Omlet Blog France

Category Archives: Poules

Comment La Porte Automatique Vous Facilitera La Vie À Vous Et À Vos Poules Cet Hiver

Nous avons beaucoup à apprendre des poules. Elles se couchent tôt, et une fois rentrées, elles se blottissent les unes contre les autres pour rester au chaud. Pas de chamailleries pour aller se coucher ! En conséquence, elles sont fraîches comme des gardons dès que le soleil pointe son nez.

Le problème étant qu’il n’y a pas souvent d’humains debout aux aurores pour ouvrir la porte du poulailler et laisser les poules vaquer à leurs besognes de grattage, picorage, et ponte. De même, vous n’êtes pas forcément sur place au moment où elles vont se coucher quand il fait noir et froid au milieu de l’hiver.

Une porte ouverte laisse entrer le froid, et à moins que votre poulailler et enclos ne soit super sécurisé, quelques visiteurs à quatre pattes mal-intentionnés sont libres de passer par là…

“Quelqu’un Devrait Inventer Une Porte Automatique Pour Poulailler…”

Heureusement, le système de sécurité anti-courants-d’air-anti-indésirables a déjà été inventé. La Porte Automatique Omlets’attache directement aux poulaillers Eglu Cube. Mais elle peut aussi bien s’installer sur d’autres modèles : La Porte Automatique fonctionne aussi avec toute sorte de poulailler, grâce à son design unique et universel qui permet d’installer la porte sur n’importe quel habitat utilisé par vos poules.

Tout comme nombreuses inventions de pure génie, les radios ou lampes à manivelle, ou bien les lampes de jardin à énergie solaire, le mécanisme de la Porte Automatique Omlet est très simple. La Porte Automatique fonctionne à piles, et comprend un minuteur ainsi qu’un détecteur de luminosité afin d’assurer un maximum de luminosité et de contrôle. La Porte Automatique ne se bloquera pas lorsque les températures gèleront : celle-ci a été testée à -20 degrés Celsius (-4 degrés Fahrenheit).

la Porte automatique est aussi très facile à installer. Son écran de contrôle LCD est indépendant de la porte, et peut donc être placé à l’endroit idéal pour assurer la fonctionnalité du détecteur de luminosité.

Une fois fermée, la porte est très sécurisée. Sans système de corde et poulie, et avec un joint étanche, impossible pour les créatures affamées d’ouvrir la porte au beau milieu de la nuit. Pas de sandwich au poulet !

Installer La Porte Automatique

Si vos Poules ont un poulailler Omlet Eglu Cube Version 2 ou bien un poulailler en bois, la Porte Automatique est fournie avec tout ce dont vous aurez besoin. Vous aurez simplement besoin de certaines attaches supplémentaires si vous souhaitez attacher la Porte Automatique à l’Eglu Cube version 1, un Enclos Omlet ou bien un environnment avec un grillage traditionnel.

Le tableau de bord et le détecteur de luminosité s’attachent grâce à un câble ultra robuste, afin que vous puissiez les placer au meilleur endroit possible au niveau luminosité du jour. Mais le détecteur ne veut pas dire que vos poules doivent obligatoirement être rentrées avant le coucher du soleil. Vous pouvez le programmer à fermer la porte une heure après, ou bien suivant l’heure habituelle de coucher de vos poules. De même la porte peut être programmée à s’ouvrir une heure après le lever du soleil si vos poules préfèrent prendre leur temps le matin. Ceci est particulièrement pratique pendant les périodes de grand froid : les poules souhaiteront rester au chaud aussi longtemps que possible avant de s’aventurer dans le matin frisquet.

La porte ne s’ouvrira pas pendant la nuit, même si des pleins phares, des lampes de sécurité ou bien des lampes de poches ultra lumineuses pointent vers le poulailler ou le détecteur. La Porte Automatique a été conçue pour ignorer ces éclairages brefs, et ne s’ouvrira que sous un éclairage constant pour une durée que vous déterminez en programmant le tableau de bord.

En gros, voici vos soucis de poules effacés pour cet hiver.

Il est possible qu’un membre de votre famille se porte volontaire pour monter la garde et ouvrir et fermer le poulailler chaque jour à l’aurore et à l’aube durant les mois d’hiver. Vous en avez de la chance, voici un dévouement complet aux poules !

Pour les moins chanceux, la Porte Automatique fait tout le travail quand vous avez mieux à faire. Enfin, soyons honnêtes, ça vous donne une bonne excuse et la tranquillité d’esprit de faire une grasse matinée bien méritée sans avoir à vous lever aux aurores et dans le froid pour ouvrir la porte aux poules !

Un NOUVEL Accessoire Pour La Porte Automatique

Votre Porte Automatique vous rend désormais la vie encore plus facile, grâce à la NOUVELLE Lampe de Poulailler. Cette lampe ultra pratique se branche sur le tableau de bord de la Porte Automatique et peut se programmer pour s’allumer 5 minutes avant la fermeture de la porte, afin d’encourager vos poules à aller se coucher. La solution parfaite si vous avez quelques couche-tard parmi vos poules !

Vous pouvez utiliser la Lampe de Poulailler en mode manuel pour donner un peu de luminosité au poulailler ou à l’enclos, ce qui est idéal pour pouvoir jeter un oeil sur vos poules, ou bien pour pouvoir s’occuper des poules sans être dans le noir complet une fois la nuit tombée. Le câble entre le panneau de bord et la lampe mesure 2 mètres de long, vous pouvez donc placer la lampe là où elle vous convient le mieux.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Hiver


Si vous devez acheter un seul gadget pour votre poulailler cette année…

…faites en sorte que ce soit celui-ci !

Que ce soit le dernier smartphone ou bien un sèche-cheveux super intelligent, on entend souvent parler des gadgets derniers-cris dont on a besoin, et plus récemment encore, on a commencé à voir apparaître des produits haute-technologie pour nos animaux domestiques. Et qu’en est-il des poules ? Et bien oui, nos poulettes chéries n’ont pas été oubliées, et vous ne devez surtout pas y manquer.

Si vous achetez seulement une chose pour vous ou vos poules cette année, voici LE produit.

La Porte Automatique Pour Poulailler.

Cet ajout simple à votre poulailler peut faire toute la différence pour vous en tant qu’éleveur de poules, et nombreux sont les utilisateurs qui ne jurent que par cette porte automatique.

Sécurisez la Porte Automatique à l’enclos de vos poule, que ce soit le Poulailler Eglu Cube, l’Eglu, ou bien n’importe quel poulailler en bois ou même en grillage, et grâce aux boutons, sélectionnez l’heure à laquelle vous souhaitez que la porte s’ouvre et se ferme, en vous basant sur des horaires spécifiques, ou bien sur un pourcentage de luminosité.

Au matin, la Porte Automatique s’ouvrira toute seule, laissant vos poules dehors pour explorer, picorer et étirer leurs ailes. Ceci est particulièrement appréciable en été, lorsque les poules se réveillent très tôt. Pas besoin de se lever à 5 heures du mat’ avec la Porte Automatique.

Le soir, alors que le soleil se couche, la Porte Automatique peut être programmée pour se fermer à l’heure à laquelle vous savez que vos poules sont toutes rentrées se percher pour la nuit, en toute tranquillité et sécurité contre les prédateurs. En hiver, quand il fait nuit avant que vous ne rentriez chez vous, vous n’avez pas à vous soucier de rentrer à la maison à l’heure de rentrer les poules. La Porte Automatique fait tout ça pour vous.

Cinq autres bonnes raison d’acheter la Porte Automatique…

  1. Fonctionne à piles. Pas besoin de garder le poulailler à côté d’une prise de courant.
  2. Fiable dans toutes les conditions météorologiques. Voici un gadget qui restera à vos côtés en hiver, comme en été, encore et encore.
  3. Capteurs de sécurité intégrés pour assurer la sécurité des poules lorsqu’elles inspectent leur nouveau gadget.
  4. Améliore la sécurité et l’isolation du poulailler. La porte à ouverture horizontale est bien plus sûre qu’une porte verticale, cette dernière pouvant facilement être soulevée par les prédateurs.
  5. Facile d’entretien et facile à installer. Tout ce dont vous avez besoin est dans la boîte !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Les Challenges De Garder Des Poules Dans L’Année À Venir

Les poules de basse-cour passe la plupart de leur vie à l’extérieur. Cela signifie qu’elles doivent s’adapter à tout ce qui se passe durant l’année, que ce soit des étés torrides, des hivers rudes, ou bien des averses tout au long de l’année.

