateur pendant deux semaines. Quant au second, il a été gardé à température ambiante pour la même période.

Des tests pour les bactéries habituelles telles que la salmonellose et la listeria ont été effectués au début et à la fin de l’étude. Les résultats ont bien montré pourquoi l’opinion à ce sujet est si divisée. Aucune trace de ces bactéries dangereuses n’a été trouvé sur les échantillons, peu importe leur méthode de conservation.

Le film créé par la cuticule est la raison pour laquelle les œufs sont protégés des bactéries. Si vous avez nettoyé les œufs, il vaut mieux les conserver au réfrigérateur, car les coques ne disposent plus de leur protection. Gardez les dans une boîte sur une étagère plutôt que dans le porte-œufs de la porte du réfrigérateur, si vous en avez.

Les œufs n’aiment pas être secoués, car le blanc se détériore et devient plus liquide. Un œuf constamment chamboulé par l’ouverture et la fermeture de la porte du réfrigérateur a de fortes chances de ne pas être utilisable pour la pâtisserie, car il ne sera plus aussi capable de lier les ingrédients. Et si vous vous en servez pour cuisiner, il risque d’avoir l’air plat et ramolli. La porte est la partie la plus chaude du réfrigérateur, et sa température fluctue beaucoup. Pas vraiment idéal pour vos œufs !

Boîte ou panier ?

Si vous ne voulez pas conserver les œufs dans le réfrigérateur, vous pouvez les garder dans des boîtes, les plus vieux toujours au-dessus de la pile. Dans un panier à grillage, aussi joli soit-il, il est plus difficile de connaître l’âge des œufs. Certains éleveurs marquent les œufs à l’aide de points colorés ou de dates pour les trier par âge. Si vous n’êtes pas sûr, vous pouvez toujours utiliser cette méthode traditionnelle : placez vos œufs dans une casserole pleine d’eau. S’ils restent au fond, ce sont des œufs récents. S’ils sont debout la pointe en haut, ils sont plus vieux. Attention, si vos œufs flottent ils ne sont plus consommables.

Les boîtes à œufs sont aussi utiles pour garder le côté rond de vos œufs en l’air. Dans cette position, le jaune reste au centre, et ils auront l’air délicieux si vous décidez de les préparer comme œufs durs ou à la coque. Par contre, ça ne changera rien si vous préparez une quiche ou un gâteau.

Un présentoir à œufs permet d’exposer le fruit du labeur de vos poules. Vous pouvez l’utiliser pour trier les œufs par âge, sans compter qu’ils auront l’air magnifique.

Quant aux coques

Vous pouvez garder les œufs crus dans une boîte ou sachet fermés hermétiquement tant que vous les consommez dans les trois jours. Les jaunes d’œuf doivent être conservés dans de l’eau ou ils s’assécheront. Débarrassez-vous de l’eau après usage.

Les restes d’œufs laissent une forte odeur dans le réfrigérateur, la faute au sulfure d’hydrogène. Ce gaz est créé lorsque les œufs sont chauffés (vous remarquerez que ce gaz n’est pas présent dans les œufs crus). Il a beau avoir une odeur dégoûtante, ce gaz n’en est pas pour autant dangereux dans cet état. Les œufs conservés au réfrigérateur doivent être consommés en l’espace d’une semaine au plus tard.

Donc la chose à retenir est que vous pouvez conserver vos œufs comme bon vous semble tant que vous ne les exposez pas à la chaleur, aux mauvaises odeurs ou à trop de turbulences. Plus besoin de se creuser la tête pour savoir où les garder !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


10 choses à ne pas faire avec vos poules cet été

1. Ne laissez pas le poulailler en plein soleil

Si possible, placez le poulailler dans un coin du jardin suffisamment ombragé, par exemple à l’ombre dans votre jardin pour le poulailler, tel que sous un arbre ou dans le côté nord, car celui-ci est généralement moins exposé au soleil. Le poulailler sera ainsi bien frais lorsque vos poules voudront s’y reposer. Les Les poulaillers Eglu sont si faciles à déplacer que vous pourrez même le faire par canicule et au fur et à mesure que le soleil se déplace.

2. Ne laissez pas l’eau stagner

Vos poules doivent s’hydrater plus régulièrement durant l’été. Pensez à changer d’eau au moins une fois par jour en cas de chaleur, vous minimiserez ainsi les chances d’avoir des algues ou de la saleté dans l’eau. Placez les biberons dans un coin du poulailler à l’ombre et vérifiez que l’eau est bien fraîche.

3. Ne nourrissez pas trop vos poules

Les poules digèrent le maïs séché et les graines plus lentement que les granules ou la nourriture fraîche, ce qui consomme plus d’énergie et crée plus de chaleur. Vos poules n’ont pas besoin de manger autant lorsqu’il fait très chaud. Si d’aventure, une petite faim les tenaille, elles pourront toujours trouver des insectes et des plantes à grignoter dans votre jardin.

4. Ne laissez pas vos poules seules trop longtemps

Il est important de surveiller vos poules par grande chaleur, ou leur organisme risque de surchauffer. Si vos poules ont le bec ouvert, halètent et gardent leurs ailes à l’écart de leur corps, elles ont trop chaud. Plongez-leur derrière dans un seau d’eau froide. Elles seront rafraîchies et leur organisme se stabilisera.

5. Ne comptez pas sur l’eau

Vous pouvez installer une piscine ou des seaux peu profonds remplis d’eau pour que vos poules puissent s’y rafraîchir, mais il y a de fortes chances pour que vos poules les ignorent. Mieux vaut creuser un bain de boue dans un coin du poulailler. Les poules préfèrent se rafraîchir dans de la boue ou du sable.

6. Ne jouez pas avec vos poules

Interagir avec vos poules risque de causer beaucoup d’agitation, ce qui entraînera une augmentation de leur température corporelle. Si vous désirez passer du temps avec vos poules ou vérifier qu’elles se portent bien, mieux vaut le faire tôt le matin ou en soirée lorsqu’il fait plus frais.

7. Ne recouvrez pas complétement votre poulailler

Recouvrir votre poulailler avec beaucoup de bâches pour créer de l’ombre peut sembler être une bonne idée au premier abord, mais si l’air ne peut pas circuler, vous risquez de transformer le poulailler en four. Un apport en air frais qui garantit une bonne ventilation est vital. Les poulaillers Eglu disposent d’un excellent système de ventilation conçu pour laisser l’air circuler, ce qui garde le poulailler au frais même par canicule. Pour un peu plus d’ombre, vous pouvez choisir des bâches plus sombres.

8. Ramassez les œufs

Vos poules pondront moins d’œufs durant les périodes de chaleur. C’est normal, et certaines poules vont passer en mode couveuse et arrêter de pondre complètement. Les œufs ne risquent pas de pourrir si vous les laissez dans la boîte à œufs Eglu pour une journée, mais n’attendez pas trop longtemps. La présence d’œufs dans le nid va réveiller l’instinct couveur de vos poules et elles risquent même de les manger.

9. N’attendez pas avant de nettoyer

Prenez soin de garder le poulailler au propre, surtout en été. Les parasites et autres vermines, notamment le pou rouge, profitent de la chaleur. Nettoyez le poulailler et ses accessoires une fois par semaine avec un désinfectant non toxique pour les poules, tel que cette poudre anti poux rouges.