Ce sont des bêtes plutôt coriaces, et elles s’adaptent sans broncher. Toutefois, vous pouvez leur rendre la vie plus facile de mille et une façons tout au long des saisons.

Hiver

C’est la période de l’année la plus difficile pour tout animal vivant à l’extérieur. Les inconvénients surpassent les avantages, mais grâce à l’aide de leur super-humains, les poules s’en sortent généralement très bien.

  • Bien que les poules s’adaptent au froid, le mélange froid ET pluie ne leur convient pas du tout. Protéger l’enclos avec l’une des en protection supplémentaire aidera enormément. Garder les poules dans un bien isolé est un bon début.
  • Conserver les pieds des poules au sec quand il pleut en recouvrant le sol de l’enclos avec des copeaux de bois.
  • Les poules rentrent normalement au poulailler au crépuscule. Mais en hiver, il est possible que vous trouviez vos poules à picorer après la nuit tombée. Si vos poules ont tendance à s’aventurer dans le noir, un gilet de signalisation pour poules vous aidera à les voir dans le noir, et aussi les rendra visible à quiconque, au cas où elles s’aventurent au-delà de votre jardin. Ces gilets les gardent aussi bien au chaud, un double avantage en hiver.
  • Les perchoirs permettent aux poules de se regrouper et de se tenir chaud, un atout essentiel les nuits d’hiver. Un perchoir permet aussi aux poules de garder les pattes au sec, et donc au chaud.
  • si les températures restent en-dessous de zéro, mettez un peu de vaseline sur leur crête et leur caroncule, pour prévenir des engelures.
  • Gardez un oeil sur les signes de toux, éternuement, léthargie, ou tout autre signe de maladie. Une poule de faible constitution est très susceptible au froid.
  • Le nombre d’oeufs pondus va baisser, mais ça ne veut pas dire que vous n’aurez pas d’oeufs du tout. Trois poules devrait pondre environ huit oeufs en tout dans les mois les plus froid, mais cela peut varier.
  • Faites en sorte que les poules aient une nutrition saine et ajoutez-y quelques Vitamines et fortifiants pour booster leur système immunitaire.
  • L’eau gèlera, soyez-donc prêt à briser la glace et ayez des abreuvoirs de rechange au cas où tout soit geler.
  • d’un point positif, l’hiver tuera tous les poux rouges qui traînent dans le poulailler et l’enclos !

Printemps

Lorsque les jours s’allongent, vos poules recommenceront à pondre un peu plus. Le jardin reprend vie, et les poules trouvent de quoi gratter au sol.

  • Les renards seront affamés après une période hivernale de jeûne intermittent, faites donc en sorte que votre poulailler et votre enclos soient bien sécurisés. Les Portes Automatiques Pour Poulailler assureront que les poules ont à l’intérieur et à l’extérieur au bon moment, et empêchera les prédateurs de pénétrer durant la nuit.
  • Avec le soleil, ce sont aussi les poux rouges qui sont de retour…désinfecter votre poulailler avant que ça ne dégénère !

Été

C’est vraiment formidable de voir vos poules glousser et gratter pendant un hiver glacial, et puis de les voir autant heureuses avec 20 degrés de plus. Le problème de l’été, c’est trop de soleil. Mais avec un ombrage suffisant dans le jardin, vos poulettes apprécieront le temps ensoleillé autant que vous. Un poulailler qui donne de l’ombre, comme par exemple l’espace sous l’Eglu Cube ou l’Eglu Up, est idéal pour les mois d’été.

  • Gardez le niveau d’eau bien rempli, car vos poules boiront plus s’il fait chaud.
  • En cas de vague de chaleur, offrez-leur des friandises fraîches, comme par exemple des tranches de pastèque ou des cubes de fruits et légumes gelés.
  • Prévoyez un bain de poussière – soit dans un coin de terre du jardin, soit dans un bac dans l’enclos. Un vieux bac à litière pour chat est parfait.
  • Empêchez les poules de vouloir couver leurs oeufs en les récoltant quotidiennement. L’envie de couvaison est normal pour les poules en cette période de l’année.

Automne

Bien que l’été soit fini et que l’hiver pointera bientôt son nez, les poules adorent l’automne. Il y a pleins de vers bien dodus qui se grattent facilement dans la terre humide et les feuilles. Si vous avez des arbres fruitiers, les fruits trop mûrs qui tombent d’eux-mêmes sont des trésors pour vos poulettes !

  • Les poules muent assez souvent en cette période, elles ont donc besoin d’une alimentation particulièrement saine pour rester en bonne santé et se laisser un nouveau plumage avant l’hiver. Un peu de Vitamines et fortifiants ne pourront pas leur fair de mal, ainsi qu’un peu de Vinaigre de cidre de pomme dans leur eau les aidera à développer un plumage des plus brillant et soyeux.

Les poules demandent une attention spéciale tout au long de l’année. Heureusement, elles vous rendent la tâche facile en gambadant joyeusement toute l’année durant.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Été


Comment l’Eglu Garde Vos Poules Bien Au Chaud En Hiver

Durant l’hiver, l’un des soucis les plus commun de nos clients est le suivant : «L’Eglu va-t-il garder mes poules bien au chaud ?» Dans ce blog, nous expliquons la science qui se cache derrière la conception très pointue de l’Eglu, qui assure un petit nid douillet à vos belles poulettes pendant la saison hivernale.

Insulation

L’air est un isolant thermique incroyable. La chaleur est conduite entre les aires plus chaudes et les aires moins chaudes. Les molécules plus chaudes vibrent rapidement et entre en collision avec d’autres, en transmettant de l’énergie. Si le matériau que la chaleur essaie de traverser (dans ce cas la chaleur émise par les poules à l’intérieur du poulailler) a moins de molécules, il devient plus difficile à la chaleur de la traverser. C’est le cas notamment de l’air, et c’est pourquoi l’air est fréquemment utilisé comme isolant dans la fabrication de murs, fenêtres, ustensiles de cuisine, et gourdes… et même les poulaillers !


Le système unique des double-murs de l’Eglu capture l’air dans une “poche” entre le mur interne et le mur externe, pour utiliser au maximum les propriétés naturelles de l’air. Cette solution empêche l’air froid de pénétrer à l’intérieur, et l’air chaud reste dans le poulailler. Ce même processus permet aussi aux poules de rester au frais dans le poulailler en été, en empêchant l’air chaud d’entrer à l’intérieur.

Ventilation

Un élément peut-être encore plus important que l’isolation du poulailler est sa ventilation. Sans une bonne aération, vous encourez le risque soit d’avoir des courants d’air si le poulailler a des bouches d’aération mal placées, ou bien des trous et ouvertures trop grandes, ou bien une accumulation d’humidité si le poulailler est trop isolé. Dans les deux cas vos poules auront froid pendant les nuits froides, ce qui peut conduire à des maladies respiratoires très déplaisantes.

Les Poulaillers Eglu sont conçus pour laisser l’air passer dans le poulailler sans créer de mauvais courants d’air pour les poules. Les bouches d’aération sont placées de façon à ce que vos poules ne sentent pas l’air passer à travers le poulailler, mais l’air chaud qui s’évapore des animaux et des excréments se faufilera à travers les bouches d’aération et empêchera toute humidité.

Comment les poules se maintiennent au chaud

Les poules, tout comme de nombreux autres oiseaux non migrateurs, ont une couverture duveteuse sous le plumage visible qu’elles peuvent ébouriffer pour créer des poches d’air tout près du corps. Cela retient la chaleur, et les maintient bien au chaud durant l’hiver.

Les poules ont aussi un métabolisme de base élevé qui s’accélère encore plus pendant l’hiver, ce qui les aide à maintenir leur température corporelle. Voici pourquoi il est possible que vous deviez donner une ration supplémentaire pendant les mois d’hiver.