10. Ne traitez pas toutes vos poules de la même façon

Si vos poules sont de races différentes, ou si vous aviez des poules d’une certaine race et avez changé après coup, souvenez-vous que chaque race de poule doit être traitée différemment. Certaines races supportent mieux la chaleur que d’autres. Consultez
ici,notre guide sur les races et prenez bon soin de vos poules plus vulnérables.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Été


Comment choisir la meilleure bâche thermique pour votre poulailler

On nous demande souvent laquelle des bâches pour poulaillers Eglu garantit le meilleur confort à nos animaux tout au long de l’année. Consultez notre guide ci-dessous pour apprendre comment protéger vos animaux par pluie ou beau temps !

Bâches opaques

Ces bâches sont fabriquées à partir d’un matériel plus fin qui protège du soleil sans pour autant conserver de chaleur dans le poulailler. Elles sont plus petites que les bâches d’hiver et offrent une meilleure ventilation dans le poulailler. Vous pouvez déplacer la bâche pour garder vos poules à l’ombre durant la journée. Par temps pluvieux, pourquoi ne pas opter pour une bâche transparente ou une bâche mi-transparente mi-opaque ?

Bâches transparentes

Les bâches transparentes laissent entrer le soleil dans le poulailler et le protègent contre la pluie. Elles sont donc idéales pour le printemps et l’automne. Vos poules profiteront d’un espace lumineux, chaud, et bien à l’abri du vent et de la pluie.

Bâches mi-transparente mi-opaque

Profitez du meilleur des deux mondes ! Nos bâches thermiques mi-transparente mi-opaque protègent du soleil d’un côté et laissent passer la lumière de l’autre. D’un vert foncé, la première moitié de la bâche est robuste et abrite de la pluie et des vents extrêmes. Quant à la moitié transparente, elle laisse passer les rayons du soleil et la chaleur tout en vous permettant d’observer vos animaux lorsque vous leur apportez à manger !

Bâches robustes

Particulièrement robuste, ce type de bâche a été conçue pour offrir une protection à toute épreuve contre les rigueurs de l’hiver. Même lorsque la température approche de zéro, et la pluie et le vent s’abattent contre l’abri de vos animaux, ou que la neige recouvre votre jardin, cette bâche vert foncé offre une protection incomparable contre les intempéries. Vous poules et lapins pourront ainsi se promener dans leur enclos Eglu en toute tranquillité, sans risquer le froid, le vent ou l’humidité !

 Couverture Thermiques Température Extrême

Les poules et les lapins sont parfaitement capables de se garder au chaud durant l’hiver, et notre système d’isolation thermique Eglu y contribue en gardant l’air frais à l’extérieur tout en conservant la chaleur. Et lorsque les températures passent en dessous de zéro, vos animaux profiteront de cette chaleur. Les duvets et vestes Température Extrême ajoutent une seconde couche d’isolement, un peu comme votre pull de laine favori, et sans compromettre le système de ventilation du poulailler.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Lapins


6 avantages d’avoir des poules dans votre jardin

1. Fertiliseur

Le purin obtenu à partir de fientes de poules compte parmi les meilleurs fertilisant pour votre jardin. Une fois compostées, ces fientes sont riches en nitrogène, phosphore, potassium ainsi qu’en autres nutriments important qui aident le sol à conserver l’eau. Vos fleurs seront encore plus belles, et les légumes encore plus gros !

Ramassez les fientes de vos poules et compostez- les pendant environ une année avant de les utiliser comme fertilisant.

2. Anti-parasites

Les poules passent l’essentiel de leur temps à gratter le sol pour trouver à manger. Elles adorent les scarabées, vers, chenilles, et tiques. Il leur arrive même de se régaler de ces fichues limasses ! Avoir des poules dans votre jardin est donc une méthode écologique pour vous débarrasser de parasites. Cerise sur le gâteau : vos poules sont heureuses !

3. Assolement

Besoin d’un nouveau parterre de jardin ? Aucun problème, vos poules le feront pour vous. Elles excellent au labour. Versez des graines sur l’endroit à labourer, ou laissez-y des feuilles mortes. Les poules s’en occuperont en un rien de temps.

4. Désherbage gratuit

De la même façon, si vous avez besoin d’enlever des mauvaises herbes, pourquoi ne pas laisser vos poules s’en occuper ? Elles vont grignoter les mauvaises herbes et plantes mortes, ce qui vous permettra de vous concentrer sur les plaisir du jardinage !

Les poules ont beau être intelligentes, elles ne sont pas capable de faire la différence entre les mauvaises herbes et les graines que vous avez plantées. Il vaut donc mieux ne pas laisser vos poules se promener sur les parterres que vous avez semés. Une barrière devrait suffire à garder vous poules à l’écart.

5. Riche en calcium

L’un des privilèges d’avoir des poules sont les délicieux œufs dont elles vous gratifient. Mais saviez-vous que les coques de ces œufs sont utiles dans le jardin ? Constituées de carbonate de calcium, elles sont idéales pour minéraliser votre terreau. Le calcium est un élément essentiel pour la construction de parois cellulaires, ce qui permet aux plantes de rester en bonne santé.

Excellente compagnie

6. Excellente compagnie

Les poules sont une raison de plus de passer du temps dans votre jardin. Rien de plus amusant que de les observer alors qu’elles grattent le sol ou jacassent Sans oublier qu’elles sont d’excellente compagnie pour tout jardinier passionné. Certaines personnes affirment même qu’avoir des poules aident à réduire leur stress, améliorant ainsi leur santé mentale.

Qu’attendez-vous ? Les poules sont des compagnons parfaits pour vous et votre jardin.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Été


Qu’est-ce que les poux rouges et pourquoi sont-ils le pire cauchemar d’un éleveur de poules ?

Ils sont rouges, ressemblent à des araignées, vivent dans des colonies gigantesques et sortent la nuit pour boire le sang de vos poules. En termes de cauchemars, celui-ci est plutôt effrayant, jusqu’à ce que vous réalisiez que vous pouvez facilement vous en échapper. La créature en question, le pou rouge, fait moins d’un millimètre de long et il n’est pas si difficile de la bannir de votre poulailler.

Le pou rouge est capable de vivre, et ainsi se nourrir, sur une multitude d’hôtes, y compris les humains si on lui en donne la possibilité. Mais c’est son goût pour les oiseaux sauvages qui lui permet de rencontrer l’une de ses cibles préférées : vos poules. Si vous avez des oiseaux dans le jardin, il y a certainement aussi des poux rouges.

Connaître son ennemi

Le pou rouge, Dermanyssus gallinae, est un parasite qui se cache dans les recoins sombres du poulailler et se déplace la nuit en grand nombre pour se nourrir de sang. À l’âge adulte, ils mesurent environ 0,75 mm et leurs pattes ressemblent à celles de l’araignée. Avant de se nourrir, ces parasites sont gris-brun et non rouges : la coloration est due au sang qu’ils aspirent. Une fois gorgés de sang, les poux rouges se réfugient rapidement dans leur cachette. Ils sont également patients et peuvent survivre jusqu’à 10 mois dans des poulaillers vides.

Les poules infestées finissent par développer des croûtes et des blessures, souffrent d’anémie (causée par la perte de sang et caractérisée par des caroncules et des peignes en manque de couleurs) et peuvent éventuellement perdre leurs plumes. La production d’œufs sera en chute libre. Dans les cas les plus graves impliquant de jeunes poules, la perte de sang et le choc physique peuvent s’avérer mortels. L’une des difficultés du diagnostic est que les poux rouges sont souvent cachés lorsque vous examinez l’oiseau, au lieu d’être à découvert (comme une puce par exemple). Ces signes physiques chez la poule devraient cependant vous inciter à agir et il est facile de repérer les cachettes potentielles des parasites.

Si les acariens semblent se nourrir à plein temps de vos poules, au lieu de disparaître dans la journée, vous pourriez avoir une épidémie de poux du nord. Le problème est similaire mais le coupable différent; les conseils donnés dans cet article sont également valables pour ces cousins “du nord” suceurs de sang.

Comment combattre les poux

Étant donné qu’ils se nourrissent normalement la nuit, il se peut que les poux rouges ne soient pas détectés tout de suite. Vous pouvez cependant tenter de trouver leur cachette. Les coins et les crevasses des poulaillers en bois sont les plus populaires, ainsi que sous les perchoirs. Une fois découverts, vous devez éliminer les mini-vampires à l’aide d’un spray ou d’une poudre anti-poux. Il existe deux types de produits destinés à éliminer les parasites : ceux que vous vaporisez ou épandez sur le poulailler et ses accessoires, et ceux que vous appliquez directement sur les oiseaux.

Toutes les litières doivent être retirées d’un poulailler infesté, et toute la structure doit être lavée à l’eau chaude (un tuyau d’arrosage est une excellente arme dans ce type de combat) avant d’être traitée avec une préparation anti-poux.

Une fois les parasites bannis, la prévention est le meilleur moyen de garder le contrôle de la situation. Le lavage régulier du poulailler et de toute autre surface en béton, en plastique ou en bois du poulailler sera bénéfique. Cette mesure est particulièrement importante pendant les mois d’été les plus chauds, lorsque la population d’acariens a tendance à augmenter.

Certains éleveurs de poules ont noté les effets anti-poux du dioxyde de carbone, soit sous la forme d’une fumigation à la « neige carbonique » soit d’une pulvérisation directe, mais il n’existe pas encore d’homologation vétérinaire officielle de ces procédures.

Un autre moyen infaillible de bannir le pou rouge est de garder vos poules dans un poulailler qui ne présente que peu de coins et recoins, c’est-à-dire une structure en plastique plutôt qu’en bois. Les poulaillers en plastique sont plus faciles à nettoyer, plus hygiéniques, et l’ Eglu en est le Roi incontesté.

En résumé, vous ne pouvez pas tenir éloignés les oiseaux sauvages et leurs poux, mais vous pouvez facilement les empêcher de reconstituer une colonie dans votre poulailler. Une fois le cauchemar surmonté, vous et vos poules pourrez dormir sur vos deux oreilles.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Été


Cot Cot Annonces : un site de petites annonces dédiées à la basse-cour

Les amoureux des poules trouveront sur ce site un ensemble d’ annonces diverses et variées sur l’univers de la poule, mais plus généralement sur le monde de la basse-cour.

Ainsi, sur Cot Cot Annonces on trouve des petites annonces pour acquérir ou vendre des poulaillers neufs et d’occasion, mais également des petites annonces concernant le matériel et l’alimentation. Sur ce site on peut aussi faire l’acquisition d’œufs fécondés et vendre ou acheter des animaux de basse-cour comme des coqs et des poules.

Le site s’adresse aux particuliers comme aux professionnels qui se trouvent sur l’ensemble du territoire français et en Belgique.

Pendant les vacances on fait comment avec ses poules ?

Si le site s’intéresse au matériel et accessoires de basse-cour, il offre d’autres services. En effet, il propose également aux propriétaires de poules d’échanger ou de proposer des gardes de poules.

Les vacances approchent à grand pas et vous avez peut-être prévu de partir quelques jours, quelques semaines ou même un mois entier afin de vous détendre et de changer votre quotidien, pour vous aérer et découvrir de nouveaux horizons. Toutefois, si vous avez des poules comment faire ? En effet, ces animaux si attachants ont besoin d’être nourris, qu’on leur mette à disposition de l’eau très régulièrement, et bien qu’indépendantes les poules ont également besoin de soins. N’oublions pas la collecte des œufs qui doit se faire très régulièrement.

Dès lors comment résoudre cette équation ?

S’il existe des systèmes de gardiennage pour les animaux de compagnie, et notamment pour les chiens et les chats, comment faire pour les poules ? Existe-t-il un système de gardiennage pour les volailles et les animaux de basse-cour, à l’image des dogs sitters pour les animaux à quatre pattes ? Une nouvelle solution a vu le jour afin de faire garder ses poules. Avec le site Cot Cot Annonces vous pouvez désormais trouver une personne proche de chez vous qui vous permette de faire garder vos poules en toute confiance.

Enfin, dans une dernière partie, le site propose des conseils pour que les gallinacés restent en bonne santé. Pour cela, Cot Cot Annonces est associé au blog de référence Poules Club qui existe depuis 2011. Poster une petite annonce gratuite sur Cot Cot Annonces est rapide et facile !

Plus d’informations › www.cot-cot-annonces.com

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Qu’est-ce qu’une poule couveuse et comment l’empêcher de couver ?

La plupart des poules pondent leurs œufs sans faire d’histoires. Elles célèbrent parfois un peu bruyamment leurs exploits, mais elles retournent rapidement à leur routine quotidienne qui consiste à explorer et à gratter pour trouver de la nourriture. Certaines poules cependant, sont un peu plus capricieuses. Couveuses, plus être plus précis.

Une poule couveuse est une poule qui couve son œuf dans l’intention de le faire éclore, que l’œuf ait été fécondé ou non. Ce comportement est particulièrement encouragé si vous voulez faire naître des poussins, mais il peut s’avérer problématique dans le cas contraire.

Le phénomène de la couvaison est lié à la température corporelle de la poule et est renforcé par son instinct maternel. Des poules vivant dans un poulailler surchauffé peuvent être soumises à une élévation soudaine de leur température corporelle, qui les conduit à souhaiter couver un oeuf jusqu’à l’éclosion. Certaines races semblent plus sensibles que d’autres, comme les poules Soie et Cochins qui sont particulièrement portées à la couvaison.

Signes de couvaison

Une poule couveuse subit un changement de personnalité. Le signe le plus évident en est son refus de quitter le pondoir. Elle y demeurera immobile jusqu’à l’éclosion d’un poussin, même si elle doit pour cela attendre jusqu’à la Saint-Glinglin. Ce dévouement mal dirigé la rendra également grincheuse et susceptible de vous donner des coups de bec ou de glousser avec colère si vous essayez de la déplacer.

Quand vous réussissez enfin à la sortir du pondoir, elle se démène pour y retourner et reprendre sa couvaison. Une fois qu’elle se sentira bien établie dans son nouveau rôle de mère, elle gonflera ses plumes et commencera peut-être à se les arracher elle-même pour garnir le nid.