Les poules ont aussi le moyen de diminuer le flot de sang à leurs pattes nues pour minimiser la perte de chaleur. Les écailles sur leurs pieds et pattes capturent l’air chaud, et donc marcher sur la neige ou bien la glace ne leur pose que rarement des problèmes. Quand elles se perchent dans le froid, les pieds et les pattes sont emmitouflés sous le plumage bien chaud, et parfois même les poules cache leur tête sous leur aile pour encore plus de chaleur.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Hiver


10 Choses À Ne Pas Faire En Hiver Si Vous Avez Des Poules

1. N’enfermez pas vous poules dans le poulailler

Les poules sont des animaux d’extérieur et sont réputées pour leur capacité à surmonter des températures extrêmes. Sous leur plumage visible, certains oiseaux dont les poules ont une couverture duveteuse qu’ils peuvent “gonfler” afin de se fabriquer une isolation supplémentaire et les garder bien au chaud.

Les poules gardées au poulailler s’ennuieront vite et tourneront vite en rond. Même si vos poules vous surprennent en choisissant de gambader dans le froid polaire, laissez-les faire ce choix et donnez-leur l’occasion de se dégourdir les pattes.

Assurez-vous que vos poules aient un coin à l’abri des intempéries dans un enclos ou bien un coin de jardin où elles puissent gambader librement dehors. Omlet propose une sélection de bâches, idéales pour offrir cette protection. Les bâches transparentes sont parfaites pour l’hiver car non seulement elles protègent vos poules des intempéries, mais elles laissent passer la lumière du jour. Couvrez un bout de terrain avec de la paille pour prévenir de la boue, et installez un ou deux perchoir pour que vos poules aient un endroit où se reposer durant la journée.

Fermez le poulailler pour la nuit une fois toutes les poules rentrées, ou bien laissez-en le soin à la Porte Automatique Pour Poulailler Universelle. Si vos poules restent éveillées tard le soir, vous pouvez installer une Lampe de Poulailler pour les inciter à aller au lit.

2. N’essayez pas de compenser une mauvaise isolation en bloquant le poulailler

Un poulailler bien isolé, tel les Poulaillers Eglus, garderont vos poules bien au chaud durant l’hiver en utilisant la chaleur émises par les poules, tout en empêchant le froid extérieur de traverser les cloisons. Ces poulaillers sont aussi conçus pour laisser l’air s’écouler naturellement et éviter ainsi l’accumulation d’humidité, sans les mauvais courants d’air.

Les courants d’air et l’humidité empêchent les poules de rester au chaud et au sec et sont les ennemis jurés des gallinacés pendant l’hiver. Si le poulailler est trop isolé, l’humidité dû à l’évaporation de l’air émis par le souffle et les fientes des animaux n’a nulle part où aller. Cet environnement humide, et l’accumulation possible d’ammoniac, est très mauvais pour les poules, et peut conduire à des problèmes respiratoires plutôt néfastes.

Assurez-vous que votre poulailler a une ventilation adéquate, avec des bouches d’aérations qui ne souffle pas de l’air froid directement sur vos poules.

3. Ne chauffez pas le poulailler

Les poules s’adaptent très bien au froid et si vous chauffez le poulailler, elles ne s’y habitueront jamais. De plus, elles rechigneront à quitter le poulailler pour aller dehors et se dégourdir les pattes, prendre l’air frais et faire un peu d’exercice, choses dont les poules ont besoin pour être des poulettes heureuses et en bonne santé.

Mis à part le fait qu’un chauffage représente un risque d’incendie, vos poules deviendront aussi plus susceptibles de tomber malade sous le choc du froid si le chauffage était coupé pour quelque raison. C’est bien pire que d’avoir un poulailler un peu plus frisquet.

Si vous vous en faites quand même pour elles, songez à ajouter un peu de litère à la zone de ponte, ou bien ajoutez une bâche protectrice à votre Eglu.

4. Ne laissez pas les oeufs dehors trop longtemps

Bien que le poulailler Eglu garde vos oeufs bien au chaud, il y a toujours le risque que les oeufs égarés dans l’enclos ou le jardin ne gèlent. Les oeufs gelés ne sont pas forcément néfastes pour la santé, mais lorsque le contenu de l’oeuf gèle et se dilate, le risque de contamination bactérienne à travers les fissures de la coque augmente.

Ramassez les oeufs chaque fois que vous rendez visite à vos poules afin d’éviter que les jaunes ne gèlent.

5. Ne négligez pas l’eau

Comme c’est le cas pour tous les animaux, vos poules ont besoin d’eau fraîche à tout moment, même en hiver. Elles ne boivent pas autant pendant la période hivernale, et c’est même en partie problématique, car l’eau aura tendance à geler plus rapidement si les poules n’y touchent pas souvent.

Pendant la nuit, mettez l’abreuvoir à l’intérieur et ressortez-le le matin quand vous vous rendez au poulailler. Si les températures descendent à moins zéro durant la journée, vérifiez bien l’eau aussi régulièrement que possible, et brisez la glace ou changez l’eau si celle-ci a gelé.

Il y a plusieurs solutions possibles pour réchauffer l’eau. Omlet propose le Chauffe-Eau Eton qui se branche aisement sur une prise extérieure, mais il existe aussi des modèles à pile que vous pouvez utiliser avec votre abreuvoir. Assurez-vous bien que les poules ne puissent becqueter le réchaud.

Si la température extérieure reste aux alentours de zéro, vous pouvez faire flotter un objet sur l’eau (par exemple une balle de tennis). Le mouvement de flotte de cet objet empêchera la formation de glace sur l’eau, ou tout du moins ralentira le processus.

6. Ne remettez pas à plus tard le nettoyage du poulailler

Flâner dans le jardin en plein hiver est beaucoup moins attrayant, mais il faudra tout de même vous assurer que le poulailler soit bien propre. Il est probable que vos poules passent plus de temps à l’intérieur du poulailler en hiver et salissent plus en conséquence, il en vient à vous d’ajuster votre fréquence de nettoyage.

7. Pas besoin de limiter les activités

Les poules ne s’aventurent pas pour aussi longtemps qu’à leur habitude, et les possibilités d’amasser des vers et autres friandises sont bien évidemment plus limitées lorsque le sol est gelé ou recouvert de neige. Cela peut conduire à un ennui de la part des poules, qui peuvent développer des comportements agressifs tels que piquer les plumes ou bien manger les oeufs.

Assurez-vous qu’elles aient le plein d’activités dans leur enclos. La boutique en ligne Omlet contient de nombreuses idées pour occuper vos poules. Installez un Perchoir pour vos poules, ou essayez le drôle de jouet à picorer ou bien le distributeur de nourriture pour assurer une distribution progressive et rigolote de leur nourriture préférée. Ou même, si vos poules sont plutôt du genre audacieuses, pourquoi ne pas installer une balançoire qu’elles puissent s’amuser ensemble ?

8. Ne vous contentez pas d’horaires de repas identiques

Vous poules mangeront certainement plus en hiver, compensant pour leur besoin énergétique supérieur nécessaire à se garder au chaud. Donnez-leurs un peu plus, et assurez-vous que la nourriture ne gèle pas dans la mangeoire. Pour un petit encas éparpillez du maïs dans l’enclos ou le jardin dans le courant de l’après-midi. Cela augmentera leur apport calorifique, mais aussi leur apportera une activité fun de picorage.

Assurez-vous aussi qu’elles aient plein de gravier. Comme les poules n’ont pas de dents, elles en ont besoin pour digérer leur nourriture. Durant le restant de l’année, elles trouvent des petits cailloux qu’elles picorent autour du jardin, mais si le sol est gelé, la tâche leur est rendue difficile.

9. N’oubliez pas les crêtes et caroncules

Tous les gallinacés, mais plus particulièrement les espèces aux crêtes et caroncules généreuses, risquent les engelures sur ces parties qui sont plutôt sensibles. Ceci n’est pas forcément dangereux en soi, et n’affecte en général que la pointe, mais cela peut s’avérer très inconfortable. Afin d’éviter tout désagrément, appliquez de la gelée de pétrole aux crâtes et caroncules pendant les périodes de grand froid.