Comment empêcher une poule de couver

Les apparences sont parfois trompeuses. La poule peut donner l’impression qu’elle va éternellement rester dans le pondoir, mais en général, elle n’y passera pas plus de trois semaines. C’est le temps nécessaire à un œuf de poule pour éclore. Cela signifie que, si l’espace le permet, vous pouvez simplement la laisser couver pendant 21 jours, à la suite desquels son humeur s’améliorera et elle reprendra ses activités habituelles.

Ceci dit, vous devez vous assurer que la poule dispose de suffisamment d’eau et de nourriture pendant cette période, et cela peut impliquer de la faire sortir de force du pondoir, dont vous fermerez l’accès jusqu’à ce qu’elle finisse par boire et se nourrir. Dans ce cas, le port de gants épais est conseillé pour éviter de se faire picorer les mains.

Une autre astuce anti-couvaison consiste à placer un paquet de petits pois ou de grains de maïs surgelés sous le pondoir de la poule concernée. Des glaçons broyés dans un sachet feront également l’affaire. Cette méthode a le double effet de refroidir la poule et de rendre la vie dans le pondoir trop désagréable pour la couvaison.

Parfois, un simple obstacle comme un pot de fleur ou quelques briques aura l’effet désiré. Si la poule ne peut pas accéder au pondoir, elle ne peut pas non plus s’y installer et couver.

Certains propriétaires utilisent un « enclos de couvaison » pour défaire la poule de cette habitude. Il s’agit d’une cage ou d’une caisse en fil de fer, dans laquelle la poule est placée avec de la nourriture et de l’eau. Cette forme d’isolement doux permet généralement de mettre fin à la couvaison en trois jours. Les signes qui en annoncent la fin sont facilement identifiables : la poule arrête de gonfler ses plumes et explore la cage plutôt que de rester couchée et de couver.

Vous pouvez également acheter des œufs fécondés et laisser la poule couveuse s’en occuper. Si vous voulez des poussins, c’est de loin la façon la plus facile et la plus naturelle de les faire naître : sous le ventre duveteux d’une poule couveuse.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Initiez vos poules aux joies de la Balançoire à Poules

Une poule va naturellement chercher à se percher en hauteur dans les arbres, qui constituent l’un des endroits les plus sûrs dans la nature. Et si elle parvient à le faire en bougeant légèrement sur les branches, voire en se balançant, elle devient une cible encore moins facile pour les prédateurs. D’instinct, vos oiseaux devraient donc être disposés à se percher sur leur Balançoire à Poules!

Cela dit, les poules sont des animaux vulnérables et intelligents, ce qui signifie qu’elles peuvent se méfier de la nouveauté. Dans un groupe, il est rare de trouver un oiseau prêt à essayer une nouvelle activité. Donc, si vous avez investi dans un nouveau jouet et que, à votre grande déception, le groupe ne se montre pas particulièrement intéressé, vous devrez peut-être aider vos poules à faire le grand saut !

Installer la Balançoire à Poules

La Balançoire à Poules est intelligemment conçue pour permettre aux poules de tous âges de l’utiliser très facilement. La base de la balançoire est dotée d’une surface rappelant un épi de maïs, ce qui garantit une meilleure prise que pour une surface en plastique lisse.

Veillez à ce que la balançoire soit installée à bonne distance de tout obstacle (murs, grillage, etc.). Choisissez un endroit abrité et couvert pour que vos poules puissent se balancer par tous les temps !

L’idéal serait que la balançoire se trouve à une hauteur supérieure à la tête des poules, afin que celles-ci puissent se balancer sans risquer de heurter un de leurs congénères. Sauter à quelques dizaines de centimètres du sol n’est pas un problème pour une poule, mais pour simplifier au maximum les choses dans un premier temps, commencez par installer la balançoire près du sol. La Balançoire à Poules est suffisamment légère pour ne pas provoquer de blessures si elle venait à heurter l’une de vos cocottes.

Vous n’aurez pas besoin d’initier toutes vos poules à la balançoire. En effet, ce sont des animaux de groupe; donc si l’une des poules se montre à l’aise sur la balançoire, il y a de fortes chances que les autres l’imitent rapidement !

Laissez vos poules essayer

Choisissez la poule la plus audacieuse de votre groupe et placez-la sur la balançoire qui, à ce stade, devrait être suspendue très près du sol. Donnez-lui tout de suite une récompense pour qu’elle associe la balançoire aux délicieuses friandises. Répétez l’opération plusieurs fois jusqu’à ce que vous sentiez qu’elle est à l’aise sur la balançoire. À partir de là, poussez légèrement la balançoire pour la faire bouger. Récompensez la poule chaque fois que la balançoire la rapproche de vous. Poussez un peu plus fort à chaque essai et commencez à élever la balançoire à une hauteur de plus en plus grande.

Si, à un moment ou un autre, la poule semble stressée ou anxieuse, arrêtez l’initiation, posez-la sur le sol et revenez au point de départ. Il est important que l’animal n’éprouve que des sensations agréables en faisant de la balançoire !

Il n’est pas garanti que toutes les poules seront prêtes à utiliser la balançoire; c’est un fait qu’il faut simplement accepter. Les jeunes poules sont en général plus disposées à prendre des risques et à apprendre de nouvelles choses, mais la personnalité de chaque oiseau joue un grand rôle. En résumé, le succès n’est pas garanti simplement en installant une balançoire dans le poulailler. Cependant, avec un peu de pratique, la plupart des poules adorent se balancer et vos efforts seront largement récompensés lorsque vous verrez vos poulettes faire la queue pour profiter de leur jouet !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Tout ce qu’il faut savoir sur les coqs

La plupart des éleveurs de poules se consacrent uniquement aux poules et aux œufs. Les coqs ne font tout simplement pas partie de leurs priorités. Après tout, ces derniers sont territoriaux, toujours prompts à défendre leurs poules et, comme chacun le sait, bruyants au petit matin.

Mais ce sont aussi de magnifiques oiseaux, et si vous avez l’intention de faire naître vos propres poussins, vos poules auront besoin de recevoir les faveurs d’un coq.

Il y a de nombreux aspects à prendre en compte si vous envisagez d’ajouter un coq à votre groupe.

Tout d’abord, les avantages

Les coqs ont une allure fantastique lorsqu’ils se pavanent sur leur territoire. Leur énorme crête et leur caroncule tremblent comme de la gélatine, leurs plumes arrière pointues et leur « crinière » de plumes hérissées le long de leur cou sont spectaculaires, et leur attitude ressemble à celle d’une personne qui vient de se trémousser sur la piste de danse.

Mais il n’y a pas que la beauté qui compte. Les coqs sont constamment à l’affût du danger et s’attaquent à tout intrus qu’ils pensent pouvoir repousser. L’oiseau n’est pas assez bête pour se mesurer aux chiens ou aux chats, mais à travers son langage corporel et ses cris d’alarme, il leur fera clairement comprendre qu’ils ne sont pas les bienvenus. Ce comportement donne aux poules le temps de se réfugier et le coq battra lui aussi en retraite si les choses prennent une tournure dangereuse.

Un coq apporte de l’harmonie à un groupe de poules, en s’assurant qu’aucun de ses membres n’est maltraité et en veillant au maintien de l’ordre, à la manière d’un chien de berger discret et bienveillant.

Si vous voulez faire naître des poussins, la seule solution est de faire appel aux services d’un coq. Les œufs fécondés restent comestibles, à condition que vous les ramassiez quotidiennement. Un œuf fécondé qui n’est pas couvé par une poule ne se pourra pas devenir un poussin.

Et les inconvénients ?

Si vous vivez dans une ville ou un village, le bruit peut être un problème pour les voisins. C’est d’ailleurs pour cette raison que les coqs sont interdits dans de nombreuses villes aux États-Unis. Cependant, si les réglementations n’interdisent pas catégoriquement les coqs, la loi est de votre côté. Mais qu’en est-il de ces voisins exaspérés ?

L’ironie réside dans le fait que les personnes qui élèvent des coqs, et bien d’autres animaux à leurs côtés, aiment le chant du coq au petit matin. Moi la première, en tant qu’auteure de cet article, je lève la main et avoue aimer le chant du coq à l’aube et je précise que j’habite dans un village où une demi-douzaine de coqs se livrent bataille dès potron-minet. C’est un chant bien plus agréable que celui des moteurs de voiture et des portes qui claquent lorsque les gens partent travailler. Si ces derniers supportent le bruit généré par le trafic routier, ferroviaire et aérien, ils peuvent sans doute se faire au merveilleux chant d’un coq qui s’exprime à gorge déployée.

Malheureusement, ces personnes sont rares et un coq chanteur peut être à l’origine de disputes et de plaintes. Donc, si vous vivez à proximité de vos voisins, c’est un problème que vous ne pouvez pas ignorer. Commencez par en parler à tous ceux qui vivent suffisamment près de chez vous pour entendre le chant d’un coq et voyez ce qu’ils pensent de cette idée. On ne sait jamais, peut-être se montreront-ils très enthousiastes à l’idée d’avoir un nouveau mode de réveil !

Il existe des moyens de faire taire les coqs avant que tout le monde ne soit sorti du lit. Certaines personnes ne jurent que par les colliers anti-chant, des bandes de velcro qui limitent la circulation de l’air vers la cavité sonore du coq. Elles ne blessent pas les oiseaux et n’affectent pas leur respiration mais transforment le bruyant COCORICO ! en un chant beaucoup plus discret. Si votre coq est grand, un poulailler à toiture basse peut également vous aider. Les coqs doivent étirer leur cou pour chanter, et si le toit du poulailler n’est pas assez haut pour lui permettre de le tendre complètement, il devra attendre que vous le laissiez sortir.

Ceci étant dit, il convient de noter que les coqs chantent spontanément et que si vous (ou vos voisins) ne supportez pas d’être réveillés à l’aube, il est préférable de s’en tenir à l’élevage de poules.

Le coq n’est pas seulement une version avicole du chien de berger, c’est aussi un chien de garde. S’il remarque un intrus, il vous le fera savoir. C’est exactement le genre de surveillance que l’on attend d’un oiseau autrefois considéré comme le messager du dieu soleil. Et c’est une belle image : il ne chante pas pour ennuyer qui que ce soit, il chante pour annoncer l’arrivée du soleil qui donne la vie. Qui pourrait dire non à cela ?

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Quel est le problème de ma poule ?

Si vous élevez des poules, vous savez comment se comporte une poule heureuse et en bonne santé. Si vous remarquez un changement, c’est le signe que les conditions de vie dans le poulailler ne sont pas optimales.

Les problèmes les plus courants ne sont pas dus à des maladies ou des parasites mais bien au stress. Si le poulailler est surpeuplé, sale ou trop chaud, ou si les oiseaux se sentent persécutés, ils deviendront stressés. Les symptômes liés au stress sont notamment la consommation d’œufs, l’agressivité envers les congénères, les déjections inconsistantes, la léthargie et l’interruption soudaine de la ponte.

Si vous vous penchez sur la question, la cause du stress devrait être assez évidente. Trop de poules dans un poulailler ? Aucun abri contre la lumière directe du soleil ? Trop peu de place pour faire de l’exercice ? Rien d’autre que de la boue humide ? Ces problèmes peuvent être résolus en réaménageant l’environnement de vos poules, en agrandissant l’enclos et en installant un poulailler plus grand. Vérifiez également leur régime alimentaire : reçoivent-elles une alimentation de qualité, riche et complétée de légumes verts ? Une alimentation inadaptée peut entraîner d’autres problèmes de santé car elle affaiblit le système immunitaire des poules.

Bronchite infectieuse : la maladie la plus courante chez les poules

De nombreuses maladies peuvent affecter les poules mais, fort heureusement, la plupart d’entre elles sont peu fréquentes. Des données montrent que la bronchite infectieuse est la maladie la plus fréquente dans les petits élevages de poules.

Cette maladie provoque chez la poule une toux rauque et sifflante, accompagnée d’éternuements ou de ronflements. Le premier symptôme est généralement une perte d’intérêt pour la nourriture. Lorsque la maladie s’installe, la poule présente un “nez qui coule », avec un écoulement provenant des narines et des yeux.

La bronchite est causée par un virus en suspension dans l’air et le meilleur remède reste la vaccination de l’ensemble du groupe. Tout oiseau infecté doit être isolé et gardé dans un endroit sec et chaud, avec un apport supplémentaire de verdure dans son alimentation. Certaines poules en mourront mais la plupart s’en sortiront.

Guide Omlet sur la santé des poules pour plus d’informations.

Bumblefoot ou pododermatite : la blessure la plus courante chez les poules

Une blessure à la patte ou au pied qui s’infecte peut entraîner une pododermatite, aussi appelée Bumblefoot. La blessure ne sera pas toujours apparente mais le signe caractéristique est un boitement ou une tendance à se tenir longtemps sur une patte pendant que les autres poules grattent et picorent pour trouver de la nourriture.

Après quelques jours, le membre va commencer à enfler et il faut alors agir rapidement. Il est préférable d’emmener l’oiseau chez un vétérinaire car la plaie devra être minutieusement nettoyée et une intervention chirurgicale mineure peut être nécessaire si le cas est sérieux. Les poules non soignées peuvent en mourir.

Cependant, tous les boitements ne sont pas le résultat d’une pododermatite. Les poules atterrissent parfois maladroitement après avoir « volé ». Les fractures d’orteils et de pattes sont également assez fréquentes et nécessitent une attelle. Mais s’il n’y a pas de plaie apparente, il est peu probable qu’une pododermatite s’installe.

En résumé, le boitement est le signe révélateur d’une blessure mais pas nécessairement d’une infection.

Les acariens chez la poule

Les parasites de la poule sont courants mais ne représentent généralement pas un danger mortel. Les plus courants sont les acariens, dont il existe plusieurs espèces.

Les poux rouges – Ces méchantes petites bêtes se cachent dans le poulailler, dans les recoins, sous les perchoirs et bien d’autres endroits. Des poudres et autres liquides anti-poux peuvent être pulvérisés dans le poulailler mais seule une propreté irréprochable permettra de repousser ces petits suceurs de sang rouges.