10. N’ôtez pas les bâches quand il fait soleil.

Si vous avez pour habitude d’enlever les bâches protectrices de votre enclos à poules dès que le soleil pointe son nez, vous feriez peut-être bien de laissez les bâches en place pendant la période hivernale. Les bâches transparentes plus particulièrement transformeront un coin de jardin en solarium et vos poulettes adoreront avoir un endroit chaud où se prélasser pendant quelques instants. Les bâches protègent aussi contre le vent. Nous vous recommandons donc de garder vos bâches en permanence pendant l’hiver.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Hiver


Des anciennes poules de batterie pour compagnie

Caramel Quin et ses enfants gardent des poules dans l’Est de Londres. Voici une chronologie de parcours d’anciennes poules de batterie qui ont intégré leur autre poule.

On avait tout d’abord deux poules et un grand poulailler Eglu Cube. L’une de nos amies qui avait gardé des poules pendant huit ans devait récupérer son jardin, et comme nous avions songé à garder des poules, elle nous les a gentiment données. On les a appelé Buffy et Britney (Je n’ai aucun regret avoir inculqué la culture pop des années 90 à mes pré-ados !).

C’était il y a environ un an. Buffy est encore en pleine forme, mais malheureusement Britney n’est restée en vie que 2 mois. Dès lors nous étions déjà épris de nos poulettes et étions sur la liste d’attente de l’association British Hen Welfare Trust pour récupérer les anciennes poules pondeuses de batterie. Nous y sommes allés dès que possible : Buffy avait besoin de compagnie, ou bien était-ce-nous ?

Nous nous somme rendus à une journée porte ouverte de sauvetage et adoption, et rentrions à la maison avec 6 poules sous le bras (enfin, dans 2 boîtes en carton). Les pauvres poulettes étaient squelettiques, anémiques, et en piteux état. Leur crête était pâle et pendante. Notre chien, qui était enfermé à l’intérieur, en salivait de faim comme dans les dessins animés, bien qu’elles n’aient que la peau sur les os. Nous donnions le sobriquet “Necky” à la poule qui avait le moins de plume : elle faisait plus dinosaure que poulette. Nous nommions la plus hardie “Dora l’Exploratrice” pour sa capacité à fureter les quatre coins du jardin.

Un Jardin ! Il était difficile d’imaginer que ces poules n’avaient jamais auparavant vu le jour. Tout était nouveau pour elles, alors que pour la première fois de leur vie elles se reposaient sur leurs instincts naturels, en grattant et becquetant le sol pour y trouver des insectes. Nous les laissions inspecter leur nouvel environnement pendant que Buffy regardait le spectacle depuis le poulailler. Ensuite nous échangions les lieux et les poules mangeaient pendant que Buffy était dehors.Plus tard, nous les rassemblions toutes ensembles et observions plein d’enthousiasme alors que la première d’entre elles grimpait en haut de l’échelle et y trouvait l’Eglu !

La première nuit, toutes ne trouvèrent pas le chemin du dortoir en haut de l’échelle. Deux d’entre elles s’accroupirent sous le Eglu Cube, je rentrai donc dans le poulailler, les pris gentiment dans mes mains et les rentrai manuellement au poulailler pour la nuit. Dès lors, elles surent où était leur chez-elles, et s’y installaient avant que la Autodoor ne se ferme et les garden bien au chaud et en sécurité pour la nuit.

Nous leur donnions beaucoup de temps en plein air. Nous achetions aussi d’autres mangeoires et abreuvoirs, pour éviter les bousculades et persécutions au moment du dîner. La mangeoire suspendue est finalement la meilleure car toutes les sept pouvaient s’y affairer en même temps. Pendant les 2 premières semaines, je remplaçais les boulettes par des graines, car les poules n’étaient nourries que par de la nourriture plus petite dans leur environnement en batterie.

Au cours du deuxième jour, nous trouvions quelques oeufs au hasard dans le jardin, et même un dans le creux d’un bain de poussière. Mais au bout d’une semaine, toutes avaient bien compris où était le pondoir. N’ayant jamais eu plus de deux oeufs par jour, imaginez en avoir cinq ou six (voire même sept oeufs une fois). Les poules d’ancienne batterie sont de bonnes pondeuses, elles sont élevées pour ça après tout.

Je me souviens du deuxième jour : il pleuvait et les pauvres poulettes paniquaient, n’ayant jamais vécu auparavant ces balles mouillées qui tombaient du ciel. Je me souviens aussi leur jeter quelques tomates-cerise sur le sol et voir les poules courir aux abris, comme si j’avais lancé une grenade dans les tranchées.

Le harcèlement ne fut heureusement pas aussi mauvais que je l’avais craint. Elles étaient à 6 contre 1 : Buffy contre Willow, Betty, Mercury, Dora, Chirpy da Hen and Mango Buckbeak. Nous ajoutions des bagues colorées à leur patte dès le début, avant leurs plumes ne poussent et qu’il devienne difficile de les distinguer. Étant donné que nous les avions adoptées en avril, leur plumage mit longtemps à se développer. Apparement, les plumes poussent plus vite si vous adoptez en hiver car elles en ont besoin pour se garder au chaud.

Chirpy et Mango furent les dernières à développer leur plumage et à se faire embêter, et parfois même étaient écartées de la nourriture, mais nous leur donnions de nombreuses heures à l’air libre pour que les poules plus plus costaud sortent et laissent la place aux plus petites près de la mangeoire.Petit-à-petit, le harcèlement donna place à du becquetage gentil entre poulettes, une entraide de toilettage après un bain de poussière ou bien pour libérer la pousse de nouvelles plumes.

Après sept mois, Buffy est toujours parmi nous, ainsi que quatre des poulettes adoptées. Willow et Mercury n’ont malheureusement pas survécu : l’une est morte subitement, l’autre a été malade pendant quelques jours avant de succomber. Mais nous avons aussi ravivé les autres en pleine santé : mon fameux porridge à la banane est bien connu désormais pour ramener les poules mourantes parmi les vivants.


La star du poulailler est Chirpy da Hen, qui, j’en suis persuadé, survivra à toutes les autres. Peut-être même me survivra-t-elle ! Elle nous a bien fait peur il y a quelques mois avec une protubérance au derrière d’une taille énorme. Nous l’avons nettoyé et examiné et étions convaincus que c’était une tumeur et nous pas simplement un prolapsus. Nous l’avons séparée des autres poules dans une cage pour ne pas qu’elle se fasse becqueter par les autres. Nous lui avons donné du porridge à la banane à manger et des antidouleurs. Une semaine passait et son derrière s’améliorait progressivement jusqu’au moment où par le plus grand miracle nous avons pu tout remettre en place et la réintégrer avec les autres poules. Elle va maintenant bien. Même plutôt très bien. C’est une vraie guerrière.

L’Association BHWT fait très attention quant aux attentes sur l’espérance de vie des poules pondeuses, qui est très difficile à prédire. Ils disent simplement : « Grâce à vous votre poule a connu la gentillesse et la vie en dehors du système d’élevage commercial, et c’est plus qu’elle ne pouvait jamais espérer. »Si vous pensez que les animaux de compagnie sont un bon moyen d’enseigner la mortalité aux enfants, les anciennes poules de batterie s’avouent excellentes. Elles sont rigolotes, leurs oeufs sont délicieux, et on se donne un bon sentiment à leur donner une vie au grand air, quelque soit la durée de cette vie.

Nous poulettes ont une très belle vie avec du plein air chaque jour. Elles mangent bien, et font même des acrobaties pour manger les roses et les fuchsias des arbustes. Le chien s’est bien habitué à elles et peut sortir en même temps qu’elles sans avoir cet air de chien affamé des dessins animés.

J’ai récemment surclassé mes poulettes dans le luxe avec un grand enclos avec un abris contre la pluie, qui est autant pour moi que pour les poules. L’avantage principal pour moi est que je peux nettoyer l’enclos sans avoir à me baisser constamment. Les poules ont aussi plus d’espace, et cela permet à nos enfants et à nos invités de pouvoir leur rendre visite.