Les poux du nord – Ces derniers sont un peu plus gros que les poux rouges et, contrairement à leurs cousins rouges qui se contentent d’une petite morsure avant de partir, les poux du nord vivent sur les oiseaux. Des traitements sont disponibles et doivent être appliqués à l’oiseau lui-même.

La gale des pattes – Cette maladie rend les pattes de la poule rugueuses, douloureuses et suintantes. Les traitements antibactériens contre les squames sont la seule façon de s’attaquer au problème bien qu’un peu de vaseline puisse atténuer la gêne.

La gale déplumante – Cette espèce d’acariens pénètre dans les tiges des plumes, provoquant un gonflement puis un écoulement dont les parasites se nourrissent. Les poules se mettent alors à s’arracher les plumes pour soulager leur gêne. Comme les acariens se propagent rapidement, la totalité du groupe et le poulailler devront être traités.

Une action rapide est le meilleur moyen de lutter contre ces maladies. Chaque matin, effectuez un rapide examen de santé visuel. L’un des signes suivants doit être considéré comme la manifestation d’un problème :

  • des plumes sales ou en mauvais état
  • une position repliée
  • un comportement léthargique
  • la présence de parasites
  • des excréments différents de l’ordinaire
  • des éternuements, une respiration sifflante ou une toux
  • un manque d’appétit
  • l’absence d’oeufs

En cas d’inquiétude, vous pouvez consulter le guide Omlet sur la santé des poules et demander conseil à votre vétérinaire.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Vous envisagez de réunir vos poules et lapins dans un même enclos? Voici ce que vous devez prendre en considération !

Les lapins et les poules sont parmi les animaux de compagnie préférés des Français et s’ils se distinguent par de nombreux aspects, ils présentent également de nombreuses similitudes. Si vous êtes attentif et que vous parvenez à répondre à leurs différents besoins, ils peuvent tout à fait vivre ensemble en harmonie.

Les poules comme les lapins sont des animaux très sociables qui aiment être entourés, peu importe que leurs compagnons soient d’une autre espèce. Ils ont également des besoins similaires en termes d’espace, de température et d’attention. En outre, le fait que les deux espèces vivent ensemble vous permettra d’économiser de l’espace car vous n’aurez pas à créer deux espaces de vie et pourrez leur offrir un plus vaste périmètre.

Cependant, si vous envisagez d’élever des lapins et des poules dans le même enclos, il y a des aspects à prendre en considération. Le simple fait de les rassembler dans un enclos et d’espérer que tout se passe bien ne se terminera probablement pas de la meilleure façon. Les poules peuvent être porteuses de maladies latentes et sans symptômes et contaminer les lapins. De plus, elles sont aussi naturellement effrayées par les mouvements rapides (même ceux des animaux); le fait d’avoir des lapins agiles qui courent autour d’elles pourrait générer beaucoup de stress si elles n’y ont pas été habituées.

Il n’est donc pas toujours facile de faire cohabiter les deux espèces mais c’est tout de même possible. Voici quelques pistes de réflexion :

  • Vous avez plus de chances de réussir si les animaux se côtoient dès leur plus jeune âge, afin qu’ils soient élevés ensemble et ne connaissent pas vraiment une vie sans l’autre espèce. Commencez par les placer de chaque côté d’une clôture ou d’un enclos afin qu’ils puissent s’habituer à la compagnie de l’autre (les panneaux de séparation Omlet pour le Grand Enclos pour Animaux feront parfaitement l’affaire ici). Ensuite, l’étape suivante consiste à les regrouper dans un très grand enclos afin que personne ne se sente menacé par l’autre espèce. Diminuez progressivement la taille de l’enclos jusqu’à ce que vos animaux évoluent dans l’enclos où vous prévoyez de les élever.
  • Les poules risquent de picorer les lapins pendant qu’elles s’habituent à leurs mouvements rapides. Cela ne fait pas de mal à un lapin adulte et ce comportement disparaîtra au bout de quelques jours. Toutefois, ne regroupez jamais un jeune lapin et un groupe de poules adultes car il serait beaucoup trop vulnérable.
  • Donnez à chaque espèce un endroit où se réfugier. Les poules et les lapins sont des animaux à la fois nerveux et vulnérables qui apprécieront d’avoir leur propre espace où se retirer lorsque la situation deviendra un peu trop tendue.
  • Certains besoins sont également différents. Les poules ont besoin de perchoirs sur lesquels se jucher la nuit et les lapins ont besoin de beaucoup de foin dans leur clapier pour se blottir et se nourrir. Conservez ce foin loin des poules pour éviter toute contamination. Vous devrez également nourrir les animaux séparément ; les poules chercheront notamment à manger la nourriture des lapins, ce qui les rendrait malades.
  • Les lapins sont connus pour être des animaux extrêmement propres, une caractéristique dont on entend rarement parler chez les poules. Pour conserver des lapins heureux, vous devrez donc nettoyer l’enclos et le clapier et/ou le poulailler plus souvent que si vous n’aviez que des poules. Les lapins ne seront pas du tout impressionnés par des déjections de poules dans leur maison !
  • Assurez-vous qu’il y a suffisamment de place pour tous. Le fait de rassembler deux espèces au même endroit peut se révéler judicieux dans l’ensemble, mais assurez-vous tout de même que l’enclos est suffisamment grand et équipé de jouets et de refuges pour divertir et calmer vos animaux. Le Distributeur de nourriture Caddi est un jouet ludique parfait pour les lapins et les poules, et les Abris Zippi seront des refuges parfaits pour lapins fatigués et d’excellentes tours de guet pour poules curieuses.
  • Si vous prévoyez de faire cohabiter lapins et poules, nous vous conseillons vivement de faire stériliser les lapins mâles. Même s’ils ne côtoient pas de lapines, les lapins non stérilisés sont connus pour monter tout ce qui se trouve de leur chemin, y compris leurs amis à plumes.
  • Il n’est pas recommandé d’élever un unique lapin dans un groupe de poules, ou vice versa. Même s’il fait partie d’un groupe, il serait en proie à la solitude et au stress s’il n’est pas entouré d’au moins un membre de son espèce.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Lapins


Comment intégrer de nouvelles poules dans un groupe

Beaucoup d’entre nous savent ce que cela représente. Vous commencez avec quelques poules, juste pour essayer. Mais une fois que vous réalisez quels animaux de compagnie étonnants sont les poules et à quel point leurs oeufs sont délicieux, vous penserez probablement bientôt à agrandir le groupe et à vous procurer des poules supplémentaires pour votre jardin.

Toutefois, ajouter de nouveaux membres à un groupe existant est plus facile à dire qu’à faire et il est important de savoir ce qui vous attend pour éviter les conflits et les agressions, voire pire encore.

La clé d’une intégration réussie est le temps. Soyez patient : cela peut prendre un certain temps avant que les nouveaux individus vivent heureux au sein du groupe, mais cela en vaudra la peine. Chaque race de poule est différente et toutes les poules ont une personnalité unique. La réussite de vos tentatives dépend donc de nombreux facteurs. Voici quelques éléments de réflexion à considérer :

Faites les bons choix

Certains disent que s’en tenir à la même race est une bonne idée, mais il est tout à fait possible d’avoir plusieurs races différentes vivant côte à côte. Si possible, choisissez des poules d’âge et de taille similaires à celles que vous avez déjà. Les poules plus petites et plus jeunes deviendront facilement une cible si elles sont introduites dans un groupe de poules plus grandes; à l’inverse, les nouvelles poules, plus jeunes et agiles, pourraient causer du stress aux membres plus âgés du groupe. Il faut éviter d’ajouter de jeunes animaux à un groupe s’ils ne sont pas assez âgés et forts pour se défendre en cas d’intimidation.

De même, il ne faut jamais introduire une poule seule ; elle ne pourra que se faire malmener dans une hiérarchie déjà établie. Plus vous ajoutez de poules, plus la hiérarchie devra se modifier et il sera plus facile pour le groupe de choisir l’individu dominant. Dans la mesure du possible, ajouter plus de poules que vous n’en avez déjà minimisera souvent les problèmes d’intimidation. Mais c’est un pari risqué si vous prévoyez d’agrandir votre groupe à plusieurs reprises !

Quarantaine

La première étape du processus d’intégration consiste à mettre les nouvelles poules en quarantaine, loin de votre groupe, pour s’assurer qu’elles ne sont pas porteuses de maladies ou de parasites. Effectuez des contrôles sanitaires réguliers sur les nouveaux arrivants pendant que vous les gardez séparés et traitez toute maladie que vous pourriez rencontrer. Il peut être utile de leur administrer un traitement vermifuge et de les traiter avec de la terre de diatomée à plusiers reprises pour être absolument certain qu’elles n’apportent aucun parasites avec elle dans le poulailler.

Mettez les nouveaux arrivants en quarantaine pendant au moins une semaine, idéalement plus longtemps, ou jusqu’à ce que vous soyez certain qu’ils sont heureux et en bonne santé.

Une intégration lente

Malheureusement, vous ne pouvez pas vous contenter de faire cohabiter les nouvelles poules avec les anciennes dès que vous êtes sûr qu’elles sont en bonne santé. Vous devez plutôt leur permettre de s’habituer les unes aux autres. L’idéal est de placer les deux groupes à proximité l’un de l’autre pour que les animaux puissent se voir et se sentir, mais suffisamment loin pour qu’ils ne puissent pas se toucher. Il faut espérer que votre groupe existant montrera de la curiosité envers les nouvelles poules sans pour autant avoir le sentiment que sa maison est envahie. Les panneaux de séparation pour le Grand Enclos pour Poules sont parfaits pour cette étape car ils vous permettent de diviser l’enclos et de permettre aux deux groupes de s’apprivoiser.

Gardez cette configuration pendant au moins une semaine. Au bout de quelques jours, les poules peuvent donner l’impression qu’elles se sont habituées les unes aux autres mais, pour elles, il y a une grande différence entre apercevoir des congénères derrière la clôture et partager un poulailler et courir avec elles. Vous aurez plus de chances de réussir en vous montrant patient.

La grande rencontre

Lorsque vous pensez qu’il est temps que les deux groupes se rencontrent pour de vrai, il est préférable de le faire dans une zone neutre qu’aucune poule n’a revendiquée, même s’il ne s’agit que d’une petite zone clôturée dans le jardin.

Il est toujours préférable de laisser le groupe existant venir vers les nouveaux animaux; alors posez-les et laisser le groupe s’approcher. Cette méthode est particulièrement important si vous effectuez l’intégration dans l’enclos du groupe : ne laissez pas sortir les animaux du poulailler avant que les nouvelles poules soient à l’aise dans l’enclos.

Essayez d’introduire des distractions amusantes qui pourraient détourner quelque peu leur attention. Remplissez un Jouet à Picorer ou un Distributeur de nourriture Caddi avec les friandises préférées de vos poules qui, espérons-le, seront plus intéressées par les jouets que par les nouveaux arrivants.

Une autre chose qui vaut la peine d’être essayée est d’intégrer les poules de nuit, lorsqu’elles sont tranquillement perchées dans leur poulailler. Ouvrez la porte de l’Eglu et déposez les nouvelles poules avec celles que vous possédez déjà. Cela leur permet de s’habituer à la présence et à l’odeur des nouveaux arrivants alors qu’elles sont endormies et peu susceptibles d’attaquer. Cette méthode semble très bien fonctionner pour certaines, alors qu’elle entraîne quelques problèmes pour d’autres; c’est donc à vous de décider si vous voulez prendre le risque. Assurez-vous d’être présent le matin lorsque les poules se réveillent pour observer les réactions.

Comme nous l’avons dit, cela peut prendre un certain temps avant que le groupe ne retrouve son harmonie. Vous devez vous préparer à quelques conflits et intimidations; tout cela permet la constitution d’une hiérarchie. Les choses doivent cependant rentrer dans l’ordre au bout de quelques jours, voire une semaine. Si vous constatez que les poules se blessent gravement ou se piquent jusqu’au sang, il est temps d’intervenir. Identifiez la principale source d’intimidation et isolez-la pendant quelques jours, seule. Cela peut sembler sévère mais c’est la meilleure chose que vous puissiez faire pour vos animaux. Lorsque vous la remettrez dans le groupe, la poule sera tellement occupée à essayer de comprendre la nouvelles hiérarchie qu’elle n’aura pas le temps d’intimider.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Où se procurer des poules dans les conditions actuelles ?

Depuis quelques semaines, nous recevons de nombreuses questions de la part de personnes prêtes à se lancer dans l’élevage de poules. Ils savent déjà où se procurer leur nouveau poulailler, enclos, nourriture et accessoires (indice!), mais pas où se procurer leurs nouveaux animaux de compagnie. Comme dans la plupart des cas de nos jours, Internet sera l’endroit par où commencer!

L’un des meilleurs moyens de dénicher des vendeurs de poules est de rechercher « acheter des poules + votre pays ou région » sur Google. Il existe plusieurs sites internet en ligne qui permettent aux particuliers de publier des annonces relatives aux poules. Vous pourrez également trouver des sites internet et des coordonnées de fermes ou de petites exploitations qui vendent poussins et poules. Chez nombre d’entre-elles, les oeufs n’ont pas encore éclos et vous devrez peut-être en appeler quelques-unes avant de trouver votre bonheur.

Vous pouvez également consulter des forums sur les gallinacées et autres groupes Facebook où des propriétaires de poules passionnés discutent de tout ce qui touche à l’univers de la poule. Dans ces groupes, vous verrez souvent des personnes cherchant à vendre ou à trouver un nouveau foyer pour leurs poules.

En principe, il est toujours préférable de contacter la personne à laquelle vous envisagez d’acheter les poules et, idéalement, de lui rendre visite pour voir dans quelles conditions vivent les animaux. Cela vous guidera dans votre choix: un bon éleveur qui respecte les animaux vous garantit que vos poules vous rejoindront heureuses et en bonne santé. Dans les circonstances actuelles, se déplacer n’est toutefois pas souhaitable. Vous pouvez toujours poser des questions par e-mail et par téléphone, ce qui vous donnera une idée du niveau d’expertise de l’éleveur.