La boucle est désormais bouclée avec Buffy qui a sa première mue, elle est à moitié chauve par ce froid, pendant que les anciennes poules pondeuses sont presque entièrement remplumées. Nous envisageons d’ajouter d’autres anciennes poules pondeuses à notre couvée l’an prochain. Au début nous étions principalement intéressés par les oeufs, mais c’est désormais bien plus que ça : elle font maintenant partie de la famille. C’est juste qu’elles pondent aussi des oeufs délicieux !

Pour plus d’information sur les poules pondeuses et peut-être aussi comment vous pouvez vous aussi en recueillir chez vous, vérifiez la ‘Pondation de Félicie’.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Comment Fabriquer Un Bain De Poussière Pour Vos Poules

À première vue, faire un bain de poussière pour vos poules ne semble pas être une priorité, car elles ont l’air de le faire d’elles-mêmes. Quand elles trouvent un coin de terre bien sec, elles grattent, donnent des coups de bec puis finissent par s’accroupir, gonfler leurs plumes et battent des ailes pour les couvrir de poussière.

C’est un bon début. Cependant, il est possible de rendre cette activité encore plus amusante, et surtout de l’optimiser. Un peu comme si vous passiez du seau d’eau froide à la douche à l’italienne !

Pourquoi Les Poules Ont-Elles Besoin De Bains De Poussière ?

Comme pour les humains, prendre un bon bain est avant tout une question de propreté. Les poules ne sont pas les seuls oiseaux à prendre des bains de poussière : on peut parfois voir des corbeaux ou des merles faire de même. La poussière et le sable permettent d’absorber le surplus d’humidité et d’huiles sur la peau, tout en luttant contre les poux et les mites en obstruant les pores par lesquelles ils respirent ou simplement en les éjectant du plumage.

Une fois recouvertes de poussière, les poules vont s’ébrouer, comme un chien au sortir de l’eau. Elles lisseront leurs plumes et seront toutes propres et littéralement couvertes de poussière.

En plus des bénéfices physiques, les bains de poussière sont très bons, pense-t-on, pour le système de récompense intellectuelle des poules. Cela leur permet d’être plus apaisées et de socialiser entre poulettes lorsqu’elles prennent leur bain ensemble.

Ce Que Vous Pouvez Ajouter À Leur Bain

La plupart des propriétaires de poules convertissent une vieille litière pour chat ou un fond de cage pour oiseaux désaffectée en baignoire pour poules. Pratique, mais peu profond : le contenu risque d’être rapidement éjecté hors de la baignoire. Un vieux pneu ou une caisse en bois seront plus adaptés. Le contenant doit avoir entre 20 et 30 cm de profondeur pour accueillir 10 cm de “poussière” et avoir des rebords assez hauts pour éviter d’en mettre de partout.

La baignoire doit être placée au soleil. Ce détail semble être important : vous verrez qu’en hiver les poules cherchent un coin au soleil pour prendre leur bain. De même, elle devra contenir de la terre sans argile et sans produit chimique, bien sèche et, de préférence, sableuse. Il ne lui faudra pas longtemps pour devenir de la bonne terre bien poussiéreuse.

Cendre de bois – C’est l’un des meilleurs ajouts que vous pourrez faire au bain de poussière. Elle contient de la vitamine K, du calcium et de magnésium, ce qui est très bon pour la santé des poules. Elle absorbe aussi les toxines présentes dans les pores et ont donc des vertus médicinales. Les poules vont également en manger une partie, mais pas d’inquiétude : les nutriments fonctionnent aussi très bien une fois ingérés.

Terre de Diatomée (alimentaire) – Cette poudre naturelle riche en silice est un anti-parasite puissant qui vient à bout des mites, des poux, des puces et des tiques. Les poules se baignent dedans mais vous pouvez également en ajouter à leur nourriture.

Sable fin – Même si votre terre est sableuse, vous pouvez ajouter du sable fin pour améliorer la qualité de leur bain. Le sable nettoie les plumes avec une efficacité redoutable et aide les poules à se débarrasser de ces fichus parasites.

Herbes sèches – Bien que ce soit totalement optionnel, les herbes sèches sont bonnes pour la santé de vos poules. La lavande, le romarin, le thym et la menthe sont des insecticides non-nocifs qui permettent encore une fois de lutter contre les parasites. Le romarin et le thym ont également des propriétés anti-inflammatoires et sont bons pour le système respiratoire des poules. L’origan et la sauge permettent de renforcer leur système immunitaire et le persil est riche en vitamines. La menthe rafraîchit les poules en été et son odeur ferait fuire les rongeurs et les parasites. Et toute cette verdure dans leur alimentation leur feront pondre des œufs avec de magnifiques jaunes !

Côté entretien, tout ce que vous aurez à faire est de nettoyer les excréments environ une fois par semaine, suivant la fréquence à laquelle elles s’en servent.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pourquoi Mes Poules Ne Pondent-Elles Pas ?

Quand on adopte des poules, on le fait souvent en premier lieu pour avoir des œufs frais tous les matins. Donc lorsqu’elles ne nous fournissent pas ce qu’on attend d’elles, cela peut être à la fois déconcertant, inquiétant et quelque peu frustrant.

Le plus souvent, il faut se dire que tout vient à point à qui sait attendre. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles les poules ne pondent plus, mais l’âge de l’oiseau est le facteur le plus courant. Les poules ne pondent pas avant d’avoir environ six mois. Cela dépend aussi de la race de la poule : certaines, comme les Australorps, les Golden Comets ou les Leghorns peuvent commencer à pondre jeunes, souvent entre 16 et 18 semaines. Avec des poules plus grosses comme les Orpingtons, les Plymouth ou les Wyandottes, vous devrez parfois attendre huit mois avant qu’elles ne pondent leurs premiers œufs.

La période de l’année est aussi un facteur déterminant. Les poules qui arrivent à maturité en automne ou en hiver peuvent ne pas pondre avant l’arrivée du printemps. Ceci peut également expliquer pourquoi une poule arrête de pondre : la plupart des races de poules réduisent leur production d’œufs quand il fait trop froid, voire la mettent totalement en pause.

Comme une envie de couver

Parfois, une poule peut décider de s’asseoir et d’attendre que son œuf éclose. C’est une très bonne chose si vous prévoyez d’avoir des poussins car la poule se fera une joie de couver l’œuf pendant les trois semaines requises. C’est en revanche beaucoup moins pratique si vous voulez optimiser la production d’œufs.

Vous pouvez laisser la poule jouer la couveuse pendant trois semaine, après quoi elle reprendra son activité de pondeuse, ou la décourager gentiment d’endosser ce rôle. Un sac à glaçons placé à l’endroit où elle couve peut faire l’affaire. Certains propriétaires de poules recommandent de mettre la poule couveuse dans une cage avec de l’eau et de la nourriture. Comme elle ne se sentira pas à son aise, elle finira par renoncer à couver.

Les Changements – L’Age Et La Mue

Toutes les poules finissent par ne plus pondre. En général, une telle limite est atteinte au bout de la troisième année.

La plupart des poules font une pause en hiver mais aussi pendant leur mue. Cette période est assez radicale : pour la plupart des races, il s’agit de perdre ses plumes et de les renouveler en quelques jours. Certaines races auront une mue moins brutale et ne perdront que quelques plumes de temps en temps.

Pendant cette période, assurez-vous qu’elles soient bien nourries et ajoutez un peu de protéines à leur régime alimentaire habituel. Elles concentrent leurs efforts sur les nouvelles plumes, ce qui explique pourquoi elles pondent moins pendant la mue.

On en arrive donc à un autre point important : un régime alimentaire nutritif, avec de la nourriture riche et plein de calcium, est indispensable. Si les poules ne mangent pas suffisamment, elles produiront moins d’œufs.

Une Poule Malade Ne Pond Pas

Si votre poule n’est ni trop jeune ni trop âgée, qu’elle ne mue pas, qu’elle ne couvent pas et qu’elle n’économise pas son énergie en vue de l’hiver qui approche, une baisse de production d’œufs peut être le résultat d’une maladie. Les parasites (puces, mites, poux, vers…) peuvent créer un stress corporel qui impacte directement la fréquence de ponte.

D’autres facteurs de stress sont le harcèlement (entre poules), trop de manipulations (par les humains), une blessure, des enfants bruyants, la présence d’autres animaux dans le jardin ou un environnement malsain. Vous devez vous assurer que les poules vivent dans un endroit où elles sont heureuses et en bonne santé. Par exemple, un Poulailler Eglu et un enclos, le tout agrémenté de perchoirs, de mangeoire et de tout autre accessoire essentiel pourra faire l’affaire.

La liste des raisons potentielles ne s’arrête pas là. Lisez la section de notre guide consacrée aux maladies des poules pour y trouver un diagnostic plus précis et, si possible, un remède.

Les Œufs Disparaissent

Il est possible que vos poules assurent bel et bien leur rôle de pondeuses mais que vous ne puissiez pas trouver les œufs. Il y a deux raisons à cela. Les poules qui vivent en liberté s’acclimatent à leur environnement et trouvent souvent un endroit caché sous des buissons pour pondre plutôt que de le faire dans le poulailler.

Cherchez sous les buissons, dans l’herbe haute et dans tous les recoins de votre jardin. Si ça fait un moment que les œufs manquent à l’appel, ils devraient être quelque part dans la nature. N’oubliez pas de vérifier s’il sont frais en les plongeant dans un bol d’eau. S’ils se relèvent légèrement mais qu’ils restent au fond, ils ne sont plus très frais mais toujours comestibles. En revanche, s’ils flottent, c’est que la date limite de consommation a été dépassée !

Les œufs peuvent aussi disparaître si une poule les trouve à son goût. Cela dit, une poule qui mange des œufs est signe de surpopulation ou de malnutrition. Une fois qu’elle y a goûté, il peut être difficile de lui faire passer l’envie d’en manger et elle aura peut-être besoin d’être isolée pour qu’elle ne mange pas les œufs de ses congénères. L’isolation peut également la stresser légèrement et lui couper l’envie de pondre, ce qui peut par la même occasion lui faire perdre l’appétit pour les œufs.

Résumé : comment avoir une production normal d’œufs

Pas de panique – à moins que votre poule ne soit très vieille ou très malade, elle se remettra à pondre. Vous pouvez l’aider pendant cette période en vous assurant qu’elle ait bien tout ce dont elle a besoin. Le secret pour une bonne production d’œufs, c’est de la bonne nourriture, un environnement agréable, et de la patience !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Hiver


Choisir une poule qui vous convient

Vous envisagez peut-être d’accueillir des poules chez vous pour la première fois ou d’adopter quelques cocottes supplémentaires ? Mais que cherchez-vous exactement ?

Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte. Par exemple, votre objectif principal est-il d’avoir une bonne quantité d’œufs ou plutôt des œufs très colorés ? Vos poules seront-elles de véritables animaux de compagnie ou bien seulement des fournisseurs d’oeufs et/ou de viande ? Devront-elles être suffisamment calmes pour que des enfants puissent les manipuler ?

Suivez nos conseils pour être sûr que votre amie à plumes répondra à vos attentes.

De bonnes pondeuses

Toutes les poules proposées sur le marché pondent des œufs. En revanche, si vous espérez que deux ou trois poules parviennent à satisfaire les besoins en œufs hebdomadaires de votre famille, certaines races connues pour leur productivité sont à privilégier.

En hiver, la plupart des poules connaissent une période où elles pondent moins. En règle générale, cinq œufs en moyenne par semaine tout au long de l’année est le mieux que vous puissiez espérer. La poule d’Ancône, l’Asutralorp, la Favaucana et la Rhode Island rouge sont particulièrement réputées pour leur ponte. De nombreuses autres poules atteignent quatre œufs par semaine mais ces races-là sont les reines du poulailler en matière de ponte et vous offriront entre 260 et 300 œufs par an.

Et si nous devions nommer une gagnante, ce serait sans aucun doute l’Australorp. En effet, c’est une poule de cette race qui détient le record mondial : 364 œufs en une seule année !

Des œufs colorés

La plupart des poules pondent des œufs bruns ou beiges et la couleur de la coquille n’influe en aucun cas sur le goût de l’œuf ou sur la couleur du jaune, qui dépend elle uniquement de l’alimentation de vos poules (une bonne quantité de légumes vous donnera des beaux jaunes bien orangés).

Cependant, certaines poules produisent des œufs d’une couleur inhabituelle. C’est le cas de l’Ameraucana, de la Cuckoo Bluebar, de la Legbar crème et de la poule Azur, comme son nom l’indique, qui pondent toutes des œufs bleus.

L’Araucana, la poule de Pâques, la Favaucana et l’Ameriflower produisent des œufs bleu vert tandis que les poules du groupe vert olive vous donneront, c’est logique, de très beaux œufs vert olive.

Les magnifiques œufs marron chocolat sont la spécialité de la Delaware, de la poule de Marans et de la Penedesenca. La poule du Prat, la Plymouth Rock, la Barnevelder et la Welsumer pondent quant à elles des œufs marron rouge et marron rose.

Les poules suisses et la Sumatra vous offriront de jolis œufs crème. En ayant différentes races dans votre jardin, vous pourrez obtenir un splendide mélange d’œufs pour votre panier de Pâques ! (et sans aucune teinture!)

Des poules adaptées aux enfants

De nombreuses races de poules sont connues pour être nerveuses, tandis que d’autres ont tendance à donner des coups de bec sur les mains. Elles ne conviennent pas à des enfants pour des raisons évidentes : « peureux » et « agressif » sont deux mots à bannir lorsque vous recherchez un animal pour votre progéniture !

Certaines poules sont calmes et obéissantes et s’habitueront vite à être caressées, portées et cajolées par les membres de la familles. C’est notamment le cas de la Brahma, de la poule Cochin, du barbu d’Uccle, de la poule de Pâques, de la Golden Buff, de l’Orpington, de la poule soie et de la Sussex.

Un poulet rôti ?

Beaucoup de gens possèdent des « poules à double usage », c’est-à-dire des poules qui non seulement pondent bien (quatre œufs par semaine en moyenne) mais qui sont aussi parfaites pour être mangées. Toutes les bonnes pondeuses ne font pas de délicieux poulets mais c’est le cas de nombre d’entre elles : la Delaware, la poule de Dorking, la Faverolles, la Géante de Jersey, l’Orpington, la Plymouth Rock, la Red Cap, la Rhode Island rouge, la Sussex et la Wyandotte.

Les poulets sont des poules spécifiquement destinées à être mangées qui ne pondent pas beaucoup. Elles grandissent plus vite que les poules pondeuses. Les races les plus populaires sont le poulet de Bresse, la croix Cornish et la Freedom Ranger.

Des poules d’ornement

Si vous êtes peu intéressé par les œufs et les nuggets et si vous cherchez simplement un animal qui égaiera votre jardin, les bantams sont faites pour vous. Ces poules de petite taille ont été spécifiquement développées pour être jolies ! Leur plumage est fait d’une infinité de couleurs et de motifs. Elles ont beaucoup de succès auprès des éleveurs qui souhaitent participer à des concours.

Les races les plus populaires dans cette catégorie sont la Plymouth Rock barrée, avec son fascinant plumage rayé ; la Brahma fauve herminé, qui arbore des couleurs éclatantes et des pieds emplumés ; la poule Cochin, qui existe dans toutes sortes de motifs et de couleurs ; le spectaculaire barbu d’Uccle mille fleurs ; et les magnifiques poules de soie au plumage duveteux.

En conclusion, quelle que soit la poule que vous recherchez, elle existe forcément quelque part !

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pourquoi les poules cachent leurs œufs et comment les en empêcher

Si vous avez des poules dans votre jardin, votre routine matinale est probablement bien rodée : vous vous levez, vous buvez une tasse de café ou un bol de thé et vous allez ramasser les œufs frais gracieusement offerts par vos cocottes. Quelle mauvaise surprise de sortir le matin, impatient de manger leurs œufs au petit-déjeuner, et de revenir dans la cuisine les mains vides ! Plusieurs raisons peuvent expliquer que vous ne trouviez plus d’œufs dans les nichoirs de vos poules : elles sont peut-être tout simplement trop vieilles, en train de couver ou de muer ou encore pondent-elles moins en raison de la saison hivernale. Cependant, il se peut aussi qu’elles continuent à pondre mais qu’elles cachent leurs œufs dans un autre nid construit à l’extérieur de leur poulailler.

Pourquoi les poules cachent-elles leurs œufs ?

Pour faire court, cela peut être dû soit à un manque de nichoirs, soit à des nichoirs que vos poules trouvent inconfortables, pour une raison ou une autre. Il est recommandé d’installer un nichoir pour quatre poules, même si un pour six, voire un pour huit peut suffire. Il est important que vous offriez à vos poules un endroit sécurisé, calme et ombragé dans lequel elles se sentent protégées pour pondre leurs œufs. Vous pouvez installer les nichoirs directement sur le sol ou bien surélevés. Les poules ne sont pas regardantes sur le matériau utilisé pour construire leur nichoir ; en revanche, elles deviennent beaucoup plus difficiles lorsqu’il s’agit de trouver un  ndroit où pondre leurs œufs. Si les nichoirs en bois sont les plus répandus, ceux en plastique et en métal sont plus faciles à nettoyer et moins sujets au développement de bactéries. Si vos poules arrêtent subitement d’utiliser le nichoir qu’elles semblaient auparavant apprécier, il se peut qu’il y ait une infestation de mites à l’intérieur.

Encourager vos poules à pondre dans leur nichoir

Vous n’allez évidemment pas vous amuser à chercher les œufs de vos poules chaque matin et vous préférez naturellement les ramasser directement dans le nichoir prévu à cet effet. Suivez ces différentes étapes pour encourager vos poules à pondre dans leur nichoir plutôt que dans l’herbe, dans les ballots de foin, sous le poulailler ou dans tout autre endroit qui, pour une raison étrange, leur semble approprié.

Nettoyez le nichoir au moins une fois par semaine
Qu’un œuf soit fécondé ou dégusté, il est très important qu’il soit pondu dans un nichoir propre. Vous devez le nettoyer, le désinfecter et le traiter contre les parasites régulièrement. Un nichoir sain, débarrassé des fientes et des poux rouges, attirera davantage vos poules. Il est conseillé de nettoyer le nichoir au moins une fois par semaine. Ajoutez de la paille fraîche, des copeaux de bois ou du foin au fond du nichoir pour offrir à vos poules un lieu de ponte agréable et confortable.

Localisez le nid secret

Si vos poules sont autorisées à se promener dans le jardin, il est possible qu’elles aient construit un nid sous un buisson ou dans un coin du terrain. Prenez votre poule en filature pour trouver sa cachette. Les poules ont tendance à pousser un fort gloussement de satisfaction après avoir pondu, cela devrait vous aider à trouver le nid. Une fois ce dernier repéré, retirez les œufs et essayez d’en bloquer l’accès ou de le rendre moins plaisant. Vous pouvez le recouvrir d’un morceau de bois, de pierres ou de bouteilles remplies d’eau. Avec un peu de chance, cela convaincra vos poules de retourner dans le nichoir cosy que vous leur avez installé.

Utilisez des œufs factices

Les poules pondent généralement là où il y a déjà des œufs. Les œufs factices sont très utiles pour encourager les poules à pondre dans un endroit précis. Lorsque de jeunes poules s’apprêtent à pondre pour la première fois, les œufs factices déposés dans le nichoir leur indiqueront qu’il s’agit du bon endroit où le faire.

Ramassez les œufs régulièrement

La collecte des œufs est évidemment l’une des grandes joies des éleveurs de poules mais elle est aussi très importante. Quelques œufs n’empêcheront pas une poule d’ajouter le sien mais si le nichoir déborde, cela risque de la décourager. Ramassez les œufs au moins une fois par jour, tous les jours. En plus de vous garantir d’avoir des œufs toujours frais, cela évitera aussi que vos poules ne se mettent à les manger ou à les couver.

Bouleversez leurs habitudes

Les poules aiment avoir leurs petites habitudes et elles peuvent se montrer très têtues lorsqu’il s’agit de cacher leurs œufs. La plupart des poules pondent le matin : pour les empêcher de déposer leurs œufs ailleurs que dans le nichoirs, vous pouvez garder vos cocottes dans leur enclos jusqu’à la mi-journée. Si ce sont de vraies têtes de mules, essayez de les laisser dans leur enclos quelques jours. Elles seront obligées de pondre à l’intérieur et, si tout va bien, finiront par modifier leur routine.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Pour que vos poules ne s’ennuient plus

Vous connaissez sans doute l’expression « s’ennuyer comme un rat mort ». Mais saviez-vous que les poules, bien vivantes elles, pouvaient aussi parfois trouver le temps long ?

Une poule enfermée sans rien faire dans son poulailler ne tardera pas à montrer des signes d’ennui, comme le ferait un être humain. Elle se mettra peut-être à donner des coups de bec à ses congénères ou à arracher ses propres plumes. Si du sang coule, les autres poules risquent de se joindre à l’attaque de coups de bec et cette crise de folie risque malheureusement d’entraîner la mort de certaines de vos cocottes.

Si elles n’ont rien de mieux à faire que de gratter le sol et de donner des coups de bec, vos poules peuvent aussi commencer à manger leurs propres œufs et ceux de leurs collègues. Une fois qu’une poule a pris cette habitude, elle aura beaucoup de mal à s’en défaire.

Des poules qui s’ennuient passeront la journée dans leur nichoir et s’affaibliront à cause du manque d’exercice. L’ennui peut aussi entraîner le développement de stress chez la poule qui, sous ses effets, cessera temporairement de pondre.

Adieu l’ennui !

Comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir. Il existe heureusement de nombreuses façons d’éviter que l’ennui ne règne en maître dans l’enclos de vos poules. La règle principale est très simple : ne laissez pas vos poulettes enfermées !

  • De l’espace à explorer – Offrez à vos poules un terrain aussi grand que possible. Si elles ont accès à un jardin ou à une prairie où donner des coups de bec et gratter avec leurs pattes, c’est l’idéal. N’ayez pas peur, elles rentreront instinctivement chercher la sécurité de leur poulailler au coucher du soleil. Il vous suffira alors de fermer la porte derrière elles.
  • Osez les poules mouillées ! – Une journée à l’intérieur est une journée perdue à s’ennuyer pour vos poules. Laissez-les enfermées dans le poulailler seulement si le temps est très mauvais. Un peu de pluie, de neige ou de vent ne leur fera pas de mal, même si l’enclos est trop boueux à votre goût.
  • Des distractions – Les poules, comme la plupart des animaux, ont besoin de stimulation. Installez plusieurs perchoirs pour qu’elles puissent prendre de la hauteur et se reposer, ainsi que des échelles, des pots, des souches d’arbres et autres petits objets sur lesquelles elles pourront grimper. Beaucoup de poules apprécient aussi les balançoires à poules, à croire qu’elles ont été des perroquets dans une autre vie !
  • Des friandises – Cacher quelques délicieuses friandises dans les herbes ou sur un muret est une bonne façon d’amuser vos poules. Glissez-en quelques unes dans une balle en osier, posez-la au sol et regardez vos poules se régaler tout en jouant au foot. Vous pouvez également suspendre dans leur enclos un Distributeur de nourriture Caddi rempli de légumes, juste assez haut pour que vos poules soient obligées de sauter pour grignoter. Les boules de graisse et de graines faites maison ou achetées dans le commerce constituent aussi une excellente source de divertissement. Attention tout de même à ne pas gaver vos cocottes de friandises et à leur offrir une alimentation saine et équilibrée.
  • Elles en feront tout un foin ! – Un tas de foin, de paille, de feuilles ou de compost ravira vos poules qui pourront gratter et fouiller à leur guise. Elles trouveront peut-être même quelques vers et insectes pour joindre l’utile à l’agréable. Vos poules peuvent vous donner un sacré coup de pouce au jardin : elle aplatiront le tas de déchets verts en un rien de temps !
  • L’attrait de la nouveauté – Les poules seront fascinées par tout élément nouveau dans leur enclos, même s’il s’agit simplement d’une boîte remplie de paille ou d’une vieille brosse. Elles seront aussi subjuguées par leur propre reflet, n’hésitez donc pas à leur donner un vieux miroir. Un vieux réveil ou une grosse montre avec un verre réfléchissant et un tic-tac bruyant devrait aussi les intriguer un moment.
  • Laissez-les mordre la poussière !– Un bain de poussière leur fera plaisir tout au long de l’année, sauf lorsqu’il fait très chaud en été. Si le temps est humide, installez-leur un bain de terre sèche dans une partie abritée de l’enclos ou du poulailler.
  • Du temps de qualité– Ne sous-estimez pas l’importance de l’interaction avec vos poules. Une fois le lien de confiance établi, elles apprécieront votre présence, comme n’importe quel animal de compagnie. Il est vrai que cette relation peut devenir difficile à contrôler, notamment quand elles se mettent à monter sans complexe sur la table du jardin pour voir ce qu’il y a à manger, à boire ou à lire !

L’ennui n’est pas une fatalité dans l’enclos de vos poules. Tant qu’elles pourront satisfaire leurs besoins instinctifs de gratter et de se percher, et s’amuser un peu au passage, elles seront heureuses et en bonne santé.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules


Une nouvelle vie pour les poules de réforme

Lisez ce témoignage d’une bénévole du British Hen Welfare Trust (un organisme britannique œuvrant pour l’adoption des poules de réforme),également cliente chez Omlet, qui a récemment recueilli deux poules de réforme.


C’est en regardant mes poules s’épanouir dans le jardin et m’offrir tant de choses en retour, de leurs œufs délicieux à des crises de fous rires en passant par leurs singeries perpétuelles, que j’ai su que je voulais à mon tour faire quelque chose pour ces merveilleuses créatures.

Le soir même, je me suis inscrite en tant que bénévole auprès du British Hen Welfare Trust. J’avais entendu et lu des histoires sur les poules de réforme mais je n’aurais jamais pu imaginer ce à quoi j’allais être confrontée et ce que vivaient jour et nuit ces milliers de jolies demoiselles.

Récupérer mes nouvelles poules

Ma journée en tant que bénévole a commencé à 6h30 par une visite à la ferme. En arrivant, je me suis retrouvée face à une rangée d’immenses granges sans fenêtres d’où s’élevaient des milliers de voix faiblardes.

J’ai ensuite rejoint les autres bénévoles qui étaient déjà en train de sortir ces petites poules au regard perdu pour les charger dans les cages qui les emmèneraient vers leur nouveau foyer, définitif cette fois-ci, où elles recevraient enfin un nom et de l’amour.

Dès que j’ai mis un pied dans cette ferme, j’ai constaté que la réalité était bien pire que ce que j’imaginais. Je voyais à perte de vue ces dizaines de petits corps déplumés et fragiles écrasés les uns contre les autres dans des cages de 15 cm de haut. L’air était irrespirable, gonflé de poussière et d’ammoniaque, et la seule chose que je voulais était de sortir le plus vite possible toutes ces poules de cette noirceur, des barreaux de ces cages.

C’était enthousiasmant de travailler avec les autres bénévoles qui avaient le même objectif que moi et mettaient vraiment du cœur à l’ouvrage. Je savais que je devais rester forte si je voulais sortir les cocottes de cet enfer ; ce jour-là, nous avons sorti 2 000 poules de cette prison, 2 000 pauvres poules qui n’avaient rien connu d’autre pendant 18 mois. Alors qu’elles sont encore jeunes, elles ne reçoivent pas les nutriments dont elles ont besoin et ne pondent plus d’œufs en quantité ou en qualité suffisante pour l’industrie ; elles ne sont donc plus rentables. Elles partent alors tout droit à l’abattoir, c’est la dure réalité. Oui, la triste vérité, c’est que nous n’avons pas pu emmener toutes les poules et que notre action n’a été qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais nous savons au moins qu’elle a du sens pour les poulettes qui ont eu la chance de trouver une famille aimante.

J’ai moi-même sorti les deux poules qui m’étaient destinées et il se trouve qu’elles étaient les plus déplumées du lot. L’une d’entre elles, que j’ai appelée Tess, n’avait plus que quelques plumes sur tout le corps. Je l’ai serrée contre moi sur le trajet du retour à la maison et elle a fermé ses petits yeux, comme si elle réalisait qu’après une si longue journée, elle pouvait enfin se reposer.

Les premiers jours à la maison

Une fois Tess et Gloria (qui doit son nom à la chanteuse de « I will survive ») ramenées à la maison, je les ai laissé prendre leurs marques jusqu’au soir dans la caisse de transport du chat, avec de l’eau et de la nourriture à leur disposition. Je voyais bien que je les terrifiais et cela était bien légitime puisque le seul contact humain qu’elles avaient eu jusque là était dépourvu d’amour.

Même si j’ai la chance d’avoir un Grand enclos pour mes cocottes, je savais que mes deux nouvelles poules auraient besoin de temps pour s’acclimater. Elles n’avaient jamais vu la lumière du jour et devaient auparavant se contenter de 20 heures de lumière artificielle suivies de 4 heures de noir complet, dans le seul but d’optimiser leur production d’œufs.

Je leur ai offert un appartement de luxe avec vue : un magnifique Eglu Go UP tout neuf équipé d’un enclos de 2 mètres et de roues afin que je puisse le déplacer facilement dans le jardin pour qu’elles se délectent d’herbe fraîche à volonté. L’Eglu est extrêmement facile à nettoyer et il minimise les risques d’invasions de poux rouges (je ne voulais pas qu’une infestation mette en danger mes poulettes encore si faibles). Avantage non
négligeable, il rend aussi très bien dans mon jardin.

Plus tard dans la soirée, j’ai délicatement déposé Tess et Gloria dans leur poulailler Eglu en prenant soin de fermer la porte afin qu’elles passent une bonne nuit de sommeil et qu’elles s’habituent à leur nouvel environnement. Il est essentiel qu’elles puissent mettre leur odeur à l’endroit où elles dorment car cela les encouragera à aller se coucher d’elles-mêmes à la tombée de la nuit.

Au petit matin, je les ai laissé sortir et même si leur démarche n’était pas des plus gracieuses, elles se sont toutes deux empressées de descendre pour explorer les environs et se jeter sur leurs mangeoire et abreuvoir Glug & Grub. C’est à ce moment-là que nous avons commencé à créer un lien, avec l’aide précieuse de délicieux grains de raisin.

Je crois que mon plus beau souvenir de ces premiers jours est de les revoir s’allonger au soleil, complètement détendues et reprendre leurs comportements naturels, comme les bains de poussière.

Elles se sont adaptées de mieux en mieux au fil des jours et je m’émerveille toujours de leur capacité à accepter une nouvelle situation. Elles ont mis du temps à savoir grimper à l’échelle, sûrement à cause de leurs pattes encore fragiles, mais elles ont maintenant bien intégré les notions de jour et de nuit et elles montent toutes seules se coucher à la tombée de la nuit. Je les retrouve alors lovées l’une contre l’autre quand je viens leur dire bonne nuit.

Elles vont mieux !

Six semaines après leur libération, je peux vous dire qu’elles s’épanouissent ! Elles ont de forts caractères qui se développent chaque jour : Tess est courageuse et Gloria est coquine. Elles se remplument bien et elles remplissent mon cœur d’un amour intense que je sais réciproque.

Alors que j’écris cet article, je les regarde toutes les deux profiter du soleil avec mes autres poules dans le jardin, retournant de temps en temps dans leur Eglu pour boire et manger avant de repartir pour de nouvelles aventures. Je vois bien qu’elles savent qu’elles ont enfin trouvé une vraie
maison.

Je tiens à remercier Omlet d’avoir créé ce fantastique poulailler dans lequel mes poules coulent une retraite paisible. C’est simple, ellesl’adorent !

Si vous envisagez d’adopter des poules de réforme, vous pouvez consulter la page Facebook Sauvetages de poules.

No comments yet - Écrire un commentaire

This entry was posted in Poules