Voici quelques bons exemples de termes à utiliser pour votre recherche :

Poules à vendre

Simple, mais efficace. Si votre seul désir est d’élever des poules, peu importe leur âge, leur race ou le nombre d’œufs qu’elles vous fourniront, il vous suffit de rechercher « poules à vendre » sur Google, ainsi que votre département ou la région dans laquelle vous vous vivez.

Point de vente de poules pondeuses

Une poule pondeuse est une poule qui vient de commencer à pondre des œufs. C’est l’âge idéal pour adopter des poules car elles sont assez âgées pour prendre soin d’elles-mêmes mais encore disposées à être transportées et introduites dans un nouvel habitat. Le moment de la première ponte varie quelque peu selon les races et les circonstances extérieures mais il survient généralement lorsque les poules ont environ six mois. Il convient de noter qu’il faut normalement attendre six mois supplémentaires avant que la poule n’atteigne sa maturité et son plein régime de ponte.

Les éleveurs qui vendent de grandes quantités de poules font souvent éclore les poussins par séries et n’ont pas nécessairement de poules prêtes à partir la semaine où vous les contactez. Il est préférable de rentrer en contact dès maintenant si vous souhaitez accueillir vos poules en mai, juin ou même juillet.

Poules de race à vendre

Ces poules sont issues d’oiseaux de concours. Les poules auront été bien soignées et l’éleveur connaîtra très bien la race et l’élevage de poules en général, ce qui vous permettra de lui poser de nombreuses questions sur les oiseaux.

Ces poules sont souvent un peu plus onéreuses que les poules hybrides mais il n’y aura pas de surprise. Cette option est particulièrement appropriée si vous avez une idée précise du type de poules que vous souhaitez élever. Découvrez quelques races ici et choisissez celle qui vous semble la plus adaptée à vos besoins et à votre jardin. Certains clubs avicoles pourraient vous aider à trouver un vendeur de poules dans votre région.

Encore une fois, il est important de planifier, probablement encore plus lorsqu’il s’agit de races de poules particulièrement recherchées. Vous devrez peut-être réserver des animaux plusieurs semaines, voire plusieurs mois, à l’avance, selon la race que vous choisissez.

Si vous rencontrez des difficultés pour trouver un vendeur de poules, vous pouvez toujours prendre les choses en main et commencer à élever des oiseaux à partir de zéro.

Si vous êtes prêt à relever le défi et que vous pouvez trouver un couveuse de qualité, l’éclosion des œufs est une expérience exaltante et peut être une excellente opportunité pédagogique pour les enfants à la maison. Il faut cependant préciser que cela demande plus de temps, d’efforts et d’équipement que de se procurer des poules adultes et vous devez être conscient du fait qu’environ 50 % des poussins deviendront des coqs qui ne seront pas heureux de vivre ensemble. Avez-vous pensé à ce qu’il adviendra d’eux?

Si vous estimez que faire éclore des œufs dans une couveuse pourrait vous convenir, vous pourrez trouver des œufs fécondés sur des sites comme Ebay ou sur des forums d’élevage de poules. Vous pouvez également lire notre guide de l’incubation étape par étape : vous le trouverez ici.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Comment transformer les déjections de vos poules en fumier

Nos poules nous apportent de la distraction, de la compagnie et des œufs frais mais aussi beaucoup, beaucoup de déjections ! Bien que le nettoyage du Poulailler Eglu ne soit pas la partie la plus amusante de l’élevage de poules, ces excréments peuvent être transformés en ce que les jardiniers appellent parfois « l’or noir », l’un des engrais les plus recherchés. Et vous pouvez vous en procurer gratuitement !!

Il y a cependant quelques éléments à prendre en compte pour obtenir un résultat de bonne qualité. Continuez à lire pour en savoir plus!

Tout peut être utilisé

Contrairement à d’autres types de fumier, les déjections de poules sont trop concentrées pour être utilisées directement sur vos parterres de fleurs ou vos potagers : elles brûleraient les racines et autres parties de vos fleurs et de vos cultures. Elles peuvent également contenir des bactéries nocives qui sont susceptibles de provoquer des maladies si elles sont ingérées. C’est pourquoi elles doivent être mises dans le composteur !

Même si vous pouvez mettre les déjections de poules directement dans un parterre en automne et les recouvrir de feuilles sèches qui se désagrègeront pendant l’hiver, la meilleure solution consiste sans aucun doute à être patient et de les laisser se décomposer dans un endroit dédié.

Que vous fassiez un nettoyage hebdomadaire ou que vous ramassiez les excréments dans votre Eglu tous les jours, tout ce qui se trouve dans le poulailler peut être ajouté directement au compost, y compris la litière. L’ajout de la litière permet de créer le bon dosage de carbone (litière) et d’azote (déjections) nécessaire pour décomposer les matières végétales et les déchets. Comme les excréments de poules sont extrêmement riches en azote, vous devrez probablement ajouter une plus grande quantité de matières végétales que dans un compost classique. Les feuilles séchées du jardin sont un excellent choix.

Nous vous recommandons d’avoir un conteneur scellé pour votre compost plutôt qu’un monticule dans un coin car ce dernier peut attirer les rongeurs et les animaux domestiques qui ne devraient pas ingérer de déjections de poules.

Composter des excréments de poules

En dehors du carbone et de l’azote, votre compost aura besoin d’air, d’humidité et de chaleur. Cette opération est facile à réaliser puisqu’il suffit d’arroser votre mélange abondamment et de retourner le compost toutes les semaines pour que l’air circule. Cette action a pour effet d’augmenter automatiquement la température du compost, décomposant ainsi les matières végétales et brûlant les bactéries indésirables.

Si vous voulez accélérer le processus et devenir un champion du compostage, vous pouvez acheter un thermomètre à compost en jardinerie et garder un œil sur la température au centre du composteur. La température idéale est située entre 50°et 65°C et doit être maintenue pendant environ 3 jours, après quoi vous devrez retourner complètement le compost et recommencer le processus.

Cette opération n’est cependant pas obligatoire et vous pouvez simplement laisser le compost faire son travail en le retournant régulièrement. Le temps nécessaire dépend des conditions, mais il faut entre 9 mois et 1 an pour que toute la matière se décompose correctement.

Ajouter de l’or noir à votre jardin

Une fois compostées, les déjections de poules apportent de la matière organique à votre sol et augmente sa capacité à retenir l’eau. C’est aussi un engrais étonnant qui apporte à vos plantes de l’azote, du phosphore et du potassium en quantités bien plus importantes que les autres types d’engrais. Le fumier de poules peut être épandu sur votre potager ou vos parterres de fleurs, ou être incorporé à la terre. Vous pouvez également mettre une poignée de fumier dans un arrosoir que vous laissez dissoudre avant de donner à vos fleurs une douche très nutritive.

Si vous avez bien composté les déjections, toutes les bactéries nocives auront été brûlées et il y aura très peu de risques que vous tombiez malade. Cependant, si vous êtes d’une nature inquiète, veillez à bien nettoyer vos légumes avant de les manger, ou utilisez le fumier de poules sur des légumes qui ne touchent pas le sol comme le maïs, les petits pois ou les tomates.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules